Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Hervé Billaut (avec un t et non Billaud)

Merci à Hervé Billaut d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie résumée

Hervé BillautHervé Billaut est né le 5 août 1964 à Villefranche sur Saône dans le Beaujolais, à une trentaine de kilomètres au nord de Lyon. Il n'y a pas de réelle tradition musicale dans sa famille à l'exception de la branche maternelle d'origine alsacienne, une région où la pratique d'un instrument est très développée :"Mon grand-père a toute sa vie joué de la musique et l'un de ses frères a appris le solfège en autodidacte avant de devenir chef d'une harmonie ! C'est finalement mon frère aîné qui repris le premier le flambeau, apprenant là aussi seul à jouer de différents instruments et à arranger des mélodies pour un groupe de variété dont il faisait partie. Comme il y a une grande différence d'âge avec ce frère aîné, j'ai été en quelque sorte bercé par sa musique jusqu'à ce qu'il quitte la maison familiale. Et c'est assez naturellement à l'âge de six ans que j'ai demandé à faire de la musique quelques temps après son départ, sans avoir particulièrement choisi un instrument."
Ses parents ont attendu un an afin de vérifier que son désir était bien sérieux et cela se confirmant ils l'ont finalement inscrit à l'École de Musique de Villefranche. Hervé Billaut se rappelle avec émotion de son premier piano : "Un vieil instrument à la très belle marquetterie. Cela a été une immense joie mêlée à cette excitation typiquement enfantine et j'ai l'impression d'avoir passé des heures à jouer ce jour-là. A l'école de musique, je trouvais les cours de piano beaucoup trop courts, en tout cas comparé aux cours de solfège qui me semblaient interminables".
Il entre au Conservatoire national de Région de Lyon à l'âge de dix ans et seulement quatre ans plus tard au CNSM de Paris, ayant choisi de devenir pianiste professionnel :"En fait, c'est un terme assez étrange pour moi car il fait référence à un métier alors qu'il s'agit d'abord d'une passion qui vous pousse à aller toujours plus loin dans la recherche de la perfection, de la réalisation de soi à travers la musique. Je peux même dire que je n'ai toujours pas l'impression d'être un "pianiste professionnel"! L'autre voie qui m'aurait attiré est celle de l'aviation et j'ai pensé vers l'âge de quinze ans à devenir pilote de ligne, mais je ne pouvais pas envisager d'arrêter le piano pour cela. C'est pourquoi, bien des années plus tard, j'ai finalement passé mon brevet de pilote privé afin de réaliser ce vieux rêve d'enfant."
Arrivé très jeune au Conservatoire national de Musique de Paris, Hervé Billaut travaille avec des musiciens comme Germaine Mounier pour le piano, Jean Hubeau pour la musique de chambre, Jacqueline Robin pour la lecture à vue, Jeanine Rueff et Bernard de Crépy pour l'écriture :"cela m' a ouvert des horizons nouveaux. Je suis arrivé assez jeune et ne connaissais au fond que très peu de choses en musique. Je serai toujours reconnaissant au Conservatoire d'avoir pu bénéficier de cet enseignement même si l'héritage d'une tradition entraînait aussi des raideurs administratives qui pouvaient se ressentir dans l'enseignement et n'étaient pas propices au développement d'un jeune musicien." Il poursuit son parcours ainsi jusqu'au 3ème cycle et aux premiers concours internationaux.
