<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Cédric Pescia

Merci à Cédric Pescia d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Cédric Pescia est né le 31 janvier 1976 à Lausanne de mère française et père suisse-italien. Il découvre le piano à l'âge de cinq ans :"Mes parents m'ont inscrit à un cours d'initiation musicale. J'ai été immédiatement et fortement attiré par le piano ; mes parents m ' ont rapidement acheté un instrument."
Il étudie d'abord au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Christian Favre où il obtient un Premier Prix de Virtuosité avec les félicitations du jury en 1993 :"Christian Favre est un musicien complet, magnifique pianiste et compositeur. J'étais très jeune lorsque je suis entré dans sa classe ; mon admiration pour lui était sans limite. Il m'a consacré beaucoup de temps, d'attention et m'a transmis son amour profond de la musique. Dans son enseignement, Dans son enseignement, il accordait une grande importance au phrasé et à la sonorité. Il jouait beaucoup au cours et j'ai été très inspiré par son style pianistique généreux et naturel. Il m'a guidé dans mes choix de répertoire avec une grande intelligence. Christian Favre et mes parents n'ont jamais exercé aucune pression sur moi ; ainsi j'ai pu me développer à mon rythme (un rythme plutôt lent comparé à celui de la plupart de mes collègues), passant beaucoup plus de temps à improviser et à jouer d'oreille des oeuvres orchestrales qu'à travailler mes gammes."
Dès l'âge de dix ans, Cédric Pescia s'est principalement consacré au piano tout en suivant des études générales :"Cela a été ma propre décision. J'ai été totalement soutenu par mes parents, mais jamais poussé ; en somme la balance idéale."
En 1993, Cédric Pescia poursuit ses études auprès de Dominique Merlet au Conservatoire de Genève où il obtient un Premier Prix de Virtuosité avec distinction en 1997 :"Dominique Merlet est un professeur brillantissime et extraordinairement complet. Dans sa classe, j'ai pu améliorer ma technique grâce entre autres à des exercices qu'il avait conçus et que je continue de travailler aujourd'hui. Il m'a sensibilisé aux questions de style et de respect du texte et a considérablement élargi mes horizons musicaux et culturels. J'ai été également très influencé par son jeu (lui aussi jouait beaucoup durant les cours, avec une aisance et une sonorité magnifiques). La somme d'informations acquises durant les 4 années passées avec Dominique Merlet était immense ; c'est seulement plusieurs années après avoir quitté sa classe que j'ai eu le sentiment d'avoir compris et assimilé son enseignement. "
Cédric Pescia complète ses études à l'Universität der Künste de Berlin dans la classe de Klaus Hellwig :"Un professeur d'une intelligence remarquable. J'ai approfondi avec lui des œuvres que j'avais apprises durant mes années d'étude à Genève. Klaus Hellwig m'a beaucoup apporté dans l'interprétation de la musique de Bach, des classiques viennois et des romantiques allemands, mais également de la musique française (il a été élève de Pierre Sancan, est francophile et parle parfaitement le français). Je continue de lui rendre visite de temps à autre afin de bénéficier de ses conseils."
Si Cédric Pescia n'a eu que quatre leçons avec Daniel Barenboïm, il confie que celles-ci l'ont profondément marqué : "Je crois n'avoir jamais rencontré une paire d'oreilles aussi avisée... Il a été d'une exigence rare avec moi, passant par exemple plus de 90 minutes sur le premier mouvement de l'opus 10/1 de Beethoven : il n'a pas cessé de me questionner sur mes choix interprétatifs, de me demander de les justifier. D'ailleurs, 5 ans après cette leçon mémorable, je n'ai toujours pas eu le courage de rejouer cette Sonate opus 10/1….J'ai encore en mémoire certaines phrases qu'il a prononcées durant ces 4 leçons ; elles continuent de m'accompagner dans mon travail quotidien."Le jeune pianiste a également eu la chance de travailler avec toute une série de "monstres sacrés" à l'International Piano Academy Lake Como où il a étudié de 2003 à 2006,: Leon Fleisher, D. Bashkirov, William Grant Naboré, Menahem Pressler, Fou T'song.
