Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Shani Diluka

Merci à Shani Diluka d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Shani DilukaShani Diluka est née le 7 novembre 1976 à Monaco de parents srilankais, et a vécu depuis son enfance entre deux cultures dont la diversité et le contraste la marqueront pour toujours..."De par ma culture, la musique classique est un monde bien loin, cependant ma famille l'a découverte avec moi et leur émerveillement m'a souvent nourri de beaucoup de joies.".
Elle est remarquée très tôt par la Princesse Grace qui lui permettra de suivre des études musicales à Monaco :  "La Princesse Grace Kelly avait établi un programme spécial pour repérer de jeunes talents dans les classes maternelles. Nous étions deux " élus " par écoles et j'ai pu ainsi bénéficier de classes à horaires aménagés dès l'age de 7 ans. J'ai eu une scolarité normale mais à la place de la natation ou de la technologie, j'avais deux après-midi de musique intensive par semaine. Mes deux premiers professeurs étaient issus de l'école russe, Mr Alexandrovich,du Conservatoire de Moscou et Dubravka Kovacevich,élève de Dimitri Bashkirov. C'était un enseignement très riche basé sur l'instinct et le lien avec les autres arts. Je me souviens très jeune avoir eu des discussions passionnantes sur les liens de la musique avec la philosophie ou la peinture. Cela a nul doute forgé en moi une curiosité insatiable qui s'est complété avec un bac de sciences économiques et une prépa sciences politiques. J'avais donc très tôt deux vies, celle passionnée par la musique et celle nourrie par la curiosité. J'ai ainsi passé mon premier prix de piano à l'unanimité avec les félicitations à l'académie de musique Rainier III en même temps que mon bac avec mention. Je dors très peu ce qui me permettait de vivre tout cela. Ainsi à Monaco, j'ai remporté les premiers prix de Piano, Musique de Chambre et solfège.'

