Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Franz Joseph Haydn

(1732-1809)

Biographie résumée de Haydn

Joseph Haydn est né le 31 mars 1732 à Rohrau sur la Leitha (Autriche), dans une famille modeste . Son père, fabricant de charrettes, adorait la musique et sa mère, Anna Maria Koller, était cuisinière chez un comte de Rohrau. Âgé de six ans, il apprit la musique auprès de Johann Mathias Franck qui s'était engagé auprès des parents de Joseph Haydn à lui donner cette formation. Dès l'âge de huit ans, remarqué à cause de sa belle voix de soprano, il devint enfant de chœur à la maîtrise de la cathédrale St Étienne de Vienne. Il y étudia la musique par lui-même. Il fut expulsé à l'âge de 17 ans (sa voix ayant mué, son père ayant refusé d'en faire un castrat).
Joseph Haydn mena ensuite durant quelques années une vie difficile, dans la pauvreté, jouant occasionnellement de la musique lors de bals et enterrements. Devenu professeur, grâce au prêt financier d'un ami de son père, il eut l'heureuse opportunité de faire la connaissance en 1753 de Porpora dont il devint le secrétaire. Porpora, professeur de chant et compositeur renommé, lui enseigna la composition et l'introduisit dans les milieux aristocratiques. En 1757, Joseph Haydn composa ses premiers quatuors à cordes qui lui établirent sa renommée et l'année suivante il devint maître de chapelle chez le comte von Morzin. Il composa alors sa première symphonie. A cette époque, il devint amoureux d'une de ses élèves et la demanda en mariage mais celle-ci étant destinée au couvent, il accepta d'épouser sa sœur âgée de 4 ans de plus : Maria Anna Keller, dont il se sépara quelques années plus tard. Haydn n'eut aucun enfant, du moins légitime (n'est-ce pas paradoxale pour quelqu'un que l'on surnomma Papa ).
En 1761, Joseph Haydn trouva une place auprès d'une des familles les plus fortunées d'Europe : la famille des princes Esterhazy en Hongrie (à Eisenstadt puis Esterhaza).Il y resta plus de trente ans. Durant ses années, il écrivit un nombre considérable de symphonies, quatuors à cordes, concertos, sonates pour clavier, pièces pour baryton, opéras, divertissements et œuvres de musique sacrée. La célébrité de Joseph Haydn ne cessa de s'accroître dans toute l'Europe. Les musiciens qu'il dirigeait le surnommèrent "papa Haydn" car il avait pour eux beaucoup d'attention. Mais Haydn doit aussi probablement son surnom de Papa comme "père de la symphonie"(même s'il n'en est pas vraiment non plus le père, mais il est vrai qu'il en composa une quantité colossale).
En 1781, Joseph Haydn rencontra et se lia d'amitié avec Mozart, malgré leur différence d'âge (24 ans). Ils ont exercé l'un sur l'autre une influence musicale.
Après la mort du prince Esterhazy en 1791, Joseph Haydn libéré de ses obligations, séjourna à deux reprises à Londres, où il connut encore un grand succès. Puis il s'installa à Vienne. Joseph Haydn eut pour élève Beethoven en 1792, mais ses relations avec lui ne furent pas aussi bonnes qu'avec Mozart, voire difficiles.
Au début du 19ème siècle , fatigué et malade, Joseph Haydn ne composa presque plus. Il est mort le le 31 mai 1809 (pendant l'occupation de Vienne par les troupes Napoléoniennes). Sa dépouille mortelle connaîtra quelques déboires assez sordides comme la perte de sa tête ...

Son œuvre ...

La production musicale de Joseph Haydn fut très importante et l'ensemble n'a pu encore être totalement édité. Ainsi on décompte : 106 symphonies, 68 quatuors et près de 60 sonates pour le clavier, 26 opéras (dont 11 sont perdus), 4 oratorios et des centaines de petites pièces incluant les quelques deux cents items pour un instrument à cordes complexe appelé le baryton .
Il est vrai que la paternité de ses sonates de Haydn est parfois discutée. Les musicologues distinguent 4 périodes dans ces sonates :
- la première comprend les sonates 1 à 18 (composée avant 1765) , destinées au clavecin, elles s'adressent aux amateurs et élèves. Elles sont plus proches du divertissement ou des "partitas".
- la deuxième comprend les sonates 19 à 33 (composées en 1766 et 1773), où Haydn a lui même subit l'influence de Carl Philippe Emmanuel Bach. Ces sonates font appel à une harmonie plus riche. Les mouvements sont plus élaborés et plus longs.
- la troisième comprend les sonates 34 à 56 (composées de 1774 à 1784), moins "sombre", malgré quelques unes de nature plus romantique.
- la quatrième ne comporte que 5 sonates composées de 1789 à 1795, ayant un style plus symphonique.
Il a dit ....
« Quand vous voulez vraiment savoir si la musique que vous venez de composer mérite d’être conservée, chantez-la pour vous sans accompagnement. » Joseph Haydn

Écouter ...