En 1983, Hervé Billaut remporte le troisième grand prix Marguerite Long : "Celui-ci a véritablement marqué le début des engagements. Notamment, grâce aux prix spéciaux que j'ai reçus : Le Prix Spécial du Prince de Monaco qui comprenait un concert avec l'Orchestre de Monte-Carlo, le Prix des Jeunesses Musicales de France avec lesquels j'ai effectué plusieurs tournées ensuite. Le concours m'a également permis de rencontrer Jacques Guillaubez des éditions REM pour lequel j'ai enregistré mes premiers disques. C'est aussi en tant que lauréat du "Marguerite Long" que j'ai fait partie des tout premiers pianistes parrainés par la BNP, un partenariat qui est devenu au fil des années une véritable relation d'échange et d'amitié."
En 1985, il enregistre chez REM un disque vinyle consacré à Ravel avec Gaspard de la Nuit, le Tombeau de Couperin. Il interrompt sa carrière quelques mois, le temps de son service national qu'il effectue à bord de la "Jeanne d'Arc", et lui donne l'occasion d'une quinzaine de concerts lors des escales en Afrique, Amérique du Sud et du Nord, Portugal.
En 1987, il enregistre des Concertos de Ravel avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Claude Bardon, et deux ans plus tard des œuvres de Jacques Castérède.
En 1990, Hervé Billaut est engagé en tant que pianiste soliste avec les Ballets de Monte Carlo, sujet sur lequel il est intarissable ! : "Je me trouvais de passage à Monte-Carlo et rendais visite au directeur de l'orchestre. Je le connaissais bien pour avoir déjà joué avec l'orchestre après le Concours Marguerite Long et avoir enregistré avec eux les Concertos de Ravel. Il me propose alors de jouer le premier mouvement du 3° Concerto de Prokoviev pour un ballet donné par les Ballets de Monte-Carlo. J'ai immédiatement accepté, curieux de cette nouvelle expérience et de ce qu'elle pouvait apporter ou pas, tant le travail avec les danseurs avait la réputation d'être plus un jeu de pouvoir qu'un échange entre les arts. Le résultat a été que notre collaboration a duré plusieurs années avec en point de mire la création d'un ballet de Jean-Christophe Maillot Dov'e la luna sur des pièces pour piano de Scriabin. Il s'agit d'une œuvre pour six danseurs et un pianiste qui joue sur scène, et fait en quelque sorte partie intégrante de la pièce. Ce travail a été pour moi enrichissant à tout point de vue. Il m'a d'abord permis de découvrir un univers nouveau avec ses codes, sa recherche technique et artistique et de réaliser tout ce que nous avons en commun, ne serait-ce qu'un certain vocabulaire (par exemple le terme "accent"). Ensuite, à travers les ballets avec piano solo, j'ai pu effectuer un véritable travail de "musique de chambre" avec ces musiciens du corps que sont les danseurs. Cela m'a permis d'évoluer dans ma conception du mouvement, de la respiration, du rythme, de la conduite d'une phrase musicale... Mon travail avec la danse n'a pas cessé, puisque régulièrement les Ballets de Monte-Carlo font appel à moi. Nous avons encore donné Dov'e la luna l'année dernière au Festival de Danse de Biarritz. Mais un chorégraphe contemporain n'utilise pas toujours le piano comme support musical à son ballet !" Ceci ne l'a pas empêché de réaliser parallèlement diverses tournées qui l'ont mené au quatre coins du monde : en 1991 en Afrique du Sud, et au Moyen-Orient avec le violoniste Jean-Philippe Audoli ; en 1993 avec Radio-France pour la série "Nouveaux Interprètes"; en Amérique du Sud avec Stéphane tran Ngoc, violon et Jacques Deleplancque, cor.
