<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Partitions à télécharger de Patrick Defossez

Partition "Matin calme" III

De formation classique complète (Académie et Conservatoire en Belgique puis Conservatoire en France et obtention des D.E. & C.A. de Jazz - Ministère de la Culture ...) augmentée d’un parcours jazz/musiques improvisées (Berklee School de Boston USA, ...) et de nombreux stages spécialisés (IRCAM, ...), Patrick Defossez est d’une part, un compositeur pluriesthétique inscrit dans la vie de la création sonore contemporaine (Ensemble Intercontemporain, commandes publiques d’écriture, ...) et d’autre part, un interprète actif de la scène de la création improvisée, investi dans les démarches improvisationnelles transversales incorporant peu ou prou les moyens musicaux numériques actuels.
Patrick Defossez enseigne la composition musicale multidimensionnelle : classique contemporaine, les musiques mixtes (nouvelles technologies musicales) ainsi que l’improvisation sous toutes ses formes dans le Conservatoire à Rayonnement Régional de Bayonne .
En tant que compositeur, Patrick Defossez privilégie un Art des Compositions, une “polyphonie de styles” entre les langages structurés de la musique “savante” contemporaine écrite, de la musique électroacoustique, de la musique mixte (l'instrument acoustique associé à la lutherie électronique) à celle beaucoup plus “volatile” de l’improvisation.
En tant qu'interprète, il privilégie le piano contemporain, mixte et improvisé, en solo ou en formation, promeut les nouvelles rhétoriques et techniques liées au piano d'aujourd' "ouï", m'attache aux interactions entre mondes sonores instrumentaux et électroacoustiques, aux rapports entre piano solo et piano électroniquement “accompagné”, aux rapports entre écritures strictes et art éphémère de l’instant.
Il nous invite à découvrir et jouer une de ses partitions : "Matin calme III" issue du recueil Le Livre de plusieurs "Matin calme" créé en 2009 dans la cadre du Festival Les Rencontres improbables à Bayonne. Une musique qui nous transporte dans un jardin zen. Mais avant cela lisez l'entretien ci-dessous afin de comprendre la philosophie du compositeur qui a notamment bien voulu donner quelques conseils pour jour jouer cette partiion pour piano.

