Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Robert Schumann

1810 -1856 (Allemand)

Sa vie en résumé... petite biographie de Robert Schumann

Robert Schumann est né le 8 juin 1810 à Zwickaü en Saxe. Son père était libraire et sa mère musicienne. Poussé par son père, il prit ses premières leçons de piano à l'âge de 7 ans. Rapidement, il composa de petites pièces. Son père l'initia également aux poètes allemands, qui l'influencèrent par la suite beaucoup dans ses compositions, particulièrement les poètes Jean-Paul Richter et Hoffmann
Robert Schumann eut une enfance solitaire, attirée tant par la musique que par la poésie : c'est l'audition du pianiste Moscheles lors d'un concert en 1819 qui déclencha sa passion pour le piano. Mais sa mère préférant qu'il fasse des études plus sérieuses, il dut poursuivre ses études de droit . En 1826, sa soeur se donna la mort lors d'un accès de folie. Cela pesa beaucoup sur son univers mental.
En 1828, Robert Schumann entra à l'université de Leipzig , mais travailla aussi son instrument dans cette même ville avec son futur beau-père, Friedrich Wieck qui se préoccupait plus des progrès de sa propre fille Clara que de ceux de Robert Schumman. Il prit, dès 1830, des cours de composition avec Heinrich Dorn, directeur de l'Opéra et poursuivit son apprentissage en autodidacte (étudiant particulièrement les oeuvres de Bach).
En 1832, trouvant ses progrès trop lents , Robert Schumann eut la folle idée de tenter d'améliorer sa dextérité en inventant un appareil destiné à immobiliser le quatrième doigt de la main droite pendant les exercices. Bien au contraire, cela paralysa ce doigt pour le restant de ses jours et cela lui couta la carrière de virtuose qu'il espérait. Il eut alors une première dépression nerveuse.
Robert Schumann se tourna alors vers la composition et la critique musicale. Il créa la très contestataire Nouvelle Revue musicale en 1834 ,il s'instituait le défenseur de la bonne musique contre les "philistins"(dans la vision de Schumann, le monde de l' art est divisé entre la noble caste des "Compagnons de David" (Davidsbünder) et la masse des Philistins).
Son mariage en 1840 (suite à une décision de justice en sa faveur) avec Clara Wieck , la fille de son professeur, elle-même pianiste virtuose, fut le seul bonheur de sa vie. Pendant de nombreuses années le père de celle-ci lui avait opposé son refus, et durant cette période il composa cependant de grands chefs d'oeuvres. En 1843, Robert Schumann devint professeur au conservatoire de Leipzig, fondé par son ami Mendelssohn.
Peu doué pour l'enseignement, Robert Schumann quitta son poste de professeur à Leipzig et devint, en 1850, directeur musical pour la ville de Düsseldorf. Après quelques années relativement paisibles où il créa de nouvelles oeuvres, sa prestation comme directeur d'orchestre était peu appréciée des administrateurs, et il traversa alors une nouvelle phase critique. Dès 1854, ses accès de démence et de désespoir l'amenèrent à démissionner. Après une tentative de suicide par noyade, il fut interné près de Bonn où il mourut le 29 juillet 1856.

Sa composition pianistique

Robert Schumann est reconnu comme un compositeur romantique par excellence, où la poésie elle-même se fait musique. Alors que chez Chopin, la musique représente l'essence même de son existence et chez Liszt, un moyen d'exprimer son incomparable virtuosité, avec Schumann il en va tout autrement. Son œuvre musicale se substitue à l'œuvre littéraire qu'il n'a pas écrite. Son originalité se situe dans la complexité polyphonique et rythmique, et la richesse des nuances.
Schumann aimait à s'identifier à deux héros complémentaires: le vaillant Florestan et le rêveur Eusebius, dont il fit dans Carnaval (1835) le portrait pianistique. On retrouve ces deux caractères dans toute son œuvre, ainsi que dans ses écrits qu'il signait souvent par l'un ou l'autre de ces deux noms. Cherchant à se cacher derrière des masques, Schumann trouva dans l'écriture des lieder la possibilité de traduire son obsession du double.
Sa "production" pour le piano seul fut plus importante avant 1837 . Parmi les plus connues : Carnaval, Papillons, Sonate n°1 et 2, Kreisleriana, Scènes d'enfants , novellettes, fantaisie en ut majeur...
Après son mariage Robert Schumann composa plus de 200 lieders et se voua principalement à la musique de chambre et à la musique symphonique ou concertante.
Il ne composa de nouveau pour le piano qu'en 1849 (Scènes de la forêt, Quatre marches).Les oeuvres de cette période ont un caractère rétrospectif et nostalgique ( en regard des années heureuses de l'enfance). La dernière oeuvre qu'il composa, l'année de son internement, est également une oeuvre pour le piano : Variations en mi bémol majeur, une pièce sans numéro d'opus, publiée en 1939 seulement. Cependant les musicologues considèrent que sa véritable "oeuvre testament" est consituée par "Les chants de l'aube".
Robert Schumann a dit ...
"Ce que font les doigts, c'est du bricolage ; mais la musique qui a raisonné intérieurement parle à tous et survit au corps périssable."
"Florestan et Eusebius, c'est ma double nature, et je voudrais bien les conciler, comme le fait Raro en un seul homme"
Ses contemporains ont dit de lui...
"La musique de Schumann fait vibrer des cordes que ses grands prédécesseurs n'avaient jamais effleurés. Nous y trouvons l'écho de notre mystérieux processus de vie mentale, ces doutes , ces dépressions ces regards levés vers l'idéal qui émeuvent le coeur de l'homme moderne. Pour Schumann l'histoire n'a pas encore commencé." Tchaikowski

Ecouter.... et voir - Discographie

Piano bleu vous recommande ces disques ...

