<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Alain Lefèvre

Merci à Alain Lefèvre d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Pianiste canadien, Alain Lefèvre est né le 23 Juillet 1962 en France, à Poitiers, il débute le piano dès l’âge de 4 ans, instrument dont il ne pourra plus se passer quelques années plus tard :"Bien que l'appel du piano se soit imposé à moi comme un incontournable vers l'âge de onze ans, je dois à mes parents le choix de cet instrument, de cette première décision qui changera le cours de ma vie à jamais. Passionnés, ils étaient tous deux des inconditionnels de la musique classique et rêvaient de voir leurs quatre fils devenir musiciens, ce que nous sommes tous aujourd'hui. Pour la petite histoire, oui, c'est en effet mon père qui m'a fait découvrir le piano à l'âge de quatre ans, mais ce sont les Sœurs qui m'ont tout appris."
Enfant au talent prodigieux, il fait en effet son entrée chez les sœurs de la Congrégation Notre-Dame à Montréal à 5 ans : "Encore là, c'est l'idéalisme de mes parents qui nous a conduits au Québec en 1967, inoubliable année de l'Exposition Universelle, l'EXPO 67, où le monde entier découvrait cette " Terre promise ". Mon père s'était vu offrir un poste de professeur de clarinette à l'Université de Montréal qu'il avait accepté sur le champ. Il fut également professeur de clarinette à l'Université du Québec et a enseigné la musique aux enfants pendant des années dans les différentes écoles de la Commission Scolaire de Montréal."
Celles-ci lui donnent une solide formation musicale : "Les Sœurs au Québec étaient savantes. Toutes allaient régulièrement en Europe et aux Etats-Unis afin de suivre des stages et se perfectionner auprès des plus grands pédagogues du piano. Elles ont formé la majorité des plus grands pianistes au Canada et ce, pendant plusieurs décennies. Je garde d'elles, plus particulièrement de ma Sœur Berthe et de Sœur Marie-Thérèse Guay, le souvenir de leur générosité et de leur indéfectible soutien. Sœur Berthe était aussi coquine et avait toujours du chocolat et de la réglisse noire pour moi dans son banc de piano !"
Alain Lefèvre sort rapidement des rangs et à 6 ans, il remporte le 1er Prix au Concours de Musique du Canada :"Le Concours de Musique du Canada fut et demeure toujours un concours important au pays. Il fut pour moi une occasion de faire mes premières armes et de monter sur scène dès le plus jeune âge. Il est indéniable qu'il s'agit d'un apprentissage formateur et le fait de remporter le 1er prix à neuf reprises fut un encouragement de taille pour moi, mes parents et mes professeurs, mais aussi un indice envoyé au milieu musical qu'il y avait là un jeune musicien en herbe à surveiller."
Il donne son premier récital au Grand Théatre de Québec :"J'en garde un souvenir très émouvant. J'étais trop petit pour rejoindre les pédales… Je me rappelle avoir joué plusieurs œuvres du compositeur russe Kabalevsky. Le chef d'orchestre Wilfrid Pelletier était le Président du concert, accompagné de sa femme, la célèbre soprano américaine Rose Bampton. "
À 9 ans, Alain Lefèvre gagne le 1er Prix du Concours de piano Heintzman, fait la une du Montreal Star qui le décrit comme « L’Étoile de demain », et accorde sa toute première entrevue télévisée à l’émission Femme d’aujourd’hui de la Société Radio-Canada mais ce qui lui valu aussi quelques ennuis :"Je garde l'heureux souvenir d'avoir non seulement remporté le concours, mais le piano à queue Heintzman qui était attribué au gagnant du 1er Prix. Je ne vous dis pas ma fierté, d'autant plus que mes parents n'avaient pas les moyens de m'en offrir un. Seulement, mon passage à l'émission " Femme d'aujourd'hui " de la SRC, est vite venu envenimer mon bonheur candide, car tous les élèves de la classe n'ont pas partagé ce succès qui n'était pas le leur et je me suis fait battre à l'école pour la première fois… Et malheureusement, ce ne fut pas la dernière… "
Ce ne fut pas non plus la dernière fois qu'Alain Lefèvre gagna des concours puisque non seulement par la suite, il gagne le 1er Prix au Concours de Musique du Canada à huit autres reprises mais il remporte aussi à 18 ans, le Grand Prix au Concours International Alfred Cortot. "Le Concours International de piano Alfred Cortot fut le premier sous l'égide de mon maître Pierre Sancan. Mais ce qu'il est venu me confirmer une fois de plus, c'est que l'Art du piano ne devrait pas être traité comme le sport et les Olympiques. Je n'aime pas le cirque de la compétition et pour moi, il n'a pas sa place en musique classique. La preuve en est que beaucoup de pianistes seront très " performants " en mode concours, alors qu'ils ne sauront pas émouvoir un public en concert… C'est une chose de jouer pour les membres d'un jury et s'en est une autre que de jouer pour un grand public. De plus, les résultats demeurent extrêmement subjectifs et les concours dénaturent le sens profond de la musique, ne servant pas nécessairement le seul intérêt des participants."
À 14 ans, il prend des classes de maître avec Jeanne-Marie Darré et Lucette Descaves qui lui conseillera de se présenter au concours du CNSMP..."Jeanne-Marie Darré était une femme exceptionnelle et de ses cours d'Été à l'Académie Internationale de Nice, j'ai profité de tout un aspect d'une école française riche et passionnante".
A l’âge de 17 ans, il revient en France, admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Pierre Sancan. il y obtiendra les 1er prix de piano et de musique de chambre :"À 17 ans, j'ai eu l'insigne honneur d'être accepté dans la classe de Sancan qui a sans nul doute été l'un des plus grands pédagogues de notre temps. Musicien extraordinaire, il aimait nous donner des clés pour ouvrir des portes et fenêtres sur des réponses que nous devions pressentir. Il avait le respect le plus total pour chacun d'entre nous et jamais il n'avait de prise de position ferme ou des vérités cassantes. J'ai aimé et aime passionnément cet homme dont je me considère être le fruit de son enseignement. Il est certain que lorsque votre maître de piano écrit de vous que vous êtes l'un de ses " plus brillants disciples " qui " a la puissance et la délicatesse " et que vous vous " acheminez vers la grande carrière ", cela vous donne des ailes." Le fait de devenir pianiste professionnel s'est donc naturellement révélé : "Je ne pense pas qu'en aucun temps je me sois posé la question de devenir pianiste professionnelle de manière froide et intellectuelle. Je ne suis pas et ne serai jamais un carriériste. C'est la musique qui m'a ouvert la voie sur mon destin et les évènements se sont enchainés de manière toute naturelle, avec un premier concert à l'étranger, puis un deuxième et un troisième, avec des jours faciles et d'autres plus difficiles. Mais je ne crois pas que ce soit un choix autant qu'un état d'être. On ne devient pas artiste, on l'est dans la peau."
Il étudie également la composition avec Pierre Max Dubois et la musique de chambre avec Geneviève Joy, puis se perfectionne auprès d’Alexis Weissenberg. Pendant ses études au Conservatoire, le grand violoniste Christian Ferras, ému par son talent après l’avoir entendu sur les ondes de Radio-France, l’invite immédiatement à donner un récital de sonates de Bach à la Salle Gaveau. Le décès prématuré de Ferras interrompt une tournée en Espagne et Alain Lefèvre se joindra à Isaac Stern et à Ivry Gitlis sur la scène du Châtelet, dans un concert
hommage à sa mémoire..."La musique de chambre a toujours été pour moi une école très importante. Je vis la musique de chambre comme une intense communion qui me pousse à l'obligation d'un grand raffinement afin de toujours laisser passer les sonorités des autres instruments, que ce soit le violon, le violoncelle, la clarinette ou la voix. Il est certain que d'avoir pu être le pianiste de Christian Ferras à la fin de sa vie fut un réel privilège. Jouer la Sonate de Franck et celle de Lekeu avec Ferras resteront parmi les souvenirs les plus marquants du jeune musicien que j'étais à l'époque et l'annonce de sa mort alors que nous étions à l'aube d'une grande tournée fut pour moi un choc de taille, car il s'était suicidé. Je l'ai vécu comme une forme d'échec, d'abandon… "

