<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Émile Naoumoff

Merci à Émile Naoumoff d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie résumée

Emile Naoumoff est né le 20 février 1962 à Sofia, en Bulgarie dans une famille de grands amateurs de musique : "Ma grand mère paternelle était professeur de solfège et mon père a joué du hautbois, du violon et de l'accordéon, instrument pour lequel il a même écrit un manuel d'instruction avant de se consacrer à la cancérologie". En présence d'un piano, dès sa tendre enfance, il était fasciné par les sons qu'il émettait..."surtout le ré bémol grave en combinaison avec le fa central, je ne sais toujours pas pourquoi...J'ai également travaillé l'orgue auprès d'André Marchal et suis fasciné par le clavecin ".
Il prend ses premières leçons de piano en Bulgarie avec Liliana Panaiotova à l'âge de cinq ans : "Je me souviens du jour ou elle m'a révélé le nom des notes sur les sons que je situais déjà…"
A huit ans, suite à une audition auprès de Nadia Boulanger à Paris, déjà octogénaire, Emile Naoumoff quitte la Bulgarie avec ses parents :"Le diplôme médical de mon père lui permettait d'exercer, bien qu'à un poste bien moindre, à Berlin Ouest de l'époque d'où il envoyait de l'argent afin que ma mère et moi puissions vivre à Paris afin que je puisse étudier auprès de Mademoiselle Boulanger, qui lors de l'audition m'avait choisi comme son dernier disciple. Grâce a l'abnégation de mes parents j'ai pu ainsi travailler auprès d'elle presque dix ans. J'en garde la jubilation, l'humilité , de la tolérance envers les autres et sans merci avec soi-même, une démarche d'être."
Très jeune enfant il compose : "Au tout début je ne pouvais qu'improviser au piano et mon père enregistrait sur une bande magnétique de l'époque et transcrivait sur papier ainsi en dictée. Auprès de Mademoiselle Dieudonné, assistante de Mademoiselle Boulanger, j'ai pu apprendre à noter en solfège mes pensées musicales de plus en plus complexes. Mon premier concerto pour piano et cordes écrit à neuf ans et donné en concert à 10 ans sous la direction de Yehudi Menuhin a été rejoué maintes fois depuis (dont avec l'orchestre de chambre de Toulouse) sans l'excuse de la jeunesse et tient autant la route comme cela fut le cas déjà à l'époque."