Nouveau
septembre 2015

Robert Schumann 1810-1856
Concerto pour Piano ( et Trio opus 80)
Isabelle Faust, Violon
Alexander Melnikov, Pianoforte
Jean-Guihen Queyras, Violoncelle
Freiburger Barockorchester, Ensemble de musique ancienne
Pablo Heras-Casado, Direction

Ce n'est hélas pas assez souvent que les labels ont l'excellente idée d'ajouter un DVD à leurs disques. Et pourtant, au risque de se répéter : oh combien cela y ajoute de l'intérêt. Aussi ceci explique que ce disque/DVD qu'il soit mentionné en DVD du moment, mais c'est aussi en fait un disque du moment, puisque ce coffret, le second volet de l’intégrale des concertos et des trios de Schumann, enregistré par le pianiste Alexander Melnikov, la violoniste Isabelle Faust et le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, est offert en fait en complément du disque qui outre l'enregistrment du concerto comporte également celui du trio pour violoncelle, violon et piano opus 80. Alexander Melnikov jouent chacune de ces oeuvres sur différents deux pianos anciens : un Erard de 1837 pour le concerto pour piano et un Streicher de 1847 pour le trio. Le DVD donne donc en outre l'occasion d'admirer la beauté du piano Erard...cliquez ici pour lire la suite et voir une vidéo

Clara et Robert Schumann

Robert Schumann ( 1810-1856)
Sonate n°2 pour violon et piano en ré mineur op.121
Märchenbilder pour alto et piano op.113 Clara Schumann (1819-1896)
Trois romances pour violon et piano op.22
Cédric Pescia, piano
Nurit Stark, violon et alto

Pour suivre le pianiste Cédric Pescia depuis un certain nombre d'années, on le sait : Schumann tient une place très importante dans son répertoire : " Schumann est le compositeur romantique qui me tient le plus à coeur" déclarait-il lors d'un entretien sur son parcours , et une collaboration de longue date le lie à la violoniste, et altiste, Nurit Stark, ainsi lors d'un autre entretien au sujet d'un précédent disque avec elle il déclarait :"Nurit Stark et moi jouons ensemble depuis 2001. Nurit Stark possède une curiosité illimitée, elle a la capacité de se remettre sans arrêt en question et elle est prodigieusement inspirée (et inspirante) sur scène. Nous avons déjà exploré une grande partie du répertoire violon/piano, n'hésitant pas à jouer des œuvres peu connues ou des pièces contemporaines. "... aussi ce disque qui réunit des oeuvres de Clara et Robert Schumann pour piano et violoncelle ne surprend pas tout à fait, et une photographie de leur couple, puisqu'ils sont également mariés, aurait tout aussi bien pu illustrer la pochette de ce disque, que celle issue du film, de 1947, " Song of love" ( le titre français en a été "Passion immortelle", et il y est aussi bien sûr question de Brahms...) avec Katharina Hepburn et Paul Heinred. D'ailleurs leur propre photographie, à l'intérieur, sur le livret ( à voir dans la page sur ce disque) le confirme ! ...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Schumann (1810-1856)
Études Symphoniques
interprétées sur trois instruments différents,
un fortepiano Erard de 1837,
un fortepiano Streicher de 1856
et un piano Fazioli de 1995
Pierre BOUYER

Si vous avez visité depuis moins de deux ans la page que pianobleu.com consacre à Schumann, vous avez pu y découvrir un original coffret métallique comportant trois CD de Pierre Bouyer interprétant Kreisleriana et la Fantaisie opus 17 de Schumann sur trois pianoforte de différentes époques, offrant ainsi ces oeuvres sous différentes "couleurs". Ce nouveau coffret à la présentation similaire est le second volet de ces enregistrements d'oeuvres de Schumann, sur les mêmes instruments, et comporte cette fois les Etudes symphoniques, une oeuvre composée d'un thème et variations, que le compositeur remania à plusieurs reprises. Il en propose plusieurs "trajets" possibles, Schumann en ayant lui-même fait deux éditions, l'une en 1837 et l'autre en 1852, mais il a aussi supprimé de ses manuscrits avant l'édition de 1837, cinq variations dites "posthumes" puisque publiées après sa mort par sa femme Clara (en 1873). S'y ajoute également une étude inachevée ( 12 mesures extraites de certains manuscrits précédent l'édition de 1837, rééditées pour la première fois par Alfred Cortot en 1945 et complétées par Pierre Boyer en 2011) ....cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits

Robert Schumann( 1810-1856)
Les trois sonates pour piano
Sonate op.11 en fa dièse mineur
Sonate op.22 en sol mineur
Sonate op.14 "Concerto sans orchestre" en fa mineur

Olivier Chauzu, piano

Ce nouveau disque du pianiste Olivier Chauzu, qui avait précédemment enregistré deux sonates de Beethoven, permet de le retrouver cette fois avec les trois sonates de grande envergure d'un autre compositeur qui tient également une grande place dans son répertoire : Schumann, auquel il a aussi consacré un disque, en 2008. Il est très rare de réunir ces trois sonates dans un même disque, et pourtant, ainsi l'explique Olivier Chauzu à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous, il est intéressant de les regrouper car si elles se ressemblent, dans le sens que chacune donne un panorama complet de l'univers schumannien, celui-ci est exprimé de manière différente dans chacune d'elle....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Robert Schumann