Alain Lefèvre, poursuit actuellement une brillante carrière internationale qui le conduit sur les scènes prestigieuses du monde, en récital et avec les grands orchestres et chefs de renom...et il reviendra bientôt en France pour un concert à Paris pour y interpréter une oeuvre d'un compositeur qui lui tient beaucoup à coeur : "Je joue régulièrement dans plus d'une trentaine de pays sur quatre continents et j'aime sentir l'abolition de toutes les frontières, races et religions quand la musique classique fait son œuvre lors d'un concert, où le langage musical permet la plus grande des communions. Chaque public pour moi est différent, mais sacré. J'aurais beaucoup de mal à préférer un public à un autre, même si chacun a ses particularités. Quant à la France, je suis heureux de pouvoir me retrouver sur la scène du Théatre des Champs-Élysées à Paris le 27 Octobre prochain avec l'Orchestre National de France, dans le magnifique Concerto No. 4 d'André Mathieu que j'espère avoir le bonheur de jouer dans plusieurs villes de France dans les Saisons à venir, afin de le faire découvrir au plus grand nombre de français ! Je regrette seulement que mes parents ne soient pas vivants pour assister à ce concert au TCE…"
Alain Lefèvre se consacre également à la composition(voir plus bas) et en plus de ces activités purement musicales, Alain Lefèvre anime aussi une émission de deux heures diffusée tous les dimanches, consacrée à la musique classique sur les ondes d’Espace Musique à Radio-Canada : "C'est un privilège pour moi d'être animateur sur les ondes d'Espace Musique, la chaîne musicale de Radio-Canada. Depuis bientôt quatre ans, tous les dimanches de l'année, j'ai cet instant privilégié avec l'auditoire où je lui fais partager l'amour des grandes interprétations et des grandes versions musicales. Cette émission diffusée dans tout le Canada peut également être entendue en direct via internet partout dans le monde. Si bien qu'en tournée en Chine par exemple, j'ai pu l'écouter à Beijing, dans ma chambre d'hôtel, alors que je revenais d'une répétition avec le China Philharmonic Orchestra sous la direction de Long Yu. En raison de mes nombreuses tournées à l'étranger, je suis obligé d'enregistrer toutes mes émissions à l'avance."
En 2008, il est ambassadeur artistique du Festival International de Lanaudière pour une troisième année consécutive :"Le Festival International de Lanaudière existe depuis 31 ans. Il se classe parmi les plus importants d'Amérique du Nord. L'amphithéatre de Joliette est un endroit magique, d'une rare beauté et l'acoustique y est absolument sublime. Les plus grands artistes du monde musical s'y produisent et vous comprendrez sans aucun doute que c'est pour moi un privilège d'être l'ambassadeur artistique d'un évènement d'une telle envergure."