Emile Naoumoff entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1975, il suit les cours de piano de Lelia Gousseau disciple de Lazare Levy, de Musique de chambre de Geneviève Joy, de déchiffrage auprès de Jacqueline Robin,et d'analyse auprès de Françoise Gervais. Puis son troisième cycle de piano auprès de Pierre Sancan et de musique de chambre auprès de Geneviève Joy. Il obtient ses premiers prix à l'unanimité avec les félicitations du jury en 1978...."Mademoiselle Boulanger exerçait une autorité morale naturelle auprès de certains de mes professeurs du conservatoire telle Lelia Gousseau : un jour lors d'une soirée d'anniversaire en mon honneur elle a osé dire par gêne d'un trop long silence imposé par mademoiselle Boulanger suite à une exécution de ma part du 13ème nocturne de Fauré "qu'il était joli son Fauré" ce à quoi Mademoiselle Boulanger lui répondit : Apprenez madame que Fauré est beau ou ne l'est pas …"
Il suit également les cours de Pierre Dervaux à l’Ecole Normale de Musique de Paris : "Il était un artisan de son art plein de verve et d'humour qui nous déclarait en plein travail de direction d'orchestre que la variation en do majeur dans la marche Funèbre de la Symphonie de Beethoven était "…enfin l'héritage " …ironie de l'histoire lors de son enterrement l'orchestre joua cette marche et ses anciens élèves firent un léger sourire lors de cette variation jouée dans ces circonstances tristes. Je dois dire que ses séances de "de détections de fautes " …étaient, pour nous éleves-chefs, de vrais étapes de montagne de tour de France…"
S'il n'avait été musicien Emile Naoumoff confie qu'il aurait aimé devenir archéologue : "Je le suis devenu un peu à ma manière avec mon désir de sortir de l'oubli l'oeuvre pour piano de Gabriel Dupont... ma reconstitution de la sonate pour piano de Gould pour Sony il y a quelques années déjà, de même que le thème et variations de Lili Boulanger pour Naxos …"
Emile Naoumoff a obtenu divers prix dont la médaille de la Ville de Paris puis le prix de l'Académie des Beaux-Arts."Les prix honorifiques que je recevais avaient une valeur de fierté pour ma maman." Il est également lui-même membre de différents jurys mais à un regard très mesuré sur cette activité :"Je préfère aider altruistement par l'enseignement même si cela ne constitue que des graines semées pour une floraison future auprès de jeunes pour leur propre épanouissement que de jouer "la nouvelle star"…"
Emile Naoumoff fait régulièrement des tournées dans le monde entier et participe à de très nombreux festivals. A la question d'évoquer un de ses meilleurs concerts il répond :" Je garde un souvenir ému de la création de mon concerto des tableaux de Moussorgsky à Washington en 1994. A la demande et sous la direction de Rostropovitch. La veille de la première répétition, il rentrait de je ne sais plus quel coin du globe, il prit ma partition et le lendemain matin il m'y dirigeait , moi au piano… par cœur !"
Emile Naoumoff est également enseignant, ancien Professeur au conservatoire de Paris, il enseigne désormais à Bloomington à l'Indiana University School of Music , et a créé une académie au Château de Rangiport :"Depuis plus de 12 étés j'ai vu à mon académie une petite famille d'élèves s'épanouir : Francesco Schlime, Jean Frédéric Neuburger , Julien Quentin , Simon Zaoui, Bertrand Chamayou , pour n'en citer que quelques uns des débuts d'alors sans offenser ceux en devenir du présent (nota à cette liste datant de 2007 il convient d'ajouter en 2009 deux nouveaux élèves dans lesquels Emile Naoumoff croient beaucoup : Jean Baptiste Doulcet et Eloïse Kohn). Ils sont par leur travail le témoignage vivant de l'idée de la pédagogie de mademoiselle Boulanger : devenir pleinement eux-mêmes dans leur diversité".
Nouveau : En mars et avril 2009 , Emile Naoumoff a sorti deux disques et a répondu à de nouvelles questions à cette occasion(voir plus bas)
Nouveau : Juillet 2010, à l'occasion de la sortie de son triple Cd Johann Christian Bach Emile Naoumoff a bien voulu répondre à de nouvelles questions(voir plus bas)
Nouveau: Emile Naoumoff a eu cinquante ans en 2012 et à cette occasion il a "offert la chance " au label Saphir Productions de publier un disque d'oeuvres de Tchaikovski qui est une "pure merveille" voir plus bas

Son répertoire, son interprétation...

Emile Naoumoff confie que tous les compositeurs l'émerveillent à chaque découverte : " Mademoiselle Boulanger me disait de toujours me préparer à aimer et sinon accepter que je ne comprenne pas au lieu de dire "je n'aime pas " et essayer encore …" . Emile Naoumoff a enregistré nombreux disques : des œuvres de Mozart, l'intégrale du Clavier bien tempéré de Bach, des sonates de Beethoven, Schubert, des œuvres choisies de Poulenc, Debussy, Françaix, ainsi que d'autres transcriptions comme "'l'Oiseau de feu" de Stravinsky, des reconstitutions d'œuvres originales de Glenn Gould, de Lili Boulanger. Il sort en septembre 2007 l'intégrale des Nocturnes de Gabriel Fauré, dont il a en 1999 déjà réalisé sa propre transcription au piano du Requiem : "Mademoiselle Boulanger qui fut enfant elle-même disciple de Fauré, parlait, jouait et enseignait sa musique avec la même légitimité que pour celle de Beethoven. Ma transcription pour piano de son Requiem qu'elle dirigea elle-même procédait de la même démarche que les transcriptions d'oeuvres sacrées de Bach au piano."
Il aimerait enregistré un autre compositeur qui lui tient également beaucoup à cœur : Gabriel Dupont... "J'aimerais trouver l'argent pour sortir l'intégrale de sa musique pour piano, déjà "en boite" comme on dit, mais en manque de sponsor, pour toucher tout auditeur curieux et sensible qui sommeille en nous …".
Emile Naoumoff est lui-même compositeur : "Mes compositions sont sincères et non doctrinaires, valorisantes pour les interprètes et j'ose l'espérer émouvantes pour leurs auditeurs en partage." Pas étonnant en fait, qu'en tant également que compositeur, Emile Naoumoff s'intéresse à toutes musiques comme le montre sa réponse à la question de savoir s'il écoute seulement de la musique classique : "Si le terme classique englobe pour la musique occidentale celle des organums de l'école de Notre Dame et d'avant cela à nos jours et au delà, alors oui. Le désir d'organiser le chaos originel par des formes de l'esprit des ordres hiérarchique des sons, de refléter l 'état d'esprit des êtres de leurs époques, le désir de pensées savantes et de reflets de l'inné me fascine et nourrit mon intérêt pour les siècles de musiques. La pensée soigneusement notée ou suggérée seulement, très définie ou libérée de carcans, baroque ou jazz sans amalgames faciles, sous toutes leurs formes les musiques sont à réinventer tant elles sont souvent un recommencement. Sans démagogie , l'ostinato et le récitatif sont des éléments constitutifs du rap actuel."
Il confie que parallèlement à la musique il est fan d'histoire politique :"J'aime tenter de comprendre en historien amateur le quotidien du monde actuel. L'objectivité étant idéaliste je tente tout de même de dénouer par mon humble perspective certains autismes de l'histoire qui manipulent nos mémoires collectives …".
Jouer en musique de Chambre ou avec Orchestre sont autant d'occasions pour Emile Naoumoff de partager son amour de la musique avec d'autres musiciens : "Etre en osmose avec l'oeuvre servie est le noyau, la partager avec des collègues ou directement avec le public en est une déclinaison. La musique de chambre est le cœur même de l'amour porté à la musique ainsi que l'art de respirer ensemble à l'horizontalité des lignes. Confronter les différents points d'accès à mettre en fusion est énergisant et réjouissant. Jouer avec orchestre est toujours pour moi de la musique de chambre élargie autant dans ceux de Mozart qui le sont tout naturellement que dans les concertos de "tauromachie"
Sur sa façon de travailler, Emile Naoumoff confie : "Je me laisse envahir par la musique comme par une inhalation des sens et de l'esprit. J'écris mes doigtés afin de trouver la manière la plus ergonomique de caresser les phrases. Parfois même je recopie la partition à la main , je suggère même à mes élèves de le faire pour une pièce déjà mémorisée, c'est à dire de l'écrire à la main par cœur. Je solfie toutes les parties, j'aime à me mettre la musique en bouche. Dans mon interprétation j'attache beaucoup d'importance à l'entre notes : aux silences interrompus, à l'inexprimable qui est véhiculé".
A la question de savoir comment il partage son activité d'interprète à celles de compositeur et d'enseignant, Emile Naoumoff répond : "Je suis parent et enseignant à temps complet, composer (présentement des mélodies sur des poèmes symbolistes) a toujours été une démarche vitale intérieure (plus qu'un jeu de l'esprit)... Intemporelle, alors que jouer est le partage du présent . Ayant été très jeune exposé auprès d'êtres rares d'une atlantide musicale hélas disparue à présent, j'ai été tôt dans ma vie de jeune adulte ainsi orphelin. Mon humble trait d'union avec les présents c'est de composer ainsi que je fus fait."

Emile Naoumoff a rédigé un "Passeport pour un musicien curieux"qu'il présente comme " Des pensées laconiques et stimulantes sur l'art d'être en musique. C'est un puits sans fond..." et il dirige une collection d'éditions critiques chez l'éditeur Van de Velde : "Monsieur Van de Velde m'avait demandé de mettre sur papier une sorte de master classe écrite pour aider tout amateur pianiste à entrer d'un bon pied dans une nouvelle oeuvre. J'ai basé ce travail sur une analyse interprétative . Les choix de doigtés, de phases de pédales, de tempos en découlaient donc. Après une dizaine d'œuvres ainsi publiées la collection a été mise en sommeil".

