Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Schumann Piano Concerto Alexander Melnikov

Robert Schumann 1810-1856
Concerto pour Piano
Isabelle Faust, Violon
Alexander Melnikov, Pianoforte
Jean-Guihen Queyras, Violoncelle
Freiburger Barockorchester, Ensemble de musique ancienne
Pablo Heras-Casado, Direction

Ce n'est hélas pas assez souvent que les labels ont l'excellente idée d'ajouter un DVD à leurs disques. Et pourtant, au risque de se répéter : oh combien cela y ajoute de l'intérêt. Aussi ceci explique que ce disque/DVD qu'il soit mentionné en DVD du moment, mais c'est aussi en fait un disque du moment, puisque ce coffret, le second volet de l’intégrale des concertos et des trios de Schumann, enregistré par le pianiste Alexander Melnikov, la violoniste Isabelle Faust et le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, est offert en fait en complément du disque qui outre l'enregistrment du concerto comporte également celui du trio pour violoncelle, violon et piano opus 80.
Le pianiste Alexander Melnikov jouent chacune de ces oeuvres sur différents deux pianos anciens : un Erard de 1837 pour le concerto pour piano et un Streicher de 1847 pour le trio. Le DVD donne donc en outre l'occasion d'admirer la beauté du piano Erard.
C'est précisément lors d'une tournée où les trois musiciens interprétaient le trio op.80 de Robert Schumann qu'ils ont eu l'idée de cette intégrale... " en admirateurs passionnés de Schumann, nous souhaitions présenter ses oeuvres pour piano, violon et violoncelle dans un contexte plus vaste et les éclairer mutuellement pour permettre à l'auditeur une compréhension plus profonde de la musique". Ils ont naturement choisi d'enregistrer ces oeuvres sur un piano à queue historique et des instruments à cordes en boyau naturel, et avec un ensemble orchestral adapté. Le livret ne dévoile pas par contre ce qu'ils aiment particulièrement dans ces oeuvres, mais l'auteur du livret Romain Hincke, en dit suffisamment pour donner à chacun , l'envie de l'écouter illico , surtout lorsque le moral est peut-être bas à l'idée de "rentrer"...Ainsi sachez qu'il indique que " Le Trio en fa majeur op.80 fait preuve d'un tel optimisme que l'on serait tenté d'y voir une sorte "d'auto-thérapie" du compositeur face aux dépressions qui l'assaillaient toujours plus. " Schumann quant à lui , le comparant à un autre Trio ( op.63) déclara :" il donne une impression plus joyeuse et plus vive" et Clara Schumann confia à son sujet :"il fait partie des oeuvres de Robert, qui début à la fin, me réchauffent l'âme et me ravissent" .
Et effectivement, cette oeuvre de plus de 25 minutes, ici offerte sur instrument d'époque, ravit tant par la fougue du premier mouvement que la sérénité qui se dégage dans le second mouvement, l'humeur joyeuse du troisième mouvement, bien que peu rapide, et l'allégresse du dernier mouvement qui donne certes plus envie d'aller se promener en plein air au son de cette musique, que de se mettre face à un ordinateur, c'est vrai ! ... Surtout quand, par exemple, votre clavier, pourtant à l'énergie solaire, tombe en panne ( et oui, ;-)) )
Bon, revenons quand même à l'essentiel , ce qui fait l'objet du DVD : le Concerto en la mineur, une oeuvre dont Schumann abandonna souvent l'écriture : pas moins de quatre tentatives entre 1827 et 1831, une autre en 1839... Et en 1841, la reprenant, il l'envisagea seulement comme une oeuvre à une seul mouvement,, non pas pour se simplifier la tâche, mais pendant toutes ces années il avait par contre chercher à définir la nouvelle orientation qu'il entendait donner au concerto et était arrivé à la conclusion qu'il fallait : " envisager une forme qui consiste en un seul grand mouvement dans un tempo modéré, dans lequel la partie préparatoire prendrait la place d'un premier Allegro, la partie chantante, celle d'un Adagio et un finale brillant celle du Rondeau" . Oui mais ... il en résulta une Fantaisie peu convaincante, malgré quelques modifications par la suite. Et ce n'est que durant l'été 1845, qu'il se décida à compléter la Fantaisie de deux mouvements.