Cédric Pescia a également collaboré en tant qu'accompagnateur à plusieurs cours d'interprétation de Lied donnés par Dietrich Fischer-Dieskau :"Il m'a beaucoup impressionné ; son immense culture, sa vivacité d'esprit, son amour de la musique et de la poésie ….et son extraordinaire maison à Berlin, pleine de livres.. et de peintures réalisées par le maître lui-même. J'ai accompagné plusieurs jeunes chanteurs dans ses cours et généralement, Fischer-Dieskau avait plus de chose à me dire qu'au chanteur… il faisait souvent référence à tel ou tel pianiste avec qui il avait travaillé: " Richter jouait cette introduction comme cela ; Brendel prenait tel tempo dans ce Lied ". Je me suis toujours rendu chez lui avec une immense joie, conscient de mon incroyable privilège."
Cédric Pescia a également remporté le Premier Prix (Gold Medalist) de la Gina Bachauer International Artists Piano Competition 2002 à Salt Lake City, USA : "Ce prix m'a tout d'abord permis de gagner confiance en moi. Ensuite il m'a donné la possibilité de me produire dans un bon nombre de salles aux Etats-Unis et ainsi d'acquérir une précieuse expérience de la scène.
Indirectement, ce prix m'a permis de trouver un label, Claves Records, avec lequel je travaille maintenant depuis 4 ans
."
C'est en fait le seul concours auquel Cédric Pescia qui a aussi été membre du jury Concours Clara Haskil en 2005 et 2007 s'est présenté : "Avant cela, je m'étais inscrit à plusieurs concours, mais avais à chaque fois annulé ma participation au dernier moment. Foncièrement, je n'ai pas du tout l'esprit compétitif et l'idée de me trouver en concurrence avec d'autres pianistes me rebutait. Il s'en est fallu de peu que je ne me rende pas au Concours Gina Bachauer. Heureusement, j'ai réussi à passer le cap et suis aujourd'hui satisfait de tout ce que mon 1er prix à Salt Lake City m'a apporté. Depuis la chaise de jury, les choses paraissent bien différentes; je me suis aperçu qu'un concours devrait être appréhendé non comme une compétition entre les pianistes mais plutôt comme une " confrontation " entre chaque candidat (avec ses aptitudes et sa personnalité propres) et la musique. Lors du Concours Clara Haskil, j'ai donc essayé de ne pas comparer les candidats, mais de considérer (et de " juger ") chaque artiste individuellement. J'ai rencontré de nombreux candidats éliminés (et malheureux) ; ils étaient souvent sceptiques de voir dans le jury un pianiste à peine plus âgé qu'eux, d'autant que la plupart ne me connaissait pas. Je leur ai consacré beaucoup de temps et leur ai donné mes impressions de manière aussi détaillée et sincère que possible. J'espère en avoir aidé certains."
2002 est décidément une année importante pour le jeune pianiste puisqu'il est lauréat cette année là de la Bourse de la Fondation Leenaards de Lausanne. :"Le Prix de la Fondation Vaudoise pour la culture récompense chaque année des artistes originaires du Canton de Vaud. La Bourse de la Fondation Leenaards, attribuée chaque année à de jeunes artistes de Suisse Romande, représente une somme d'argent importante, qui m'a permis durant les 6 mois précédant le concours Gina Bachauer de me concentrer uniquement sur mon travail personnel."
Et c'est aussi depuis 2002 que Cédric Pescia est soutenu par la Fondation Yehudi Menuhin Live Music Now, Berlin e.V. :"Live Music Now est une fondation extraordinaire fondée par Yehudi Menuhin ; elle a pour but d'organiser des concerts de musique classique dans des lieus où celle-ci n'est pas forcément présente : écoles, hôpitaux, établissements sociaux, prisons.
Les concerts, souvent commentés par les interprètes eux-mêmes, sont donnés par jeunes musiciens, qui reçoivent ainsi la possibilité de se forger une expérience de la scène.
