<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Eric Astoul

Merci à Eric Astoul d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Eric Astoul est né le 14 avril 1972 à Enghien les bains dans le Val d'Oise. C'est grâce à sa "maladresse" qu'on l'a orienté vers ...le piano : "Mes parents sont mélomanes mais à part un arrière-grand-père passionné d'opéra, il n'y a aucun musicien dans ma famille. Il parait que dès mon plus jeune âge quand mon entourage écoutait un disque, j'arrêtais tout jeu, toute activité, surtout quand c'était Paganini et son violon. A l'école maternelle j'étais très maladroit et c'est une psychologue qui ayant constaté ma fascination pour la musique a conseillé que l'on m'inscrive à des cours de piano." Il commence à six ans l'étude du piano avec Jacqueline Bureau, un professeur de piano de l' Oise..." une femme passionnée qui demandait beaucoup à ses élèves mais leur donnait aussi énormément en retour.
Dès la première année je jouais la sonate en do majeur " dite facile " de Mozart mais avais toujours autant de mal à nouer mes lacets à la maternelle. J'étais boulimique et avalais beaucoup de partitions.
"
Un an plus tard il rencontre Georges Cziffra qui le guidera, le fera travailler pendant seize ans, jusqu'à sa disparition en 1994, il sera même du voyage de 1983 où le maître retourne en Hongrie pour la première fois..."Nous habitions Chantilly et nous sommes allés en famille visiter la Chapelle Royale Saint-Frambourg à Senlis. Une dame s'est approchée de nous, elle s'est présentée, Soleilka Cziffra et m'a dit de revenir un jour de la semaine afin que je joue pour son mari le pianiste d'origine hongroise Georges Cziffra. Ils ont créé la Fondation Cziffra en 1974, elle a pour but de promouvoir de jeunes musiciens talentueux. Ce jour-là le petit garçon de sept ans que j'étais alors, a vécu un rêve : ce grand maître qui l'écoutait et puis jouait des oeuvres pour lui seul dans le magnifique cadre de cette chapelle restaurée avec les propres cachets de cet immense artiste. Je peux dire qu'un lien très fort s'est créé entre nous et il a duré jusqu'à sa mort en 1994. J'étais même du voyage lorsqu'il est retourné pour la première fois en Hongrie en 1983. Georges Cziffra avec son humilité, son immense talent, son acharnement devant le clavier, sa gentillesse et sa disponibilité, son respect pour les jeunes interprètes qu'il a aidés, a influencé toute la suite de mon parcours musical. "
Sa passion et ses importants progrès, ainsi que la nécessité de préparer l'entrée au conservatoire a conduit ses parents à demander un rendez-vous à Aldo Ciccolini..." Il leur a confirmé lui aussi que j'avais une réelle vocation et il m'a conseillé de préparer l'entrée au CNSM de Paris avec Pierre Audon, remarquable enseignant à la très grande culture musicale. Je n'ai jamais pensé à une autre carrière, à un autre métier et encore aujourd'hui malgré tous les sacrifices et la solitude que ce genre de formation engendrent, je n'ai pas de regret, ma passion est intacte"
En 1989, l'année où Eric Astoul obtenait son baccalauréat en suivant des cours par correspondance, il est admis à l'unanimité dans la classe de Dominique Merlet : "C'est un professeur très exigeant, rigoureux, passionné de mythologie. Je garde le souvenir de la belle fête qu'il organisait chaque année chez lui, en fin d'année et où il faisait goûter à ses élèves le bon vin de son pays bordelais. Après mon premier prix de piano et le diplôme de formation supérieure j'ai pu suivre deux ans de cours de perfectionnement au CNSMP auprès de Jean-François Heisser qui lui aussi m'a beaucoup appris tant sur le plan musical qu'humain. C'est peut-être sa passion pour la musique espagnole qui m'a préparé à mon séjour en Espagne."