La carrière de pianiste de Shani Diluka s'est affirmée très vite : "J'ai joué très tôt dans de très belles salles et un de mes premiers concerts fut au Palais Garnier de Monaco, et j'ai pu jouer dès l'age de 16 ans avec l'orchestre Philharmonique de Monte Carlo. j'ai d'ailleurs un souvenir ému de mes 12 ans lorsque j'ai fait la première partie d'Hélène Grimaud dans la grande salle de l'Acropolis.". De plus, je composais et mes pièces étaient jouées dans mes concerts. D'ailleurs, à l'age de 10 ans, France 2(à l'époque Antenne 2) avait fait un reportage sur moi au journal de 13 heures. J'ai décidé d'être pianiste très tard car j'hésitais beaucoup avec mes études de Sciences politiques. Mais la musique était ma vie et je ne l'envisageais pas sans. A 17 ans, j'ai rencontré Bruno Rigutto qui m'encouragea et m'introduisit définitivement dans ce monde poétique de la musique oubliant toutes les difficultés et risques qu'un tel métier peut comporter."
Shani Diluka a intégré en 1996, la classe d'Odile Poisson au Conservatoire National de région de Nice. Elle y a reçu son premier prix de piano et de musique de chambre à l'unanimité et félicitations du jury et son cycle de perfectionnement : "J'ai pu ainsi préparer avec Odile Poisson, élève de Pierre Sancan, école de professionnalisme et d'exigence, mon entrée au conservatoire de Paris où je suis rentrée à l'unanimité en 1997. Ces années sur la côte d'Azur furent des années essentielles à la rencontre de professeurs dévoués et qui m'ont entourée avec tant d'affection. Ils m'ont ainsi fait jouer dans les plus grandes salles de la Côte.".
Reçue au Conservatoire de Paris en 1997, elle obtient son premier prix, première nommée dans la classe de Georges Pludermacher et François Frédéric Guy ; elle intègre ensuite le cycle de perfectionnement, d'abord avec Marie-Françoise Bucquet, puis avec Nicholas Angelich et Bruno Rigutto. Elle participe aux ateliers et aux concerts de la Fondation Gulbenkian, et devient élève de Jorge Chaminé et Marie Françoise Bucquet : "Je garde de très bons souvenirs de cette période, synonymes de rencontres et d'une ouverture vers un professionnalisme définitif. Les cours dont j'ai bénéficié avec Georges Pludermacher et François-Frédéric Guy m'ont énormément apportée, non seulement dans le discours pianistiques mais également dans la connaissance et le lien entre la culture et l'art. En effet, les discussions étaient très riches et j'ai de plus bénéficié de cours d'Histoire de l'Art et de Littérature pendant trois ans avec des professeurs remarquables venant de l'Ecole du Louvre entre autres. J'ai pu brasser énormément de répertoire et en plus rencontrer le professeur avec qui je travaille toujours et qui m'a le plus influencé ces dernières années : Marie Françoise Bucquet. Jorge Chaminé et Marie Françoise Bucquet avec qui je me perfectionne et parfait mon épanouissement artistique sont mes mentors et ceux que me connaissent le mieux."
Shani Diluka a obtenu plusieurs prix de concours internationax. Finaliste au concours European Yamaha Foundatio, elle a été choisie pour représenter les pianos Yamaha à de nombreuses occasions, elle est également lauréate de la Fondation Natexis et boursière de la Fondation Prince de Polignac...."J’ai été lauréate de plusieurs concours internationaux mais sur les conseils de Leon Fleisher, j’en ai fait très peu car il trouvait que je n’en avais pas besoin et que c’était inadéquate à l’essence même de la musique et de ma recherche artistique. Trouver la vérité de l’art à travers ces institutions restent pour moi encore trop éloigné.. J'ai eu la chance de commencer à être invitée dans de grands festivals avant même d'avoir terminé le conservatoire. Cependant, la Fondation Natexis Banques Populaires m'a soutenue énormément et permis de voyager, faire des concerts dans des lieux magiques et rencontrer des artistes formidables. J'ai également eu la chance de jouer plusieurs fois au Conzertgebow d'Amsterdam et dans des grandes salles des pays bas grace à Holland Music sessions ou très peu de lauréats sont élus. Yamaha a aussi été un des protecteurs de ma carrière et m'a souvent demandé de les représenter. Nous continuons nos chemins ensembles aussi bien en France qu'au Japon".
Les conseils reçus de grands maîtres tels que Leon Fleisher, Murray Perahia, Christoph Eschenbach, Maria Joao Pires ont été une source décisive d'inspiration et d'approfondissement spirituel..."Toutes ces rencontres furent très marquantes mais celle qui m'a le plus guidée est celle avec Léon Fleisher. En effet, j'ai pu le rencontrer dès ma deuxième année au conservatoire de Paris et depuis demeure un pilier dans mon travail artistique. En effet, j'ai le privilège de le voir régulièrement lorsqu'il vient en Europe. Sa vision de la musique correspond à un idéal de vérité et de sens. Il m'a appris l'humilité et le respect de l'art dans sa dimension la plus noble, fruit de la magnifique tradition de Schnabel. De même, Christoph Eschenbach m'a beaucoup encouragé dans une vision très profonde de la musique et très authentique,notamment le sens de l'éternité dans Schubert. J'ai la chance depuis septembre dernier, de bénéficier des conseils des plus grands maîtres à la fondation de Come. Une de mes récentes rencontres fut Andreas Staier, un musicien vraiment exceptionnel…"
En janvier 2003, Shani Diluka a été sélectionnée par Murray Perahia pour participer, Salle Gaveau, à sa master-class publique : "La rencontre avec Murray Perahia fut aussi passionnante lorsqu'il m'a choisie pour jouer à la Salle Gaveau, ce fut un moment de grande intensité qui m'a value de merveilleux échos par la suite et il suit régulièrement ce que je fais. Il m'a introduit à la méthode Schenkerienne mais au delà de l'analyse dans un vrai sens musical. Ses éloges m'ont amenée à être contactée par France culture, la chaîne LCI et Piano Magazine.Ce fut donc une expérience très positive."
Shani Diluka est rentrée à la Fondation de Come en Septembre 2004 et est à nouveau invitée pour 2005/2006 :"C'est une fondation merveilleuse située sur les bords du lac de Come et où l'on a chance de rencontrer régulièrement les plus grands maîtres tels Leon Fleisher, Claude Franck, Andreas Staier , Menahem Pressler,.. Celui-ci m'a d'ailleurs invitée au prestigieux Festival de Bloomington en 2006."
Actualité 2008 : voir plus bas un nouvel entretien avec Shani Diluka à l'occasion de la sortie de son disque Mendelssohn
Actualité 2010 : Parution d'un très beau livre pour enfant sur Chopin accompagné d'un disque dont la musique a été enregistré par Shani Diluka (voir plus bas)
Actualité 2011 : -Coup de Coeur CHARLES CROS pour le disque Livre Chopin (Février 2011)
Parution d'un disque des concertos n'°1 et 2 de Beethoven avec l'orchastre National Bordeaux Aquitaine sous la direction de Kwamé Ryan
(voir plus bas)
Actualité 2012 : Découvrez plus bas dans cette page le livre disque Histoire de Babar le petit éléphant dont Shani Diluka interprète la musique de Francis Poulenc et à l'occasion de la sortie de celui-ci elle répond à de nouvelles questions sur cet enregistrement et son actualité
Actualité 2014 : Disque officiel de la Folle journée de Nantes : Road 66 ( voir paragraphe "Ecouter")
Actualité 2015 : un disque " Schubert" ( voir plus bas paragraphe Ecouter)