Écouter...

Paru en novembre 2012

Piotr Ilyitch TCHAIKOVSKI (1840-1893)

Les Saisons :
Janvier - Au coin du feu
Février - Le Carnaval
Mars - Chant de l'alouette
Avril - Perce-neige
Mai - Les Nuits de mai
Juin - Barcarolle
Juillet - Chant du faucheur
Août - La Moisson
Septembre - La Chasse
Octobre - Chant d'automne
Novembre – Troïka
Décembre - Noël
Ouverture Fantaisie Romeo et Juliette (transcription Emile Naoumoff)
Adagio lamentoso de la 6ème Symphonie (transcription Emile Naoumoff)

Emile Naoumoff, piano

Le pianiste Emile Naoumoff a eu cinquante ans cette année, et a enregistré plus d'une quarantaine de disque en trente ans dont environ une dizaine chez le label Saphir Productions et, selon les mots de Pierre Dyens directeur de ce label, le pianiste "lui a offert la chance de publier ce nouveau disque qui est une pure merveille" ... Sans doute faut-il en dire un peu plus pour savoir en quoi il est une merveille, et comme le disque comporte aussi un joli livret notamment ilustré... de plusieurs arbres ( et oui ... les pianistes aiment les arbres en ce moment !), également de fleurs, d'un couple d'amoureux... illustrations sur lesquelles par contre le texte d'un entretien est imprimé ce qui est un petit peu dommage car la lecture n'en est pas facilitée surtout pour les presbytes de plus de cinquante ans , voici quelques extraits de ces propos et un extrait à écouter qui vous permettront d'en savoir un peu plus sur cette "merveille" ... qualificatif bien sûr mérité ! Ainsi faut-il sans doute à raison commencer par la fin : les deux transcriptions qu'Emile Naoumoff a lui-même réalisée...cliquez ici pour lire la suite , écouter un extrait et voir une vidéo
Paru en 2010

Jean-Chrétien(Johann Christian) Bach(1735-1782)
Sonates pour clavier opus 5 et opus 17
Emile Naoumoff, piano
3 CD

Après nous avoir fait découvrir l'oeuvre de Gabriel Dupont, Emile Naoumoff offre dans ce nouvel album, des oeuvres plus anciennes mais guère plus connues de nos jours même si elles eurent un certain succès à l'époque de leur parution : les sonates pour clavier de Jean-Chrétien Bach.
Dernier fils de Jean-Sébastien Bach(1685-1750), Jean-Chrétien Bach(1735-1782), parfois surnommé le "Bach de Milan"(où il fut notamment organiste à la cathédrale) et le "Bach de Londres"(où il fut maître de musique de la reine et compositeur attitré du King's theater , et d'autres scènes) a été essentiellement formé par un cousin de son père J. Elias puis par ses deux frères aînés : Friedmann et surtout Carl Philipp Emmanuel.
Bien moins réputé que son illustre père il a été enterré dans l'indifférence générale, hormis peut-être l'attention de la reine qui finança ses funérailles puisque sa fin de vie fut, parait-il, misérable, le succès grandissant de Haydn ayant peu à peu terni sa notoriété explique Christine Menesson auteur du livret de cet album qui regroupe trois CD.
Mozart aussi ne fut pas indifférent à sa disparition puisqu'il déclara alors :"le Bach d'Angleterre est mort... c'est un jour sombre pour le monde de la musique". Il faut dire aussi que c'est Jean-Chrétien Bach qui fît découvrir le piano à Mozart enfant.. et que ce dernier lui doit beaucoup, ayant puisé une partie de son inspiration dans son oeuvre.
Jean-Chrétien Bach a en effet été un des pionniers de cet instrument...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
Nouveau
paru en mars et avril 2009

Emile Naoumoff Gabriel Dupont
Oeuvres complètes pour piano seul
(Les Heures dolentes et La maison dans les dunes)
Patrice Fontanarosa, violon et Emile Naoumoff, piano Johannes Brahms
Trois sonates pour violon et piano