Mais la liste de ses activités ne s'arrête pas là : Alain Lefèvre continue son travail de « missionnaire de la musique », en allant rencontrer bénévolement des milliers d’enfants chaque année dans les écoles afin de leur parler de musique classique, interrogé sur son point de vue sur la façon dont on peut intéresser les jeunes enfants à la musique classique et sur sa satisfaction quant aux résultats de son action il répond :"La réponse à cette question pourrait s'étendre à plusieurs centaine de pages. Je dirai simplement que nous, musiciens, avons failli à notre devoir le plus important depuis plusieurs décennies, soit celui de présenter la musique classique à tous les jeunes, à la relève. La proposition démocratique dans nos pays n'est malheureusement plus présente. Nos médias, qu'ils soient télévisées, électroniques, radiophoniques ou autres, font de moins en moins place à cette musique qui élève l'âme et rend nos enfants meilleurs. Inutile de s'étonner que nos salles de concert se vident et que notre public vieillisse. Il est impératif que nos gouvernements et que les décideurs réalisent que la musique classique n'est pas un luxe, mais qu'elle est l'espoir d'une société plus tolérante et du même fait, d'une société plus apte à faire des choix démocratiques. Depuis plus de vingt ans je rencontre des milliers de jeunes à travers le monde et je sais qu'il n'y a pas un de ces jeunes qui ne soit pas sensible à la possibilité de découvrir autre chose que la culture populaire dont on les abreuve au quotidien. Je vais dans les écoles partout où mes tournées me conduisent afin de leur parler de musique classique tout en illustrant mes propos au piano. Jusqu'à maintenant, l'expérience s'est avérée très concluante, pour eux comme pour moi."
Malgré ces nombreuses activités Alain Lefèvre trouve le temps de s'intéresser à nombreux autres arts car pour lui ..."Il n'y a rien de plus triste qu'un musicien qui ne peut parler que de musique…. Je suis un boulimique de littérature, de théatre, de cinéma, de peinture. Je pense que le musicien se nourrit de tout se qu'il consomme et qu'il n'en est que plus puissant lors de l'aventure d'un récital ou d'un concert."