et

iÀ PARAÎTRE LE 30 OCTOBRE 2015 une "suite" : Babar et le Père noël avec un concert exceptionnel avec projection animée des illustrations Dimanche 20 décembre 2015 à 11h au Théâtre des Champs-Elysées
vous pouvez réserver vos places dès à présent.
Un incontournable de la littérature pour enfants revisité par Natalie Dessay la narratrice et mis en musique par la pianiste Shani Diluka, avec Bizet, Brahms, Debussy, Grieg, Poulenc, Ravel, Satie, Saint-Saëns...
Zéphir, Arthur, Pom, Flore et Alexandre écrivent une lettrau Père Noël pour lui demander de leur rendre visite, car au royaume des éléphants, le Père Noël n’existe pas. Alors chaque matin, nos cinq compères guettent l’arrivée du facteur, mais hélas, il n’y a aucune réponse. Navré de voir ses enfants si tristes, Babar décide alors de partir à la recherche du Père Noël pour le ramener dans son royaume....cliquez ici pour réserver vos places au concert.
Découvrez un extrait et une vidéo dans l'actualité...cliquez ici
Au programme de la saison 2015/2016 s'inscrivent également déjà : le Mozarteum Salzbourg Viennen Konzerthaus Festival de Ravinia, États Unis ,Festival Les Nuits Blanches de Gergiev, Festival La Roque d'Anthéron, La Folle Journée 2016, Fondation Zubin Mehta Inde...

Son répertoire

Le répertoire de Shani Diluka est est assez large : "Mon éducation musicale est plutôt allemande par les traditions de Wilhelm Kempff et Arthur Schnabel, d'où une passion pour Beethoven, Schubert mais également Schumann dont l'esprit litteraire et fantastique m'inspire énormément. Chopin et Brahms sont aussi présent dans mes récitals...La musique contemporaine fait aussi partie de ma vie, de par mon mari qui est soliste à l'ensemble intercontemporain et par des rencontres décisives avec de grands compositeurs tels Kurtag et avec de plus jeunes tels Karol Beffa ou Graziane Finzi."
Bien que Shani Diluka joue principalement en soliste en récital ou avec orchestre, elle privilégie aussi les instants de musique de chambre : ."Je pense qu'il est tout à fait essentiel de jouer en musique de chambre et de connaître le répertoire du lied qui m'intéresse beaucoup. Je joue régulièrement avec mon mari Eric Maria Couturier avec qui nous allons prochainement, jouer l'intégrale des oeuvres pour violoncelle et piano de Schumann et de Brahms. De plus, j'ai de nombreux projets de musique de chambre avec des artistes européens mais également des artistes du Festival de Bloomington aux Etats-Unis où je suis invitée en 2006 par Menahem Pressler".
Shani Diluka se nourrit de nombreux autres arts qui ne sont cependant pas étrangers à son talent d'interprète : "De par ma culture partagée entre deux mondes totalement lointains, j'ai toujours eu le besoin d'éveiller mes sens dans divers domaines..."Principalement, j'aime écrire et ai le besoin vital de le faire. J'écris surtout de la poésie ou de la prose poétique. Cela complète souvent mon besoin de créer à travers l'interprétation des oeuvres et donne ainsi une liberté d'expression totale. Je suis passionnée de peinture, également de littérature et de cinéma. La culture viennoise du début du siècle me passionne particulièrement et j'aime me faire des cycles de cinéma comme l'intégrale de Visconti, Bergmann ou Fassbinder. Je pense que la culture et la compréhension de sa place dans notre épanouissement est capitale et permet ainsi de nourrir inconsciemment notre vision de la musique et notre rapport à la vie".
Shani Diluka donne de nombreux concerts de Tokyo à Rome, de Paris à New Delhi dans de grands festivals tels que la Roque d'Anthéron, les folles journées, le festival Chopin de Bagatelles, master concert series du Conzertgebow d'Amsterdam, cité de la musique..."Tous les lieux ont une histoire et un sens selon les rencontres et le contact que j'ai pu avoir avec le public. Mais en France, mon premier récital à la Roque d'Anthéron fut une grande émotion. J'ai récemment joué à Tokyo où véritablement le public a un respect et une écoute exceptionnelle de la musique(voir en cliquant ici un article à ce sujet) , ce fut un souvenir très fort. J'ai également joué en Inde notamment à New Delhi et Bombay. Ce sont des endroits magiques ou l'atmosphère spirituelle de cette culture apporte une alchimie particulière durant les récitals.". Shani Diluka, garde on le voit, de très bons souvenirs de tous ses concerts, et à la question de savoir lequel lui laisse le meilleur souvenir, elle répond : "J'en ai plusieurs cependant mes récitals au Conzertgebow ont été de grands moments de par la beauté de la salle, l'acoustique exceptionnelle,un piano magnifique et un accueil du public extrêmement chaleureux, finissant par une standing ovation. Mon père était venu de loin pour m'écouter et de la famille du Sri Lanka aussi. Ce fut un moment très émouvant pour nous tous…".

Outre nombreux concerts, Shani Diluka a un autre projet qui lui tient à coeur : "J'ai en route un très beau projet de disque pour 2006 du concerto de Grieg et d'oeuvres de Schumann avec l'orchestre de Bordeaux".

Ecouter...et voir Shani Diluka

Shani Diluka offre aux internautes de Piano bleu un extrait de son enregistrement de la Sonate Hob. XVI n°24 en ré majeur de Joseph Haydn : premier mouvement Allegro, utilisez le lecteur ci-dessous, cliquez sur le triangle

 

Schubert
Ländler
Valses
Mélodie hongroise
Sonate D.960

Des fragments aux étoiles

Shani Diluka, piano

Ce disque d'oeuvres de Schubert, par la pianiste Shani Diluka qu'on ne présente plus, vous avait déjà été annoncé dans l'actualité, il est désormais disponible et vous pouvez en écouter un extrait dans cette page. Un compositeur qu'il n'est pas surprenant de voir s'ajouter à la discographie de Shani Diluka, puisqu'il y a plus de dix ans, lors de son premier entretien pour pianobleu.com, la pianiste déclarait avoir une passion pour Schubert. Un compositeur , expliquait-elle, dont grâce à Christoph Eschenbach qui l''a beaucoup encouragée dans une vision très profonde de la musique et très authentique, elle a pu mesurer le sens de l'éternité dans sa musique. ...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Nouveau ce disque, très apprécié des internautes de pianobleu.com fait parti des "Disques de l'été 2014"

 

Road 66
Shani Diluka, piano
avec la participation de Natalie Dessay
Disque officiel de la Folle journée de Nantes

C'est à la pianiste Shani Diluka, qui participe depuis nombreuses années à la Folle journée de Nantes, qu'il est revenu cette année d'être en quelque sorte l'ambassadrice de cette édition dont le thème est "Le nouveau monde ou l'Amérique", avec la publication de ce disque, sous le label Mirare. Un album dont elle a eu l'entière liberté de choisir le programme, ainsi l'explique-t-elle à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous. Ce programme s'avère très original, et Shani Diluka , qui nous a jusqu'à présent mené dans de belles pages du répertoire classique européen, offre ici un très beau voyage musical qui se prolonge au-delà des limites du vaste continent américain......cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
paru en octobre 2012

Natalie Dessay raconte
Histoire de Babar
le petit éléphant
texte de Jean de Brunhoff
musique de Francis Poulenc
Shani Diluka, piano

Livre et CD

Voilà un nouveau livre disque publié par les éditions Didier Jeunesse et destiné aux très jeunes enfants qui devrait plaire tout autant à leurs parents et grand-parents, qui ont connu dans leur jeunesse l'histoire de Babar car celle-ci paraît pour la première fois dans son édition originale complète et en grand format, accompagné de la musique au piano que composa Francis Poulenc en 1940 pour sa nièce âgée de 4 ans qui trouvant ennuyeux ce qu'il jouait lui demanda de jouer son album de Babar... Ce qu'il fit en improvisant au gré des images et des aventures. Le texte de Jean de Brunhoff est ici repris dans son intégralité pour la première fois, Francis Poulenc avait annoté sur sa partition quelques aménagements et inversions. Ceux-ci sont respectés sur le disque par contre Natalie Dessay lit également l'épisode du grand magasin que Poulenc n'avait pas retenu, magasin où l'auditeur suit aussi volontiers l'enthousiaste chanteuse lyrique plus connue pour ses interprétations dans les plus grands opéras et qui a déjà utilisé ses talents d'interprètes pour raconter des contes musicaux. Enthousiasme mais aussi douceur car l'histoire, tout comme la musique très évocatrice, interprétée au piano par Shani Diluka, exigent ses qualités et bien d'autres au fil de l'histoire attendrissante, émouvante, joyeuse et poétique....cliquez ici pour lire la suite et écouter des extraits

 

 

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Concertos pour piano n°1 et 2

Shani Diluka, piano
Orchestra National Bordeaux Aquitaine
Kwamé Ryan, direction

Voici près de deux ans que Shani Diluka, qui a déjà eu l'occasion d'enregistrer en 2006 le concerto de Grieg avec l'Orchestre National de Bordeaux dirigé par le chef d'Orchestre Norvégien Eivind Gullberg Jensen, a commencé une nouvelle collaboration avec cet orchestre, désormais sous la direction de Kwamé Ryan, afin de réaliser l'enregistrement de l'intégrale des concertos de Beethoven, ce premier disque qui regroupe les concertos n°1 et 2 inaugure donc cette intégrale.
Deux ans cela peut sembler long mais l'on a déjà pu mesurer par ses précédents disques combien la pianiste est passionnée dans tout ce qu'elle réalise allant toujours au delà du simple engagement musical et c'est pour elle cette fois-ci une "quête personnelle" confie-t-elle dans l'introduction du disque qu'elle a rédigée.
Deux ans cela peut aussi sembler court pour des oeuvres aussi riches, ainsi après la publication de ses deux concertos Beethoven écrivit au sujet de ceux-ci «"Je veux mettre dans l’embarras tous les pianistes", indique Jorge Chaminé qui a également écrit une partie du livret... Bien sûr Shani Diluka joue ces concertos depuis bien plus nombreuses années et c'est donc ici aussi pour la pianiste l'occasion de revenir sur son parcours avec de grands maîtres du piano ainsi confie-t-elle également "Beethoven appartient à l’Intemporel et à l’Universel. Il parvient à tisser en sa musique le nœud de l’existence de chacun... Le mien, part des maîtres « allemands » que j’ai pu connaître depuis de nombreuses années au long de mon chemin : Leon Fleisher élève de Schnabel, Marie Françoise Bucquet élève de Kempff, Murray Perahia et Schencker, Valentin Erben du quatuor Berg.. tous encrés dans la grande tradition et le respect de cette noble culture « Goethienne ». Jusqu’à mon choix du piano : Bechstein, hommage au son profond et lumineux des enregistrements mythiques de Fischer, ou Kempff dont je joue les cadences si peu entendues ; le tout, révélant ainsi l’étau des tonalités animé par le feu de Prométhée, des cieux étoilés et de cette vision de l’Homme fragile et optimiste, tout particulièrement dans ces deux premiers concertos (que nous avons choisi de mettre ici dans l’ordre chronologique de composition. il y règne un souflle d'espoir, d'idéal encore tangible)."
Ecouter bien l'extrait dans la page sur ce disque, un mouvement plein d'entrain et de vie, très moderne en fait et pourtant ces oeuvres ont été composées à la fin du 18ème siècle. Vous entendrez ce splendide son du piano si lumineux qui a tout pour émerveiller par la beauté des notes qui en jaillissent. Nul doute que Shani Diluka, admirable "passeuse de lumière, qui a choisi de participer ces jours-ci à la folle journée de Tokyo contribuera par cette courageuse présence à y apporter de l'espoir. Shani Diluka a bien voulu répondre à quelques questions sur ce disque et son actualité...cliquez ici pour lire l'entretien et écouter l'extrait

Monsieur Chopin ou le voyage de la note bleue
Jacques Bonnaffé, récitant
Shani Diluka, piano
Carl Norac, texte
Delphine Jacquot, illustrations
Livre de 48 pages et
disque d'une heure environ.

