<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Adam Laloum

Merci à  Adam Laloum  d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Adam Laloum est né le le 25 février 1987 à Toulouse. Le piano est arrivé dans sa maison grâce à son frère : " Je ne viens pas d’une famille de musiciens, mais mes parents ont tous deux de forts tempéraments artistiques. Pendant mon enfance, j’ai beaucoup entendu de piano, cela m’a évidemment influencé. Curieusement, je n’ai commencé à prendre des cours qu’à l’âge de 10 ans. En réalité j'a eu mon tout premier cours à 6 ans, mais j’ai abandonné une heure après ; j’étais un enfant plutôt agité, je ne tenais pas sur ma chaise. A la fin Linda, le professeur a donc dit à mes parents : « Je crois qu’il n’est pas fait pour la musique, du moins le piano… » . J’ai ensuite appris le solfège, une pauvre année de violon, je me suis lentement familiarisé à la musique. Un jour est arrivé ma tante Hana, qui est venue nous rendre visite durant un été. Elle est une très bonne amatrice et a réussi en quelques jours à m’apprendre les notes de Für Elise (excusez-moi ce lieu commun), par mimétisme. J’avais les partitions en horreur, je crois que c’était le seul moyen de me sensibiliser à la musique. Mais cela a suffit à me piquer à vie. Sachant lire la musique, ayant fait ce premier pas, je prenais toutes les partitions qui traînaient sur le piano et déchiffrait des nouvelles pièces dès que je rentrais de l’école. Cela a duré un an, de 9 à 10 ans . Je commençais à m’intéresser à des œuvres importantes."
A l'âge de 10 ans, Adam Laloum décide lui-même de prendre des cours de piano : "Je commençais à toucher les limites de ma technique autodidacte. Je dirais que le premier professeur à m’avoir fait progresser réellement fut Josette Bugnas, professeur plutôt stricte, mais d’une grande générosité. C’était la première personne qui m’a réellement pris en main. Elle m’a préparé pour entrer au Conservatoire de Toulouse, j’ai même continué à la voir « clandestinement » pendant ma scolarité à Toulouse. En fait c’est la première personne qui a accepté (et contrôlé) mes envies boulimiques de musique, tout en restant très exigeante sur ma position au piano."
Adam Laloum poursuit ses études musicales au Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse : "Cela n'a pas été une expérience évidente. Mon professeur Daniel Beau avait un très fort caractère, il m’a aussi énormément appris. Ce fut peut-être le premier à me sensibiliser sur la beauté du son, car comme tout jeune musicien, je ne pensais qu’à jouer vite et fort jusqu’à mon adolescence ! Il jouait extrêmement bien, avec un son très généreux et une aisance plutôt déconcertante. Cependant le contact était difficile, la plupart des élèves au Conservatoire étaient forcés par leurs parents, et je crois que curieusement, il ne s’est pas non plus senti à l’aise en voyant que j’aimais ça, que j’avais besoin de défis. Avec lui, j’ai fait pendant plusieurs années des petites Etudes de Moszkowsky, ça me faisait perdre toute patience. En cachette je travaillais des Ballades de Chopin, qui m’excitaient infiniment plus! "
En 2002, il entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Michel Béroff. Durant ses années d’études à Paris, il a eu la chance de travailler avec des personnalités musicales telles que Daria Hovora, Jean Mouillère, Claire Désert, Christian Ivaldi, Ami Flammer ou Vladimir Mendelssohn. Adam Laloum obtient son diplôme de formation supérieure de piano en juin 2006 et poursuit un cycle de musique de chambre dans la classe de Claire Désert et Ami Flammer." La musique de chambre, a été sans doute la plus belle occasion de retrouver le goût à la musique que j'avais un peu perdu avec mes professeurs de piano au CNSMP. Jean Mouillère, Daria Hovora et Claire Désert sont des être humains qui m’ont énormément aidé et encouragé chacun à leur façon pendant ma scolarité à Paris (et qui continuent !). Claire Désert est très à l’écoute, exigeante, ouverte et très généreuse, j’ai rencontré beaucoup de gens grâce à elle. J’avais enfin le sentiment de savoir pourquoi je me trouvais ici, dans cette grosse machine, qui brasse un nombre incroyable de personnalités différentes. Je commençais à trouver ma place petit à petit… Mais je crois que les points les plus positifs de mes années au CNSM sont les amis que j’y ai rencontrés, partenaires de musique de chambre pour la plupart."
Adam Laloum a également bénéficié des conseils de Jean-Claude Pennetier : " Il s’est occupé de moi pendant quelques années. Je l’ai rencontré à l’Académie Ravel en 2007. Pendant ce séjour à St-Jean-de-Luz, mon idée de la musique et du rôle de l’interprète a pris une toute autre dimension lorsque j’ai vu Jean-Claude Pennetier jouer pendant les concerts qui s’y déroulaient. J’ai compris à ce moment le sens du mot « vocation »."
Et actuellement, en 2011, il étudie avec Evgeni Koroliov : " Je considère que c'est une chance car ce grand artiste nous guide vers un idéal artistique extrêmement élevé de sensibilité, d’intelligence et d’humilité. Lui-même cumule un nombre de talents incroyable que je n’avais jamais vu chez un musicien auparavant. C’est un véritable poète."