Son répertoire, son interprétation...ses compositions

La discographie d'Alain Lefèvre couvre un vaste répertoire, embrassant entre autres, les œuvres de Bach, Brahms, Chopin, Debussy, Gershwin, Liszt, Mozart, Moussorgski, Rachmaninov, Rameau, Scarlatti, Schubert , Soler et il a particulièrement à coeur de faire connaître l'oeuvre du compositeur canadien André Mathieu : "André Mathieu est pour moi un sujet très sensible. Il représente une partie primordiale de notre patrimoine musical, s'inscrivant dans la veine des compositeurs romantiques et la musique de Mathieu est particulièrement empreinte d'une forme de romantisme au Québec rare et émouvant. Il est sans aucun doute certain à la lueur de tout ce que nous savons, qu'il fut un prodige plus grand que nature. D'ici la fin de l'année 2010, le public du monde entier pourra le découvrir par l'entremise du cinéma. Le tournage d'un film sur sa vie, produit par Denise Robert, (Gagnante d'un Academy Award pour le film " Les Invasions Barbares ") et réalisé par Luc Dionne, devrait débuter d'ici quelques semaines. Plusieurs partitions sont déjà disponibles chez l'éditeur Orchestra Bella et le musicologue Georges Nicholson qui a travaillé pendant près d'un quart de siècle à la radio de Radio-Canada et auteur de la biographie de Charles Dutoit, est en ce moment à la rédaction d'une importante biographie sur ce compositeur et pianiste génial que fut André Mathieu."