La sélection de Piano bleu

Joseph Haydn (1732-1809)
Domenico Scarlatti (1685- 1757)

Chiaro e scuro

SONATA IN D MAJOR, HOB. XVI:37 (Haydn)
SONATA IN G MAJOR, KK. 425 (Scarlatti)
PARTITA IN G MAJOR, HOB. XVI:6 (Haydn)
SONATA IN E MAJOR, KK. 495 (Scarlatti)
DIVERTIMENTO IN C MAJOR, HOB. XVI (Haydn)
SONATA IN G MAJOR, KK. 432 (Scarlatti)
SONATA IN F MAJOR, HOB. XVI:23 (Haydn)
SONATA IN A MAJOR, KK. 342 (Scarlatti)
SONATA IN D MAJOR, HOB. XVI:24(Haydn)
SONATA IN B-FLAT MINOR, KK. 128
(Scarlatti)

Olivier Cavé, PIANO

L'on avait pu découvrir le pianiste suisse Olivier Cavé en décembre 2008, à l'occasion de la parution de son premier disque, sous le label Aeon, consacré à des sonates de Domenico Scarlatti. Il a depuis enregistré deux autres disques : l'un d'oeuvres de Clémenti , et l'autre de Bach, et c'est avec de nouvelles sonates de Scarlatti, que nous le retrouvons aujourd'hui. Il a cette fois choisi d'y associer des oeuvres de Haydn, un compositeur qu'il a découvert grâce à Scarlatti, et sa rencontre avec la musicologue new yorkaise Elaine Sisman, qui partage son point de vue, sur la proximité de leur sensibilité artistique, l'a conduit à réaliser ensemble ce projet, confie-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous....cliquez ici pour lire la suite et écouter la sonate

HAYDN - HUMMEL
Trios avec piano

Haydn (1732 -1809)
- Trio en ut majeur Hob. XV:27
- Trio en sol mineur Hob. XV:1
- Trio en mi mineur Hob. XV:12
Hummel (1778 -1837)
- Trio n°2 en fa majeur opus 22

TRIO CHAUSSON

Philippe Talec, violon
Antoine Landowki, violoncelle
Boris de Larochelambert , piano

Ce disque est le cinquième enregistrement du Trio Chausson, fondé en 2001. Consacré esssentiellement à des oeuvres de Haydn, il permet de découvrir un compositeur moins souvent joué, Hummel, ici avec son Trio n°2, dont eux-mêmes n'ont fait la découverte que lors de la préparation d'un concert pour la Folle journée de Nantes , où ils jouent très régulièrement. Une oeuvre qui, confie le pianiste Boris de Larochelambert à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous, les a beaucoup enthousiasmés.
Un enthousiasme qu'ils auront l'occasion de partager souvent dans les mois à venir puisque cet enregistrement, qui a été réalisé cet été au Centre des arts d’Enghien-les-Bains, s'inscrit également dans le cadre d'un travail en collaboration avec la mairie et le conservatoire d'Enghien-les-bains, et qu'ils y débuteront bientôt des masterclasses.
[....] Oui car c'est bien cela avant tout qui donne vie à la musique : sa transmission et transformation d'une génération à l'autre. Son évolution au cours de la vie d'un compositeur ne manque pas non plus d'intérêt bien sûr, ainsi le Trio Chausson, a choisi trois trios de Haydn qui correspondent aux trois périodes créatives distinctes de sa vie.....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait.

