Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Les Solistes à Bagatelle 2015 PARIS PIANO

Les Solistes à Bagatelle

Du 29 août au 13 septembre 2015

3 week-end
12 concerts
16 artistes

ORANGERIE DE BAGATELLE :
Grille de Sèvres : Route de Sèvres à Neuilly - 75016 Paris

Le festival "Les Solistes à Bagatelle" (anciennement les Solistes aux Serres d'Auteuil) a quinze ans cette année. Depuis 2000, il soutient la création, les jeunes musiciens, et axe sa programmation sur le répertoire de piano . Des pianistes les plus renommés aux jeunes artistes à peine sortis des conservatoires supérieurs européens. Le prix d’entrée attractif (20 et 15 euros), la gratuité pour les enfants de moins de douze ans, la possibilité
d’abonnement, permettent au plus grand nombre d’écouter une programmation variée, originale et de découvrir un jardin… extraordinaire.

Fidèle à son identité, l’édition 2015 des Solistes à Bagatelle mettra en avant la création avec 2 premières mondiales (Marc Monnet le 29 août et Franck-Christoph Yeznikian le 12 septembre,) les jeunes interprètes, et soufflera ses 15 bougies autour des grands noms du piano français dans un week-end festif spécial à 2 pianos !
Pour ce quinzième anniversaire, Anne-Marie Reby-Guy, directrice artistique d'Ars Mobilis qui organise ce festival, nous présente le programme au cours d'un entretien , et évoque ses quinze années d'histoire d'un festival qui a connu plusieurs mutations.