J'ai donné de nombreux concerts dans le cadre de Live Music Now Berlin et cela a constitué une expérience majeure pour moi ; je ne pourrai jamais oublier le silence qui a suivi l'exécution d'une Sonate de Beethoven dans un asile psychiatrique ou l'ambiance électrique dans une prison pour femme d'un quartier défavorisé de Berlin
."
Ces expériences l'ont convaincu du rôle social de la musique et ont affermi sa volonté d'aller se produire également hors des circuits musicaux traditionnels :"Ces dernières années, j'ai été actif dans les écoles primaires et secondaires, y donnant des récitals commentés. Mon rêve serait de mettre en œuvre en Suisse Romande une organisation similaire à Live Music Now Berlin afin de jouer dans des hôpitaux, prisons (et d'y faire jouer d'autres musiciens)."
Cédric Pescia donne de nombreux concerts et récitals en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Afrique du Nord, il joue dans la Grande Salle de la Philharmonie de Berlin, au Konzerthaus de Berlin, à la Musikhalle de Hambourg, au Wigmore Hall de Londres, au Carnegie Hall de New York et est invité par de prestigieux festivals internationaux, entre autres : Menuhin Festival Gstaad, Schleswig-Holstein Musik Festival, Sommets Musicaux de Gstaad et Festival de Radio France et Montpellier. Il se produit en soliste avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre de la Suisse Romande, l'Utah Symphony, les Festival Strings de Lucerne, la Sinfonietta de Lausanne, le Sinfonie Orchester de Berlin, la Klassische Philharmonie de Bonn, l'Orchestre de la Svizzera Italiana, l'Orchestra Sinfonica di Milano Giuseppe Verdi et la Camerata de Lausanne..."Une grande partie de mes concerts a lieu en Suisse Romande (soit dit en passant, une région extraordinairement riche culturellement et qui compte un public musical très éclairé) ; je commence à y avoir un public fidèle, ce qui est un sentiment très agréable. A l'heure de la mondialisation, je trouve très positif de cultiver une certain " régionalisme " , d'être bien implanté dans une contrée délimitée. Naturellement, j'ai aussi plaisir à jouer en dehors de Suisse et à me présenter devant des publics qui ne me connaissent pas encore. J'apprécie les publics cultivés, mais je joue également volontiers pour des audiences peu habituées à entendre de la musique classique. De manière générale, je recherche le contact avec le public ; il n'y a rien de plus déprimant qu'un concert dans une ville inconnue, après lequel je me retrouve seul, sans avoir pu communiquer avec le public."
A la question de savoir quel est son meilleur souvenir de concert Cédric Pescia répond :" Je garde en mémoire une exécution des Variations Goldberg de Bach après laquelle le public m'a fait le cadeau de ne pas applaudir pendant de longues secondes ; je suis resté assis sur mon siège, profondément bouleversé. J'aurais été bien incapable de dire combien de temps ce silence avait duré si le concert n'avait été enregistré ; l'ingénieur du son m'a dit ensuite que le silence s'était prolongé pendant plus de 2 minutes. Inoubliable."
Quant à ses concerts à venir de nombreux projets lui tiennent à coeur : "Trois grands projets centrés chaque fois autour d'un seul compositeur. -un programme avec les 3 dernières Sonates de Beethoven (qui fera l'objet d'un disque " live "), les " Sonatas and Interludes " pour piano préparé de John Cage que j'interpréterai pour la première fois à l'automne 2008 et l'exécution en un seul concert des 6 Partitas de Bach"
Actualité 2009 Lire deux autres interviews de Cédric Pescia à l'occasion de nouveaux disques parus en 2009 (voir paragraphe Ecouter)
En 2011 parution d'un second disque consacré à Schumann
En 2012, il est nommé professeur de piano à la Haute Ecole de Musique de Genève. Parution d'un disque d'oeuvres de John Cage
En 2014 parution de "L'Art de la fugue" de Bach, lire un nouvel entretien à cette occasion ( voir la sélection disques)