JOSEPH HAYDN
Dernières sonates et Variations
Mathieu Dupouy, Pianoforte

Mathieu Dupouy est un musicien qui se distingue à la fois par sa passion pour le clavecin, le clavicorde, et le pianoforte et par son répertoire sur ces instruments puisqu'il joue indifféremment de la musique baroque, classique mais aussi contemporaine. Ce disque est son troisième disque à paraître chez le label Hérisson dont il est co-producteur. Alors que nombreux pianistes ont enregistré des sonates de Haydn sur piano moderne, c'est sur un pianoforte (Jacob Weinesde 1807) qu'il a logiquement choisi de réaliser son enregistrement des dernières sonates de Haydn, un choix d'instrument viennois qui pourrait cependant surprendre puisque le compositeur réalisa ces sonates lors de sa période dîte "Londonienne" mais le claveciniste/ pianofortiste/clavicordiste qui est aussi l'auteur du livret de son disque explique dans celui-ci que l'on prétend à tord que Haydn, impressionné par la qualité des pianos anglais( qui sont toujours considéré implicitement supérieurs aux instruments viennois puisque leur mécanique est l'ancêtre de notre piano moderne) aurait écrit ses dernières sonates dans un nouveau style typique des ces instruments, le plus significatif étant que Haydn n'utilise pas l'étendue des pianos anglais : Haydn reste à une exception près limité aux 5 octave FA-Fa3 du piano Viennois... Certes tout cela peut sembler bien technique, par contre Mathieu Dupouy qui a bien voulu répondre à quelques questions sur son disque ne remet pas en cause le fait que ces sonates soient différentes des précédédentes...cliquez ici pour lire la suite, écouter un extrait et voir une vidéo

Joseph Haydn
Sonate n°38 en fa majeur Hob XVI.23
Sonate n°53 en mi mineur Hob. XVI.34
Variations en fa mineur Hob. XVII.6
Sonate n°60 en ut majeur Hob. XVI.50
Sonate n°62 en mi bémol majeur Hob.XVI.52
Zhu Xiao Mei

Certes le nom de la pianiste Zhu Xiao Mei est plutôt attaché à celui de Bach cependant ce n'est pas le premier recueil du Clavier bien tempéré qu'elle a cette fois choisi d'enregistrer mais des oeuvres de Haydn, un compositeur qu'elle a aussi beaucoup joué dans sa jeunesse explique-t-elle dans l'interview qui accompagne ce cd . Peut-être avait-elle envie de s'évader vers un répertoire plus gai car elle déclare "Nous avons besoin de compositeurs comme Haydn qui écrivent pour le plaisir de l'auditeur, qui aiment la vie, la gaieté , le soleil " citant elle-même une phrase de Haydn qui l'a beaucoup touchée dans laquelle il dit qu'il compose de la musique "pour que l'homme fatigué, épuisé ou accablé par ses affaires puissent profiter de quelques moments et de délassement" ....cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait
Nouveau 04/2007

Haydn - Mozart
Ut mineur ou la couleur du drame
Claire-Marie Le Guay
Sonate n°14 en ut mineur KV 457-Mozart
Sonate n°33 en ut mineur Hob XVI:20-Haydn
Fantaisie en ut mineur KV 475 -Mozart
Sonate n°58 en ut majeur Hob XVI:48-Haydn

Ce disque est le second volume d'une série de programmes, qui se veulent des "jeux de miroirs" entre les deux compositeurs Mozart et Haydn, que la pianiste Claire-Marie Le Guay a débuté l'année dernière en collaboration avec l'écrivain et journaliste Marc Vignal, rédacteur du livret des disques, et auteur de livres de référence sur Haydn et Mozart. Alors que les œuvres retenues pour le premier volume avaient toutes une tonalité en si bémol majeur (tonalité claire) ou en mi bémol majeur (tonalité à la fois puissante et feutrée), les quatre oeuvres réunies ici ont en commun la tonalité d'Ut mineur "couleur du drame" pour les trois premières et Ut majeur pour la quatrième....cliquez ici pour lire la suite

Iddo Bar-Shaï
Sonates de Haydn

Dans un précédent disque du label Mirare réalisé à l'occasion du festival international de piano La Roque d'Anthéron un extrait de son enregistrement de la Sonate 38 de Haydn avait permis de découvrir le talentueux pianiste Israelien Iddo Bar Shaï, invité à ce festival. C'est ici le programme complet de quatre sonates et l'andante et variations en fa majeur qui permet d'apprécier plus pleinement la qualité de son jeu. Les deux premières sonates qu'Iddo Bar Shaï a choisies, si elles ne font pas partie des premières compositions de Haydn sont issues de la toute première édition imprimée de ses oeuvres, voulue et supervisée par lui en 1774....cliquez ici pour lire la page consacrée à ce disque

Joseph Haydn
Les Sept Dernières Paroles du Christ(Version transcrite pour piano)
Variations en fa mineur HobXVII6
Nicolas Stavy