En 1994, Hervé Billaut obtient un diplôme de pédagogie Certificat d'aptitude du CNSMDP. et en 1995 est nommé professeur au Conservatoire National de Région de Lyon. Il est désormais également chargé de cours en pédagogie au CNSM de Paris..."ce qui occasionne des voyages chaque semaine et fait de moi un passager assidu du TGV " plaisante-t-il. Mais être professeur de piano n'est pour lui pas du tout incompatible avec son activité de concertiste, au contraire : "je pense qu'enseigner oblige un musicien à une introspection personnelle qui ne peut que lui permettre d'évoluer en tant que concertiste. Comme le dit Leon Fleisher: "Le professeur reste encore et toujours celui qui apprend". De même, il apprécie particulièrement les échanges que lui occasionnent les master-classes qu'il mène : "Ce sont toujours des rencontres et des moments d'échanges assez incroyables, c'est pourquoi j'aime spécialement les donner à l'étranger avec des jeunes pianistes qui n'ont pas nécessairement le même environnement et la même éducation musicale. J'ai ainsi le souvenir de master-classes en Equateur, qui m'ont permis de rester une semaine dans les quatre principales villes du pays. Les conditions de vie étaient en général bien difficiles pour ces pianistes, certains savaient déjà qu'il ne leur serait pas possible de gagner leur vie en jouant de la musique, et pourtant, ils étaient passionnés et avides d'apprendre tout, étant heureux, par ailleurs, de parler de la musique traditionnelle de leur pays."
Hervé Billaut s'enrichit aussi d'autres rencontres avec des personnalités qui ont été importantes pour son évolution comme Leon Fleisher, Russell Sherman, Marie-Françoise Bucquet et Jorge Chaminé : "J'ai rencontré Leon Fleisher une première fois lors d'un stage à Salzburg à l'âge de 20 ans, puis le hasard a fait souvent se croiser nos chemins à intervalles réguliers et finalement, je peux affirmer que son influence et son exemple ont été déterminants tout au long de mon parcours. Russell Sherman est un merveilleux musicien, professeur au New England Conservatory à Boston, avec lequel j'ai suivi des cours pendant quelques mois. Sa personnalité fantasque et attachante m'a donné les clefs pour répondre à des questions fondamentales que je me posais alors. Enfin, Marie-Françoise Bucquet, mon professeur en classe de pédagogie au CNSMDP, et Jorge Chaminé, de la même école de pensée qu'un Leon Fleisher, m'ont conforté tous deux dans mes choix musicaux de ces dernières années"
Son activité de concertiste international lui donne aussi le plaisir de rencontres à l'étranger : en 1996 il a réalisé une tournée au Brésil avec le compositeur Jacques Castérède à l'occasion de son 70° anniversaire et, en 1998, une tournée au Portugal avec le violoniste Laurent Korcia. De 1999 à 2003, il a donné divers concerts en France et à l'étranger (Espagne, USA), en soliste, en musique de chambre (notamment dans un programme Bartok avec le violoniste Stéphane Tran Ngoc et le clarinettiste Jacques Di Donato), avec orchestre et avec les Ballets de Monte-Carlo.