Son répertoire, son interprétation...

Le répertoire de Cédric Pescia qui a déjà enregistré trois disques se diversifie de jour en jour... "Bach est le compositeur que j'ai le plus fréquenté ; j'ai travaillé l'intégralité de son oeuvre pour clavier. Schumann est le compositeur romantique qui me tient le plus à coeur. J'ai une grande passion pour Schubert, Bartok, Chopin et Janacek ; tous les quatre ont écrit une musique qui a une forte couleur " locale " (pour ne pas dire " folklorique ") mais qui touche néanmoins à l'" universel ". 'Mon attachement aux trois compositeurs français de mon dernier disque(voir plus bas) est assez récent. J'ai joué du Ravel et du Debussy durant mes études auprès de Dominique Merlet, mais mon intérêt se portait alors pluôt aux compositeurs autrichiens et allemands. Je me suis pris de passion pour Debussy (pas seulement sa musique de piano, d'ailleurs) alors que j'habitais à Berlin depuis quelques années. J'ai beaucoup joué en concert son deuxième Livre de Prélude, qui pour moi constitue la quintessence de son œuvre pianistique. Après mes 2 premiers disques (Bach et Schumann), il était pour moi tout naturel d'enregistrer Debussy. J'ai pensé dans un premier temps réunir les 2 Livres de Préludes, avant que me vienne l'idée un peu plus originale de mettre Debussy au centre du programme et de lui adjoindre Couperin, un compositeur qu'il affectionnait particulièrement et Olivier Messiaen, qui n'a jamais caché sa dette envers son devancier.'
Interrogé sur sa façon de travailler Cédric Pescia répond :"Durant la première moitié de 2008, j'ai été boulimique; j'ai joué en tout plus de 15 programmes différents, en récital ou musique de chambre. A l'inverse, j'ai décidé en août/septembre 2008 de me concentrer uniquement sur les trois dernières Sonates de Beethoven, afin de me préparer à l'enregistrement live de ces oeuvres qui aura lieu le 30 septembre. "Il précise quant à ce qu'il attache le plus d'importance dans son interprétation : "La partition a souvent un aspect intimidant pour l'interprète du XXIème siècle, qui peut avoir tendance à la considérer comme un texte figé, un canon sacré ayant donné lieu à de multiples interprétations musicales et de gloses musicologiques ; or, la partition telle que nous la connaissons n'est que le stade final d'un travail compositionnel intense et fascinant. J'essaie de rechercher l'impulsion originelle du compositeur, de me représenter le sens et l'intensité de son travail, de comprendre pourquoi il a réalisé tel choix plutôt que tel autre et ainsi de donner vie et substance à mes interprétations, ceci non sans accorder une grande importance au style propre du compositeur."
A côté de ses activités de soliste, son amour de la musique de chambre l'amène à jouer régulièrement avec des partenaires renommés : Les pianistes Michel Dalberto, Martin Helmchen, Severin von Eckardstein, Finghin Collins, les quatuors Renoir, Terpsycordes, Psophos, la mezzo -soprano Marie-Claude Chappuis, les violonistes Pierre Amoyal et Nurit Stark, avec laquelle il se produit régulièrement.
Son prochain disque sera d'ailleurs un disque de musique de chambre : "Il sera consacré à des œuvres pour violon et piano, avec la violoniste israélienne Nurit Stark : 2ème Sonate de Busoni et 3ème Sonate d'Enescu. Ces œuvres sont stylistiquement aux antipodes, mais il nous a semblé intéressant de coupler Enescu et Busoni, qui étaient qui étaient parmi les plus grands interprètes violonistes et pianistes de leur génération, mais dont le génial travail de compositeur n'était pas nécessairement reconnu à sa juste valeur... La sortie est prévue en novembre 2008, chez Claves Records.'