Pas facile de se retrouver dans toutes les versions des Sept Dernières Paroles du Christ...cette oeuvre que Joseph Haydn considérait comme une de ses meilleures compositions a eu un curieux destin, selon les propos de Paul Badura Skoda qui a préfacé le livret de ce disque. Ainsi se référant à la biographie de Marc Vignal, il explique , que le 7 juillet 1787, l'éditeur de Haydn annonça en même temps : la version orginale pour orchestre, la version pour quatuor à cordes (réalisée par Haydn lui-même) et la version pour piano (seulement approuvée par lui, selon une lettre ). Et, il réalisa également quelques années plus tard, en 1796, une version Oratorio. Soit donc au moins quatre versions, sans compter les "copies pirates", visant un même objectif : la diffusion de l'oeuvre auprès du plus large public possible.
Pas simple non plus, comme pour nombreuses oeuvres de Haydn, de dater précisément la création de celle-ci...comme l'indique J. Barral, auteur de la suite du livret : Commencée en 1785 ou 1786, suite à une commande d'un chanoine espagnol, l'oeuvre fut donnée à Vienne selon les sources le 26 mars 1787 et à Cadix, soit sans doute le Vendredi Saint de la même année ou le Vendredi Saint de l'année précédente, selon les sources.... Et l'on ne dispose de son témoignage sur cette oeuvre qu'avec sa propre préface de la version Oratorio de 1796 :"Après un prélude écrit pour la circonstance[Oratorio de la Semaine Sainte], l'évêque montait en chaire, lisait l'une des sept dernières paroles du Christ et la commentait. Il descendait alors de la chaire, se prosternait devant l'autel, après quoi la musique commençait. La séquence musicale terminée, l'évêque remontait en chaire pour les paroles suivantes, l'orchestre intervenant à la fin de chaque lecture. Ma composition devait se conformer à ce déroulement". Faire se succéder ainsi sept adagios d'une durée approximative de 10 minutes chacun sans lasser l'auditeur n'était pas chose aisée et je réalisais bien vite qu'il m'était impossible de m'en tenir à la durée prescrite".
En fait Haydn ne s'éloigna pas vraiment de ce schéma : si les sept sonates qui composent l'oeuvre ont une durée bien inférieure aux 10 minutes exigées, l'ajout d'une Introduction et d'un Final rééquilibre la durée de l'ensemble, et contribuent largement au maintien de l'éveil des auditeurs..mais à vrai dire les sonates elles-même aussi n'ont rien d'ennuyeux adagios : elles sont même souvent très dynamiques et l'on a parfois peine à croire qu'il s'agit de musique religieuse... si ce n'est le climat intériorisé qui en émane progressivement. Nicolas Stavy a choisi un piano(Steinway) moderne original à double mécanique pour son enregistrement, s'appuyant ici sur la mécanique lui offrant un son dense et orchestral. Cette version bien mono-instrumentale laisse cependant le chant très perceptible et Nicolas Stavy en offre effectivement toutes les couleurs orchestrales par son interprétation. Il est intéressant aussi de découvrir en parallèle la récente version Oratorio enregistrée par le Choeur de Chambre Accentus afin d'en apprécier les similudes.
Enfin pas toujours simple non plus, semble-t-il, pour Haydn de donner un titre définitif à ses oeuvres : "Sonata" puis "Piccolo divertimento" puis "Variations"...autant de noms pour une seule oeuvre pour piano qu'il composa en 1793, dont on retiendra donc le dernier nom : "Variations en Fa mineur". Confession mélancolique, préromantique, dont la célébrité est sans aucun doute à la mesure de sa beauté et originalité. Nicolas Stavy en offre une version très lumineuse.
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce disque sur fnac.com ou
cliquez ici pour en écouter des extraits et/ou vous le procurer sur amazon.
Nouveau 05/2006

Oeuvres pour piano
Haydn -Mozart
De l'aurore au zénith
Claire-Marie Le Guay

Piano bleu consacre une page "Interprètes" à Claire-Marie Le Guay depuis les débuts du site. A l'occasion de la sortie de son disque Haydn-Mozart et de retour de Londres, où elle vient de donner un concert avec Louis Langrée et le London Philharmonic Orchestra, et bien que son agenda soit très chargé, a eu la gentillesse de répondre à quelques questions...cliquez ici pour lire la suite et l'article sur ce disque