L'actualité du pianiste Emile Naoumoff est très chargée ces mois-ci puisqu'il vient de sortir le 26 mars 2009, chez le label Saphir Productions, un disque avec le violoniste Patrice Fontanarosa des trois sonates pour violon et piano de Brahms et, interrogé à ce sujet, il annonçait aussi la sortie, toujours chez le label Saphir Productions, ce 26 avril 2009 d'un autre album, double CD d'oeuvres pour piano seul d'un compositeur peu connu mais qui lui tient beaucoup à coeur, ce qui se comprend à l'écoute de sa musique chargée d'émotion : Gabriel Dupont. Compositeur originaire du Calvados qui remporta le second prix de Rome devant Maurice Ravel en 1901 et mort prématurément à l'âge de 36 ans en 1914 des suites d'une pneumonie contractée dès 1901 qui le conduisit à s'isoler souvent à la montagne et au bord de la mer, celui-ci composa une musique originale où pèse souvent l'angoisse de la mort mais teintée aussi de souvenirs plus optimistes, ainsi pour le piano ces deux cycles "Les heures dolentes", qui évoquent son long repos obligé et dont il choisit de mettre en épigraphe du recueil les vers de Régnier : " ..la voix mélancolique et basse de quelqu'un qui n'est plus là-bas mais se souvient du pays monstrueux et morne dont il vient "et "La maison dans les dunes" un peu plus optimiste et lumineux, plus impressionniste, écrit à Arcachon. Voici donc le double interview du pianiste Emile Naoumoff au sujet de ces disques dont vous pourrez découvrir deux extraits...cliquez ici pour lire la suite et écouter ces extraits

Gabriel Fauré
Nocturnes
Emile Naoumoff

Au delà d'une évocation de la nuit, il serait tentant de scinder les treize nocturnes de Fauré en deux autres thèmes inspirateurs de la grande tension dramatique qui y règne : l'amour( jusqu'au huitième nocturne, ceux-ci sont presque tous dans une tonalité majeur) et la mort(à partir du neuvième nocturne jusqu'au dernier, et tous dans une tonalité mineur, couleur du drame), dont la césure coïnciderait exactement avec celle chronologique de l'apparition de la surdité du compositeur vers 1903 et sans doute d'un sentiment de solitude et d'interrogation encore plus douloureuse expliquant le tournant musical de son oeuvre devenant alors plus intérieure. Mais ce serait sans doute par trop simpliste car en fait les musicologues distinguent trois périodes dans la longue carrière (plus de quarante cinq ans) de Gabriel Fauré, et durant laquelle la composition de ces nocturnes s'étale, le premier nocturne datant de 1875 et le dernier de 1922. Une première époque où domine une musique romantique (jusqu'en 1886 environ) inspirée de celle de Chopin et Mendelssohn, la seconde période débutant ensuite et qui irait jusqu'aux alentours de 1904, d'une maturité croissante, plus poétique et enfin la troisième période jusqu'à sa mort en 1924 avec une musique plus personnelle et intime, plus énigmatique, plus profonde.
Mais faut-il réellement chercher à scinder ces nocturnes, car l'on peut par exemple être surpris du style déjà étonnamment très personnel du premier nocturne (plus que celui des trois suivants) et sans doute vaut-il mieux se contenter de suivre simplement le fil de ces treize nocturnes comme celui d'un journal d'une vie de créations, comme un souffle continu, tel le suggère le pianiste Emile Naoumoff constatant : "Chez Fauré la plupart des nocturnes s'assimilent à des poèmes symphoniques ou lyriques concentrés sur eux-mêmes. Le noyau musical est si dense qu'il me semble qu'après chaque écoute, qu'il se déploie en nous-mêmes, prenant toute sa dimension, comme un souffle qui embellit l'âme"....cliquez ici pour lire la suite

Suivez Emile Naoumoff sur youtube chaque jour il offre de nouvelles improvisations !
voici la centième ( le 11 avril 2011)

En savoir plus

Site internet officiel ...cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com