Et il pense déjà au projet suivant : "Ce sera un enregistrement " live " des 3 dernières Sonates de Beethoven dans la mythique Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds en Suisse qui sortira au printemps 2009, toujours chez Claves Records".
Cédric Pescia est également membre fondateur et directeur artistique de la série lausannoise de concerts de musique de chambre Ensemble en Scène : "Ce festival, créé en 2006, a lieu chaque printemps dans un endroit assez étonnant, une ancienne usine à gaz reconvertie en théâtre de 300 places, situé en plein milieu d'une zone industriel aux confins de Lausanne. Mon but est d'accueillir dans les murs de ce théâtre un public mélangé, pas uniquement constitué des habitués des salles de concert. Ce festival me donne l'occasion d'inviter des amis et collègues. En mai 2008, j'ai ainsi convié 13 musiciens, pour la plupart domiciliés à Berlin. Nous avons interprété en 4 concerts les principaux chefs- d'oeuvre écrits par Schubert durant les 12 derniers mois de sa vie (piano seul, piano 4-mains, Lieder, musique de chambre). En juin 2009, sont prévus entre autres : un concert à 2 pianos avec Michel Dalberto, consacré à des transcriptions. A cette occasion nous interpréterons en première mondiale la transcription de la Nuit Transfigurée de Schoenberg par Michel Dalberto ; un concert avec le clarinettiste François Benda ; un concert-hommage à la compositrice russe Sofia Gubaidulina , durant lequel seront interprétées ses œuvres de musique de chambre les plus significatives ; Gubaidulina sera présente à Lausanne et participera elle-même au concert en tant qu'improvisatrice, au sein de son groupe d'improvisation Astrea."
Nombreuses activités donc mais Cédric Pescia trouve encore du temps à consacrer à beaucoup d'autres domaines de toutes natures qui le passionnent aussi : "Je suis un cinéphile assidu depuis mon adolescence (avec actuellement un goût prononcé pour Bergman, Antonioni et David Lynch). La littérature occupe aussi une place importante ; je lis en ce moment beaucoup d'auteurs d'Europe de l'Est et ai récemment découvert deux écrivains hongrois extraordinaires : L. Krasznahorkai et P. Esterhazy. J'aime la langue allemande ; j'ai la chance de pouvoir lire en version originale les écrivains et poètes germaniques (avec une prédilection de toujours pour Thomas Bernhard, Franz Kafka, Robert Musil et Paul Celan). Je suis fasciné par Berlin. J'y habite depuis plus de 10 ans et suis donc témoin des changements que la ville connaît ; j'aime la parcourir à vélo ou à pied (et pratiquer le jogging dans le superbe parc de Charlottenburg ou autour d'un des nombreux lacs berlinois) Je fréquente beaucoup les théâtres de Berlin, davantage d'ailleurs que les salles de concert. J'aime aussi l'Art Africain, les kilims ainsi que le whisky. Je ne pense pas que ces centres d'intérêt non liés à la musique aient une influence directe sur mes interprétations musicales, à l'exception de certaines formes d'art de représentation : j'observe toujours attentivement les acteurs ou les musiciens (musique classique, traditionnelle ou jazz) et ceci nourrit ma propre approche de la scène." Cédric Pescia précise en effet qu'il ne s'intéresse pas qu'à la musique classique : "J´écoute de la musique classique indienne, qui me fascine et que j'ai un peu étudiée. Un des mes projets est de prendre des cours de tabla. J' aime le jazz ; il y 3 pianistes que j'admire particulièrement et dont je collectionne les enregistrements : Thelonius Monk, Keith Jarrett, Chick Corea."

