<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Yves Henry

Merci à Yves Henry d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Le pianiste Yves Henry a pris ses premières leçons de piano auprès de Jacqueline Dussol..." Elle a conduit mes premières années musicales avec passion, rigueur et clairvoyance. Pianiste peu connue comme soliste, originaire de Perpignan, élève elle-même de Marcel Ciampi (lui-même élève de Louis Diémer), elle a surtout longtemps joué en duo avec le grand violoncelliste André Navarra. C'est elle qui m'a formé. Pour elle, le piano devait "chanter" (une phrase bien connue des chopiniens !) et son amour de la musique ne se limitait pas au piano, mais y incluait la musique de chambre et la voix. L'enseignement était pour elle une véritable passion communicative. Je me souviens que dans mes premières années de cours, la récompense - lorsque j'avais bien travaillé - était un petit déchiffrage à 4 mains... J'adorais cela ! Elle avait tout compris de la pédagogie, non ?"
A la fois pianiste et compositeur, Yves Henry a été ensuite formé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les années 70/80. Il y a étudié avec Pierre Sancan et a suivi les classes de musique de chambre, accompagnement et direction de chant ainsi que les classes d'écriture, totalisant 7 premiers prix à 22 ans.
1er Grand Prix du Concours International Robert Schumann à Zwickau au même âge après avoir travaillé trois ans avec Aldo Ciccolini, il est aussi reconnu aujourd'hui comme l'un des spécialistes de l'interprétation de Chopin et de Liszt, notamment au travers de son expérience des instruments de l'époque romantique ....." J'ai rencontré Pierre Sancan peu de temps avant d'entrer au conservatoire dans sa classe, en 1970. C'est Jacqueline Dussol qui m'a emmené dans son studio de la Salle Pleyel pour préparer l'entrée au conservatoire. Sancan était un homme généreux, pour lequel la musique était tout. Schumannien dans l'âme (il avait étudié avec Yves Nat), il était très méridionnal (comme Jacqueline Dussol) et expansif. Il englobait toute la musique dans un même amour, de Mozart à Ravel et était d'une grande sensibilité. Avec lui, la musique parlait, racontait quelque chose. Assister à ses cours, c'était aussi l'entendre jouer - car il se mettait souvent au piano pour donner des exemples - avec une rare intensité d'expression. Les liens que j'ai eu avec lui étaient affectifs et très forts. Il faut dire que j'étais très jeune, entré en 1970 sans sa classe (en cycle préparatoire, cycle qui a disparu depuis), j'en suis sorti avec le 1er prix à 17 ans... 
Après être sorti si jeune du conservatoire, j'étais un peu perdu (qui ne le serait pas dans ces conditions ?). Mais par le plus grand des hasards, j'ai eu l'immense chance de pouvoir travailler avec Aldo Ciccolini pendant les trois années qui ont suivi. J'ai alors découvert avec lui ce qu'était la lecture d'une partition, la compréhension d'un texte musical, la préparation d'une interprétation. Je passais d'une compréhension instinctive de la musique à une compréhension plus organisée, plus méthodique. Etape décisive dans la formation sans laquelle l'instinct musical - ce que l'on appelle le don pour la musique - peut se muer d'avantage initial en handicap majeur... Aldo, par sa simplicité, par sa disponibilité (les leçons avec lui duraient souvent toute la journée !), par sa hauteur de vue sur la musique, a complètement modifié ma perception du métier de musicien et je lui en garde une reconnaissance éternelle. L'entendre jouer au concert aujourd'hui est encore une leçon pour nous tous : il n'a jamais aussi bien joué ! "
Pendant les 20 années qui ont suivi sa formation au conservatoire , Yves Henry s'est produit en récital ou avec orchestre dans la plupart des pays d'Europe, aux USA, en Chine et au Japon et a été reconnu comme un grand interprète de Schumann. Il a joué notamment au Lincoln Center à New-York, au Schauspiel Haus à Berlin, au Gewandhaus de Leipzig, à la salle Pleyel à Paris, dans de très nombreux festivals français (Roque d'Anthéron, Musique en Côte Basque, Festival estival de Paris, Festival Chopin à Bagatelle…) et étrangers (festivals de Varna, Berlin, Catalogne romane, Ascona, Thessalonique, Mai français de Sao Paulo, French May de Hong Kong…).
Au milieu des années 2000, son enregistrement des 24 Préludes op.28 de Frédéric Chopin réalisé simultanément en DVD et en CD à la Salle Pleyel avec un piano Pleyel de 1838 et un piano de concert d'aujourd'hui marque une étape importante dans sa carrière en concrétisant ses recherches sur l'interprétation des œuvres de ce compositeur, basée à la fois sur une analyse approfondie de son langage, sur une connaissance pratique des instruments de Pleyel des années 1840, et sur une immersion dans l'histoire de sa vie.  
Très féru d'authenticité musicale, tant en ce qui concerne les recherches sur l'interprétation et les instruments d'époque que les programmes de concert, Yves Henry s'attache à concevoir des récitals sortant de l'ordinaire. C'est ainsi qu'en septembre 2010, il a donné au Kioi Hall de Tokyo la reconstitution du dernier concert de Chopin à Paris, et la même semaine à Zwickau la reconstitution d'un concert de Clara Schumann. Il a également conçu un programme intitulé Dédicaces croisées, comprenant les principales œuvres que se sont dédié mutuellement Chopin, Schumann et Liszt.
Yves Henry est régulièrement invité aux USA, au Japon et en Chine pour des concerts et des masterclass dans les universités. Interrogé sur ces meilleurs souvenirs de concerts Yves Henry confie : "J'en distinguerai deux : celui que j'ai donné le 2 avril 1972, jour de mes treize ans à la Philharmonie de Berlin (concerto n°1 de Beethoven avec l'orchestre de la radio de Berlin) car je remplaçais au pied levé un jeune pianiste russe de 13 ans lui aussi, tombé malade quinze jours auparavant. Pierre Sancan m'avait proposé de faire ce concert, mais cela exigeait que j'apprenne les 1er et 2ème mouvements de ce concerto dont je n'avais joué jusque là que le final... Je l'ai fait, sans aucun stress, comme on peut le faire à cet âge là.
Le second souvenir, est sans conteste en juin 1981, le concert de gala du concours international Robert Schumann que je venais de remporter et au cours duquel je jouais cette fois Concerto de Schumann, l'un de mes concertos préférés.
Dans les trente années qui ont suivi, j'ai aussi une multitude de souvenirs de concerts mais ceux-la ont été marquants pour ma vie de musicien
."
Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, membre du comité de programme de l'Institut Chopin de Varsovie, membre d'honneur de la Japanese Piano Teachers Association, Yves Henry est régulièrement invité pour des masterclass dans les universités aux USA, au Japon et en Chine et donne dans le monde entier de nombreux récitals consacrés pour la plupart aux compositeurs de l'époque romantique :" Mes activités d'enseignant sont de deux ordres : tout d'abord - et cela est bien naturel - j'enseigne le piano et la musique de chambre(au CRR de Paris) et donne de nombreuses masterclass en France ou à l'étranger (USA, Chine, Japon, Allemagne). Transmettre à la fois ce que nos maîtres nous ont transmis (et qu'ils ont reçu eux aussi de leurs maîtres) est une nécessité absolue. La musique est véhiculée par les partitions, mais ça n'est qu'une partie du message. L'autre partie, ce qui ne peut être indiqué sur une partition, et que l'on peut nommer "tradition" nous est transmise oralement. Enseigner est donc une mission à laquelle aucun artiste ne devrait se soustraire. Il va sans dire qu'en faisant ce travail d'enseignant, nous apprenons aussi beaucoup... Mon autre activité en tant qu'enseignant concerne l'écriture puisque je suis professeur d'harmonie au CNSMDP. Etudier le langage harmonique des grands maîtres dans les différentes époques (de Mozart/Haydn à Debussy/Ravel, en passant par Schumann/Mendelssohn, Brahms, Wagner/Strauss/Mahler et Fauré...) est une source à la fois d'émerveillement, de culture, et surtout de compréhension musicale à laquelle tout musicien devrait souscrire. Cette compréhension du langage est nécessaire pour construire une interprétation.
Au XIXè siècle, et jusqu'au milieu du XXè siècle, la formation d'un instrumentiste (et surtout d'un pianiste) se concevait comme un tout dont le piano faisait partie : écriture et composition, orchestration et direction d'orchestre, accompagnement vocal. Mes maîtres avaient d'ailleurs été formés sur ce modèle (Aussi bien Pierre Sancan qu'Aldo Ciccolini, capables tous deux de composer, de diriger un orchestre, d'accompagner un chanteur). Peu à peu, une spécialisation instrumentale s'est faite, conduisant à considérer qu'il était préférable de passer des heures et des heures devant un clavier plutôt que de comprendre comment la musique était faite. Aujourd'hui, force est de reconnaître que ce n'était pas une bonne idée et je me réjouis, au travers de ma classe d'écriture, de contribuer à renverser un peu cette tendance