Adam Laloum est lauréat de la Fondation de France en 2006, lauréat-boursier de l'Adami pour la saison 2007-2008 et également lauréat de la Fondation Groupe Banque Populaire. Il a remporté le 1er prix et le prix du public du prestigieux concours international 2009 Clara Haskil, à Vevey, en Suisse. .." Evidemment, la récompense qui fut la plus importante, c’est le Concours Clara Haskil. Je me suis présenté comme la plupart des jeunes pianistes, pour me tester, savoir si je pouvais supporter la pression, et pour écouter un peu les autres, me faire une idée du niveau général des pianistes de ma génération. Mon rythme de vie a changé depuis septembre 2009, c’est « l’effet concours » qui fait que pendant quelques temps encore, je vais devoir assurer un nombre de concerts beaucoup plus important que ce que j’avais coutume de faire. Le répertoire solo en récital et avec orchestre prend une place prépondérante depuis un an et demi, chose à laquelle je ne m’étais pas préparé avant de passer ce concours. C’est une occasion d’élargir mon répertoire et de multiplier des expériences sur scène, avec tout ce que ça comprend d’avantages et d’inconvénients."
Interrogé sur son désir de passer ou non d'autres concours et ce qu'il pense de ceux-ci en général, Adam Laloum répond : "Pour ma part, je n’ai pas l’intention de passer d’autres concours, ce fut une expérience très dure, plutôt déconnectée de la réalité du concert, je ne me vois pas faire ça une deuxième fois. J’ai eu beaucoup de chance à Vevey, ça me suffit. Les concours peuvent être un tremplin formidable pour des jeunes musiciens. C’est un fait, le niveau instrumental devient de plus en plus élevé, et les talents se distinguent plus difficilement qu’à l’époque où Martha Argerich raflait tous les 1er prix. L’accent est mis sur la solidité et la régularité, car il faut assurer un bon nombre de concert après le concours. Si ces « qualités » ne sont pas de pair avec le talent, alors je trouve cela vain. Peut-être je me trompe, mais après avoir discuté avec mes amis musiciens, je trouve qu’on oublie vite que la fragilité est une qualité encore plus grande, lorsqu’elle est mise en musique. Pour le jury c’est un risque, une personnalité telle qu’Alfred Cortot aurait du mal à survivre dans le monde musical actuel. Je trouve cela dommage, en fait c’est criminel ! Evidemment l’époque dans laquelle nous vivons exige une grande solidité mentale, mais Schumann est mort fou, Chopin était très dépressif, et je crois que pour être un bon interprète, il faut une sorte d’empathie, essayer de pénétrer dans le monde des compositeurs, cela demande beaucoup d’intelligence et de sensibilité. Les expériences de la vie (intérieure ou extérieure) sont très importantes, elles font les interprètes que nous sommes. Il me semble que parfois, on perd le sens des priorités, la dimension artistique de notre métier, bien que nous ne soyons que des interprètes."
Passionné de musique de chambre, Adam Laloum a la chance de se produire régulièrement en chambriste et en soliste en France (Orangerie de Sceaux, la Roque d'Anthéron, l'Epau, la Grange de Meslay, Musiques d'été à Toulouse...) ou à l'étranger (tournée au Mexique avec le Concerto en ré mineur de Bach, concerts en Jordanie. Il joue aussi parfois avec des orchestres et apprécie tout autant chaque type de concert : '"Il peut y avoir de très bons moments (également des plus mauvais) dans n’importe quelle formation. En tant que pianiste, je n’ai pas à me plaindre de la grandeur et la beauté du répertoire dans toutes ces formations. Il est vrai que le récital permet généralement une immersion plus grande de l’interprète. Mais le partage de la musique de chambre est aussi une expérience unique. Le concerto a quelque chose de plus narcissique, mais la beauté de certains concertos font oublier cette place de « prima donna », on devient une partie de la musique, un peu comme en musique de chambre."