Hervé Billaut a plein de projets qui lui tiennent à cœur pour les mois à venir : "Un nouveau rendez-vous avec Iberia dont je vais donner l'intégrale salle Cortot à Paris le 16 avril 2005. C'est toujours une aventure immense, comme un voyage à travers des paysages aussi variés qu'envoûtants…Puis, j'aurai la chance d'être aux côtés de René Martin à l'occasion des 25 ans du Festival de la Roque d'Anthéron. C'est ainsi que le 11 août, je participerai à la Nuit du Piano Chopin sur la grande scène du Parc du Château de Florans. Enfin, un projet qui me tient particulièrement à cœur est celui d'une nouvelle série de concerts dont j'ai la direction artistique dans un vieux village de ma région natale, l'Automne Musical en Rochebonne. Nous organisons en septembre prochain tout un week-end autour du piano avec 6 concerts donnés par des artistes au talent confirmé, d'autres au seuil de leur carrière ou encore élèves des Conservatoires."
Actualité 2015 : Sortie d'un disque d'oeuvres de Paul Dukas ( voir plus bas, nouvel entretien à cette occasion)

Son répertoire

Il est difficile de donner le détail du répertoire de Hervé Billaut, car sa liste est longue : "Il y a beaucoup de compositeurs et d'œuvres que je trouve essentiels dans le répertoire du piano. Disons simplement que je ressens une affinité particulière et de longue date avec les compositeurs français du début du 20ème siècle. J'étais tout jeune lauréat du Concours Marguerite Long quand l'Opéra de Lyon m'a demandé un récital entier d'oeuvres de Debussy à l'occasion de représentations de Pelléas et Mélisande. C'est un programme qui a beaucoup compté pour moi, tout comme les premiers enregistrements consacrés à Ravel ou la participation à l'intégrale des mélodies de Fauré à la Bibliothèque Nationale en 2000. Sans doute suis-je très sensible au langage, à la sophistication harmonique et mélodique, mais aussi au discours de ces compositeurs qui partagent tous, d'une façon ou d'une autre, le goût subtil et l'héritage des anciens maîtres français. Mais j'ai aussi une prédilection pour le répertoire romantique, Chopin, Schumann, Brahms et Liszt qui ont donné ses lettres de noblesse au piano en lui apportant une nouvelle dimension capable d'exprimer les plus grandes émotions."
Figure également dans son répertoire des œuvres d'un compositeur moins réputé, Jacques Castérède : "Ma rencontre avec Jacques Castérède date du Concours Marguerite Long, lorsque j'ai remporté le prix spécial du Prince de Monaco pour la meilleure interprétation de l'œuvre contemporaine imposée qu'il avait écrite à cette occasion. Il s'agissait d'un hommage au pianiste de jazz Thelonious Monk décédé quelques années auparavant, une œuvre haute en couleurs, à l'écriture riche et très personnelle comme toutes les pièces de Castérède. C'est d'ailleurs une œuvre qui connaît toujours un succès phénoménal auprès du public. Par la suite, nous sommes devenus amis et j'ai découvert d'autres pièces peu jouées, car il fait partie de cette génération de compositeurs qui n'ont pas pu bénéficier d'une large diffusion parce qu'ils n'écrivaient pas dans le style en vigueur à une certaine époque."
Hervé Billaut a enregistré l'année dernière des œuvres d'Isaac Albeniz :"C'est l'un des monstres sacrés du piano qui, à l'ultime fin de sa vie, compose l'un des chefs d'œuvre du répertoire pianistique. Iberia est tout à la fois un vibrant hommage à son Espagne natale dont il s'était volontairement exilé, une œuvre dans la lignée des grandes fresques d'un Franz Liszt mais aussi redevable à l'art de Scarlatti, enfin elle ouvre la porte à la musique contemporaine tout en étant influencée par la musique qu'on pouvait entendre à Paris en 1905. Par dessus tout, comme l'a dit Albéniz lui-même, c'est une " musique écrite pour les cinq sens " qui touche profondément par sa sensualité magique."
Pédagogue, Hervé Billaut affectionne aussi particulièrement la formule des "concerts-lecture" qu'il explique : "Il s'agit tout simplement d'établir une relation privilégiée avec le public en lui faisant partager certains aspects des œuvres que j'interprète. Suivant les circonstances, cela peut se résumer à une présentation des compositeurs et des œuvres, mais il m'arrive également de mettre en évidence le fil conducteur d'un programme comme je l'ai fait récemment avec Paris 1905. C'est un récital consacré en première partie aux œuvres de compositeurs français amis d'Albéniz (Chausson, Fauré, Dukas) et, en seconde partie, d'œuvres de musiciens français tournées vers l'Espagne (Debussy, Ravel) avec en filigrane des extraits d'Iberia."
Interrogé sur ce qui "nourrit" son interprétation, Hervé Billaut répond : "Je pense que tout ce que nous vivons comme expérience humaine nourrit notre imaginaire, enrichit notre patrimoine affectif, éveille nos sens et nous permet de puiser ensuite en nous ce qui est nécessaire pour interpréter une œuvre, au-delà des connaissances techniques, musicologiques et analytiques indispensables. Cela peut être la lecture du moment (les Nouvelles de Balzac !) ou la découverte d'autres œuvres d'art (Goya, Velasquez ou Utrillo lors d'un passage au Musée du Prado à Madrid pendant que je travaillais Iberia). Et je ne parle pas des arts que sont la gastronomie et l'élaboration des grands vins…
Mais j'ai également en moi des souvenirs très forts comme ce vol dans le Massif du Mont-Blanc en compagnie d'un ami pilote de montagne, avec cette sensation intense de faire partie d'un groupe de privilégiés qui m'envahit chaque fois que je me retrouve aux commandes d'un avion. Voir le monde d'en haut n'est pas donné à tous car le ciel n'est pas l'univers des humains, et c'est ce même privilège dont nous sommes dépositaires lorsque nous interprétons les grandes œuvres de notre répertoire.
"

Ecouter...

Paul Dukas (1865-1935)

Oeuvres pour piano

La plainte, au loin, du faune…
Sonate en mi bémol mineur
Variations, Interlude et Finale sur un thème de Rameau
Prélude élégiaque (sur le nom de Haydn)

Hervé Billaut, piano

Peut-être avez-vous eu la chance de voir le pianiste Hervé Billaut, jouer la sonate pour piano de Paul Dukas, notamment à la folle Journée de Nantes, aussi, que le label Mirare, créé par René Martin, qui publie ce disque à l'occasion du 150° anniversaire de la naissance de Paul Dukas, ait choisi de l'enregistrer est une excellente, et logique, idée. Cet enregistrement a été réalisé dans un autre lieu, où Hervé Billaut a eu l'occasion également de jouer en concert cette gigantesque et très impressionnante, unique sonate, du compositeur : à l‘église du château de Rochebonne (Theizé en Beaujolais), où le pianiste organise un autre festival qui gagne en réputation chaque année. Une sonate que trop peu d'organisateurs de concerts, aujourd'hui encore, programment. Il est vrai aussi que peu de pianistes se risquent à la jouer. Et l'on mesure que c'est d'ailleurs une véritable chance de pouvoir l'écouter, car le compositeur, très ( trop) exigeant, a détruit la plupart de ses compositions[...]. Effectivement, comme le déclare Hervé Billaut à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous : " On peut regretter que Dukas, dans une exigence absolue envers lui-même, ait détruit nombre d'esquisses et d'oeuvres en cours de réalisation."..cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Gabriel Fauré
Hervé Billaut

Premier nocturne
Ballade
Nocturne n°6
Thème et variations
9 préludes
Nocturne n°13

Dans un généreux programme de plus d'une heure et quart, le pianiste Hervé Billaut offre dans cet album, paru chez le label Lyrinx, une très belle vue panoramique sur l'oeuvre de Gabriel Fauré au travers le prisme de six oeuvres réparties deux par deux sur les trois cycles distincts habituellement recensées par les musicologues qui très schématiquement (pour faire très court) pourrait être pour le premier qualifié de romantique, le second de poétique et le troisième de nostalgique.

Mais le mieux est de laisser la "parole" à Hervé Billaut qui a bien voulu répondre à plusieurs questions au sujet de ce disque dont vous pourrez également écouter la Ballade et mesurer si pour vous elle sonne " printanière et sylvestre" comme le déclara le musicologue Vladimir Jankélévitch ou sera "comme la voix du souvenir irréversible qui chuchote à l'oreille de notre âme, lorsque le soir descend, les choses secrète et indicibles..." comme Marcel Proust le pensait, mais quoi qu'il en soit il est à parier que grâce à l'interprétation d'Hervé Billaut, tout en finesse avec de subtiles lignes mélodiques, elle parvienne à vous émouvoir délicieusement tout comme le reste du programme qui défile en fait si vite qu'on en oublie le temps !...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Isaac Albeniz
Iberia, Navarra , Suite espagnole
Hervé Billaut

Sacd hybride
Lisible sur tous lecteurs CD
Exilé nostalgique, Isaac Albeniz composa entre 1905 et 1908 , ce qui est reconnu comme un chef d'œuvre pianistique pour sa complexité et surtout son pouvoir d'évocation : "Iberia". Celle-ci comporte douze pièces regroupées en quatre cahiers. Dans leur majorité celles-ci font référence à des lieux, quartiers ou danses d'Andalousie. Il ne s'agit pas ici d'un tableau folklorique mais bien de la transcription de l'âme d'une région au travers d'un univers sonore aux multiples couleurs tant mélancoliques que joyeuses. Elle fait appel à une technique pianistique audacieuse, Albeniz écrivit au sujet de la pièce : Lavapies, qu'il craignait que personne n'arrive à la jouer hormis le pianiste catalan Joaquin Malats pour lequel il avait écrit Iberia.

