<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Geoffroy Couteau

Merci à Geoffroy Couteau d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Geoffroy Couteau est né en 1979 à Dreux. Il a pratiqué la gymnastique jusqu'à l'âge de 12 ans à un haut niveau. Une chute l 'a contraint à l'arrêt et il débute le piano à l'âge de seize ans : "Je pense que le développement des repères dans l'espace m'a beaucoup accompagné dans mon approche pianistique. Je ne dis évidemment pas que je conçois le piano de manière athlétique ! La conscience de son corps, son équilibre, son élasticité sont des éléments fondamentaux pour le jeu. Mais plus encore que le côté physique, la concentration y est très intense. Il faut savoir qu'on entend plus les bruits extérieurs, que le cerveau devient le mouvement… S'il y a déconcentration, la chute est presque immédiate. J'ai pu expérimenter cette intensification du moment avant même de jouer sérieusement, c'est peut-être ce qui m'a ensuite attiré dans le piano. La prise de risque est très similaire, avec la même montée d'adrénaline. Mais l'émotionnel n'y a pas la même place."
En 1999 Geoffroy Couteau entre à l'unanimité au Conservatoire supérieur de musique de Paris, il intègre la classe de Michel Béroff, Denis Pascal et Eric Le Sage. Il y reçoit en 2002, le Diplôme de Formation Supérieure, le Prix mention très bien premier nommé, à l’unanimité du jury et le Prix spécial Daniel Magne. Il entre la même année en cycle de perfectionnement piano dans la classe de Michel Béroff, Marie-Françoise Bucquet et Nicholas Angelich. Il étudie également la musique de chambre avec Jean Mouillère, Christian Ivaldi et obtient le Prix mention très bien. De ces années d'études au CNSMDP il a envie de dire : " Il y eut un foisonnement de concepts, idées, approches, esthétique, gestique, échanges qui m'ont permis de percevoir la beauté de la musique On peut apprendre en cours, mais aussi par les amis, par les concerts etc… En début de cursus Christian Ivaldi m'a demandé de lui tourner les pages à un concert au théâtre des Champs-Elysées. Il avait un telle présence, force de persuasion, sens de la cohérence. De nombreux déclics se font lors de l'apprentissage, c'en fut un… J'ai toujours tenté de comprendre ce qui m'entourait. -Pourquoi- Pourquoi est-ce plus beau comme ceci, pourquoi est-ce plus facile comme cela, pourquoi faut-il phraser comme ça etc…Le conservatoire a été un fabuleux lieu pour percevoir mille angles de la musique. C'est une phase où l'intuition est primordiale, car elle va guider notre attirance vers ce qu'on va ensuite développer. Certaine personnes vont porter des choses en elles qu'on va à notre tour essayer de capter. Ma recherche aujourd'hui est très similaire à celle de l'époque. On se sent attiré par quelque chose et on creuse pendant longtemps, très longtemps. Incontestablement, ces pianistes Béroff, Pascal, Le Sage mais aussi Bucquet, Angelich si différents m'ont permis d'avancer énormément. Leur sens du touché, du phrasé, de la transmission était tellement varié, que je me sentais en permanence dans l'urgence de progresser. J'ai toujours grand plaisir à me trouver aujourd'hui en leur présence. "
Geoffroy Couteau est lauréat de la fondation Cziffra, de la " Concertante Foundation ", du Mécénat Musical Société-générale, de la série " Déclic " de l'AFAA et de la fondation internationale Nadia et Lili Boulanger. Il gagne le premier prix à l'unanimité du concours intertnational de l'Eurorégion 2005. En septembre 2005, il remporte le premier prix du concours international Johannes Brahms..."Je crois que toutes ces épreuves : concours, bourses et fondations sont d'abord des occasions de se confronter à l'obligation de résultat, je veux dire par là que lorsqu'on s'inscrit à un concours, la préparation et l'envie de réussir structurent le travail et la manière d'envisager le jeu. On se doit de tirer le meilleur de soi-même pour avoir une chance d'être remarqué. Cette contrainte est naturellement un excellent moteur à condition qu'elle soit vécue de manière sereine. Il a toujours était très clair pour moi que les résultats des concours étaient un leurre au sens où penser une hiérarchie entre des musiciens de manière quasi définitive n'était pas la réalité. Cette pensée très consensuelle, mais importante à rappeler, a toujours été une conviction. Par ailleurs, je crois aussi que certaines personnes peuvent tout à fait sortir du lot et mériter une distinction, mais le concept que le premier prix de tel concours jouera éternellement mieux que le deuxième m'irrite ! Il est d'autant plus facile pour moi de l'affirmer dans la mesure où j'ai obtenu des premières places… Dans ces conditions, les concours et fondations sont une très bonne étape. Ils m'ont offerts en outre l'opportunité de jouer dans des salles comme le Concertgebow d'Amsterdam, l' auditorium du Musée d'Orsay, la Maison de la Radio, la salle Gaveau etc… et apportent donc les premières pierres quant à la gestion du concert. "