Après avoir été chef d’orchestre en Belgique plusieurs années vous êtes revenu en France où vous avez choisi de résider et vous avez repris des études et ainsi obtenu un premier prix de composition au Conservatoire de Paris, le CA de professeur de jazz et de musiques improvisées. Qu’est -ce qui vous a donné envie de reprendre une formation plutôt que de chercher à diriger un autre orchestre ?
En fait, je suis venu en France pour m'y installer à l'inverse d'un Baudelaire qui chercha refuge à Bruxelles. J'ai repris dans mon nouveau pays d'accueil artistique, des études pour accorder mes diplômes étrangers avec ceux nécessaires pour travailler en France. Ainsi passais-je le DE et CA de jazz et musiques improvisées. Je ne quittais pas la direction d'orchestre, je la (re)dirigeais simplement vers des formations plus réduites et d'esthétiques innovantes. Mais je n'ai pas résisté à (re)passer également un prix de composition pour parfaire ces stimulantes nouvelles études et surtout retrouver ce que j'aime le plus : la musique classique d'aujourd'hui (euphémisme pour contemporaine).
Vous avez notamment obtenu un Premier Prix de Composition musicale dans la classe de Monsieur Claude Ballif. Quel souvenir en gardez-vous ?
"Mon Fils, tu m'appelleras Claude lorsque nous ferons le même métier" m'a-t-il dit un jour ... magique ne trouvez-vous pas ?! Claude Ballif m'a spatialisé dans le monde des Arts, tout était relié: poésie, littérature, musique, arts plastiques. Je l'écoutais et je dessinais, il analysait les oeuvres et j'écrivais de la poésie, ... . Antennes synesthésiques, ma passion de l'écriture reprenait de plus belle ! N'est-ce donc pas cela enseigner la composition !!!! ... et puis un jour vint ce moment comme dans le Neveu de Rameau où le Maître signe l'envol, je passai mon prix de composition à l'unanimité.
On peut lire sur une de vos biographies que vous êtes Militant affirmé du décloisonnement des genres…que pensez-vous du différent qqui existe parfois entre les défenseurs e la musique tonale et les défenseurs de la musique atonale ,où vous positionnez vous précisément et si votre position est donc dans la « neutralité » en quoi est-elle ou non difficile pour vous à vivre ?
Décloisonner les genres est aujourd'hui dénommé transversalité, simple glissement sémantique. La tonalité ou pas, être ou ne pas être, ne m'intéresse pas, une question obsolète malheureusement encore entretenue. Pour ma part, je vis Les Musiques tant dans leurs écritures que leurs interprétations parce qu'elles s'imposent à moi comme d'impérieuses visions.
vous avez très récemment créé un suite musicale en 3 mouvements concertants pour l’exposition de la sculptrice Parvine CURIE à la collégiale de Angers comment cela a-t-il été accueilli par le public ?
Sculpture de Muses en dialogue et résonance avec une cinquantaine d'oeuvres de la sculptrice Parvine CURIE, fut très bien accueillie par le public qui fut plongé au cours de 3 créations distinctes dans une franche contemporanéité. Ma composition fut dirigée vers des formes où le piano est lui-même sculpture - sans oublier l'apport sensuel de l'électroacoustique et des dessins de lumière de Anne-Gabriel Debaecker et Sylvie de Meurville.
Plusieurs de mes projets intégreront aussi ce décloisonnement :
Contemprovisations ©Sacem avec le compositeur Alain Bonardi fera l'objet d'un enregistrement et d'une publication musicologique autour de l'improvisation en musique contemporaine à partir de textes pianistiques du XX et XXIème siècles
Mille Paths ©Sacem pour l'Ensemble Krater - Pays basque du sud - est un petit concerto pour piano improvisé et formation instrumentale disponible. Une logique floue d'interconnections instables de réseaux d'interactions forcément instables pour une oeuvre en train de se construire au moment de son interprétation.
Plus généralement quel est votre sentiment sur la réception du public / musique de compositeurs actuels ? Et quelle démarche menez-vous pour aller à la rencontre du public en dehors de jouer vos œuvres ?
Très bonne. Le public est curieux, il aime venir me/nous parler, échanger, me/nous questionner. Quelque fois, une conférence "marche-pied"est initiée en amont du concert, dans d'autres, une rencontre est prévue après le concert.
Souvent je questionne le public sur leur interprétation, il est un peu troublé "mais comment c'est vous l'interprète ! " Mais non pas exclusivement, vous l'êtes tout autant et rien ne prouve que vous interprétiez bien ce que vous venez d'entendre ... débat ... nous avançons ensemble et c'est beau ! Je soutiens aussi que l'enregistrement, le CD par exemple, est une partition auditive qui a valeur de tableau de Maître sonore au domicile !
Vous avez notamment créé un « concerto pour piano seul » or un concerto est habituellement joué avec un orchestre … en tant qu’ancien chef d’orchestre pourquoi avez-vous fait ce choix ?
Le piano n'est-il pas un orchestre en soi seul disposant de toutes les qualités timbriques, texturales, rythmiques, ... possibles
Quels sont vos compositeurs de référence ?
Ah ah, dans cette question les mots /référence/ et /préférence/ jouent superbement à cache cache ... mais essayons ... Beat FURRER, James DILLON, Helmut LACHENMANN, Steve REICK, John ADAMS, Franck ZAPPA, Philippe MANOURY, Yan MARETZ, Kajia SAARAHIO, Magnus LINDBERG, Tristan MURAIL, Henri DUTILLEUX, Pierre BOULEZ, Elliot CARTER, Georges APERGHIS, Charles MINGUS, Gil EVANS, Luciano BERIO, Gyorgy KURTAG, LIGETI, Pierre JODLOWSKI, Morton FELDMAN, STOCKHAUSEN père et fils, ...
Comment définiriez-vous simplement votre musique ? Et comment a-t-elle évoluée au fil du temps ?
J'aime à proposer le vocable convergence car il correspond tout à fait à mon vécu fait de multiples rencontres, saveurs, senteurs. Dans convergence, il y a d'une part, tendre vers et d'autre part, avec. Donc Musique classique convergente d'aujourd'hui me va très bien.
Les musiques qui étaient jadis un peu vagabondes, chacune dans leurs secteurs, s'unissent de mieux en mieux. Telles les fanfares (pas toujours justes, pas toujours en place, ...) convergent vers un point central, expérience sonore initiée par Charles Yves, Mes musiques sont devenues aujourd'hui Ma musique sans distorsions de distance, vitesse, d'agogismes, ... .
Vous avez un CA de professeur de jazz ? comment conciliez-vous le jazz et la musique « savante contemporaine » et que pensez-vous de la démarche de jazzmen s’inspirant de compositeurs classique dans leurs improvisations ?
Pour moi, il n'y a pas ou disons plus (voir ci-dessus) de distinguo, de segmentation, de dissociation. Ma musique est un tout qui trouve son équilibre dans la convergence. J'aimerais aussi faire une différence entre l'improvisation jazz qui s'appuie sur un langage idiomatique et la musique improvisée qui s'appuie sur un bagage culturel puissant induisant une pratique libre de l'improvisation. Je laisse toujours dans mes oeuvres un variable d'ajustement à l'improvisation, laissant une élasticité au texte mais l'inverse est valable, positionner un texte écrit dans une ample aire improvisée.Les internautes peuvent découvrir comme exemple ma pièce *Vernissage, dialogues et bavardages* sur mon site internet
Depuis 1999 vous êtes responsable du studio d’électroacoustique et des ensembles de musique contemporaine au Conservatoire de Bayonne-Côte Basque .. en quoi consiste exactement votre travail et comment le conjuguez-vous avec celui de compositeur ?
Il s'agit d'une classe de composition multidimensionnelle : composition classique contemporaine d'aujourd'hui, électroacoustique et électro-jazz.
Une sensibilisation aux oeuvres contemporaines, aux outils technologiques, aux phénomènes de rayonnements sonores instrumentaux, à la captation, aux timbres, rythmes, temps, formes (micro/macro) en musique contemporaine, à la "représentation" graphique d'une partition auditive, ... est apportée aux élèves en CEM, DEM et Cycles spécialisés. L'élève/l'étudiant qui progressivement aiguise son autonomie défend en fin de parcours un projet personnel à haute valeur artistique ajoutée.
Les élèves et étudiants attendent de leur professeur un professionnel actif et investi dans l'actualité de la création musicale, capable d'appréhender l'ensemble des phases d'élaboration d'un projet, tantôt directeur de recherche pour la partie élaborative, tantôt directeur de projet pour la partie concrète de réalisation. Je leur fais découvrir mes recherches et travaux, voire les fais participer aux problématiques soulevées par le cahier des charges d'une commande donnée.
Vous avez introduit dans vos œuvres les arts poétiques, plastiques et audiovisuels, notamment la vidéo interactive…qu’est-ce qui vous a conduit à faire ce choix de rencontres entre les arts ?
Ayant étudié aussi aux Beaux Arts, j'ai bien vite remarqué que je peignais de la musique et jouais de la sculpture. Mes compositions sont toujours le fruit d'une vision préalable, je vois la scène, les éléments sonores qui vont se dérouler dans le temps, je dis bien je vois d'abord comme si le son était au bord d'un horizon à conquérir et quand cette vision s'estompe je me rapproche tranquillement du son et entre en musique.
La relation que nous entretenons avec l'image dans notre société audiovisuelle est complexe, mais je désire utopiquement que les audi-spectateurs entendent les images en mouvements comme des contrepoints musicaux ... il est possible de voir une petite vidéo sur mon site internet.
Depuis 2002, vous vous concentrez sur le piano d’aujourd'hui , pourquoi avez-vous fait ce choix ?
Entre lui et moi, se sont de délicieuses grandes amours ! Nous nous sommes séparé à maintes reprises. Mais davantage que le piano lui même, c'est plutôt d'avec la musique à jouer au piano que les ruptures les plus franches se sont initiées, besoin d'autres contrées sonores. A partir de 2002, rempli de nouvelles sèves, j'ai senti le besoin de me centrer sur mon instrument, le piano, ce doux orchestre fabuleusement retrouvé
Pouvez-vous présenter l'œuvre de la partition que vous proposez aux internautes de jouer ? Dans quelles circonstances l'avez-vous composée et qu'est-ce qui vous a inspiré précisément même si le titre en lui-même est déjà évocateur ?
La partition que je propose Matin calme III est issue du recueil Le Livre de ... Matin calme créé en 2009 dans la cadre du Festival Les Rencontres improbables à Bayonne.
Matin calme permet d’aborder les diverses subtilités sonores du piano d’aujourd’ ”ouï” . Le recueil peut être interprété en intégralité ou en pièces autonomes pouvant aisément s'insérer dans le travail des élèves, dans la programmation des examens et concours.