Adam Laloum ne souhaite pas se spécialiser dans un répertoire  " Il est vrai que je préfère m’immerger dans un compositeur, pour essayer de mieux le comprendre, travailler plusieurs œuvres d’un même compositeur, me pencher sur certains écrits. Je ne crois pas que ça soit obligatoire, mais ça m’intéresse et curieusement, ça influence mes idées… Evidemment, pour certains compositeurs, la vie est trop courte pour saisir le haut degré artistique, ou la quantité (ou les deux !) d’œuvres composées mais qui sommes-nous pour prétendre mieux connaître un répertoire ou un compositeur mort il y a plus de 150 ans qu’un autre ? Je pense que Mozart ou Schubert, du haut de leur panthéon, s’amuseraient beaucoup de voir certains de leurs « spécialistes » ! Depuis que je fais du piano, j’ai tellement changé d’opinions sur beaucoup compositeurs et j’espère encore en changer. Jouer avec son cœur, c’est déjà pas mal…"
De même qu'il joue avec son coeur, Adam Laloum confie qu'il travaillle..."sans méthodes particulières, c’est assez instinctif. Les partitions que je travaille exigent souvent des qualités très différentes. J’essaie de rester ouvert à ces œuvres, Mais disons que les grandes étapes sont toujours un peu similaires : je découvre, j’essaie de comprendre, de donner forme. Une fois que les choses prennent forme, j’affine mon travail. Je suis incapable de répéter systématiquement un passage, ça me rend nerveux, je ne suis pas patient. Même si je ne le fais pas à chaque fois, je reste convaincu que le travail sans l’instrument est nettement plus productif, il évite bien des erreurs systématiques liées à notre jeu, notre façon de faire sonner l’instrument. Je crois que nous aimons tous quand la musique est jouée naturellement, je fais donc tout mon possible pour préserver ce naturel, qui nous échappe si souvent et que l’on peine à retrouver. Un naturel déjà faussé à la base par nos connaissances et nos névroses… Souvent ce naturel n’arrive qu’après des heures de « prises de tête » avec la partition, c’est un moment plutôt gratifiant dans le travail d’interprétation."
Actualités 2012
Le pianiste Adam Laloum nommé aux Victoires de la musique classique. Votez pour lui bien sûr ! L'Académie des Victoires de la Musique Classique a désigné trois artistes dans la catégorie "Révélation Soliste instrumental" et trois artistes dans la catégorie "Révélation Artiste lyrique". Un concert des Révélations a été enregistré par France Musique à Radio France le 5 janvier 2012 afin de nous guider dans nos choix. Le vote internet a lieu du vendredi 13 janvier à 12h au dimanche 12 février à 20h . Les deux lauréats désignés par le vote du public recevront une Victoire le 20 février 2012 lors des 19è VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE diffusées en direct du Palais des Congrès de Paris à partir de 20h35 sur France 3 et France Musique. Parmi eux : le pianiste Adam Laloum , les deux autres solistes étant une harpiste et un... tubiste (joueur de tuba) ...donc deux instruments beaucoup moins courants que le piano qui auront ainsi l'occasion de se faire apprécier... mais bon en tant qu'amateur de piano vous devinez pour qui il faut voter...
Le tubiste a gagné... no comment ...
Actualités 2013
Nouveau disque : Robert Schumann , à voir ci-dessous