Joseph Haydn
Sonates
Frédéric Vaysse-Knitter

Frédéric Vaysse-Knitter propose dans ce disque un très belle sélection de sonates de Joseph Haydn : celui-ci débute par la sonate en mi bémol majeur HXVI n°52 qui fut longtemps considérée comme la dernière sonate du point de vue chronologique ( datée de 1794) mais qui serait sans doute la première du "top" des sonates de Haydn s'il en existait un, celle-ci étant très appréciée et étant également l'une des plus jouée bien que cette sonate soit aussi une des plus difficiles : destinée à une élève de Clémenti, dont la technique était semble-t-il considérable, elle exige de l'interprète puissance, agilité et expression.
Les Variations en fa mineur qui suivent étaient à l'origine intitulées « Sonata». Elles furent composées en 1793, Haydn y exprime à la fois mélancolie, angoisse et colère, autant de sentiment exigeant aussi de l'interprète puissance et sensibilité, ce que Frédéric Vaysse Knitter montre tant dans ces deux œuvres comme dans les suivante. La sonate HobXVI n°37, publiée en 1780, est une des plus populaires également, en raison de son premier mouvement joyeux et trépidant que Frédéric Vaysse-Knitter nous invite à écouter durant le mois de mai 2006 dans la page Morceau du mois de Piano bleu...cliquez ici. Enfin la sonate Hob. XVI n°49, dédiée à Anna de Jerlischeck dans l'autographe, mais que Haydn destinait, parait-il, en réalité à Marianne de Genzinger à laquelle il recommanda particulièrement à son attention le second mouvement : "Adagio e cantabile" dont il dit : "il possède une signification profonde que je vous expliquerai quand j'en aurai l'occasion...il est plutôt difficile mais plein de sentiment". A défaut des explications supplémentaires de Joseph Haydn accordez-y votre attention car c'est assurément une méditation sublime  !
Cliquez sur l'image du disque pour vous le procurer.

Joseph Haydn
Piano Sonatas
Evgeny Koroliov

Intitulé " Piano Sonatas" ce disque regroupe en fait quatre Sonates pour piano, et les Variations en fa mineur mais dont la partition manuscrite originale, est intitulée « Sonata», une copie parue la même année porte en sous titre « un piccolo divertimento », et la première édition (en 1799 soit 6 ans plus tard) porte enfin la mention « Variations », pleinement justifiée par la forme de l'œuvre, et sous laquelle elle est passée à la postérité. Le thème est un andante en deux parties composé par Haydn lui-même. Les variations restent dans l'ensemble peu gaies, très mélancoliques même et de caractère romantique.
Il est difficile de dire le nombre exact de sonates que l'on doit à Haydn - une soixantaine probablement, dont la composition s'étale sur une quarantaine d'années (1755-1795)- car la "paternité" de quelques unes est contestée, ainsi la sonate qui suit les Variations sur ce disque : Sonate en sol majeur serait selon certains plutôt l'ouvrage d'un copiste, mais l'on est rassuré quand même de savoir qu'elle serait l'assemblage de mouvements divers, bien composés par Haydn...une compilation avant l'heure !
La sonate suivante, comporte notamment un splendide adagio que l'on pourrait croire devoir à Chopin et pourtant elle fut composée dès 1773 par Haydn. Publiée en 1800, la sonate qui suit , fut probablement, la dernière écrite par Haydn, et elle semble aussi d'un autre temps notamment par la modernité étonnante de son mouvement "Allegro molto" mais point n'est question par ces propos d'en contester encore la paternité de Haydn mais d'en admirer la créativité bien sûr ! Car c'est en fait bien cette étonnante créativité et variété des sonates de Haydn qui auraient pu aussi lui valoir le surnom général de "Père de la sonate".
Si dans l'ensemble les sonates de Haydn sont moins connues que celles de Beethoven c'est sans doute parce qu'elles sont réputées être moins sophistiquées et plus légères. Le pianiste russe Evgeny Koroliov, lauréat de nombreux prix : Leipzig Bach Competition en 1968, concours de Van Cliburn in 1973 et du Grand Prix Clara Haskil Vevey-Montreux en 1977, renommé pour ses interprétations d'oeuvres de Bach, donnent une très belle dimension à ces sonates d'Haydn qu'il a pris le parti de jouer avec sagesse et lenteur. L'on mesure ainsi d'autant mieux la richesse des oeuvres qu'il a sélectionnées, ainsi celle de la dernière sonate du disque , composée en 1771 à l'origine pour le clavecin , puis remaniée en 1780 pour le fortepiano selon les notes du livret, et dont il faut effectivement encadrer le qualificatif "légère" de guillemets car c'est de fait une œuvre très riche, comportant de nombreux thèmes et également très poétique.
Cliquez sur l'image du disque pour vous le procurer et l'ajouter absolument à votre discothèque.