Effectivement Eric Astoul part ensuite un an, à Madrid, dans la prestigieuse Escuela Superior Reina Sofia de Madrid, sollicité par Dimitri Bashkirov et soutenu par la Fondation Albeniz, dont il est le premier pianiste français à obtenir le diplôme et il y suit les master-classes de Claude Frank et de Menahem Pressler..."L'expérience fut très forte, vivre un an avec des interprètes de pays différents, tous primés dans leur pays, c'est une ouverture sur le monde et les différentes influences. Quant à la méthode de Dimitri Bashkirov, c'est celle de l'école russe où on insiste plus sur la position du corps par rapport à l'instrument, le relâchement des muscles qui rendent le jeu sec quand on est tendu et je vous assure que l'on n'oublie pas les terribles colères de ce grand pianiste quand nous ne réalisions pas ce qu'il voulait nous voir réussir !"
Eric Astoul a obtenu de nombreuses récompenses puisqu'il est très jeune lauréat de la Fondation Cziffra en 1986, à l'âge de 14 ans, puis de l'Académie Maurice Ravel, premier prix du Concours Européen de la FNAPEC avec le Trio Florent Schmitt, et désigné < Sopron Artist > en 2003 lors du premier festival Liszt à Sopron en Hongrie... "Je n'aime pas l'ambiance des concours internationaux où pour l'épreuve de sélection on doit jouer très vite avant tout autre préoccupation. Le prix de la FNAPEC obtenu par notre trio (avec Pierre Vavasseur et Lionel Schmitt) nous l'avons obtenu trop jeunes, nous n'avions que vingt ans, et nous n'avons pas su l'exploiter ensuite. Les prix servent un temps puis après ce sont plutôt les rencontres et les médias qui font et défont les carrières"
Eric Astoul est l'invité de grands festivals tels que Radio-France à Montpellier, Unieux, Pierrefonds, Calvi, Moissac, Massenet, Piano-Passion de Saint-Etienne, Enghien-les-Bains, Sopron, Nancyphonies ... et en soliste le pianiste a donné de nombreux récitals en France, Suisse, Autriche, Hongrie, Espagne, Pologne et Japon, toujours salué par la critique. Il s'est produit, entre autres, avec < le Concert >, orchestre philharmonique de l'Oise dirigé par Thierry Pelicant, avec l'Orchestre Symphonique de Saint-Etienne sous la direction de Patrick Fournillier…..c'est d'ailleurs son plus beau souvenir de concert : "J'ai beaucoup de beaux souvenirs mais je citerai en particulier le concerto de n°1 de Liszt avec l'orchestre de Saint-Etienne dirigé par Patrick Fournillier et qui se prolongeait par l'interprétation du concerto pour quatre pianos de Bach. C'était impressionnant ces quatre pianos à queue sur lesquels jouaient France Clidat, Jean-Frédéric Neuburger, Pascal Amoyel, et moi-même, devant l'orchestre. Chaque récital dans la Chapelle royale de Senlis me procure également une forte joie. J'ai aussi un souvenir très fort du récital Chopin que j'ai donné dans la cellule où a vécu le compositeur avec George Sand dans la Chartreuse de Valdemossa aux Baléares."
Depuis cette année Eric Astoul est directeur artistique du Festival du Château de Martigny en Saône et Loire..."Une femme exceptionnelle, Edith Dor, a lancé ce festival dans sa demeure en 2001. J'y ai déjà joué maintes fois, Madame Dor nous a quitté il y a deux ans mais sa famille et en particulier sa fille Florence continuent l'aventure, de grands artistes s'y produisent.
C'est un endroit isolé et plein de charme et le théâtre affiche de plus en plus souvent complet. Ce projet me tient particulièrement à cœur en souvenir de cette volonté de promouvoir les artistes, la musique et d'assurer un accueil d'une rare chaleur.
"
Actualité 2013 : parution d'un disque et d'un DVD ( voir paragraphe "Ecouter, voir "

Son répertoire, son interprétation...

Eric Astoul a une préférence pour le répertoire romantique mais aime aussi la musique française (Franck, Fauré, Massenet ….): "Toute mon enfance a été imprégnée des interprétations de Chopin, Liszt et autres grands compositeurs romantiques et je pense encore avec émotion à la Barcarolle de Chopin ou aux rhapsodies de Liszt que mon maître jouait pour moi. J'ai souvent ajouté une ou deux œuvres d'un compositeur français dans mes programmes : " pastorale, hymne et toccata " de Poulenc, " Prélude, Aria et Fugue " de Franck, pièces de Ravel, Debussy, Saint-Saëns….mais je n'ai jamais consacré un récital entier à un compositeur français: c'est un répertoire que je souhaite étudier à nouveau car je relis ces partitions avec un tout autre regard. "
Interrogé sur sa façon de travailler il indique : "Je lis d'abord la partition en entier, ensuite vient la recherche des meilleurs doigtés pour résoudre toutes les difficultés techniques au service du son. Puis suit le travail détaillé fragment par fragment comme le font tous les instrumentistes pour vaincre les difficultés qui freinent l'expression. Vient alors le travail des deux mémorisations auditive et visuelle. Pour aborder un nouveau compositeur, il est bien sûr essentiel de s'imprégner auparavant de sa vie, de sa personnalité dans le contexte de l'époque." Quant à ce à quoi il attache le plus d'importance dans son interprétation..."La recherche des sonorités et du phrasé est essentielle, ainsi que le respect du style et des harmoniques. La technique instrumentale n'est pas que digitale et rythmique mais doit avant tout servir l'interprétation."

Eric Astoul confie qu'il aime beaucoup jouer en soliste... "Là c'est le grand frisson. Avec orchestre c'est aussi très excitant et on ressent le grandiose de la musique d'orchestre ; mais je ne pourrais pas me passer de la musique de chambre et de l'équilibre qu'elle apporte. Grâce à la fondation Cziffra qui compte à ce jour 218 lauréats, j'ai eu pour partenaires Virginie Reibel flûtiste, Adrien Frasse-Sombet violoncelliste de grande sensibilité, Amanda Favier violoniste si talentueuse et toujours souriante, cette année j'ai beaucoup travaillé en duo avec Vadim Tchijik violoniste de renom et nous jouons Vadim et moi également en trio avec le violoncelliste Fabrice Loyal que j'apprécie pour sa curiosité toujours en éveil."
Lorsqu'il ne travaille pas ..."En ce qui concerne la musique j'écoute un peu de jazz mais essentiellement de la musique classique. La musique contemporaine a fait partie de ma formation mais j'y ai trouvé moins de plaisir que dans les œuvres classiques ou romantiques. Cette année je me lance dans une nouvelle expérience à la demande de la compositrice Maria Koval, je vais peut-être créer son concerto pour piano et orchestre, nous avons des contacts dans cette perspective, il faut trouver l'orchestre. Heureusement j'ai aussi d'autres centres d'intérêt : les voyages, les monuments, la géographie et le ciel étoilé, sans oublier la gastronomie. C'est bien sûr indispensable car c'est le vécu et les émotions des découvertes qui enrichissent l'interprétation d'un artiste. Je fréquente quand je le peux les expositions de peinture, sculpture, lis des biographies et ouvrages musicaux spécialisés."...comme quoi il finit toujours par revenir à la musique !

Ecouter, Voir ...

La sélection de pianobleu.com :

Paru en février 2013

Fondation Cziffra
En hommage à Georges Cziffra
Eric Astoul, piano

Franz Schubert (1797-1828) :
Impromptu n°3 opus 90 D 899 en sol bémol majeur
Frédéric Chopin (1810-1849) :
Fantaisie-Impromptu opus 66 en do dièse mineur
Franz Liszt (1811-1886) :
Valse-impromptu S 213 en la bémol majeur
Un Sospiro S 144 en ré bémol majeur (Trois études de concert, n°3)
Ballade n° 2 S 171 en si mineur
Charles-Valentin Alkan (1813-1888), Trois petites fantaisies opus 41.
Franz Liszt :
Grande fantaisie sur des motifs de Niobé (Divertissement sur la cavatine de Pacini, « I tuoi frequenti palpiti ») S 419
Vecsey/Cziffra, Valse triste
Chopin/Liszt, " Mes joies" extrait des chants polonais

Récital du pianiste Eric Astoul enregistré en direct de l'Auditorium Franz Liszt, Fondation Cziffra, Chapelle Saint-Frambourg à Senlis, avec l'autorisation d'Isabelle et de Cosima Cziffra

Le pianiste Eric Astoul que l'on avait pu découvrir à l'occasion d'un disque autour du thème de la Valse, paru chez "Cristal Records classic" revient cette fois avec un enregistrement autoproduit. Vous pourrez vous le procurer au format CD et/ ou au format DVD suivant votre envie ou non de voir, et / ou écouter, ce concert enregistré en direct l'automne dernier dans un lieu cher au pianiste qui a été l'élève du réputé interprète disparu Georges Cziffra ainsi confie-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien : "La Chapelle Saint-Frambourg est sans aucun doute le lieu où je me sens le mieux pour jouer. Ma rencontre avec Georges Cziffra à l'âge de sept ans, son intérêt, son soutien, les instants magiques que j'ai passés dans ce lieu à l'écouter ou à bénéficier de ses conseils, faisaient dire à sa femme Soleilka que c'était ma deuxième maison." Cet enregistrement est conçu comme un hommage à son maître, à travers un programme où il a choisi de réunir des compositeurs de prédilection de celui-ci : Liszt, Chopin ainsi que Schubert mais aussi un compositeur dont sera fêté le bicentenaire de naissance en 2013, Alkan (frères d'armes de Chopin et de Liszt mais qui n'a pas eu leur notoriété) dans des compositions qui ont la particularité d'être toutes de style pseudo improvisé : Fantaisies, Impromptus, Ballades...cliquez ici pour lire la suite , écouter un extrait et voir plusieurs vidéos

La valse
Eric Astoul

1. Arabesque valsante (Mischa Levitzki)
2. Valse de concert sur deux motifs "Lucia et Parisina" (Gaetano Donizetti/Franz Liszt)
3. Valse Triste (Ferenc Vecsey/Georges Cziffra)
4. Invitation à la valse (Carl Maria Von Weber)
5. Valse en la bémol majeur (Johannes Brahms)
6. Etude en forme de valse (Camille Saint-Saëns)
7. Valse-impromptu (Franz Liszt)
8. Valse N°2 Opus 64 (Frédéric Chopin)
9. Mephisto-Valse N°1 (Franz Liszt)
10. Valse très lente (Jules Massenet) 
Voilà tout juste un an, le label Cristal Records, ouvrait sa collection de musique classique logiquement appelé '"Cristal Records classic" avec notamment un disque du pianiste Didier Castell-Jacomin dont le talent précoce avait été remarqué par Georges Cziffra. Le pianiste Eric Astoul que le label permet de découvrir aujourd'hui, a également été remarqué par ce prestigieux maître et en a été plus de seize ans son élève, dont plusieurs années en parallèle à ses études au CNSMDP .
Celui-ci a choisi un programme non pas consacré à un compositeur unique mais à une danse : la valse. Certes Jacques Brel a chanté "la valse à mille temps" mais fions nous plutôt à Eric Astoul qui explique : "La caractéristique de la valse est dans sa basse, qui marque les trois temps, le premier par une note fondamentale, les second et troisième par un même accord plaqué. La valse a été traitée par un grand nombre de compositeurs sous la forme de morceau de salon ou de concert"...
Une autre de ses caractéristiques est qu'elle a la particularité de pouvoir s'adapter à une écriture complexe, si complexe effectivement qu'elle en devient parfois impossible à danser, quel que soit son rythme, ainsi peut-on le mesurer à travers les dix oeuvres sélectionnées par Eric Astoul qui invite autant à s'asseoir et rêver lorsqu'elles sont lentes et poétiques que, le plus souvent, à applaudir debout pris par son jeu d'une grande virtuosité lorsque le rythme tournoyant s'enflamme tel le suggère d'ailleurs fort bien la pochette de son disque...
Eric Astoul a bien voulu répondre à quelques autres questions au sujet de son disque...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

Pour en savoir plus

Visitez le site internet de Eric Astoul...cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com