Ecouter...

Robert Schumann

Adam Laloum, piano

Grande Humoresque opus 20

Sonate n°1 opus 11

Alors que viennent de se terminer les épreuves du concours international de Piano Clara Haskil, paraîtra le 24 septembre 2013 ce disque enregistré par Adam Laloum , pianiste qui a précisément obtenu le premier prix et le prix du public de ce concours en 2009. Depuis il a enregistré un disque consacré à Brahms paru aussi sous le label Mirare, et s'il n'a pas l'intention de se spécialiser dans un répertoire, ainsi l'indiquait -il lors d'un entretien pour piano bleu, c'est aujourd'hui au compositeur sans doute le plus proche de Brahms que ce nouvel enregistrement est consacré, avec deux oeuvres de Robert Schumann qui, comme leurs titres ne le montrent pas, sont en fait deux impressionnantes et splendides Fantaisies, ancrées également dans le romantisme allemand....cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait.

Johannes Brahms
Pièces pour piano


Variations sur un thème original en ré majeur opus 21 n°1
Huit Klavierstücke opus 76
Deux Rhapsodies opus 79
Trois Intermezzi opus 117

Adam Laloum, piano

Le pianiste Adam Laloum n'a pas eu un parcours traditionnel, sa première rencontre avec le piano à l'âge de six ans n'a duré qu'une heure, le professeur ayant rapidement jugé qu'il n''était pas fait pour jouer de cet instrument parce qu'il était... trop agité !
Heureusement quatre ans plus tard une personne de sa famille a trouvé le moyen de canaliser cette agitation puisqu'il s'est alors mis à apprendre tout seul simplement après avoir jouer avec elle la "Lettre à Elise" de Beethoven. Adam Laloum a ensuite travaillé avec d'autres professeurs qui n'ont pas non plus toujours été sur la même longueur d'onde que le jeune homme que l'on devine certes d'une forte personnalité puisqu'il confie à l'occasion d'un entretien pour la sortie de ce disque, qu'il ne fonctionne que instinctivement, jouant avec son coeur, et sans appliquer de méthodes rigoureuses, mais à long terme ce caractère se révèle, faut-il s'en surprendre, plus un atout qu'un défaut pour interpréter des oeuvres au piano. Parmi ses professeurs d'ailleurs quelques uns ont su, confie-t-il, le réconcilier avec la musique, ainsi la pianiste Claire Désert qui a sorti en début d'année un disque également consacré à des oeuvres de Brahms et Robert et Clara Schumann, c'est donc avec l'un de ses élèves, dont le talent est aujourd'hui reconnu , il est notamment lauréat du premier prix au concours Clara Haskil en 2009, que le label Mirare a choisi de compléter ses enregistrements de ce compositeur qui était à l'honneur lors de la dernière Folle journée de Nantes.
A écouter ce disque Brahms, et à voir le pianiste en concert, l'on mesure le chemin parcouru par Adam Laloum depuis cette anecdote de son enfance, car les oeuvres qu'il a choisies ont majoritairement un caractère plus méditatif qu'expansif, ainsi que ce soit dans les Variations opus 21 n°1, écrites par Brahms à 24 ans, soit l'âge actuel d'Adam Laloum, et que le compositeur qualifia lui-même de "Variations philosophiques" d'un "nouveau style plus strict et plus pur" qui n'ont rien d'extraverti, ou les Huit Klavierstücke opus 76 "qui laissent place aux paysages intérieurs , au monde clos où domine la rêverie et la mélancolie", ainsi l'explique Rodolphe Bruneau-Boulmier, auteur du livret, et encore dans des oeuvres plus tardives tel l'opus 117 écrites au soir de la vie du compositeur et où " même un auditeur serait de trop pour cette musique - non du secret, mais du mystère car on ne sait pas ce qui se cache derrière : angoisses métaphysique, sans doute, exploration du silence certainement".
Oeuvres intimistes certes mais dans lesquelles se cache une forte agitation extérieure en fait très contenue que certains épisodes au caractère orageux ou passionné laisse deviner... Agitation également parfois plus extériorisée ainsi dans les deux Rhapsodies de l'opus 79 dans lesquelles un ami de Brahms, Theodor Billroth y voyait le retour du "Johannes Brahms et tempétueux"(voir plus bas une vidéo). Le très romantique Cappricio n°1 de l'opus 76 offert par Brahms à Clara Schumann que vous pourrez écouter également est un parfait exemple d'agitation toujours très présente mais retenue. Clara Schumann parait-il le trouvait "très difficile", car c'est un périlleux exercice d'équilibre à atteindre entre les envolées et les chutes, tout se trouve entre le souffle et les retombées explique encore Rodolphe Bruneau-Boulmier. Assurément Adam Laloum trouve ce juste équilibre sonore et maîtrise aujourd'hui comme un roi dans son propre pays toute agitation au piano dans une interprétation touchante où la douce rêverie poétique exprimée avec talent écarte toute violence naissante traduite avec une énergie controlée tout à fait convaincante ! Il a bien voulu répondre, en complément à des questions sur son parcours, à quelques autres questions sur son disque ... cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Si vous n'avez pas vu ce concert sur internet lors de sa diffusion gratuuite en 2010 sachez qu'il vient de sortir un dvd du concert au Verbier Festival 2010 - Adam Laloum .
Au programme :
Brahms: Intermezzo in B flat minor, Op. 117 No. 2
Debussy:
Préludes -livre 2: No. 6, General Lavine - excentrique
Préludes -livre 2: No. 7, La terrasse des audiences au clair de lune
Schubert: Piano Sonata No. 18 in G major, D894
Schumann: Davidsbündlertänze, Op. 6
cliquez sur l'image pour vous le procurer
A voir un extrait

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Pensez à regarder la "petite télévision" de pianobleu.com qui continue d'être régulièrement mise à jour avec une sélection de vidéos de pianistes et oeuvres avec du piano...cliquez ici





  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com