Geoffroy Couteau s’est produit dans diverses salles françaises telles que le Théâtre Mogador, la salle Gaveau, l’auditorium du musée d’Orsay, au Théâtre du Palais Royal, à la salle Cortot, à l’auditorium de la Cité de la Musique, à la Maison de la radio et à l’étranger notamment au Théâtre National des Beaux Arts de Rio de Janeiro. D'autre part, le festival « Holland Music Sessions » lui propose de nombreux concerts en Europe dans le cadre du « New Master on Tour », notamment un récital au Concertgebouw d'Amsterdam. Il a également été invité par le Bangkok Philharmonic Orchestra pour jouer le 1er concerto de Chopin en Thaïlande mais aussi dans divers Festivals tels que le Festival Chopin de Bagatelle, Festival Chopin de Nohant, le Festival Musique à l’Empéri, Festival Piano à Auxerre , les musicales au prieuré de Saint-Cosme , les nuits musicales du Golfe du Morbihan , le Festival Européen Jeunes Talents, Piano en Saintonge, le Festival des Dominicains de Guebwiller et le Festival de la Roque d’Anthéron dans le cadre des « Ensembles en résidence ».
A la question d'indiquer quel serait actuellement son programme idéal de concert s'il en avait le choix , Geoffroy Couteau répond :" Le programme idéal ? 15 heures de musique !! L'assemblage d'œuvres est une phase délicate. L'élaboration d'un programme s'approche d'un exercice architectural. Réussir à ce que chaque pièce prenne sa place sans faire ombrage à une autre. Trop de musique tue la musique, mais trop peu de musique frustre. Parfois l'ordre peut simplement tout changer dans le déroulement du concert. Il ne faut pas oublier que le public a des réactions variées qui donnent, ou pas, au programme une chance de prendre consistance. Je cherche ce programme mais ne l'ai pas encore trouvé. Peut-être serait-ce celui ou la musique, le public et le musicien seraient ensemble sans interférence."
La musique de chambre occupe toujours une place importante dans ses concerts....."C'est une discipline que j'aime car c'est très différent de l'approche du travail de soliste. La circulation d'une idée, le mélange des timbres, le jeu et bien sur le partage peut devenir quelque chose d'exceptionnel. Jouer avec d'autres musiciens reste des moments d'une grande intensité. Leur présence et aptitude à capter la musique facilitent le jeu. Certaines rencontres marquent plus que d'autres. J'ai en souvenir le concert du festival " musique à l'Empéri " où j'ai joué en quintette avec Emmanuel Pahud, Paul Meyer, François Leleu, et Gilbert Audin, C'est la première fois que j'ai ressenti si fort la présence et le génie d'une cohésion de telle personnalités. Je dois dire que j'ai été subjugué par l'ambiance et la qualité des concerts. Voir des musiciens heureux de jouer ensemble est une très belle réussite humaine."
Geoffroy Couteau vient d'enregistrer un disque des dernières oeuvres de Brahms(voir plus bas) et a déjà un autre projet de disque avec ce même label. Interrogé sur sa façon de travailler, il confie : "Le travail reste un processus complexe et mystérieux puisque l'enjeu est de réussir à intégrer toutes les informations du texte, de les comprendre et de leur donner un sens, avec authenticité. Ce phénomène est toujours fait de déclics et de mûrissement. Il y a souvent une tension intérieure très forte liée à la constatation que la volonté ne suffit pas, que d'autres paramètres sont là sans qu'on ait directement prise. Parfois, c'est quasi immédiat, parfois c'est très long !!" Quant à ce à quoi il accorde le plus d'importance dans son interprétation : "Trouver le champ de l'interprétation, c'est une recherche d'équilibriste ! Je pense que finalement, la nécessité de s'exprimer se fait par le sens que l'on veut donner aux symboles musicaux. Ils sont des prismes à multiples significations qui évoluent avec le temps. Plus on cherche plus les évidences viennent. Une part de soi-même se glisse et l'interprétation naît. C'est une alchimie fascinante entre le compositeur l'instrument et soi. Le phénomène d'appropriation est une étape primordiale pour qu'un espace de liberté prenne forme. Dans l'idéal j'imagine que tout devient évident, chaque chose étant à sa place."

Ecouter...

paru en mai 2012
Geoffroy Couteau
Préludes op. 28 & Sonate N° 1 op. 6,
Sonate N°7 « Messe Blanche » op. 64
cliquez sur l'image pour écouter des extraits

Johannes Brahms(1833-1897)
Klavierstücke Opus 118
Fantasien Opus 116
Klavier Klavierstücke Opus 119
Geoffroy Couteau

Le pianiste Geoffroy Couteau qui a remporté le premier prix du concours international Brahms de Pörtschach(Autriche) en 2005 en jouant la troisième sonate de Johannes Brahms, vient de sortir ce disque de dernières oeuvres de ce même compositeur chez le label Intrada avec le soutien du Mécénat culturel Bayer et à cette occasion a bien voulu répondre à d'autres questions....cliquez ici pour lire ses réponses et entendre un extrait

En savoir plus

Visitez le site internet de Geoffroy Couteau...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com