Ecrit avec un graphisme musical traditionnel et contemporain, cette oeuvre de 12 pièces originales révèle nombre de caractères, états, promenades, voyages, paysages, morphogenèses, vibrations, sensualités, fragrances, singularités rythmiques.
Matin calme III est bien adapté au cycle III et cycle spécialisé propose un travail sur le timbre, le rythme et impose un jeu tout en lenteur en retenant son énergie ... les pédales sont très importantes également. Après une introduction, une partie répétitive aux allures cassées introduit un corps musical où chaque main développe un tempo différent.
Pour une belle audition d'élèves, les professeurs de piano pourront répartir les morceaux du recueil entre les différents cycles de leurs classes : 2 pièces pour le cycle I , 4 pièces pour le cycle II , 6 pièces pour le cycle III et spécialisé.
Matin calme - recueil et CD - est disponible aux Editions participatives 2d'Lyres
Quels conseils particuliers donneriez-vous aux internautes qui ont envie de la jouer et quel niveau en piano estimez-vous nécessaire d’avoir pour pouvoir la jouer ?
Ne pas se lancer de suite dans un déchiffrage classique mais s'intéresser au dessin, aux lignes et aux courbes de la graphie musicale qui fut étudiée au plus proche des gestes que pourraient réaliser un calligraphe, juste un trait de pinceau, non pas pour ce qu'il signifie mais pour l'énergie qu'il promeut. Regarder la musique comme un jardin zen, se poser. Mimer dans l'espace, comme un chef d'orchestre, les gestes des phrases. Page 2, 3 et début de la 4, commencer par travailler la main gauche, continuer votre jeu en l'oubliant et commencer à introduire mentalement la main droite, rapprocher peu à peu sa pensée du clavier, jouer... l'inverse est aussi souhaité.
Quels sont les pianistes qui ont déjà interprété une de vos œuvres en dehors de vous-même sachant que vous avez d’ailleurs composé des œuvres pour deux pianos ? Avez-vous notamment déjà dédié une de vos œuvres à l’un(e) d’eux(elle) et êtes-vous à la recherche d'éventuels interprètes ou bien travaillez-vous actuellement avec des pianistes sur un projet ?
Pour l'instant, je n'en connais pas. Quant aux dédicataires, bien entendu, mais permettez-moi de rester discret la dessus. Ce qui n'empêche pas l'officialité puisque j'ai dédié mon concerto Inspiration - Impetuoso à Madame Parvine CURIE. Oui bien sûr j'aimerais que d'autres pianistes interprètent mes pièces et je profite de ces quelques lignes pour faire un appel à interprètes : oeuvres pour piano seul, pour 2 pianos, pour piano et électronique
Quelle est la part de vos compositions faites " sur commande " ?
Ces commandes, souvent publiques, sont à part égale. Ce sont des projets spécifiques avec cahier des charges de réalisation mais ma liberté artistique est totale.
Lorsqu'il ne s'agit pas d'une commande, qu'est-ce qui vous inspire le plus souvent ?
L'humain donc l'auditeur que je place de plus en plus au centre de mon processus compositionnel. Je n'écris pas pour lui bien entendu mais je fais constamment cet aller / retour entre sa place d'auditeur, lui qui va percevoir, ouïr, entendre, écouter ma proposition sonore et ma place d'écrivain et d'organisateur sonore dans le temps et l'espace. Un peu à la manière des peintures qui estiment d'un pas reculé le phénomène macrostructurel de leur oeuvre et retourne d'un autre pas au devant de leur microstructure.
Quelles sont vos meilleurs conditions pour composer ?
Retraite complète dans ma maison du Mont Ventoux, seul au vert de l'hiver seul au bleu lavande de l'été ! ... Puissant silence dont j'ai besoin pour me vider, maigrir du chaos sonique de la partition auditive urbaine sur laquelle je n'ai aucune prise, ... et patiemment laisser remonter des bulles d'imaginaires qui feront oeuvre, sinon j'attends ... j'attends ... j'attends.
Avez-vous une (ou plusieurs) de vos compositions que vous chérissez particulièrement ? la(les)quelle(s) ?
Mes oeuvres cachées, celles d'amours et de poésies nées quand le coeur nous rappelle ce que sont nos fondamentaux d'existence ! Les plus vraies, celles qui se sont révélées au grand jour dans l'intimidante clameur de leur amour . Je pense tout particulièrement à Matin calme, à mes Improvisations libres, ces flashs et instantanés de vie mais aussi à Vernissage - dialogues et bavardages, à ma dernière pièce pour piano seul Inspiration- Impetuoso sans oublier le travail compositionnel et interprétatif mené avec mon Duo Autres Voix de Piano et Anne-Gabriel Debaecker, compositrice, électroacousticienne, sculptrice de samples live à découvrir un exemple dans L'Oeuvre - con alma piano acoustique, électroacoustique et dessins de lumière
Partition "Matin calme III"- Patrick Defossez


Le fichier est à télécharger sous le format pdf cliquez sur l'image
 
Pour écouter "Matin calme"
cliquez sur le triangle

 

Pour en savoir plus
sur Patrick Defossez ..


Pour en savoir plus sur Patrick Defossez
visitez son site internet, en cliquant sur l'image vous arriverez sur la page biographe mais son site à multiples voies à suivre ainsi vous pourrez écouter d'autres extraits de Matin calme et voir des partions en sur "édition musicale" (tout en bas de l'écran où vous arriverez , suivre son actualité sur son "blog" etc...)

Retourner à la liste de partitions ...cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com