Ecouter...

La sélection de pianobleu.com

nouveau

Clara et Robert Schumann

Robert Schumann ( 1810-1856)
Sonate n°2 pour violon et piano en ré mineur op.121
Märchenbilder pour alto et piano op.113 Clara Schumann (1819-1896)
Trois romances pour violon et piano op.22
Cédric Pescia, piano
Nurit Stark, violon et alto

Pour suivre le pianiste Cédric Pescia depuis un certain nombre d'années, on le sait : Schumann tient une place très importante dans son répertoire : " Schumann est le compositeur romantique qui me tient le plus à coeur" déclarait-il lors d'un entretien sur son parcours , et une collaboration de longue date le lie à la violoniste, et altiste, Nurit Stark, ainsi lors d'un autre entretien au sujet d'un précédent disque avec elle il déclarait :"Nurit Stark et moi jouons ensemble depuis 2001. Nurit Stark possède une curiosité illimitée, elle a la capacité de se remettre sans arrêt en question et elle est prodigieusement inspirée (et inspirante) sur scène. Nous avons déjà exploré une grande partie du répertoire violon/piano, n'hésitant pas à jouer des œuvres peu connues ou des pièces contemporaines. "... aussi ce disque qui réunit des oeuvres de Clara et Robert Schumann pour piano et violoncelle ne surprend pas tout à fait, et une photographie de leur couple, puisqu'ils sont également mariés, aurait tout aussi bien pu illustrer la pochette de ce disque, que celle issue du film, de 1947, " Song of love" ( le titre français en a été "Passion immortelle", et il y est aussi bien sûr question de Brahms...) avec Katharina Hepburn et Paul Heinred. D'ailleurs leur propre photographie, à l'intérieur, sur le livret ( à voir dans la page sur ce disque) le confirme ! ...cliquez ici pour lire la suite, et écouter un extrait

Schubert
"1828"

Sonate pour piano n°20 D959
Rondo en la majeur , D951 *
Allegro en la mineur, D947 * "Lebensstürme"
Fantaisie en fa mineur D940 *
Phillipe Cassard, piano
* avec Cédric Pescia, piano

Ce n'est par contre nullement une surprise de découvrir ce nouvel enregistrement d'oeuvres de Schubert par le pianiste Philippe Cassard , un disque espéré depuis quelques années en fait par ceux qui ont pu notamment l'entendre jouer cette splendide sonate D959 en concert. Et lors d'un entretien , également réalisé par pianobleu.com en 2007, il déclarait :"Schubert et Debussy restent deux compositeurs qui m'accompagnent continuellement, et pas seulement leur musique POUR et AVEC piano". Phillipe Cassard a déjà enregistré nombreux disques d'oeuvres de Schubert , et un coffret de 6cd consacrés à 8 émissions sur Schubert.
Quant à Cédric Pescia, son complice de longue date, qui interprète avec lui les autres pièces, pour piano à quatre mains, il confiait en 2008 :" J'ai une grande passion pour Schubert, Bartok, Chopin et Janacek ; tous les quatre ont écrit une musique qui a une forte couleur " locale " (pour ne pas dire " folklorique ") mais qui touche néanmoins à l'" universel" .
..cliquez ici pour lire la suite et écouter plusieurs extraits

Jean-Sébastien Bach
L'Art de la fugue (BW1080)
Cédric Pescia, piano

L'on avait pu découvrir le pianiste Cédric Pescia dès 2006, lors de la parution de son premier disque consacré à des oeuvres de Schumann, mais auparavant, en 2004, il avait enregistré un disque des "Variations Goldberg" de Jean-Sébastien Bach, un compositeur qu'il déclarait avoir "le plus fréquenté". Depuis il a enregistré nombreux disques, que vous avez pu découvrir sur pianobleu.com et , voici dix ans plus tard, ce très beau disque, qui parait sous le label Aeon, où il revient au compositeur dont on peut dire que la musique, et notamment l'Art de la Fugue, constitue son pain quotidien depuis presque vingt ans, ainsi le confie-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien ...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait.