Lors de son prochain concert en France Alain Lefèvre interprétera le concerto n°4 de ce compositeur, un concerto qu'il souhaite partager avec le public mais aussi les pianistes : "Au lendemain de sa création mondiale avec le Tucson Symphony Orchestra, on pouvait lire à la une du Arizona Daily Star qu'il s'agissait d'un " Concerto magnifique ", et d'un " Concerto ayant le potentiel de rivaliser avec les plus grands concertos du répertoire, à être joué par les plus grands orchestres pour des générations à venir ". L'emballement du public et de la critique pour le Concerto No.4 de Mathieu qui dure plus de trente minutes, fut unanime et il se classe sans contredit parmi les plus extraordinaires concertos du répertoire romantique. Je souhaite vivement que les pianistes seront nombreux à en faire leur cheval de bataille. "
Alors qu'il vient de sortir un disque réunissant des oeuvres de Rachamninov et Schubert(voir plus bas) et outre le projet de film sur André Mathieu, Alain Lefèvre a également trois projets en cours et c'est André Mathieu qui se retrouve au cœur de chacun d'eux, avec des œuvres encore inédites à ce jour. : "Je viens de terminer l'enregistrement de son Concerto No.4 avec le Tucson Symphony Orchestra sous la direction de son chef George Hanson. Le CD sera lancé à l'Automne prochain et sa sortie en France coïncidera avec mon passage le 27 Octobre au Théatre des Champs-Élysées, avec l'Orchestre National de France qui en donnera alors la première européenne. En Juillet, je rentre en studio avec mon frère David Lefèvre, le premier violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, où nous graverons sur CD le récital que nous présenterons au Festival International de Lanaudière, lequel comprend la Fantaisie pour violon et piano de Mathieu. Puis en Janvier 2009, au terme d'une tournée de plusieurs concerts au Royaume-Uni avec le London Mozart Players et le chef invité Matthias Bamert, nous allons enregistrer le Concertino No.2 de Mathieu à l'Église St-Jude-on-the Hill à Londres et en faire le lancement à l'Automne 2009 lors d'un concert au Cadogan Hall."
Alain Lefèvre est lui-même compositeur, il a enregistré plusieurs de ses oeuvres : "La composition s'est imposée à moi, plus forte que tout, comme un exutoire naturel et nécessaire à la rigueur que commande la musique classique. C'est à l'adolescence que mes premiers thèmes m'ont envahi, souvent nourris par des états d'âme exacerbés, qui se vivent dans l'absolu, surtout quand on a quinze ans et que nos attentes n'entendent pas raison ! La notion de travail disparaît totalement quand vient le temps de mettre en note mes émotions, processus de création inspiré tant par une rencontre, qu'un départ, une mort, une trahison, un parfum, un paysage, une amitié, une épreuve, un bonheur… Au fil des ans, après une trentaine d'œuvres réparties sur trois disques, Lylatov, Carnet de notes et Fidèles Insomnies, un quatrième opus est en préparation. Je dois également signer ma première musique de film. "
interrogé sur sa façon de travailler, Alain Lefèvre confie : "Je suis un maçon du piano, ce qu'on pourrait appeler un coureur de fond. Je ne crois pas que le pianiste puisse travailler constamment de manière inspirée, même s'il aspire à bâtir des cathédrales. Mon travail est régulier, discipliné, et je suis devant mon piano de plus en plus modeste et de plus en plus conscient que c'est un art total. Il y a trop de pianistes qui avec toutes leurs prétentions et explications pseudo-intellectuelles, se donnent plus d'importance que le compositeur qu'ils servent. N'oublions jamais l'exécution d'un Dinu Lipatti qui a souvent atteint des sommets inégalés."
Actualité novembre 2014 :
Le pianiste et compositeur Alain Lefèvre sera en concert à Paris le 20 Novembre 2014 à l'Église Saint-Louis des Invalides, avec l'Orchestre de la Garde Républicaine sous la direction de Sébastien Billard, où il interprètera, de Maurice Ravel, le Concerto pour piano et orchestre en sol majeur et La Valse, transcription pour piano à deux mains par l'Auteur. Également au programme de cette soirée , laquelle s'inscrit dans le cadre des évènements commémoratifs du centenaire de la Grande Guerre, on pourra l'entendre dans la version solo pour piano du Concerto de Québec d'André Mathieu, en hommage aux soldats canadiens. Cette présence de Alain Lefèvre à Paris correspondra à la sortie en France quelques jours plus tôt, de son nouveau disque consacré aux 24 Préludes de Chopin sous le label Analekta.
A découvrir dans trois vidéos plus bas dans cette page...cliquez ici pour lire la suite et voir quatre videos

Ecouter...

Le quatrième album de compositions du pianiste québécois Alain Lefèvre, intitulé "Jardin d'images", est sorti mardi 4 novembre 2009 au Canada [...]L'album contient entre autres les pièces "Dis-moi tout", "Promenade italienne", "Jour de pluie", "Sous le ciel de Cap-Santé" et "Le panda magique aux couleurs d'Orient", interprétée uniquement sur les touches noires."....cliquez ici pour lire l'article complet (MSN)
Pour le moment cet enregistrement ne semble disponible qu'au format mp3, voici des extraits de ses compositions originales

Nouveau paru en
mars 2009
Alain et David Lefèvre
Sonates pour violon et piano
de Franck et Lekeu

 

Nouveau
octobre 2008
Concerto No. 4
André Mathieu,
Alain Lefèvre & George Hanson
Tucson Symphony Orchestra

ALAIN LEFÈVRE
Neuf Etudes Tableaux opus 39 RACHMANINOV
Trois impromptus D. 946 SCHUBERT

Si le pianiste/compositeur canadien Alain Lefèvre est particulièrement célèbre par sa bataille à faire connaître l'oeuvre du compositeur André Mathieu au monde entier, son répertoire est très vaste et ce nouveau disque, édité par le label Analekta, pour lequel il a choisi un regroupement original de deux recueils poétiques de Schubert et Rachmaninov vient compléter son importante discographie qui comporte déjà une quinzaine de volumes des compositeurs les plus variés allant de Bach à Soler...cliquez ici pour lire la suite

En savoir plus

Visitez le site internet officiel d'Alain Lefèvre ...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !





  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com