De ce concerto, mieux accueilli, Clara déclara cette fois :" Quelle fraîcheur et belle cohérence d'ensemble !". Une cohérence due plus particulièrement à l'équilibre relatif entre la partie soliste et celle de l'orchestre, même si le concerto démarre avec une attaque au piano particulièrement puissante ! Quant à la fraîcheur de l'oeuvre ... c'est en fait souvent une caractéristique des oeuvres de Schumann, et si pour celle-ci, il fallut un certain temps avant qu'elle ne mûrisse. Le premier mouvement, qui correspond en fait à la Fantaisie est d'un aussi réjouissant optimisme que le Trio op.80 même si certain trouvent qu'entre le rêveur Eusébius et l'aventurier fougueux Florestan (auquel Schumann avait coutume de se référer pour décrire la double nature de son âme) c'est le premier qui joue ici le rôle principal ... Florestan est aussi là pour maintenir l'équilibre de concerto qui bien sûr ne manque pas de poésie mais dégage une énergie enthousiasmante, ainsi le troisième mouvement aussi énergique et où les musiciens montrent une complicité comblée.
Cet enregistrement du pianiste Alexander Melnikov sur piano Erard, judicieusement accompagné d'un ensemble orchestrale à la sonorité parfaitement adapté pour "lutter" avec lui à armes égales - tant d'ailleurs les instruments à vent qu'à cordes - permet de bien mesurer cette cohérence dont parlait Clara, et même sa fraîcheur toujours actuelle !
Découvrez une vidéo de présentation plus bas dans cette page aprés une petite plage de pub car c'est, hélas, désormais un fait courant : on nous impose de la pub avant même, ou sur, ce qui est aussi de la pub en-soi !
Sachez que le pianiste Alexander Melnikov, le violoncelliste Jean-Guihen Queyras et la violoniste Isabelle Faust donneront un concert au théâtre des Champs-Élysées, à Paris le 18 octobre 2015
au programme : Schumann Trio n°3 opus 110 et Schubert Trio n°1 opus 99 D. 898
Alexander Melnikov, piano
Né à Moscou en 1973, Alexander Melnikov commence ses études de musique à l’âge de six ans et les achève en 1997 avec son Prix obtenu au Conservatoire Tchaïkovski, dans la classe de Lev Naumov. Ses rencontres avec Sviatoslav Richter comptent parmi les influences qui l'ont le plus marqué.
Dès l'âge de dix-huit ans, il s'est engagé dans la pratique des instruments anciens et se produit volontiers depuis sur pianoforte. L'influence d'Andreas Staier aura été décisive. Elle a abouti à une conversation musicale, régulièrement donnée en concert, entre des extraits du Clavier bien tempéré de Bach (avec Andreas Staier au clavecin) et des 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch (Alexander Melnikov au piano).
Alexander Melnikov accorde une place essentielle à la musique de chambre, dans le cadre de son duo avec Isabelle Faust ou avec d'autres partenaires comme Alexander Rudin et Jean-Guihen Queyras, ainsi que le baryton Georg Nigl. Avec Teunis van der Zwart (cor), Marcel Ponseele (hautbois), Lorenzo Coppola (clarinette) et Javier Zafra (basson), il envisage d'élaborer un programme pour quintette à vent. Il a à son actif plusieurs disques parus chez harmonia mundi, en solo (Rachmaninov, Scriabine, Chostakovitch et Brahms) ou en musique de chambre (Isabelle Faust, Jean-Guihen Queyras et Teunis van der Zwart). Son enregistrement des 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch a été distingué par la presse anglaise (BBC Music Magazine Award 2011) et française (Choc de l'année 2010), alors que celui des Concertos de Chostakovitch avec le Mahler Chamber Orchestra, sous la direction de Teodor Currentzis, a reçu les éloges unanimes de la presse (Choc de Classica, Le Monde, Le Figaro...).
Pour vous procurer ce disque / DVD ....cliquez ici   (amazon)
ou cliquez ici (fnac)

A voir :

Pour visiter la page archive des
DVD du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano