<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Romain David

Merci à Romain David  d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page. 

Biographie résumée

Romain David est né à Guérande le 28 juillet 1978. Le piano de sa grand-mère sur lequel il s'amuse à déchiffrer des partitions durant l'été s'avère un bon terrain expérimental malgré son état délabré :"C'était une ruine, la plupart des touches étaient collées entre elles, mais je me suis beaucoup amusé dessus. Il y avait à coté du piano un petit placard rempli de vieilles partitions. J'adorais y fouiller, on y trouvait au milieu de la poussière et des araignées, des lambeaux de partitions. Un vrai trésor. Aujourd'hui encore je possède quelques unes de ces partitions que ma grand-mère m'a données et qui me sont précieuses." Il prend ses premières leçons de piano à huit ans : " C'était le seul instrument que je voulais apprendre. Je n'avais pas le désir particulier d'apprendre la musique tout simplement parce que c'est un milieu que je ne connaissais pas. Je suis reconnaissant à mes parents de m'avoir inscrit à l'école de musique de Laval en Mayenne. Plus tard alors que j'étais déjà au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris j'ai expérimenté la clarinette pendant 2 ans. J'ai vraiment ressenti ce qu'était la respiration au sens propre et au sens musical du terme."
Après deux ans d'études à l'école de Laval, Romain David entre au CNR de Nantes où il reste pendant quatre ans puis au CNR de Versailles avec Jean Martin : " Je considérais vraiment la musique comme un jeu au début. Je passais des dimanches entiers sur le piano à 8 ans, je reproduisais des mélodies que j'entendais à la télé, je lisais beaucoup de partitions j'improvisais... Nous habitions un appartement en dernier étage à cette époque et j'avais souvent le droit aux coups de balais des voisins du dessous qui me signifiaient que j'avais trop joué et qu'il était temps de passer à autre chose...Jean Martin a été un professeur formidable et je lui dois énormément. Il a su créer dans sa classe à Versailles une atmosphère très entourante et protectrice. Je crois qu'il est arrivé au bon moment dans mon développement."
Romain David entre au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris en 1996, puis entre ensuite en Cycle de perfectionnement dans les classes de Georges Pludermacher et Henri Barda en piano, et dans celles de Christian Ivaldi, Amy Flammer et Alain Meunier en musique de chambre...."J'ai essayé de profiter au mieux de ces années d'étudiant. L'ambiance du CNSMP n'est pas toujours propice au travail car c'est une école élitiste comme probablement toutes les grandes écoles françaises. Il y a parfois des rivalités qui se créent, et une sorte de "compétition" qui s'installe. Cela peut être malsain. Je n'avais pas eu beaucoup l'occasion de pratiquer la musique de chambre avant mon entrée au CNSMP , j'ai donc profité pleinement des cours de Christian Ivaldi d'Amy Flammer et d'Alain Meunier. On y parlait musique bien sûr mais aussi Cinéma, théatre, littérature, gastronomie, chaque cours était une leçon de vie ! Christian Ivaldi a été précieux pour moi, il m'a toujours beaucoup impressionné."
Pour Romain David la musique s'est imposée d'elle même comme une priorité dans sa vie, et finalement comme une composante de sa personnalité :"Je m'en suis probablement rendu compte vers 15 ans. J'ai l'impression que si j'avais dû abandonner la musique, quelque chose de moi serait parti avec. La musique était un cocon et m'a protégé de beaucoup de choses à cette époque. J'étais peu ouvert sur le monde et très naïf." A la question de savoir s'il aurait aimé éventuellement avoir une autre activité il confie : "J'aurais voulu être astronome, car c'est à la fois un métier tourné vers la rêverie (regarder les étoiles, l'infini) et qui exige un travail scientifique très rigoureux. Finalement je retrouve ça au piano. On rapproche souvent les scientifiques et les musiciens, et cette comparaison me plaît beaucoup. Nous sommes nous aussi des chercheurs !". Autre métier dont il se sent proche mais n'oserait pas exercer , celui de comédien : "J'ai participé à un spectacle qui s'appelait "Clara ou l'amour virtuose" et qui a été représenté entre autres à la Folle Journée de Nantes 2004. J'étais seul en scène avec une comédienne qui jouait le rôle de Clara et lisait ses lettres. Je lui répondais en interprétant des morceaux de Schumann. J'ai beaucoup apprécié le travail de Marylin Leray, actrice, et j'ai pu constater que nous avions finalement des préoccupations artistiques assez similaires. Or c'est un métier que je ne pourrai jamais exercer ! Je pense être trop pudique pour ça."
Romain David a reçu les conseils de Paul Badura-Skoda, Leon Feisher et Jean-Claude Pennetier, et travaille régulièrement avec Cristina Ortiz :"Les master class sont un peu comme des instantanés. C'est nécessaire pour faire le point de manière objective sur son jeu. Et souvent les avis concordent, bien que la manière de formuler les choses soit différente en fonction des caractères de chaque professeur. J'ai rencontré Cristina Ortiz lorsque je préparais le concours Villa-Lobos de Sao Paulo qui s'est déroulé en Août 2006. Elle est très exigeante et j'aime beaucoup cette école de piano très "corporelle". Lorsqu'elle se met au piano il y a une fusion immédiate avec l'instrument, un peu comme si elle dansait avec son piano. Je retrouve cela également chez son compatriote Nelson Freire et aussi chez Martha Argerich. Je crois que nous avons moins l'habitude de prendre ça en considération en France, nous avons une approche un peu plus "intellectuelle" de la musique classique. Peut-être parce que nous n'avons pas ce culte de la danse comme au Brésil."

Romain David a été primé dans de nombreuses compétitions :"Je sais que beaucoup de pianistes n'aiment pas l'idée de compétition. Mais les concours sont avant tout un moyen de se faire entendre et souvent dans de bonnes conditions. Pour un pianiste qui débute sa carrière et qui n'a pas beaucoup d'engagements c'est important. Cela fonctionne un peu comme les auditions pour les chanteurs. J'ai obtenu le 4e prix au concours Honens de Calgary en 2003. C'est un concours très varié et très complet qui va du en récital à la musique de chambre, en passant par le concerto et l'accompagnement vocal. Grâce a ce concours j'ai pu jouer le 2e concerto de Liszt avec Sir Neville Marriner, et j'ai obtenu plusieurs engagements en Europe. Plus récemment j'ai obtenu le 3e prix du concours Villa-Lobos de Sao Paulo au Brésil en Août 2006, concours présidé par Nelson Freire, un pianiste que j'admire beaucoup. Suite au concours j'ai été réinvité en Avril 2007 pour une tournée avec l'OSESP, l'Orchestre Symphonique d'État de Sao Paulo.".
Il reçoit le soutien du Mécénat Société Générale, de la fondation Yamaha, de la fondation de France, de l’AFAA :" L'AFAA en partenariat avec Radio France, m'a permis de réaliser avec l'Ensemble Syntonia un CD promotionnel dans la collection "déclic" (Quintettes de Boccherini et Franck)". Romain David a effectivement participé à la création de l'ensemble Syntonia en 1998 et avec lequel il travaille notamment le répertoire du Quintette avec piano :"Nous nous sommes rencontrés au CNSMP dans les classes de musique de chambre Je faisais à l'époque de la sonate avec le violoncelliste Patrick langot, et nous avons décidé d'y adjoindre d'autres instruments. Tous les détails sont sur notre site internet. L'ensemble est avant tout composé de 5 amis, et c'est essentiel lorsque l'on est amené à travailler régulièrement avec un groupe. Il y a des tensions qui s'accumulent inévitablement dans un ensemble constitué, et nous attachons beaucoup d'importance à les désamorcer rapidement. C'est une sorte de psychanalyse de groupe finalement! Je reste persuadé que la musique de chambre est avant tout une école de la modestie. Nous avons un grand projet de DVD autour du compositeur hongrois Ernst Von Dohnanyi que nous affectionnons beaucoup. J'espère qu'il aboutira prochainement."
Romain David donne nombreux concerts, en soliste ou en musique de chambre, qui l’ont conduit à Tunis (festival de la Médina), Monaco, La Baule, Toulouse (série Convergences du Capitole), Deauville, la Cité de la musique à Paris sous la direction de Jean-Claude Pennetier, au festival des Nouveaux Interprètes, au festival des Nouveaux Talents, etc…En 2004, il s’est produit en récital dans le cadre des Folles Journées de Nantes et du Festival international de la Roque D’Anthéron et en avril 2007 il a fait une tournée de concerts avec l’Orchestre Symphonique de Sao Paulo : "Je suis resté 3 semaines au Brésil et j'y ai joué notamment le concerto KV415 de Mozart ainsi que le 1er sextuor de Glinka pour piano et cordes avec des musiciens de l'orchestre. Une très belle expérience à tous points de vue. Cet orchestre est étonnant. Il est dirigé d'une main de fer par John Neschling, qui a réussi à créer une formation d'une qualité inouïe jusque là en Amérique du sud( après avoir mis à la porte beaucoup de musiciens dont le niveau était jugé insuffisant, et après avoir doublé les salaires des instrumentistes... ). L'orchestre bénéficie d'une salle splendide, qui ferait rêver tous les parisiens, construite grâce a l'appui de Neschling, et la formation a réalisé début Avril une tournée européenne ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. L'orchestre est une vitrine luxueuse, et les musiciens sont extraordinairement réactifs. Peut-être parce qu'ils sont sous pression? ... ". A la question de savoir quels sont les concerts à venir qui lui tiennent le plus à cœur Romain David répond :" J'attends avec impatience le concert du 11 août 2007 . C'est le concert de clôture du festival des Musicales du Golfe. J'ai de la famille dans la région (autour de Guérande et de Nantes) et je n'ai pas beaucoup l'occasion de jouer par là-bas. Cela me permet de les réunir et de jouer aussi pour eux. Je donnerai également un récital au Concertgebouw d'Amsterdam le 30 Septembre prochain. C'est une salle mythique et j'ai hâte de la découvrir
Depuis 2009 Romain David est directeur artistique d'un nouveau festival au Croisic. En 2010 sort un disque à l'ocasion du dixième anniversaire du compositeur Olivier Greif( voir plus bas).

Son répertoire, son interprétation...

Romain David n'a pas de répertoire de prédilection mais confie : "J'essaie de tout jouer, mes chouchous, ceux dont je ne pourrai probablement jamais me passer, sont Mozart, Chopin et Debussy." Il apprécie tout autant les récitals en soliste, en musique de chambre et avec orchestre : "C'est complémentaire, enrichissant, et le niveau de stress n'est pas le même. On est forcément plus à nu lorsque l'on fait du récital."

Aux questions de savoir ce à quoi il attache le plus d'importance dans son interprétation et comment il travaille, Romain David répond : "J'aime que les choses paraissent naturelles en musique. C'est pourquoi j'ai une admiration sans bornes pour ces pianistes sud américains qui paraissent nés avec un piano sous les doigts. Freire et Argerich en tête bien sûr. Lorsque je travaille une oeuvre nouvelle je commence par l'apprendre par cœur, pour être débarrassé du support et pouvoir laisser parler mes émotions plus facilement. J'écoute ensuite beaucoup de versions de l'oeuvre en question. Des bonnes et aussi des mauvaises. Non pas pour m'en inspirer mais pour rester ouvert d'esprit sur ce que j'entends. On peut vite se figer sur une première intuition interprétative. Mon interprétation peut en suite beaucoup évoluer, et je finis en général par trouver une ligne générale qui me plaît et qui me correspond. Lorsque j'ai beaucoup de choses à travailler en même temps, je me fais des plannings de travail que je dois respecter. J'ai une tendance à la dispersion donc cela m'aide à m'organiser. Je travaille généralement l'après-midi et le soir. Je suis en général beaucoup plus en forme à minuit qu'à 10h le matin. Je pratique également la méthode Alexander, et j'essaye de l'appliquer lorsque je suis au piano. C'est une méthode qui vise à libérer l'individu de ses tensions accumulées tout au long de son histoire. La libération de ces tensions fait souvent remonter des émotions fortes, preuve que le corps et l'esprit ne font qu'un. C'est une pratique très enrichissante pour les musiciens, et je m'en sers également pour lutter contre le trac."
Romain David, dont on sent déjà dans ses réponses sa générosité à expliquer est lui-même enseignant mais reste modeste quant à cette activité :"J'enseigne depuis plusieurs années déjà, mais à petites doses. Il est toujours difficile d'avoir le recul nécessaire pour être un bon professeur. Je pense que dans les années à venir j'aurais de plus en plus besoin de transmettre."

Quant à citer ses interprètes "de référence" la réponse de Romain David ne surprend pas étant donné ses premiers propos : "Martha Argerich et Nelson Freire. Je ne sais pas si le DVD sur Nelson Freire que j'ai acheté au Brésil est sorti en France, mais c'est bouleversant. Non pour la qualité vidéo qui laisse parfois à désirer (synchronisation image/musique entre autre) mais pour le portrait du pianiste. Il y a un mélange de puissance, de détresse, et de félinité qui est troublant. C'est une trilogie presque parfaite pour moi."
Si Romain David confie écouter peu de musique :"Après en avoir fait toute la journée, j'ai rarement envie de mettre un disque, quel qu'en soit le style. J'ai du mal à écouter de manière distraite, j'aime me concentrer sur ce que j'entends, je n'aime pas faire les choses simultanément", le jeune pianiste apprécie la poésie dans le cinéma d'animation ainsi que les plaisirs du palais...autres sources d'émotions ! : "Je suis fasciné par le cinéma d'animation du japonais Miyazaki (tout particulièrement "Le voyage de Chihiro"). L'imaginaire de ce cinéaste semble sans bornes. C'est une poésie. Un de mes grands plaisirs est la gastronomie. Chaque fois que j'ai un événement à fêter je me retrouve avec des amis pour "tester" une bonne table. Après le concours Villa-Lobos je suis allé déjeuner chez Roellinger à Cancale (un trois étoiles...). Un vrai bonheur. Il y a quelque chose de très émouvant dans l'art culinaire !"

Écouter... et Voir

Paru en
mars 2010

Olivier Greif(1950-2000)
The meetings of the waters
Intégrale de l'oeuvre pour piano et violon
Stéphanie Moraly, violon
Romain David, piano

Sonate n°1 opus 15 , premier enregistrement mondial
Sonate n°2 opus 17
Adagio opus 69
Pièces de concours
Variations on peter Philips Galiarda Dolorosa
Sonate n°3 "The meeting of the waters" opus 70
2010 est l'année du 10ème anniversaire de la disparition soudaine, d'Olivier Greif à l'âge de cinquante ans, une mort non expliquée puisque l’autopsie n’a pas permis de déterminer la cause de sa mort, et à cette occasion une vingtaine de concerts seront organisés en France et il sort plusieurs disques dont celui cet album, intégrale des oeuvres pour violon et piano enregistrée par le pianiste Romain David et la violoniste Stéphanie Moraly.
Olivier Greif est un compositeur dont à l'écoute de ce disque comme de celui du pianiste Pascal Amoyel et Emmanuelle Bertrand paru en 2006(voir ici) , l'on ne s'explique pas non plus pourquoi il est ignoré des dictionnaires musicaux et si peu enregistré (seulement une douzaine de disques sur les sites d'amazon et la fnac dont plusieurs du label Triton qui édite ce disque)... Romain David, qui comme Pascal Amoyel, a eu l'occasion de rencontrer le compositeur et a donc choisi avec la violoniste Stéphanie Moraly d'enregistrer cette intégrale permet de découvrir dans d'autres oeuvres la musique d'Olivier Greif souvent fiévreuse, voire parfois étourdissante mais aussi combien émouvante. La sonate n°1 dont il font un premier enregistrement mondial dévoile l'originalité de sa musique dès son plus jeune âge : 17 ans seulement. L'on peut lire sur le site de l'association Olivier Greif... "L'on appréciera ma musique au siècle prochain", disait-il sa prédiction est donc en train de se réaliser....Romain David né dans la période où la remarquable sonate n°3 "The meeting of the waters" qui donne le titre à ce disque fut composée a bien voulu partager ici son enthousiasme pour la musique de ce compositeur et il le partage également musicalement avec la violoniste Stéphanie Moralie dans une interprétation énergique et sensible ainsi vous pourrez-vous vous en rendre compte dans quatre courts extraits ....cliquez ici pour lire la suite et écouter les extraits
Paru en
février 2008

ROMAIN DAVID, PIANO

FREDERIC CHOPIN
Sonate n°2 en sib mineur op.35
Fantaisie en fa mineur op.49
ALEXANDRE SCRIABINE
Sonate n°4 en fa# Majeur op.30
Deux Poèmes op.63
Deux Poèmes op.69
Deux Poèmes op.71
Vers la flamme, Poème op.72
Sans aucun doute le mot Poèmes souvent répété dans l'énoncé de la liste des pièces de Scriabine que le pianiste Romain David a choisi d'interpréter pour son premier disque en récital seul, pourrait tout autant s'appliquer pour la première partie de son programme, car c'est une interprétation qui exalte à son extrême tout autant la poésie des œuvres de Chopin qu'il offre ici. Il suffit d'écouter, avec l'aimable autorisation du label Loreley, le son admirablement pur et mat, son jeu merveilleusement inspiré dans le trio central de la célèbre "Marche funèbre" (troisième mouvement de la sonate n°2) pour en être convaincu(e)(voir et entendre plus bas, le trio débute peu après la deuxième minute mais écouter le mouvement entier bien sûr ! L'idéal sera même d'entendre la sonate entière car elle regorge d'autres moments fort poétiques)... De ce trio central, Wilhem von Lenz, un élève de Chopin a dit : " Rien n'est plus facile que de faire de ce trio la chose la plus commune, rien n'est plus difficile que d'en élever le charme mélodique à la hauteur de l'affliction qui pèse sur tout le poème de la Marche funèbre[...] Le trio est une pierre de touche à laquelle on reconnaît si l'exécutant est poète ou s'il n'est que pianiste"et pour ce qui concerne Romain David le qualificatif de poète s'ajoute assurément à celui de pianiste, un pianiste pour qui poésie n'est pas synonyme de lenteur car son jeu a aussi une vivacité agréablement surprenante....cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait

Ensemble Syntonia
Robert Schumann
Quintette avec piano en mi bémol majeur op44
César Franck
Quintette avec piano en fa mineur

Romain David, piano
Pascal Oddon et Thibault Noally, violons
Anne-Aurore Anstett, Alto
Patrick Langot, Violoncelle

Enregistré à Beaulieu sur Mer Août 2006.
Le quintette de Schumann(1810-1856) opus 44 est le premier du genre, opposant le piano à un quatuor à cordes classique, avec deux violons, auparavant les quintettes avec piano faisant appel à un seul violon et à la contrebasse pour entourer alto et violoncelle. Wagner indiqua dans une lettre à Schumann : " Votre Quintette, très cher Schumann, m'a beaucoup plu ; j'ai prié votre épouse de le jouer deux fois. J'ai encore très présents à l'esprit les deux premiers mouvements. Quant au Finale, il m'aurait sans doute plu davantage si j'avais pu l'entendre une fois séparément. Je vois quel chemin vous voulez suivre, et puis vous assurer qui c'est aussi le mien, là est l'unique chance de salut: la beauté." Liszt jugea l'oeuvre plus sévèrement, la jugeant trop "Leipzigeoise"(synonyme d'académisme néoclassique et Mendelssohnienne) . Oeuvre très concertante, le piano tient une place primordiale dans cette oeuvre très dynamique : on ne trouve que six mesures où il se taise....cliquez ici pour lire la suite et entendre un mouvement entier
Nouveau 27/08/2007 : BRAVO à l'Ensemble Syntonia et plus particulièrement au jeune pianiste Romain David, actuellement pianiste du mois sur pianobleu.com, et qui vient d'obtenir pour son récent disque un diapason découverte de la revue Diapason de septembre 2007 qui vient de paraître et où l'on peut lire : "Pari gagné car c'est sans timidité ni complexe apparents que ces cinq jeunes issus du CNSM de Paris ont abordé ces partitions brûlantes, y puisant une saine énergie pour guider leur interprétation en tout point remarquable-l'une des plus intéressantes entendues ces dernières années[..]La vigueur des tempos ne fragilise jamais une mise en place parfaite ni un dosage des voix proche de l'idéal".


Actualité du 29 septembre 2012 :
A voir vidéo : Le Salon de Musique" : l'Ensemble Syntonia (dont le pianiste Romain David) invite Sarah Nemtanu...cliquez ici

En savoir plus

Visitez le site internet de l'ensemble Syntonia...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Think Bach 2
Edouard Ferlet








  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com