Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Edna Stern

Merci à Edna Stern d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie résumée

Edna Stern est née le 6 mars 1977 à Bruxelles. C'est par sa mère et sa sœur qui jouaient du piano(beaucoup de Chopin) que lui est venu le goût du piano. Dès quatre ans, elle demande à prendre des cours, elle voulait déjà être pianiste professionnelle, mais il lui faudra patienter jusqu'à sept ans pour avoir sa première leçon : " Ma mère n'avait pas le temps de me prendre au cours et elle voulait être absolument certaine que je voulais sérieusement jouer du piano. J'ai donc commencé le piano à l'âge de 7 ans à Bruxelles où mes parents résidaient à l'époque. A l'âge de onze ans mes parents ont décidé de rentrer dans leurs pays, en Israël et j'ai reçu l'enseignement de professeurs de l'école russe Viktor Derevianko et Natasha Tadson qui m'ont construite".
De retour en Europe, elle est admise dans la classe d’Alan Weiss à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Bruxelles, dont elle ressort en 1995 couronnée du « Graduat » et du Prix de Virtuosité....". A la chapelle musicale Reine Elisabeth, j'ai appris ce qu'était le travail discipliné et préparer des programmes pour des échéances" précise Edna Stern, sans doute cela a-t-il contribué à ce qu'elle remporte également en 1995 le prix du concours Lions d’Anvers, ainsi que le prix Tenuto.
Edna Stern confie avoir également été très influencée par Martha Argerich et Krystian Zimerman : "J'ai eu la chance de rencontrer Martha Argerich quand j'avais 16 ans et comme elle était mon idole je passais de nombreuses nuits dans sa maison qui était toujours pleine et accueillante. Parfois je jouais du piano devant elle, mais la plupart du temps on parlait de tout et de rien. A vingt ans, j'ai été acceptée dans la Classe de Krystian Zimerman à Bâle, son enseignement était très détaillé et comprenait d'autres sujets que simplement les cours de piano. Par exemple un jour, il a invité un accordeur Steinway très connu Thomas Huebsch qui est venu passer 3 jours à nous apprendre comment on refait entièrement la mécanique du piano, comment il est construit etc...On a également eu trois séances d'enregistrement, où il était présent et partageait avec nous son savoir, son expérience, ce qui je dois dire m'a beaucoup aidé aujourd'hui."
En 1999, Edna Stern remporte le prix Nany Philippart, grâce auquel elle a pu s'offrir un piano Steinway. Elle est, l’année suivante, lauréate du Concours International Senigallia (Italie), puis lauréate Juventus en 2001..."Juventus a été pour moi la chance de rencontrer Amandine Beyer qui est une des rencontres musicales les plus importantes à mon développement".

Résidente en 2001 à la Fondation Internationale pour piano à Cadenabbia, Edna Stern suit des masterclasses avec Alicia de Larrocha, Fou Ts’ong, Bashkirov, Andreas Staier et surtout Leon Fleisher..."Ce qui était intéressant c'était la vision de chaque artiste. J'ai joué du Mozart à Fou Ts'ong, Staier Bashkirov et Fleisher et chacun m'a apporté sa vision. C'est après que je décide comment interpréter toutes les connaissances que j'ai reçues de la façon qui m'a l'air la plus convaincante. Parfois, la Masterclasse n'était pas suffisante, c'est pourquoi j'ai poursuivi un an d'étude intensive avec Fleisher, et que je me suis mise plus tard au pianoforte. Staier disait que pour apprendre le pianoforte le meilleur professeur était le pianoforte même".
Edna Stern est invitée à se produire en récital ou en musique de chambre dans de nombreux endroits en Europe : Festival de la Roque d’Anthéron, Midis Musicaux du Théâtre du Châtelet, Festival du Grand Jardin, Festival Juventus, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Concertgebouw d’Amsterdam...pour n'en citer que quelques uns, car elle confie : "J'aime l'expérience de jouer dans des endroits que je ne connais pas la semaine dernière j'ai joué en Algérie avec l'Orchestre philharmonique d'Alger et c'était une très riche expérience humaine, grâce à la gentillesse et l'hospitalité des gens qui m'ont reçue."
Parmi ses meilleurs souvenirs de concerts , Edna Stern retient celui-ci : "Mon premier concert sur pianoforte, une copie Laengerer de Christopher Clarck et c'était avec la violoniste Amandine Beyer (avec qui nous formons un duo) au Musée Matisse. On jouait en devant les vitraux de Matisse et la complicité que j'ai avec Amandine, le fait que je faisais quelque chose de nouveau (donc de dangereux) et auquel je prenais plaisir, reste pour moi un des plus beau concert, même si ce ne l'était peut être pas et il y en aurai beaucoup qui le surpasserai dans l'avenir."
Cet été, elle jouera en récital à la Roque d'Anthéron..."j'y rejoue pour la 3ème fois et c'est un lieu que j'aime beaucoup pour la qualité des artistes et des rencontres, en plus j'aime beaucoup le programme de Schumann et Brahms que j'y joue". Elle se produira également en musique de chambre dans le sud de la France et en Belgique, et se réjouit d'avance de ces projets différents et variés qui l'intéressent particulièrement.
Nouveau 02/2009 : Voir ci-dessous une nouvelle interview d'Edna Stern à l'occasion de la sortie de son disque Bach Préludes, fugues et chorals.
Nouveau : Février et mars 2010 : Avoir plus bas une vidéo d'Edna Stern donnant un concert dans...une patinoire. A découvrir son nouveau disque Chopin à l'occasion duquel elle a bien voulu répondre à quelques questions.
Octobre 2013 : Actualité Concert et disque ...
Les 10, 11 et 12 octobre 2013 auront lieu trois récitals d'Edna Stern dans le cadre de sa résidence au Théâtre Impérial de Compiègne. Lors de ces trois concerts, Edna Stern proposera un voyage au Siècle des Lumières avec un programme de Bach à Beethoven, en passant par Haydn, Mozart et Galuppi. Ces récitals seront, par ailleurs, le prélude de la sortie de son nouveau disque intitulé "Piano des Lumières" qui paraîtra sous le label Airnote dès lundi prochain.
Nouveau ( novembre 2013) à découvrir plus bas dans cette page : le disque"Piano des lumières".

Son répertoire

Edna Stern se produit autant en soliste qu'en chambriste. Il est difficile pour Edna Stern d'indiquer son répertoire préféré : "Je ne peux pas dire préféré car cela inclut beaucoup trop d'oeuvres, il y a des périodes où je suis amoureuse d'une pièce, la Chaconne de violon de Bach, la fantaise op 17 de Schumann, mais dès que j'entends Schnabel jouer le concerto de Brahms ou bien Edwin Fisher, la Pathétique de Beethoven, j'en suis également amoureuse, même sans les jouer."
Elle vient justement d'enregistrer un disque autour de la Chaconne de la partita en ré mineur de Bach..."L'idée d'enregistrer les Chaconnes m'est venue de par le fait que j'ai passée énormément de temps avec ces pièces que je joue depuis une dizaine d'année et, je souhaitais enregistrer ces pièces avec lequels j'ai vécu autant de temps et qui ont changées et mûries."
Edna Stern a déjà un nouveau projet d'enregistrement : un disque des sonates pour violon et pianoforte de CPE Bach avec Amandine Beyer, avec qui elle a une complicité musicale très importante. Edna Stern accorde beaucoup d'importance à ses échanges avec ses amis et la lecture qui sont pour elle deux autres sources importantes dans son interprétation.

Écouter..

Piano des lumières
de Bach à Mozart
Edna Stern, piano

Baldassare Galuppi (1706-1785) :
Sonates en do et ré mineur,
JS Bach (1685-1750) :
Fantaisie en do mineur BWV 906,
Joseph Haydn (1732-1809) :
Cappricio en sol majeur "Acht Sauschneider müssen sein" Hob. XVII,
CPE Bach (1714-1788) :
Fantaisie en fa dièse mineur Wq. 67),
WA Mozart (1756-1791)
Douze Variations" Ah, vous dirais-je Maman" KV 265.

Joseph Haydn :
Andante et variations en fa mineur Sonata - un Piccolo Divertimento Hob. XVII:16)
Cet enregistrement est le résultat d'une longue réflexion de la pianiste Edna Stern pour répondre à son interrogation : " Comment les prédécesseurs de Mozart ont-ils composé avec le rejet du style baroque alors que le style classique n'avait pas encore vu le jour et au moment où aucun paradigme de structure classique n'existait encore ?" . C'est le troisième disque publié par le label Air note, label créé par la pianiste Racha Arodaky qui , après ses deux propres disques, consacrés à des oeuvres de Bach et Haendel, a donc permis à cet enregistrement de voir le jour, et prendre son envol jusqu'à nos oreilles.... D'envol, il en est question dans les propos de présentation de ce disque, par Edna Stern elle-même, puisque explique-t-elle dans le livret, une phrase de Paul Valéry lui est venu à l'esprit : " Il faut être léger comme l'oiseau, et non comme la plume" pour expliquer la différence entre le compositeur classique "l'oiseau" et le compositeur pré-classique : "la plume"...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait
Paru en mars 2010

Frédéric Chopin

Trois nouvelles études
Ballade n°2
Sonate n°2
Valse n°5
Prélude en ut dièse mineur op.45
Valse n°12
Ballade n°3
Valse n°7
Prélude n°20 en ut mineur

Edna Stern

La pianiste Edna Stern est également pianofortiste et a d'ailleurs chez elle des pianos anciens, aussi lorsque la Cité de la musique de Paris lui a proposé de donner des concerts et d'enregistrer sur une pièce de collection de son musée : un piano pleyel 1842 dont le modèle correspond exactement à un modèle que Chopin lui-même avait chez lui, le projet l'a enthousiasmé. Elle a logiquement choisi pour cet album les pièces qui lui tenaient le plus à coeur pour diverses raisons, ainsi les trois nouvelles études qui sont dit-elle "un témoignage de la virtuosité de Chopin", la deuxième ballade inspirée, comme l'a suggéré Cortot, par le poème "Le Switez" dont elle dit dans le livret du disque qu'elle a rédigé : "j'aime beaucoup cette évocation, car j'ai toujours imaginé le thème rapide comme une descente aux enfers venant de la main droite et le mouvement du diable pour saisir sa main gauche", quant à la troisième ballade également inspirée d'un poème de Mickiewicz c'est pour elle "un mélange de beauté et de puissance".

Autre oeuvre importante de ce disque la Sonate n°2 qui témoigne pour elle que les oeuvres de Chopin "possèdent une puissance considérable et un appel à la révolution caché sous leur beauté" . Edna Stern a complété ce beau programme qui permet d'apprécier les qualités sonores originales profondes de ce piano de pièces plus courtes selon une certaine logique ainsi par exemple la note qui "conclut la troisième ballade est apparemment la même note qui commence la valse-un sol dièse- mais au moment où arrive la tierce douloureuse (basée sur ut dièse), on aborde une autre atmosphère". Une autre pièce lui tenait particulièrement à coeur : le prélude en ut dièse mineur op.45 : " Cette pièce est une petite perle- un poème, raffiné et exquis" .
Edna Stern nous fait par son choix judicieux et son toucher diversifié vivre un très beau voyage temporel au coeur de la musique de Chopin telle qu'il l'entendait. Il ne reste qu'à fermer les yeux et apprécier le flux typique et délicat de mouvement et d'harmonie de l'oeuvre de ce compositeur qui fait dire à Edna Stern qu'elle voudrait inscrire en tête de l'oeuvre de Chopin " Est-il art plus tendre que cette lenteur ?..."
Edna Stern a bien voulu répondre à quelques questions au sujet de ce disque et de son actualité...cliquez ici pour lire la suite
Nouveau
paru en 02/2009

 

Jean Sébastien Bach(1685-1750)
Num Komm'Der Heiden Heiland
Préludes, fugues et chorals
Edna Stern

Après un disque consacré à Schumann, la pianiste Edna Stern revient à Bach dans un nouveau programme, où cette fois elle veut, et réussit pleinement, à rendre compte de la vocalité instrumentale dans l'oeuvre pour clavier de ce compositeur. Un programme au travers duquel elle raconte une histoire telle celles des cantates avec différents palliers d'élévations : luttes, douleurs puis sérénité.
Adepte de l'utilisation de la pédale pour l'interprétation des oeuvres de Bach, ce qui n'est pas le cas de tous les pianistes, Edna Stern fait vibrer avec une précision savamment dosée les cordes de son piano telles les cordes vocales d'une chanteuse ou d'un ensemble orchestral et parvient ainsi à émouvoir les auditeurs dans ce beau programme constitué certes d'une sélection de chorals, mais aussi de préludes et fugues du Clavier bien tempéré qui n'ont plus rien de"simples" exercices pour les doigts mais dont elle exalte les différentes voix dans des nuances clairement contrastées ainsi pouvez vous le découvrir dans le magnifique prélude n°10 du premier recueil du clavier tempéré diffusé dans cette page d'où sort une mélodie extrèmement touchante. Celui-ci est suivi de sa fugue où l'on peut aisément distinguer deux voix. Edna Stern a bien voulu répondre à quelques questions autour de ce disque...cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits.

Schumann Edna Stern

Si la Fantaisie opus 17 de Schumann, enregistrée avec autres premières œuvres sur ce disque, se voulait un hommage du compositeur à Beethoven, la jeune pianiste Edna Stern, a quant à elle pensé ce disque comme un hommage à Schumann, avec lequel elle a toujours ressenti des affinités particulières.
Afin d'ajouter une dimension supplémentaire à son programme elle a choisi d'associer une œuvre de Mendelssohn(prélude et fugue opus35) dont un commentaire rédigé par Schumann lui-même est fourni dans le livret selon les vœux d'Edna Stern afin de contribuer par ce bel album, édité par le label Zig Zag Territoires, à une meilleure compréhension de la musique de Schumann par ces propres écrits sur la musique. Le texte et la musique, permettent ainsi une approche multiple de son univers...multiple....cliquez ici pour lire la suite

Carl Philipp Emanuel Bach
Sonates pour violon et pianoforte
Violon Amandine Beyer
Pianoforte Edna Stern

Le disque paru en juin 2005, autour de l'oeuvre "Chaconne " de Jean-Sébastien Bach, a permis de découvrir séparément les talents de la pianiste Edna Sern et la violoniste Amandine Beyer. Les deux musiciennes interprètent cette fois en duo des oeuvres du cinquième fils de Jean Sébastien Bach et Maria Barbara Bach : Carl Philipp Emanuel Bach( 1714-1788).

Ce compositeur, dont l'instrument de prédilection était le clavicorde, puis le pianoforte, contribua au renouvellement de l'écriture musicale, une de ses principales recherches étant de "jouer le plus chantant possible sur le clavier et de composer une musique en conséquence" . La voix supérieure devenait l'élément expressif et chantant, les voix inférieures se chargeant de l'accompagnement. On le considère également comme un des "pères de la sonate"(il en a écrit plus d'une centaine). Son style s'est surtout affirmé alors qu'il était au service du roi Frédéric II de Prusse et imprégné de ce qu'on nomme "Empfindsamer Stil" : "style sensible", développé dans la seconde moitié du 18ème siècle, au nord de l'Allemagne, style où l'expression devient essentielle, et unit l'objectivité et la subjectivité. Son traité théorique « Essai sur l’art de jouer les instruments à clavier », publié en 1753, est considéré comme le plus important traité pratique sur la musique écrit au 18e siècle. Il y donne notamment sa théorie selon laquelle, la technique pure ne suffit pas en elle même, ce qui est primordial c'est le contenu sensible et expressif de toute composition, que l'inteprète doit transmettre au public.

Dans les sonates pour clavier et violon de C.P.E. moins connues que ses oeuvres pour clavier seules, on retrouve ces caractéristiques, la rigueur de l'écriture alliée à la liberté de style et chargée de sensibilité.
Pour exarcerber cette sentimentalité intrinsèque aux oeuvres de C.P.E. Bach, et pour accentuer la fusion des sonorités Edna Stern et Amandine Beyer ont choisi le fortepiano, plus adaptable à la musique de chambre, et un violon de facture baroque. Dans les quatre sonates, qui figurent sur cet album, chaque instrument a une part égale et sa personnalité propre, celles-ci fusionnant parfois ou au contraire s'affirmant. La difficulté pour les interprètes de ces sonates est de réussir à enchainer très rapidement des états affectifs très contrastés. Les deux jeunes musiciennes qui jouent en duo depuis leur rencontre à la fondation Juventus, en offrent ici une inteprétation très fraiche et vive, leur assurance dans les fréquents changements rythmiques, permet d'en apprécier toute l'expressivité. Leur plaisir de jouer ensemble , très communicatif, contamine l'auditeur dans le plaisir d'écouter ces oeuvres emplies de vie et sentiment.

Cliquez sur l'image pour vous procurer ce disque.

Sélectionné disque du mois
en juin 2005

Jean-Sébastien Bach, Johannes Brahms, Rudolf Lutz, Ferruccio Busoni
Chaconne
Edna Stern - piano (Transcriptions de Busonni, Lutz et Brahms)
Amandine Beyer - violon (Chaconne originale de Bach)

Dommage que ce disque ne soit pas sorti un tout petit peu plus tôt car ces oeuvres font partie du programme du baccalauréat 2005. Mais que vous ayez ou non le bac à passer, ce disque issu d'une oeuvre de Bach est à découvrir. Je laisse le soin à Edna Stern de le présenter :
"Ces différentes transcriptions, autant de réinterprétations de la Chaconne de J.S. Bach, reflètent à la fois leur propre époque, chargée de l'histoire qui s'est écoulée depuis 1720, et l'esthétique de chaque compositeur.
Chronologiquement, la première de ces trois transcriptions est celle de Brahms, écrite en 1877 et aussi nommée Etude no. 5. Ici, le compositeur reprend note pour note l'oeuvre de Bach, la transposant à l'octave inférieure, la replaçant ainsi dans un registre qu'il affectionne et la destinant uniquement à la main gauche pour en préserver la difficulté d'origine.
Celle de Busoni s'inscrit dans une esthétique liée à son temps. En effet, celui-ci extravertit les sentiments exprimés par J.S. Bach, en utilisant les moyens qui caractérisent son époque : un pianisme spectaculaire qui cherche à pousser le piano au delà de ses limites dans l'exploration de sonoritées aux couleurs orchestrales.
Composée et terminée en novembre 2000, la Chaconne de Rudolf Lutz est sans doute la première de ce XXIème siècle. Rudolf Lutz exerce une activitée musicale large et variée, celui-ci improvise aussi bien à l'orgue, qu'au piano ou au clavecin, cela dans le style baroque et romantique comme dans le Jazz. Lutz est un musicien qui est en rapport permanent avec différents styles de jeux et instruments: il improvise à la manière baroque, romantique et contemporaine autant au clavecin, qu'à l'orgue ou au piano
".
Déjà ce disque a été très bien accueilli par la presse ainsi Pierre Gervasoni du journal Le Monde a écrit très récemment : "Edna Stern traduit remarquablement cette mutation par une utilisation de la pédale qui rend sensible le voyage des sons et fond les métamorphoses mélodiques dans un halo mirifique. Son travail sur le timbre est tout aussi éloquent avec, par exemple, les sonorités cristallines qui précèdent l'ultime rayonnement surnaturel."
Vous pourrez en juger tout au long du mois de juin, par un extrait présent dans la page "Morceau du mois" au Piano bleu...cliquez ici. Et je suis certaine que vous en apprécierez effectivement les splendides mélodies et couleurs. Chacune des transcriptions possède une splendeur propre, à découvrir absolument !
Ce disque sera disponible à compter du 9 juin 2005, vous pouvez le pré-commander...cliquez sur l'image

 

En savoir plus

Site officiel de Edna Stern...cliquez ici

 



 
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu
 

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    

et
à partager !



 



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs...
Actualité quotidienne du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cartes de voeux
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête des pères
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts pianistes
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano

forum piano
livres biographies compositeurs et pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

Piano bleu : le site des amateurs de piano