Récemment enregistrée, cette version de Iberia par Hervé Billaut, est très nuancée, agréablement "ensoleillée" par une très bonne prise de son (SACD) . Figurent également sur le double album les tableaux pittoresques de la Suite Espagnole qui annonçaient déjà le chef d'oeuvre Iberia qui parut une vingtaine d'années plus tard.
Cliquez sur l'image pour écouter des extraits et/ou vous procurer ce disque
Prochains concerts :
RECITAL
St Rémy les Chevreuse /// Espace Jean Racine
_1er avril 2016 à 20h30
Le Piano Romantique

RECITAL
Pornic /// Concertinos de Pornic ///  Amphitéâtre Thomas Narcejac
_16 avril 2016 à 19h
L'Espagne à Paris

MUSIQUE DE CHAMBRE
Rennes /// Opéra
_26 avril 2016 à 20h
avec la soprano Catherine Hunold, le baryton Jean-Gabriel Saint-Martin et le quatuor Elysée
Wagner /// Fauré /// Chausson

MUSIQUE DE CHAMBRE
Corée /// Geoje Arts Center
_4 mai 2016 à 19h30
L'Espagne à Paris

RÉCITAL
Festival les Musicales de Mortagne /// Ste Anne de Tourouvre (61) 
_26 juin 2016 à 18 h30
Albéniz /// De Falla /// Granados /// Ohana

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival "Les Arts Jaillissants" /// Eglise de Montsapey (73)
_10 juillet 2016 à 18h30
avec Guillaume Coppola, piano à quatre mains
Schubert /// Brahms

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival des Arcs /// Les Arcs 1600 et 1800 (Savoie) 
_18, 23 et 24 juillet 2016

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival de piano de la Roque d'Anthéron /// Théâtre Silvain
_27 juillet 2016 à 21h
Concert-évènement pour 4 pianos, 8 pianistes et 16 mains
avec Claire Désert, Lidija et Sanja Bizjak, Marie-Josèphe Jude, Jean-François Heisser, Emmanuel Strosser et David Bismuth

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival "Autour d'un piano" /// Château de Carrouges (61)
_30 juillet 2016 à 18h30
avec Guillaume Coppola, piano à quatre mains
Schubert /// Brahms

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival de piano de la Roque d'Anthéron /// Parc de Florans 
_1er août 2016 à 18h
avec Guillaume Coppola, piano à quatre mains
Schubert /// Brahms

RÉCITAL
Festival "Musique à Vars" /// Vars Sainte Marie (05)
_2 août 2016 à 18h30
L'Espagne à Paris

MUSIQUE DE CHAMBRE
Festival "1001 notes" /// Nexon (87) /// Le Sirque 
_5 août 2016 à 20h
avec le pianiste Guillaume Coppola
Le Classique contre-attaque
Williams /// Holst /// Brahms /// Dukas /// Stravinsky...

MUSIQUE DE CHAMBRE
Musique à Pontorson /// Prêche de Pontorson (50)
_21 août 2016 à 17h
avec Guillaume Coppola, piano à quatre mains
Schubert /// Brahms
Les Rendez-vous de Rochebonne
concerts avec Guillaume Coppola... cliquez ici pour en savoir plus sur ce festival dont Hervé Billaut est directeur artistique

En savoir plus

Visitez le site internet de Hervé Billaut...cliquez ici

 



 
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu
 

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

et
à partager !



 



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs...
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

Piano bleu : le site des amateurs de piano