Adam Laloum, piano

Grande Humoresque opus 20

Sonate n°1 opus 11

Alors que viennent de se terminer les épreuves du concours international de Piano Clara Haskil, paraîtra le 24 septembre 2013 ce disque enregistré par Adam Laloum , pianiste qui a précisément obtenu le premier prix et le prix du public de ce concours en 2009. Depuis il a enregistré un disque consacré à Brahms paru aussi sous le label Mirare, et s'il n'a pas l'intention de se spécialiser dans un répertoire, ainsi l'indiquait -il lors d'un entretien pour piano bleu, c'est aujourd'hui au compositeur sans doute le plus proche de Brahms que ce nouvel enregistrement est consacré, avec deux oeuvres de Robert Schumann qui, comme leurs titres ne le montrent pas, sont en fait deux impressionnantes et splendides Fantaisies, ancrées également dans le romantisme allemand....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait.

Robert Schumann (1810 - 1856)
Fantaisie op. 17
Kreisleriana op. 16
Pierre Bouyer
(oeuvres interprétées successivement sur un pianoforte 1837, puis un pianoforte de 1850 et un piano )-3 CD

A découvrir : ce coffret de trois disques de deux chefs d'oeuvre de Schumann successivement interprétés sur trois instruments différents, un fortepiano Erard de 1837, un fortepiano Streicher de 1856 et un piano Fazioli de 1995, sous les doigts du même fortepianiste/ pianofortiste/pianiste, ou claviériste ce qui est plus simple quoique on assimilime aujourd'hui souvent ce terme aux claviers numériques, Pierre Bouyer, qui a déjà été remarqué pour ses précédents enregistrement (une dizaine) sur pianoforte mais c'est ici la première fois qu'il joue sur un piano moderne. Pierre Bouyer fut un des tout premiers claviéristes français à se passionner pour le fortepiano, après des études pianistiques "classiques" avec Yvonne Lefébure et Charles Lilamand et la découverte précoce du clavecin grâce à Antoine Geoffroy-Dechaume (ces études comportant un détour par diverses classes du Conservatoire National Supérieur de Paris, dont il est lauréat)....cliquez ici pour lire la suite et écouter trois extraits

Schumann (1810-1856)

Fantasiestücke op.12
Arabesque op.18
Kreisleriana op.16

Vittorio Forte, piano

Interrogé sur son répertoire de prédilection en 2009, lors de la sortie de son premier disque d'oeuvres de Clementi, Vittorio Forte avait déjà fait part de son "amour profond" pour Schumann aux côtés d'autres compositeurs. Après ce premier succès discographique le label Lyrinx a offert au jeune pianiste de nouveau la possibilité d'enregistrer un disque et il a choisi le compositeur allemand il est vrai un peu oublié face à Chopin lors de leur bicentenaire de naissance en 2010 mais année au cours de laquelle Vittorio Forte a eu cependant l'occasion de jouer nombreuses fois les oeuvres de ce disque qui datent toutes trois de la fin de la période pendant laquelle Schumann a exclusivement composé pour le piano(1829-1839). Comme dans la plupart de ses oeuvres Schumann y trouve son inspiration dans la littérature ainsi dans Fantasiest&uum l;cke, recueil où la nuit est omniprésente, la cinquième pièce que vous pourrez écouter plus bas dans cette page "In der Narcht " traduit l'histoire tragique du couple d'amoureux Héro et Léandre tirée de la mythologie grecque (Héro guettant avec une lampe sur le rivage Léandre qui la nuit lutte contre les flots pour la rejoindre. Robert Schumann de son aveu, s'identifiait à Léandre par ces difficultés à atteindre l'inaccessible Clara). Le titre de Fantasiestücke étant lui-même emprunté à Hoffman, poète allemand qui a également inspiré Schumann dans ses "Kreisleriana" écrites l'année suivante où l'on retrouve tous les accents du romantisme allemand...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait  
Paru en janvier 2011

SCHUMANN

Humoresque

Etudes pour piano-pédalier

Chants de l’Aube

Piotr ANDERSZEWSKI piano


Simplement et avec tendresse... ces instructions données pour la troisième pièce de "Humoresque" sont sans doute ce qui pourrait aussi le mieux qualifier l'interprétation très poétique de Piotr Andersewski même si le pianiste sait aussi se montrer vif dans les pièces plus animées comme la troisième pièce des Chants de l'aube" , il en demeure que l'impression générale de ce disque qui a reçu nombreux éloges, il est vrai très largement mérités, est le sentiment de rêverie intérieure que Piotr Andersewski partage à travers son dixième disque, le premier consacré à ce compositeur qui lui sied parfaitement pourtant. Un très beau voyage dans le monde intérieur d'un Schumann non pas fou, qualificatif sans véritable signification (il faut dire qu'après trois jours de "folle journée" à Nantes ce qualificatif semble d'un tout autre sens ici) mais interrogatif, anxieux, nerveux et désespéré. Un disque très émouvant bien sûr vous l'aurez compris...cliquez ici pour en savoir plus et écouter des extraits