Beethoven
Sonates pour piano op109, 110 et 111
Cédric Pescia

Interviewé en juillet 2008 le pianiste Cédric Pescia annonçait son projet d'enregistrement "live" de ces trois dernières sonates de Beethoven c'est finalement ce disque enregistré dans des conditions proches du "live", d'une seule prise finale, en studio, qu'il sort chez le label Claves, conquis par un piano dont le son magnifiquement chantant l'a enthousiasmé ainsi explique-t-il dans une nouvelle interview qu'il a bien voulu accordé. Beethoven, lorsqu'il composa ces trois sonates(trentième à trente-deuxième) , entre 1820 et 1822, travaillait sur le projet de la "Missa Solemnis" ce qui explique qu'on les considère traditionnellement comme une trilogie car elles reflètent toutes trois "des états affectifs caractéristiques du compositeur pendant l'édification de son ultime chef d'oeuvre religieux"selon le musicologue Claude Rostand. On peut lire parfois que Beethoven considérait la composition de ses sonates pour piano comme un "gagne pain" aussi ne faut-il pas s'étonner qu'il entrecoupa ce long travail de composition de la "Missa Solemnis" mais surtout avait-il lui aussi envie de profiter du son extraordinaire qui lui était offert par les nouvelles potentialités de l'instrument ainsi qu'il l'avait déjà pu expérimenter lors de sa précédente sonate "Hammerklavier"....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Ferruccio Busoni(1866-1924)
Sonate pour piano et violon
n°2 op.36a
George Enescu(1881-1955)
Sonate pour violon et piano
n°3 op.25
"dans le caractère populaire roumain"
Nurit Stark, violon
Cédric Pescia, piano

Après un disque "Folies françaises", qui a été l'occasion de découvrir il y a quelques mois le pianiste franco-suisse Cédric Pescia, qui avait auparavant enregistré" les Variations Goldberg" de Bach et un double album d'oeuvres de Schumann, c'est un nouvel enregistrement également paru chez le label Claves qui permet de le retrouver pour la première fois avec la violoniste israélienne Nurit Stark dans un répertoire original du compositeur italien Ferruccio Busoni, réputé comme pianiste virtuose et du compositeur roumain, George Enescu, réputé quant à lui comme violoniste virtuose. Le premier nommera son oeuvre "Sonate pour piano et violon" alors que le second à l'opposé considèrera sa propre sonate "pour violon et piano" mais en fait quel qu'en soit le titre chacune de ces oeuvres respecte l'équilibre des deux instruments et le pianiste Cédric Pescia qui a bien voulu répondre à quelques questions au sujet de ce disque confie apprécier tout autant de jouer l'une ou l'autre
Le premier nommera son oeuvre "Sonate pour piano et violon" alors que le second à l'opposé considèrera sa propre sonate "pour violon et piano" mais en fait quelqu'en soit le titre chacune de ces oeuvres respecte l'équilibre des deux instruments et le pianiste Cédric Pescia qui a bien voulu répondre à quelques questions au sujet de ce disque confie apprécier tout autant de jouer l'une ou l'autre.
Il est vrai que ces deux oeuvres très riches et inventives, voire au caractère improvisé offrent aux deux musiciens un très beau terrain d'expressions variées qu'ils font visiter aux auditeurs , dans une interprétation magnifiquement nuancée, et avec deux instruments de grande qualité : un Petrus Guarnerius de Mantoue datant de 1710 et le piano Steinway utilisé par Alfred Brendel pour sa tournée d'adieu.....cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait

Cédric Pescia

Les folies françaises

François Couperin (1668-1733)
Les Folies Françoises, ou Les Dominos
Extrait du 3e Livre de Pièces de Clavecin, 13e Ordre
Claude Debussy(1862-1918)
12 Préludes, 2e Livre
François Couperin (1668-1733)
4e Livre de Pièces de Clavecin, 25e Ordre
Olivier Messiaen(1908-1992)
Extrait du Catalogue d'Oiseaux, 7e Livre 

Après un enregistrement des Variations Goldberg de Bach et un double album Schumann, et sous le titre générique modernisé "Les folies françaises" le pianiste franco-suisse Cédric Pescia a eu l'idée originale de réunir des oeuvres de trois compositeurs français de trois ères musicales différentes offrant un beau voyage musical dans le temps très pittoresque et riche en couleurs. Il a bien voulu expliquer son choix et répondre à nombreuses autres questions pour présenter ce disque ainsi que, dans une autre page, sa carrière déjà très remplie pour un jeune talent !...cliquez ici pour lire ses réponses et en écouter un extrait durant le mois de juillet 2008