Pour célébrer l'année Chopin les éditions Didier Jeunesse ont eu l'idée originale de réaliser un livre-disque exceptionnel autour de son enfance et pour ce beau projet ils ont fait appel à nouveau à Carl Norac qui avait rédigé en 2006 les textes d'un autre livre dans le même esprit : "Monsieur Satie, l'homme qui avait un petit piano dans la tête" . Pour ce qui concerne la musique c'est à Shani Diluka qu'il a été confié l'interprétation, une pianiste qui donne à Chopin une place chère à son cœur depuis toujours confie-t-elle dans un nouvel échange à l'occasion de la sortie de ce livre disque, et il est vrai que c'est un compositeur que l'on retrouve très souvent dans le programme de ses concerts et qu'elle a aussi enregistré pour la télévision(ainsi peut-on le voir dans une vidéo en fin de cette page).

Si à l'instar du précédent livre, le nom du compositeur est devancé de "Monsieur" c'est en fait ici de Chopin enfant qu'il est question, mais ce titre de civilité convient aussi tout à fait au regard de la personnalité et le talent de Chopin, tout autant que le surnom Chopinek, d'ailleurs avec humour l'auteur Carl Norac a écrit ce dialogue retraçant la rencontre avec la chanteuse Konstancja...cliquez ici pour lire la suite , écouter deux extraits et voir une vidéo

Felix Mendelssohn
Romances sans Paroles
Shani Diluka

Après un premier disque de "Pièces lyriques" de Grieg la pianiste Shani Diluka revient avec un nouveau disque de "Romances sans paroles" de Mendelssohn également très lyriques qu'elle a choisi de faire découvrir dans un univers très poétique pour mieux en partager l'émotion. Elle apporte en effet une contribution personnelle en associant à chacune des dix "Romances sans paroles" qu'elle interprète un vers issu d'autres "Romances sans paroles" écrites par Verlaine, à la manière des titres elliptiques qu'utilisait Debussy pour faire deviner sans dire, jetant ainsi un pont entre le monde de la musique et celui des textes....cliquez ici pour lire la suite, lire une interview de Shani Diluka au sujet de ce disque et en écouter une pièce

Grieg
Concerto et pièces lyriques
Shani Diluka

Pour un(e) interprète, jouer les oeuvres d'un compositeur ce n'est pas seulement lire entre les lignes et notes d'une partition, c'est aussi un travail d'historien et aller à la rencontre de son âme pour recréer, ainsi Shani Diluka, qui a choisi d'enregistrer douze des soixante-six Pièces Lyriques d' Edvard Grieg à la lueur d'une bougie sur son propre piano, conservé au Musée de Trodhaulgen, confie dans le texte du livret avoir eu par cette démarche "l'étrange sensation, d'être invitée dans son univers, jouer sur son piano, jouer avec lui" et trouver ainsi "une émotion profonde et commune, le sens du temps et de l'espace."...
Une émotion partagée par l'auditeur dès la première pièce de ce "voyage" : "Arietta" que Shani Diluka offre dans une interprétation d'une grande délicatesse et sobriété exaltant la pureté sonore au plus haut point, sensation qui se poursuit tout au long des onze pièces suivantes, appelées par certains "miniatures", qui auraient bien mérité d'être écrites en aussi gros caractères sur la pochette que le "Concerto pour piano" qui suit....cliquez ici pour lire la suite et en écouter une pièce lyrique

En savoir plus ...

Visitez le site internet officiel de Shani Diluka...cliquez ici


Retrouvez une information
sur le site Piano bleu

 

 Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

 




 

Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs... pour vous aider à ne pas vous perdre
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 Retour à l'accueil de pianobleu.com