Claire Désert, piano
ABENDMUSIK

Robert Schumann(1810-1856)
Bunte Blätter opus 99
Clara Schuman-Wieck(1819-1896)
Variations sur un thème de Robert Schumann opus 20 "Ihm gewidmet"
Johannes Brahms(1833-1897)
Variations sur un thème de Robert Schumann opus 9 "Frau Clara Schuman zugeeignet"
La pianiste Claire Désert avait enregistré il y a deux ans pour le label Mirare un disque de compositions écrites par Schumann au début de sa vie : Davidündlerdantze et Intermezzi. Elle s'intéresse plus particulièrement dans ce nouveau disque, qui vient de paraître chez le même label, à la fin de vie de ce compositeur par un recueil de pièces certes composées tout au long de sa vie mais qu'il rassembla en 1852.
Elle a choisi de mettre en miroir des oeuvres de deux autres compositeurs qui en 1853 se sont liés pour déclamer l'amitié et l'amour qui les lient à celui-ci : Johannes Brahms et Clara Wieck. L'un comme l'autre ont en effet écrit des variations autour du même triste thème issu de "Bunte Blätter" : "Zeimlich Lagsam" que vous pouvez écouter plus bas dans cette page.
Johannes Brahms fait également un hommage à Clara Schumann dans ses variations opus 9 puisqu'il y cite aussi quelques unes des compositions de Clara Schumann. Clara Schumann est aussi présente dans "Bunte blätter" : "Omniprésente elle apparaît musicalement par des thèmes , des dédicaces, des clins d'oeil, des envolées dee lyrisme et d'effusion" explique Rodolphe Bruneau-Boulmier auteur du livret.
Claire Désert transmet toute la poésie de ces pièces avec une grande sensibilité et une délicatesse telle que l'on se prend presque à confondre les deux prénoms Clara et Claire dans l'univers romantique dont elle nous ouvre les portes.
Claire Désert a bien voulu répondre à quelques questions au sujet de son disque ...cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait

Robert Schumann(1810-1856)

Abegg - Variationen op.1
Toccata Op.7
Kinderszenen op.15
Etudes sur un thème de Beethoven
Carnaval Op.9 "Scènes mignonnes sur quatre notes"
Drei Romanzen Op.28
Arabeske Op.18
Albumblätter Op.124
Blümenstuck Op.19
Sieben Fuguetten Op.126
Thema mit variationen

Ce onzième volume, qui comporte deux CD(18ème et dix-neuvième disques), est le dernier volume de l'intégrale de l'oeuvre pour piano et musique de chambre avec piano réalisée par le pianiste Eric Le Sage cependant comme l'on peut l'apprendre dans ses réponses à de nombreuses nouvelles questions à l'occasion de cette "fin" , il est également prévu d'enregistrer en complément de cette intégrale les oeuvres pour piano et orchestre de Robert Schumann.

Si vous découvrez cette intégrale avec cet ultime volume sachez qu'il ne s'agit pas d'une intégrale chronologique bien au contraire puisque comme vous pouvez le constater à travers la liste des oeuvres de ce volume, dans la langue originale avec lesquelles Schumann les nomma, celui-ci regroupent des compositions écrites aux deux extrémités de sa courte vie..... cliquez ici pour lire la suite, dont l'échange avec Eric le Sage, et écouter un extrait

Robert Schumann
Carnaval opus 9
Bunte Blätter opus 99
Emmanuelle Swiercz

Alors que dans son précédent disque consacré à Rachmaninov la pianiste Emmanuelle Swiercz avait choisi un programme opposant au gigantisme des variations les miniatures des préludes composés au même moment, c'est pour ce disque Schumann une nouvelle opposition qui a guidé son choix, proposant ici une oeuvre assez méconnue : Bunte Blätter, face à une oeuvre célèbre : Carnaval, oeuvres qui d'ailleurs elle-même met en opposition des pièces aux caractères très contrastées. Un programme qui permet d'apprécier de nouveau la sensibilité et l'assurance de son jeu que ce soit dans la poésie ou l'énergie tourbillonnante ainsi peut-on le mesurer dans les deux extraits en écoute dans cette page. Emmanuelle Swiercz a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque...cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits

Robert Schumann
Toccata
Davidsbündlertänze
Humoresque
Olivier Chauzu, piano

Après avoir enregistré un disque de l'intégrale des oeuvres de Paul Dukas qui a lui a permis de mieux faire connaître celle-ci Olivier Chauzu milite avec passion pour la cause romantique avec ce nouveau disque regroupant trois pièces fondamentales parmi les oeuvres de Schumann qu'il offre dans une interprétation fort émouvante où le spleen des grands romantiques atteindra certainement tous les auditeurs :
La Toccata, oeuvre d'une grande virtuosité technique dégageant une grande joie et un humour qui ne se présenteront jamais plus sous cette forme aussi franche et tranchée dans l'oeuvre du compositeur.
Les Davidsbündlertänze empreintes de l'âme de deux personnages de l'imaginaire de Schumann : Florestan, être fougueux, fantasque et imprévu et Eusébius, le mélancolique et rêveur.
L'Humoresque où l'humour n'y intervient que de façon très marginale, Schumann avoua à Clara avoir "ri et pleuré tout à la fois" en la composant et à un ami il indiqua "Elle est peu gaie, et peut-être ce que j'ai écrit de plus mélancolique".
Olivier Chauzu a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter ce disque dont je vous invite également à écouter un extrait qui m'a particulièrement émue......cliquez ici pour lire ses réponses et écouter cet extrait.
Nouveau
paru en 08 / 2008

Robert Schumann
Novelletten Opus 21
Vier Märsche Opus 76
Klaviersonate Opus 22
Nachstücke Opus 23
Drei Phantasiestücke Opus 111
Gesänge der Frühe opus 133

Le pianiste Eric Le Sage semble avoir adopté depuis le début de l'année 2008 un rythme d'enfer pour poursuivre son intégrale Schumann commencée en 2006 par un simple volume, suivi d'un autre en 2007, puis... de trois volumes double depuis le début de l'année 2008, il est vrai que d'après ses calculs cette intégrale devrait comportée 17 disques et ce sont donc huit cd qui sont ainsi parus alors que l'échéance est fixée pour juin 2010, date de célébration du 200ème anniversaire de la naissance de Schumann (né le 8 juin 1810). Les enregistrements de ce coffret ont été réalisés en avril 2008 hormis celui de "Gesänge der Frühe "("Chants de l'aube") qui date de 2001, autant dire que ces séances n'ont pas du être de tout repos car tous les autres opus hormis précisément cet ultime recueil écrit par Schumann sont des plus fantasques et enfiévrés. D'ailleurs Schumann lui-même ne se sentit pas très bien lorsqu'il composa en 1838 les huit "Novelletten" ("novelettes") qui débutent ce volume...cliquez ici pour lire la suite
Nouveau
paru en 04 / 2008


Robert Schumann / Eric Le Sage - volume 4

Humoreske op.20
Sonate op.11
Bunter Blatter op.99
Etudes Symphoniques op.13

Et voilà le quatrième volume, encore un beau coffret double joliment illustré, de l'intégrale Schumann interprétée par le pianiste Eric Le Sage qu'il n'est plus besoin de présenter car largement connu pour ses grandes qualités d'interprète de ce compositeur... Volume gigantesque qu'il a enregistré sur trois années de 2005 à 2007 dans la belle salle de musique "L'heure bleue" qui offre une acoustique toujours exceptionnelle.
L'Humoresque(aussi appelée Grande Humoresque) qui ouvre ce volume et les Études symphoniques qui le terminent sont sans doute les oeuvres phares de ce coffret tout en "Humeurs et couleurs" et dont l'essentiel a été composé entre 1835 et 1839...cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait
 

Robert Schumann

Klavierwerke & Kammermusik - III

CD1 - Musiques de chambre
Trois Romances pour hautbois & piano Op. 94
Trois Phantasiestücke pour clarinette & piano Op. 73
Cinq Pièces dans le ton populaire pour violoncelle & piano Op. 102
Märchenbilder pour alto & piano Op. 113
Märchenerzählungen pour clarinette, alto &piano Op. 132
Adagio & Allegro pour cor & piano Op. 70
CD2 - Sonates pour violon & piano
Sonate pour violon & piano en ré mineur Op. 121
Sonate pour piano & violon en la mineur Op. 105
Sonate pour violon & piano en la mineur Op. posth.

Gordan Nikolitch - François Leleux - Paul Meyer - Bruno Schneider - Antoine Tamestit - Jean-Guihen Queyras - Eric Le Sage

Avec ce coffret de deux CD, le pianiste Eric Le Sage poursuit à pas de géant son intégrale des oeuvres pour piano de Schumann, compositeur dont il se sent très proche. On trouvera dans le troisième volume de cette intégrale, qui parait chez le label alpha, presque la quasi totalité des oeuvres de musique de chambre avec piano, hormis le Quintette et les Trios pour piano, violon et violoncelle

Deux disques très variés donc, débutant par la belle rencontre de l'instrument roi avec le hautbois offrant trois ravissantes romances d'une grande douceur et quiétude, suivies de trois fantaisies pour clarinette et piano d'un grand lyrisme également et à la parenté d'âme avec les pièces précédentes quoique le tempo s'accélère un peu au fur et à mesure de celles-ci. Passant à un instrument à corde, le violoncelle, les cinq pièces dans le ton populaire sont très différentes des précédentes, le ton populaire est celui de la"Hausmusik" avec des rythmes de danses stylisés mais que l'on ne s'y méprennent pas l'on trouvera une berceuse et une ballade parmi ces pièces. ...cliquez ici pour lire la suite.

Robert Schumann
Sonate pour piano opus 14,
Impromptus sur un thème de Clara Wieck opus 5
Fantaisie pour clavier en Do majeur opus 17

Le pianiste Eric Le Sage a pour projet d'enregistrer l'intégrale des oeuvres pour piano seul et de musique de chambre d'ici 2010, ce volume est le second volume de celle-ci. Un objectif qui lui tient particulièrement à coeur et dont il se félicite car explique-t-il :" il y quelques oeuvres que je suis content d'avoir eu l'occasion d'approfondir , sinon je serai certainement passé "à coté " par manque de temps ou de curiosité. Les fugues , les marches , la 3ème sonate ...."cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait

DVD
Schumann
Martha Argerich, piano
Gewandhausorchester Leipzig
Direction : Riccardo Chailly

Avant de célébrer l'arrivée de 2007, un petit regard en arrière sur 2006, qui outre "l'année Mozart", aura été aussi, pour les amateurs de musique classique, une année Schumann(1810-1856) avec la célébration du 150ème anniversaire de sa disparition. Le mot disparition n'est sans doute pas le plus juste car son talent lui a valu d'influencer profondément la vie musicale de son temps mais d'avoir aussi un impact sur l'avenir, un autre compositeur Piotr Tchaïkovski(1840-1893) verra en lui "la figure majeur de l'art musical contemporain". En été 2006, la géniale pianiste Martha Argerich, célèbre notamment pour ses interprétations des oeuvres du répertoire du 19ème siècle, a présenté un programme d'oeuvres de Schumann afin de rendre honneur au compositeur, dans la salle Gewandhaus de Leipzig, qui des années auparavant l'avait reçu lui-même. Pour l'occasion elle était accompagnée de l'orchestre des lieux : Gewandhausorchester sous la Direction de Riccardo Chailly...cliquez ici pour lire la suite

Schumann Edna Stern

Si la Fantaisie opus 17 de Schumann, enregistrée avec autres premières œuvres sur ce disque, se voulait un hommage du compositeur à Beethoven, la jeune pianiste Edna Stern, a quant à elle pensé ce disque comme un hommage à Schumann, avec lequel elle a toujours ressenti des affinités particulières.
Afin d'ajouter une dimension supplémentaire à son programme elle a choisi d'associer une œuvre de Mendelssohn(prélude et fugue opus35) dont un commentaire rédigé par Schumann lui-même est fourni dans le livret selon les vœux d'Edna Stern afin de contribuer par ce bel album, édité par le label Zig Zag Territoires, à une meilleure compréhension de la musique de Schumann par ces propres écrits sur la musique. Le texte et la musique, permettent ainsi une approche multiple de son univers...multiple....cliquez ici pour lire la suite

Delphine Lizé
Schumann

Fantasiestücke op.12
Davidbündlertänze op.6

La jeune pianiste Delphine Lizé, aurait tous les atouts pour interpréter Clara Schumann (qui fait l'objet d'un récent livre de Claude Samuel) si un scénario de film était tiré de ce livre... Née en 1979, Delphine Lizé a obtenu deux premiers prix à treize ans au Conservatoire national de région de Nice (piano et musique de chambre) ; un premier prix de piano trois ans plus tard au Conservatoire national de musique et de danse de Paris, où ses professeurs furent Brigitte Engerer et Jacques Rouvier ; et, en 1995, une nomination aux Victoires de la musique classique dans la catégorie Jeune Espoir. Delphine Lizé a pris le temps de mûrir et, après avoir rencontré lors de master-classes le grand pianiste et pédagogue russe Grigory Gruzman, elle est entrée dans sa classe à la Hochschule für Musik de Hambourg. Mais on la découvre également en France, en République tchèque, en Espagne, en Italie, au Japon, où ses prestations sont radiodiffusées et saluées par la critique et par ses pairs, notamment par Evgueni Koroliov, Abdel Rahman el Bacha et Elisso Virsaladze.Parallèlement, elle se plonge dans le théâtre musical, abordant des rôles où ses compétences de pianiste rejoignent ses qualités de comédienne....cliquez ici pour lire la suite


Robert Schumann
Davidsbündlertänze - Concert sans orchestre - Allegro en si mineur-Kreisleriana-Chants de L'aube

Maurizio Pollini

Cet album regroupe, dans un tarif économique, deux disques précédemment enregistrés (en 2001 et 2002) par Maurizio Pollini.
Le "Davidsbündlertänze" (Danses des compagnons de David) est un recueil de 18 pièces, qui ne sont pas à proprement parler des "danses". Ce recueil paru dans une première édition en 1837, chaque pièce comportait la signature séparée ou conjointe de la lettre E(pour Eusebius) ou F(pour Florestan), deux frères jumeaux que l'on retrouve dans plusieurs oeuvres de Schumannn. Des jumeaux aux caractères opposés, inspiré par Hoffmann, à travers lesquels Schumann exprime la dualité de son âme. Cettte oeuvre est considérée comme la plus moderne, la plus "rebelle" écrite par Schumann , d'ailleurs Les "compagnons de David" n'étaient-ils pas selon Schumann les combattants des "Philistins de l'art" (ennemi de toute nouveauté). C'est également la première version de la Sonate 3 (concerto sans orchestre) que Maurizio Pollini a choisi d'ajouter à ce recueil pour compléter le premier CD, une des oeuvres les moins jouée de Schumann, sans doute à cause de sa complexité.

La même année, Schumann composa "Kreisleriana" : recueil de huit "fantaisies"qu'il considérait comme l'un de ses plus grands chefs-d'oeuvres et dédia à son ami Frédéric Chopin, même si par ailleurs il écrivit à Clara Schumann " Toi et ta pensée les dominent totalement et je veux te les dédier, à toi et à personne d'autres"... (peut-être là aussi une des facettes de la dualité de caractère de Schumann !). Ce cycle est considéré comme encore plus abouti que Davidsbündlertänze, et pourtant Schumann ne le composa qu'en 4 jours ! Maurizio Pollini en donne une interprétation très vive et lumineuse. Les "Chants de l'aube", dernier cycle écrit par Schumann, en 1853, et l'allegro en si mineur op.8, au contraire, une des premières oeuvres de Schumann, écrite en 1831-1832, complètent ce second CD. Des oeuvres moins connues, mais pourtant très brillantes, du moins sous les doigts virtuoses de Maurizio Pollini.

Pour vous procurer ce double album, cliquez sur l'image. Si vous souhaitez en écouter des extraits, vous pouvez pour le premier Cd...cliquez ici et pour le second...cliquez ici, mais bien sûr il est plus économique de vous procurer le double album.

Robert Schumann
Fantasiestucke op.12
Scènes d'enfants op.15
Humoresque op.20
Philippe Cassard

Les couleurs nocturnes, noir et jaune, et l'original hochet d'enfant (du 19ème siècle) , utilisés pour illustrer la pochette, ainsi que le livret de ce disque( tableau "Le soir de Caspar David Friedrich) sont très révélateurs des oeuvres de ce disque. Celui-ci regroupe d'abord les deux seuls recueils de Schumann dont les morceaux comportent un titre précis (Fantasiestucke et Scènes d'enfants), où l'atmosphère nocturne et/ou enfantine, chère à Robert Schumann, se confirme d'ailleurs par ceux-ci (Au soir, dans la nuit, l'enfant s'endort, rêveries...). Nuit ne signifie pas forcément paisibilité avec Schumann, celui-ci avait dit à Clara Schumann que le morceau qu'il préférait dans l'opus 12 était précisément "Dans la nuit", on peut se demander "pourquoi" car "Warum ?" est une véritable splendeur poétique et lyrique, mais il est vrai que "Dans la nuit" qui n'a rien d'un paisible nocturne, mais évoquerait plutôt des ténèbres agitées, est très prenante ! Cette alternance de rythmes paisibles et plus rapides se retrouve, à grande échelle, dans l'opus 20 (Humoresque) : selon une autre lettre écrite à Clara, il l'aurait composé "en riant et pleurant tout à la fois ...
Différentes humeurs que Philippe Cassard interprète au son d'un piano particulièrement beau (légèrement feutré, sans la moindre sonorité métallique). Son toucher ne traduit jamais de l'énervement mais plutôt la recherche de l'apaisement, et permet de percevoir le "calme divin de l'enfance". Nul doute que Philippe Cassard, Directeur artistique des Nuits romantiques du Lac du Bourget, baigne ici "chez lui".

Cliquez sur l'image pour écouter des extraits de ce disque et/ou vous le procurer

Mikhaïl Pletnev,
Robert Schumann

Le pianiste-chef d'orchestre russe Mikhaïl Pletnev,est certes d'abord réputé pour l'interprétation des compositeurs de son pays (en 1978 il a remporté le Concours Tchaïkovsksi de Moscou) mais son répertoire est en fait très large. Ainsi dans ce nouvel enregistrement il se consacre à Schumann : Etudes symphoniques op13- Fantasie op17 - Bunte Blatter op99 - Arabeske op18 ; par son jeu très personnel, expressif et sensible, toute la poésie de ces oeuvres, qui hantèrent Schumann (il retravailla à plusieurs reprises sur les études et en fit des variations pour partie présentes sur cet album), est mise en exergue avec une grande virtuosité. La fantaisie est un pure merveille romantique . Ce coffret de 2 "SACD surround sound hybride" doit être encore plus beau sur un équipement adapté mais il est déjà d'une sonorité plus qu'excellente, remarquable même, sur un simple lecteur CD ...

Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et pour vous procurer de toute urgence ce disque

Pour visiter le site(anglais) consacré à cet album chez Deustche Grammophon....cliquez ici
Et autres informations sur Mikhaïl Plenev ( chez Deustche Grammophon aussi) . Ici aussi



Schumann
Kreisleriana/romances/scènes d'enfants
François Chaplin

François Chaplin interrompt la réalisation de son intégrale de Debussy en 5 volumes par cet enregistrement d'oeuvres de Schumann, ressentant la nécessité de se nourrir d'autres musiques. Il s'agit ici de musique qu'il a cependant l'habitude d'interpréter, lors de concerts en France et à l'étranger, et qu'il affectionne depuis de nombreuses années.
C'est un très beau programme qu'il nous propose ici, comportant notamment les trois romances opus 28, rarement enregistrées, dont il nous fait découvrir toute la poésie, ainsi qu'un des plus beau cycle de pièces écrit par Schumman : Kreisleriana. "Musique si simple et provenant droit du coeur", selon les termes du compositeur dans une lettre qu'il envoya à Clara. Musique passionnée, qui va droit au coeur : François Chaplin charme, une fois de plus, par son interprétation vibrante , tour à tour douce et violente et on le retrouve avec le même plaisir dans ce disque consacré à Schumann, il excelle tout autant dans ce répertoire que celui de Debussy.
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et vous procurer ce disque.

Robert Schumann
Sonates pour piano N°1 en fa dièse mineur - Carnaval, opus 9

Interprété par Evgueni Kissin

Oui...patience, pour répondre à la demande!, piano bleu fera un jour ou l'autre une page sur Evgueni Kissin... en attendant vous pouvez toujours l'écouter !
Diapason d'or en novembre 2002
Cliquez sur l'image pour l'écouter et acheter !

Pour écouter d'autres disques d'oeuvres de Robert Schumann ...cliquez ici

En savoir plus...

Robert Schumann
Alain Duault

Présentation de l'éditeur
La vie de Robert Schumann est secouée de bourrasques, comme sa musique : c'est une vie parfaitement romantique, jusque dans sa fin tragique. Pourtant Schumann ne suscite pas la même adhésion que, par exemple, Schubert, l'autre grand "romantique allemand" (bien qu'il soit autrichien alors que Schumann, lui, est réellement allemand !...). Pourquoi ? Peut-être parce que la musique de Schumann est plus secrète, plus du côté des ombres énigmatiques, plus du côté des abîmes insondables, plus du côté de la folie qui l'emportera. C'est aussi une musique qui ne referme pas les plaies, qui ne donne pas de réponse ; c'est au contraire une musique qui dit : "Pourquoi ?"
Biographie de l'auteur
Alain Duault, journaliste, poète et romancier, est le "monsieur Musique classique" de RTL et de France 3. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Dévoyée, roman (Belfond, 1996; nouvelle édition en 2000), Où vont nos nuits perdues, poèmes (Gallimard, 2002 ; grand prix de poésie de l'Académie française). Aux éditions Actes Sud, il a déjà publié un Chopin, premier ouvrage de la collection "Classica ".
Cliquez sur l'image pour vous le procurer