Autres disques reçus


A découvrir ce nouveau disque du pianiste Cédric Pescia
qui vient de paraître en avril 2012 chez le label Aeon
Sonates et interludes pour piano préparé
John Cage

des oeuvres qu'il jouera en concert à Cully en Suisse au Festival Cully Classique Récital le 29 juin 2012
John Cage a dit au sujet de ces pièces qu'il les a écrites "dans son appartement en bordure de l'East River dans le lower manhattan, qui tourne le dos à la ville et donne sur l'eau et le ciel"...
Cédric Pescia , dont la discographie s'étaendait de Bach à Debussy a beaucoup joué cet oeuvre en concert sur une période d'environ tris ans en testant différent pianos et son choix s'est arrêté sur un steinway modèkle B et finalemnt c'est sur son propre piano qu'il a enregistré l'oeuvre e qui lui a permis de le préparé avec soin avant son transfert au studio. Selon le pianiste l'exécution de cette pièce ne demande pas de virtuosité particulière : le travail consiste principalement, en une minutieuse préparation, une chose semble cependant cruciale à ses yeux : si l'oeuvre offre une certaine marge d'expérimentation c'est au contraire lorsque l'on respecte les rythmes de Cage, notés avec précision et parfois relativement complexes, que l'interprétation est la plus naturelle.
on remarquera la photographie prise par Dolores Marat qui illustre le disque , ni l'eau ni le ciel ... mais une main de pierre couverte de mousse..
Présentation de l'éditeur
"Avec ce nouvel enregistrement, æon prend part à la célébration les 100 ans de la naissance de John Cage, né aux Etats-Unis le 5 septembre 1912. Ce disque des Sonates et Interludes pour un piano préparé, parmi les œuvres les plus emblématiques de son catalogue, propose de découvrir sous les doigts du jeune pianiste suisse Cédric Pescia, l'un des grands classiques de la musique du XXe siècle. L'interprétation en est lumineuse, d'une sensibilité et d'une clairvoyance à nul autre pareil."
cliquez sur l'image pour écouter et/ou vous procurer ce disque
Cédric Pescia sort un second disque Schumann le 25 juillet 2011
"Cédric Pescia a enregistré ce cinquième opus de piano qui complète l'intégrale de Robert Schumann paraissant chez le label Claves e dans le milieu de l'hiver 2010, dans un lieu magique, couvert de neige à Berlin. L'enregistrement a eu lieu dans le Siemens-Villa, dans ce qui était à la fois la salle de concert privé de l'un des membres de la fameuse industriels allemands, sur un Steinwayde New York construit en 1901, dont la riche qualité sonore est subtilement et naturellement adapté à ces pièces fascinantes.
Il existe un écart de 20 ans entre le début Impromptus op.5 Gesange der Frühe et l'op. 133, l'opus ultime qui Schumann a achevé juste avant de perdre ses esprits.
Et pourtant il y a un fil - quoique mince - qui relie toutes ces œuvres, le goût de la miniature, nostalgie de l'enfance, l la dualité constante de sentiments. C'est la deuxième contribution de Cédric Pescia à cette collection unique d'œuvres complètes, pour laquelle plusieurs musiciens ont été invités à partager leur passion et leur enthousiasme pour les œuvres pour piano d'un génie qui n'a jamais cessé de fasciner, surprendre et nous émouvoir, au cœur même de nos vies. "(Présentation de l'éditeur
en fait c'est un double cd :
CD 1
Carnaval, op. 9
Impromptus, op. 5
Albumblätter, op. 124
CD 2
Novelletten, op. 21
Gesänge der Frühe, op. 133
Sieben Clavierstücke in Fughettenform, op. 126
Variationen über ein Thema von Schubert
A commander en cliquant sur l'image ci-dessus

A voir R. SCHUMANN DAVIDSBUNDLERTANZE Op. 6 CEDRIC PESCIA

En savoir plus

Visitez le site internet de Cédric Pescia ...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com