." 
A côté de ses activités d'interprète et de pédagogue, il consacre une part de son temps à composer et réaliser des transcriptions dont plusieurs pour le piano et destinées au concert : L'apprenti sorcier de Dukas, la Valse de Ravel, les Danses polovtsiennes du Prince Igor de Borodine...."Depuis 1995, j'ai développé d'autre activités, parallèlement à celles de concertiste et d'enseignant. La première, la plus personnelle, concerne la composition. Il pourrait sembler naturel de composer lorsque l'on est musicien et le grand public trouve d'ailleurs cela tout à fait normal. On me demande d'ailleurs souvent de jouer en bis mes compositions. Mais il faut savoir deux choses : tout d'abord, la composition est un long travail qui demande énormément de temps, ce qui n'est pas forcément compatible avec la carrière de musicien d'aujourd'hui, et ensuite, il est très difficile de trouver son propre langage et d'éviter de faire un "à la manière de". C'est pourquoi je compose finalement assez peu, et pour l'instant, rien pour le piano ! Sauf des pièces de circonstance. Comme par exemple la fugue sur le nom de Pierre Sancan que j'ai composée pour le concert donné à sa mémoire au CNSMDP ou "Sakura Mazurka", une pièce pour piano dans le style de Chopin composée à partir d'une chanson populaire japonaise, que je joue souvent en bis au Japon ! La partition de cette pièce est disponible au téléchargement sur mon site pour les pianistes que cela amuserait (voir plus bas) ...
Egalement disponible sur mon site : la transcription que j'ai réalisée de l'Apprenti Sorcier de Paul Dukas, une version que je joue souvent en concert.
Pour l'instant, j'ai donc composé surtout des œuvres à partir de textes d'André Giovanni tirés de son magnifique ouvrage "Offrande à la Corse". L'oratorio de chambre "Les Chants Tyrrhéniens" et le cycle de 12 mélodies "Les Sentiers dérobés" ont été publiés en CD en 2011, avec la participation de Jean Piat et Brigitte Fossey comme récitants et des chanteurs Xavier le Maréchal et Lucie Fouquet.
J'aime aussi écrire des œuvres à caractère pédagogique. C'est le cas d'une petite suite pour flûtistes en herbe intitulée "Champignons et châtaignes, petite suite automnale" parue cette année en deux versions (flûte et piano et flûte et harpe) aux éditions Alfonce (www.alfonce-production.com)
. Je reçois aussi des commandes. La dernière en date concerne une pièce pour clarinette et piano intitulée "Le souffle léger" (commande du Festival de Prades), que nous avons créée le 7 août dernier avec Michel Lethiec."
Yves Henry fait partie des personnalités entrées dans le Who's Who in France : en janvier 2010, il a été élevé au rang d'Officier des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et a reçu en octobre 2010 la médaille Gloria Artis de l'état polonais pour sa contribution à l'année Chopin en France. En janvier 2011, il a succédé à Alain Duault comme Président du Festival de Nohant.
Actualité octobre 2015
Le pianiste Yves Henry donnera plusieurs concerts entre le 9 et 14 octobre 2015 dans le cadre du festival "Les Fêtes Romantiques de Croissy" organisées par l'association Pleyel Chopin. Certains concerts affichent déjà "complet" !
Il vient de sortir un double album regroupant des oeuvres de Chopin, Schumann et Liszt , trois compositeurs nés entre 1810 et 1811 .
Comme chaque année à la même époque, l'association Pleyel Chopin de Croissy propose une série de manifestations autour du romantisme et des pianos de cette époque, dans trois lieux très différents et complémentaires : la Chapelle Saint-Léonard, à l’acoustique idéale, le Salon Romantique, au cadre intimiste, et enfin l’Auditorium Chanorier qui permet d’accueillir 200 personnes dans de bonnes conditions. Parmi les nouveautés de cette année : un spectacle pour les enfants et un concert dans le Salon Romantique
Le nouveau double album , "Dédicaces " qui parait sous le label Soupir Editions comprend deux disques enregistrés par le pianiste Yves Henry sur deux pianos anciens, pleyel 1837 et Erard 1845. On avait pu découvrir Yves Henry à l'occasion d'un précédent très beau récital d'oeuvres de Liszt, et il avait alors déjà annoncé la sortie de cet enregistrement réalisé en 2010, que l'on attendait donc ! On se réjouit donc de pouvoir enfin le découvrir ...cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits.

Ecouter...

Sand Chopin
Chopin

Brigitte FOSSEY
et Yves HENRY

disque enregistré dans la suite de nombreux concerts ,
Pour en savoir plus et voir deux vidéos sur les concerts donnés par Yves Henry et Brigitte Fossey...cliquez ici
Présentation de l'éditeur
Les différentes périodes de la vie de George Sand illustrées à travers une alternance de lettres et des plus belles musiques pour piano de Frédéric Chopin. Sand et Chopin, Vie et Passion aujourd'hui publié en disque est le fruit d'une expérience de plus de dix années que Brigitte FOSSEY et Yves HENRY ont acquise dans l'élaboration de ce spectacle et dans leur présentation sur scène. Fil conducteur de cette représentation, la très riche et bouillonnante vie de George Sand est ici sublimée par la puissance émotionnelle de la musique de Frédéric Chopin. En deux disques, la vie et la passion qui ont habité ces êtres exceptionnels peuvent ainsi faire vibrer à leur tour les mélomanes... Le..res dites par Brigi..es Fossey : Casimir Dudevant, Aurélien de Sèze, Jules Boucoiran, Charles Meure, Charles Duvernet, Laure Decerfz, Alfred de Musset, Franz Liszt, Michel de Bourges, Albert Grzymala, Frédéric Chopin, la Comtesse Marliani, Alphonse de Lamartine, Gustave Flaubert et Maurice Sand. Musique de Frédéric Chopin jouée par Yves Henry : Mazurka de jeunesse, Ecossaise n°2, Préludes op.28 n°1, 13, 16, 11 et 9, Etudes op.10 n°11 «révolutionnaire» et op.25 n°7, Nocturne en ut mineur op.48 n°1, Impromptu n°3 op.51, Fantaisie Impromptu, Polonaise op.53 « héroïque », Etude op. posthume n°3, Barcarolle op.60, Prélude op.45 Ballade n°4 op.52
La sélection de pianobleu.com

Franz Liszt (1811-1886)
Récital

Après Une Lecture Du Dante
Sonetto 47 Del Petrarca
Vallée D'Obermann
Sonetto 104 Del Petrarca
Ballade N° 2
Sonetto 123 Del Petrarca

Yves Henry, piano

Le pianiste Yves Henry qui a beaucoup participé au bicentenaire de naissance de Chopin l'année dernière et a reçu en octobre 2010 la médaille Gloria Artis de l'état polonais pour sa contribution à l'année Chopin en France, est cette année aussi beaucoup impliqué dans le bicentenaire de naissance de Liszt.
Franz Liszt qu'il a d'ailleurs déjà commencé à célébrer dès le dernier festival de Nohant cet été car il en est désormais le président et la dernière édition de ce festival était sous-titrée "Chopin et Liszt à Nohant" . Bientôt, début novembre 2011, c'est un autre anniversaire, celui des quatre-vingt dix ans de la naissance Cziffra, pianiste disparu renommé précisément aussi pour ses interprétations de Liszt, qui sera aussi l'occasion pour Yves Henry de célébrer encore le compositeur hongrois et vient de paraître récemment ce disque "Récital Franz Liszt " qui a obtenu le "label Année Liszt en France". Celui-ci permet de découvrir, à qui ne peut ce rendre à ces multiples concerts, son talent à partager et faire aimer la musique de Liszt dans un enregistrement conçu comme un récital ... cliquez ici pour lire la suite et en écouter un extrait 
 
Les étés de Frédéric Chopin à Nohant, 1839-1846
de Yves Henry et Jean-Yves Patte( avec 4 CD)
Alors que, dans de nombreux pays du monde, l’on s’apprête à commémorer en 2010 le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, ce livre vient rappeler, par l’image et par le son, que c’est à Nohant, chez George Sand, qu’il a composé l’essentiel de son œuvre pianistique.
Le musicien y séjourne sept étés entre 1839 et 1846, loin de l’agitation parisienne, dans une maison d’un minuscule hameau au sud du Berry — mais largement ouverte par son hôtesse aux artistes, écrivains, philosophes et penseurs parmi les plus connus de son temps. Il y compose (ou termine) la plupart des chefs-d’œuvre de la maturité, notamment sa célèbre Sonate n°2 op.35 dite « Funèbre », la 3ème Sonate op.58, la Tarentelle, la Fantaisie op.49, la Berceuse, la Barcarolle, de nombreux Nocturnes, trois Nouvelles Etudes, douze Mazurkas, deux Ballades, deux Scherzi, trois Impromptus, trois Valses et deux Polonaises dont la célebrissime Polonaise « héroïque »…
Le cadre dans lequel ces chefs-d’œuvre ont vu le jour conduit à s’interroger sur les rapports du génie créateur à l’environnement matériel, naturel et spirituel que lui offrait Nohant, comme à célébrer par le texte, l’image et le son, un haut lieu de l’histoire de la musique.
Cet ouvrage réunit des textes critiques, des extraits de la correspondance de Chopin, de celle de Sand, du livre qu’écrivit Franz Liszt sur son ami et, en quatre CD audio, l’intégrale de l’œuvre pour piano composée par Chopin à Nohant....(présentation de l'éditeur)
Jean-Yves Patte est historien d'art et musicologue, Yves Henry est pianiste et vous pouvez visiter son site internet en cliquant ici
A voir :
Chopin - Prélude n°4 (Pleyel 1838)
Chopin - Prélude n°4 (Pleyel 2004)
Chopin - Prélude n°8 (Pleyel 1838)
Chopin - Prélude n°8 (Pleyel 2004)

En savoir plus

visitez le site internet de Yves Henry ...cliquez ici

 


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com