Joseph Haydn
Sonates pour piano HobXVI20/46/49
Hélène Couvert

Dans la poursuite de la "découverte" de Joseph Haydn au Piano bleu, ce mois-ci le disque classique sélectionné vous permet d'écouter trois sonates, interprétées avec talent par la jeune pianiste française Hélène Couvert. Celle-ci a obtenu de nombreuses récompenses pour cet album.
Choc du Monde de la Musique (2003) ; ƒƒƒƒ Télérama (2003) ; Recommandé par Répertoire (2003)
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et vous procurer ce disque

Joseph Haydn
Sonates pour piano
Emanuel Ax

Soliste et chambriste réputé, Emanuel Ax consacre ici son talent, pour notre bonheur, à un troisième disque d'œuvres de Joseph Haydn.
Cliquez sur l'image pour l'écouter et l'acheter !

Joseph Haydn
Trios avec piano N°39, N°43 à N°45
Hob XV25, 27, 28 et 29
Trio Wanderer

Le Trio Wanderer formé de Vincent Coq, piano, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violon et Raphaël Pidoux, violoncelle réalise ici une très belle interprétation de ces trios (les plus célèbres) de Joseph Haydn .
Ce disque a obtenu la récompense "choc de la musique" en 2002

Cliquez sur l'image pour l'écouter et l'acheter !

Pour écouter d'autres disques de Haydn ... cliquez ici

En savoir plus sur Haydn

Joseph Haydn
Marc Vignal

"La longue et fructueuse carrière de ce personnage pétri d'humour est ici retracée année par année au cours d'un récit truffé de très nombreux documents longtemps inédits en France : les récits de son enfance rapportés par ses trois premiers biographes à partir de son propre témoignage, les savoureux Cartiers de ses séjours à Londres, sa correspondance et bien d'autres écrits de l'époque parmi lesquels ceux évoquant les fastes de la Cour des Esterhazy ou encore le bouillonnement de la vie sociale et artistique londonienne et viennoise. Quant à l'œuvre, elle est traitée dans son intégralité à partir d'un découpage par grandes périodes esthétiques, tout à la fois en de larges synthèses stylistiques, puis opus par opus, selon une approche analytique mettant en évidence le déroulement et l'originalité de chaque composition. "(extrait du mot de l'éditeur)

Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur ce livre et/ou vous le procurer

Haydn et Mozart
Marc Vignal


L'histoire de l'amitié ainsi que de la fascination et de la fécondation réciproques de deux des plus grands génies de l'histoire de la musique.

Ce livre, en tenant compte des recherches les plus récentes, met en perspective la vie et la carrière de ces deux génies musicaux, tout en éclairant leurs rapports avec le pouvoir, l'argent, les femmes ou encore le milieu social et artistique dans lequel ils évoluèrent, sans oublier, bien évidemment, leurs relations mutuelles, tant au plan personnel que musical ..
Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur ce livre et/ou vous le procurer

Haydn
J.F. Boukobza

En livre de poche, une bonne synthèse de la vie et l'oeuvre de Haydn. Contient aussi une chronologie biographique du compositeur, la liste de ses principales œuvres, une discographie et un vocabulaire technique
Cliquez sur l'image pour vous procurer ce livre de poche

Autres sites internets conseillés

Fichier pdf très complet(de 18 pages) à télécharger depuis le site canadien "arts vivants"
...cliquez ici pour accéder à leur page d'accès au fichier pdf (page de synthèse sur Haydn)
Pages sur le site de la bibliothèque du Québec (attention erreur sur année de naissance ) ... cliquez ici
Si vous parlez allemand et/ou souhaitez beaucoup d'informations :
Le site du Haydn-Institut de Cologne présente l'état d'avancement de la publication des œuvres complètes de Franz Joseph Haydn. et propose également une bibliographie qui recense année par année les parutions d'ouvrages et d'articles concernant Haydn, ainsi que des annonces de colloques et de concerts...cliquez ici ou ici pour la traduction par ordinateur
Site du Festival international Joseph Haydn au château Esterhazy à Eisenstadt cliquez ici ou ici pour la traduction automatique
Site en anglais sur Fertöd (ou se trouve le château de Esterhaza)... cliquez ici

 



 
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu
 

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

et
à partager !



 



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs...
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

Piano bleu : le site des amateurs de piano