Robert et Clara Schumann
Lettres d'amour


C’est à l’âge de dix-neuf ans que Robert Schumann fit la connaissance de Clara, enfant prodige du piano. Ils jouaient ensemble à quatre mains, il improvisait pour elle. Leur amitié passionnée se transmua bientôt en un amour conscient de lui-même, auquel s’opposa vigoureusement le père de Clara. Après trois années de souffrance et de clandestinité, ils passèrent outre le refus paternel et se marièrent le 15 septembre 1840. Les lettres publiées dans ce volume s’arrêtent à cette époque.
Unique de simplicité et d’émotion romanesque, cette correspondance nous donne à voir deux existences pour lesquelles l’amour et la musique ne sont qu’une seule et même chose. Chez Clara, l’on découvre aussi un amour filial torturé, et ce que la vie de virtuose comporte, même dans le succès et la gloire, de travail forcené et de solitude. Chez Robert, se dévoilent les souffrances et exaltations de la création.
Un duo extraordinaire, où l’enthousiasme et la sagesse, la fierté et l’humilité, l’ardeur, et surtout l’appel constant de la musique, se font entendre dans la joie et la douleur d’une adoration réciproque.(Présentation de l'éditeur)
Cliquez sur l'image pour vous le procurer


Clara, l'amour noir de Robert Schumann
Christian Wasselin

Roman historique

Ce livre raconte la double histoire d'une œuvre musicale et d'un amour fou. L'œuvre est signée Robert Schumann, jeune musicien créateur d'une forme nouvelle où il joue avec ses démons et qu'il choisit d'intituler Carnaval. L'amour fou, c'est celui qu'éprouve Robert pour Clara qui se révèle, une fois devenue adolescente, l'inspiratrice souterraine de la partition. Plonger dans le Carnaval de Schumann, c'est traverser un monde dont une jeune fille tient la clef, c'est aussi voyager dans l'Allemagne romantique, celle du Rhin qui coule comme une musique fatale et finira par avoir raison de Schumann. Clara, le Soleil noir de Robert Schumann est composé en sympathie avec ses modèles, à la manière d'un roman d'initiation nocturne et romantique. Il brasse récits, fragments fictifs de lettres et de Journal intime, et plonge dans une aventure qui est aussi le récit d'une folle évasion. (Présentation de l'éditeur)

Christian Wasselin se partage entre la fiction et la musicographie. Il a notamment publié Berlioz ou les deux ailes de l'âme (Gallimard), Berlioz ou le voyage d'Orphée (Le Rocher) et le roman Rue du Bois de la lune (Aléas). On lui doit aussi le livret de l'opéra de Gérard Condé Les Orages désirés. Il est par ailleurs rédacteur en chef de Fantastique, le journal en ligne des concerts de Radio France, et collabore régulièrement à l'Opéra magazine.
En complément un code pour avoir accès au téléchargement de fichiers musicaux : Carnaval de Robert Schumann
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre (amazon) ou cliquez ici(fnac)

Schumann
Michel Schneider
beau livre (poche). Paru en 11/2005

"Pourquoi Schumann ? Comme sa musique, le musicien ne va pas de soi : connu, et tout autant méconnu, cent cinquante ans après sa mort, il attend toujours d'être reconnu. Il est mal aimé ou aimé pour de mauvaises raisons. Sa vie brève et ses effondrements psychiques l'enferment dans le cliché du compositeur fou, alors que toute son œuvre est un émouvant témoignage de la lutte contre la folie. Dans certaines compositions, les faiblesses ont masqué les chefs-d'œuvre. Son amour douloureux pour Clara Wieck, connue enfant et devenue sa femme après d'interminables conflits, n'est pas la mièvre romance que l'on croit. Schumann touche moins pour sa vie romanesque ou sa sensibilité romantique que pour les questions essentielles qu'il pose : sur l'être, la douleur, le corps, le temps, le langage. Schumann est cet étranger qui toujours le restera, ce lointain si proche, ce dissemblable, ce frère. Il dit quelque chose qui n'est dit nulle part ailleurs et ses voix intérieures ne s'ouvrent, comme certaines fleurs, que la nuit venue.
Michel Schneider, musicologue et psychanalyste, nous aide à les entendre. "(Mot de l'éditeur)
Largement illustrés, les livres de cette collection sont toujours un véritable "bonheur" et d'un excellent rapoort qualité/prix...cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre sans tarder ! Car il devrait en être aussi beaucoup question en 2006 (150ème anniversaire de sa disparition)

Schumann
Brigitte François-Sappey

"Cet ouvrage est le fruit d'une très ancienne passion, qui n'a cessé de s'épanouir à mesure que je connaissais mieux l'homme, vulnérable mais entreprenant, à travers ses journaux intimes et écrits et que je m'immergeais dans son oeuvre. Une oeuvre très personnelle, formidablement attrayante dans ses pans les plus connus (piano, lieder, concerto) mais tout aussi captivante dans sa diversité et sa logique d'évolution (musique de chambre, symphonies, oratorios, opéra, ballades dramatiques, musique sacrée)"
Paroles de l'auteur
cliquez sur l'image pour vous le procurer

Sites internet à visiter

Musée de Robert Schumann à Zwickau ... cliquez ici
Un site très documenté sur Robert Schumann : Le coin du musicien...cliquez ici
Un site intéressant sur Robert Schumann à la lumière de sa correspondance...cliquez ici
Portraits et gravures sur le site de la bibliothèque de France, Gallica ... cliquez ici
A écouter : plusieurs émissions en anglais sur BBC sur Schumann...cliquez ici

 


Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

 

 





Pensez à regarder la "petite télévision" de pianobleu.com qui continue d'être régulièrement mise à jour avec une sélection de vidéos de pianistes et oeuvres avec du piano...cliquez ici

 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com