Votre festival célébrera cette année ses 15 ans, quel bilan positif en faites-vous aujourd’hui , notamment gardez-vous des souvenirs particulièrement émouvant de certains concerts et que pensez-vous de la carrière des jeunes pianistes auxquels vous avez offert un tremplin, l’évolution de leur carrière par la suite vous renforce-t-elle dans votre envie de leur offrir la scène de votre festival. L'on retrouve d’ailleurs souvent dans certaines éditions des pianistes qui sont passés en concert tremplin auparavant, ainsi cette année Guillaume Coppola, Shani Diluka, Geoffroy Couteau… ?
Le festival a toujours fait entendre des talents émergeants, et ce depuis 2000 (Roger Muraro, Nicholas Angelich, François-Frédéric Guy puis quelques années plus tard, Shani Diluka, Guillaume Coppola, David Fray, Geoffroy Couteau, Sol Gabetta ou Gautier Capuçon pour n’en nommer que quelques-uns). Notre but étant d’accompagner certains d’entre eux dans le développement de leur carrière, il est logique de les retrouver quelques années plus tard invités «normalement». Suivre l’évolution d’un jeune musicien auquel on croit est très émouvant et a toujours été l’une de mes passions dès mes débuts de productrice à France-Musique. En 15 ans, nous avons fait entendre plus de 200 pianistes de différents pays la plupart d’entre eux sillonnent le monde aujourd’hui.
Votre festival a nombreuses fois « mué» selon votre volonté ou par la force des choses, ainsi en 2000 il n’avait lieu qu’à l’automne, puis de 2003 à 2012 il s’est élargi sur deux saisons , en 2013 vous avez du le réduire sur une saison en portant cependant le nombre de concerts quotidiens à trois, et pu offrir 18 concerts, et depuis l’année dernière , il semble que vous ayez en outre du réduire le nombre de concerts quotidiens, de 3 à 2, et en mettre en place 12, pour quelles raisons avez-vous restreint le nombre de concerts ? Vous avez depuis toujours lutté pour offrir des tarifs bas : de 15 à 20 euros en 2015, et toujours gratuits pour les enfants,est-ce notamment la difficulté à tenir ce prix ? Subissez-vous, comme nombreux festivals, une baisse de subvention ?
Le festival n’a mué qu’une seule fois de notre fait, en 2003, lorsque nous avons voulu une série de printemps en juin afin d’augmenter le nombre de concerts et l’ouvrir à des artistes qui ne soient pas uniquement de jeunes musiciens. En 2012, nous avons dû déménager à cause du projet d’agrandissement du stade Roland-Garros et nous sommes depuis (temporairement) hébergés par l’Orangerie de Bagatelle. Nous avons perdu de nombreux spectateurs fidèles et depuis 3 ans, nous cherchons une formule mieux adaptée au nouveau lieu.  Je pense que nous allons trouvé notre vitesse de croisière cette année avec 2 concerts par jour à 16h et 18h le samedi et le dimanche.
Vous avez effectivement changé également les horaires cette année, en les avançant d’une heure, quelle est la raison de ce choix ?
Nous nous sommes aperçus que dans le jardin de Bagatelle, le dernier concert à 19h était source de problèmes pour les spectateurs qui redoutaient la sortie un peu tardive. Nous allons donc leur offrir cette année des horaires très convenables, leur permettant de quitter le jardin vers 19h15. Et, cerise sur le gâteau et nouveauté, ils seront exonérés du prix d’accès au jardin s’ils présentent leur billet d’entrée au concert ; c’est inédit et nous nous en réjouissons. Je ne peux donc que conseiller d’acheter son billet avant la date du concert.
En 2012, vous avez du déménager votre festival des Serres d’ Auteuil à Bagatelle, pourtant à lire l’actualité, il semble que depuis cette date aucun travaux n’ait été réalisé puisque l’on peut lire dans la presse qu’alors que se déroule le célèbre tournoi de Tennis de Roland Garros le rapport, commandé par la Ville de Paris en février 2015 et rendu lundi 18 mai 2015 au soir, privilégie l’option d’extension du site sur les Serres d’Auteuil. Pourquoi avez-vous du déménager si vite ?
On nous a demandé de partir rapidement car dès 2012, des travaux de transplantation ont commencé aux Serres d’Auteuil, le sol de notre Serre a été détruit afin de pouvoir planter en pleine terre des espèces rares que la direction des Parcs et Jardins souhaitaient conserver.
Comment avez-vous choisi les pianistes auxquels vous offrez un concert tremplin cette année , qu’est-ce qui vous a particulièrement plu dans chacun d’eux ? Est-ce eux-mêmes qui déterminent librement le programme qu’ils joueront, et dans l’affirmatif que pensez-vous de ce qu’ils ont choisi , sinon quelles directives particulières leur donnez-vous ?
Les critères de sélection concernant le choix des plus jeunes musiciens sont différents parfois d’un artiste à l’autre mais je les écoute toujours avant, soit à leur sortie du CNSM, soit dans un concours ou un concert privé : la sensibilité d’abord, la virtuosité ensuite, l’intelligence d’un programme, le potentiel que l’on peut percevoir dans tous les cas. Rémi Geniet et Guillaume Bellom, les 2 pianistes les plus jeunes cette année que j’ai entendus récemment, ont de grandes possibilités artistiques et, à mon avis, un avenir certain s’ils poursuivent dans la voie du travail incessant et de la curiosité et j’espère que ces concerts leur permettront de se faire entendre par le plus grand nombre. Le programme de nos concerts comprend toujours une pièce de musique contemporaine. J’accueille les idées des artistes bien volontiers mais souvent, surtout lorsqu’ils sont jeunes, ils me demandent des suggestions. Je leur envoie des liens pour qu’ils puissent écouter les compositeurs que j’aurais envie d’entendre et ils choisissent. Pour le reste du programme qui concerne le répertoire, j’essaie toujours de programmer des œuvres, soit qu’ils jouent tout l’été en région, soit qu’ils ont très envie de jouer. Il faut toujours une occasion pour commencer à travailler une œuvre…
Quatre des concerts seront joués à deux pianos, et les œuvres qui seront jouées sont originales, pouvez-vous les présenter brièvement ?
Pour fêter particulièrement les 15 ans du festival, notre partenaire depuis toujours, Yamaha, nous offre la possibilité d’installer deux pianos sur scène le 5 et le 6 septembre, un week-end  festif avec de magnifiques artistes comme Claire Désert et Florent Boffard, Marie-Josèphe Jude et Michel Beroff, François-Frédéric Guy et Jean-Efflam Bavouzet, ainsi que le jeune duo Double piano. Les œuvres que nous entendrons n’ont pas toutes été écrites pour 2 pianos mais parmi les œuvres phares ou rares, on peut retenir la transcription pour 2 pianos de Bénédiction de Dieu dans la Solitude de Liszt, celle du Sacre du Printemps de et par Stravinsky, la courte Fantaisie opus posthume de Scriabine, la Suite n°2 de Rachmaninov et la Sonate de Brahms. Côté contemporain, le public sera étonné, séduit, envoûté par Hallelujah Junction de John Adams, le Bloc Notes d’Oscar Strasnoy ou Cosmos de Peter Eötvös.
Fidèle à son identité, l’édition 2015 des Solistes à Bagatelle mettra en avant la création avec 2 premières mondiales (Marc Monnet le 29 août et Franck-Christoph Yeznikian le 12 septembre,), pourquoi avez-vous choisi ces compositeurs, et puisqu’elles seront jouées pour la première fois, vous n’avez pas pu les écouter, mais qu’espérez-vous ?
En 2010, j’avais commandé à Marc Monnet quelques pièces pour piano devant faire partie d’un cycle que Philippe Bianconi avait créé. J’ai souhaité lui passer à nouveau commande pour qu’il étoffe ce cycle et cette année, c’est Guillaume Coppola qui en donnera la création. Quant à Franck-Christoph Yeznikian dont j’ai écouté et aimé la musique, il m’a paru naturel de faire appel à lui lors de l’hommage à l’Arménie pour lequel j’ai demandé à Varduhi Yeritsyan de donner un récital. La création d’une œuvre est toujours un moment émouvant dans la vie d’un compositeur, de l’interprète et du commanditaire, en tous cas c’est ainsi que je le vis à chaque fois car nous découvrons ensemble le travail d’un créateur. J’aime la musique de Marc Monnet depuis plus de 20 ans, celle de Yeznikian depuis beaucoup moins longtemps mais je suis certaine que nous aimerons ces deux pièces écrites pour le festival. Je n’espère rien en particulier, je leur fait une confiante aveugle…
A l’aube de ce quinzième anniversaire, que faut-il vous souhaiter pour les années à venir et quel conseil particulier donneriez-vous à ceux qui veulent organiser un festival ?
De beaux concerts et un public nombreux, voilà qui devrait combler l’équipe des Solistes à Bagatelle ! Mais nous espérons un retour aux Serres d’Auteuil, chez nous, le plus rapidement possible pour retrouver la totalité de notre public avec une grande joie.
Pour organiser un festival (qui dure…) ? Rien de plus facile : des idées, de l’argent et un concept !
Visitez le site internet des Solistes à Bagatelle pour en savoir plus Directement sur la page programme, qui semble présentée dans l'ordre inverse des dates...cliquez ici
A voir
Le festival Les Solistes à Bagatelle célèbre d'autres anniversaires en 2015 ainsi un hommage à Scriabine( 1972-1915) et à l'Arménie (1915-2015), dans un concert le samedi 12 septembre à 16 h, donné par la pianiste Varduhi Yeritsyan qui jouera la Sonate n°5 et la Sonate n°10 de Scriabine ainsi que l'oeuvre commandée par Ars Mobilis, Création mondiale (2015 ) de Franck-Christoph Yeznikian (1969)
Varduhi Yeritsyan - Alexandre Scriabine, extraits d'un récital à l'Amphithéâtre de L'opéra Bastille
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano