<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Natalia Valentin

Merci à Natalia Valentin d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Natalia Valentin est née le 27 octobre 1977 à Caracas (Venezuela) dans une famille dans laquelle la musique avait une grande importance : "Ma grand-mère originaire des Îles Canaries chantait dans les ensembles folkloriques. Aux Canaries le chant traditionnel est très important et mon père voulait que ses enfants puissent s'exprimer aussi à travers la musique, il a acheté nos premiers instruments (un cuatro - instrument traditionnel du Venezuela, puis un piano) mon frère aîné jouait du cuatro, la guitare et le piano, maintenant il joue du piano pour se relaxer après des dures journées de travail à l'hôpital (il est médecin). Mon autre frère a étudié la flûte traversière, puis le traverso à Paris avec Hélène d'Yvoire. Mon père a donné le départ pour les études musicales mais c'est ma maman qui nous a accompagné pendant 25 ans aux cours de musique car nous étions trois enfants avec un écart de 5 ans et demi chacun. A six ans Natalia Valentin choisit le piano : "Nous avions un petit Wurlitzer et j'aimais m'asseoir et faire semblant de jouer et d'accompagner les chants de ma grand-mère."
Natalia Valentin a pris des cours particuliers avec deux professeurs avant de rentrer au Conservatoire :"Elles étaient toutes les deux adorables et avaient beaucoup de patience, je ne tenais pas du tout en place (maintenant en tant que professeur, je comprends l'effet que ça peut donner...)" Puis elle a été l'élève de piano de Diana Franklin, Arnaldo Pizzolante et Cesar Rangel, elle réalise aussi une formation complète en Solfège, Harmonie, Histoire de la Musique, Esthétique, Musique de Chambre au Conservatoire « Juan José Landaeta »..."Diana Franklin est le professeur qui m'a donné les bases de travail, les connaissances fondamentales pour jouer mon instrument. C'est mon professeur d'enfance. Arnaldo Pizzolante est celui qui m'a ouvert les portes du grand répertoire, la liberté de choisir des pièces des compositeurs qui font rêver les adolescents. Ceci m'a permis de développer ma technique et ma sonorité."César Rangel est celui qui m'a appris à aimer la musique et à m'exprimer à travers elle. C'est le professeur qui m'a donné confiance et qui a cru dans mon potentiel."
Natalia Valentin a tout d'abord poursuivi d'autres études en parallèle à ses études musicales :"J'ai suivi des cours de Diplomatie (un an) et puis de Beaux-Arts (deux ans) à l'université Central du Venezuela, mais j'ai abandonné ces études pour venir en France avant de dépasser les limites d'âges et en fait l'idée de devenir pianiste professionnelle vers 15 ans a germé quand j'ai commencé à étudier avec César Rangel et après un concert au Musée de Beaux-Arts de Caracas, avec une salle complète et un très bon public." Convaincu par son frère elle émigre à Paris : "Mon frère étudiait le traverso à Paris et dès mon enfance je voulais vivre dans cette ville où l'art est présent dans tous les coins de rues. J'ai eu un moment de doute, mais j'ai reçu le soutien de mes parents, de mes professeurs et surtout une énorme lettre de 16 pages de mon frère (qui n'écrivait jamais) en me convainquant de tout laisser et venir à la "Ciudad de la LUZ."


En 1998 Natalia Valentin est admise au Conservatoire Supérieur de Paris (CRR) dans le Cycle Supérieur de Piano. Elle suit l’enseignement de Billy Eidi et obtient, deux ans plus tard, un Premier Prix en Piano :"La première année a été très difficile, l'émigration, la nostalgie, la langue, l'HIVER, la compétitivité... Billy Eidi a été très objectif avec moi, il a compris que j'avais besoin de défis et le plus grand pour moi était de lui faire dire: "c'est très bien", je ne comprenais pas l'utilisation positive de phrases qui au contraire me paraissaient négatives : pour moi récemment en France et avec un tout petit niveau de français "ce n'est pas mal" n'était pas bien, et "ce n’est pas mal du tout" n'était toujours pas bien car le mot "mal" était toujours présent ! Billy Eidi m'a appris à écouter et à trouver ma voie vers le pianoforte. "
A partir de 2000 elle approfondit ses études sur l’interprétation des instruments historiques en suivant les cours de Pianoforte avec Patrick Cohen au CRR de Paris, où elle obtient le Diplôme Supérieur de Musique Ancienne à l’unanimité du jury."Mon frère m'avait parlé de cet instrument avec lequel nous pourrions jouer des sonates de CPE Bach ensemble, puis j'ai rencontré d'autres personnes qui avaient suivi des cours avec Patrick Cohen et qui m'ont conseillée d'aller écouter ces cours. Patrick Cohen est un personnage très particulier, excentrique et extraverti, à chaque cours, il ouvre des portes vers des mondes d'expérimentation, c'était un changement radical dans ma formation, la liberté et l'indépendance, la seule façon de se forger une opinion personnelle. J'ai découvert le pianoforte 5 octaves du CRR de Paris avant d'aller voir Patrick Cohen . J'ai demandé une salle pour étudier mais tout était occupé, j'ai tellement insisté qu'on m'a donné la salle de pianoforte en me précisant que je ne pourrais pas tout jouer là-dessus...effectivement, seulement l'œuvre de Mozart que je travaillais à l'époque rentrait dans la tessiture de l'instrument qui était un peu un mélange entre un clavecin et un piano, j'ai cherché les pédales et j'ai trouvé des genouillères, puis les petits marteaux enveloppés de cuir, j'ai voulu tout savoir sur cet instrument."
Depuis 2003 Natalia Valentin est professeur de Piano moderne au Conservatoire de Vigneux-sur-Seine, où elle participe activement dans la programmation de la ville et elle vient d'initier une classe de Pianoforte dans le Conservatoire Jean Wiener de la ville de Bobigny ..."L'enseignement musical passe tout d'abord par le contact humain, la communication et la transmission de cette passion que les enseignants ont pour la musique doit être le point de départ. Pour moi le cours de musique implique un échange entre l'élève et le professeur, tous deux ayant le but de faire de l'art. Cet échange privilégié et unique est effectivement très enrichissant sur le plan musical, mais aussi personnel, on ne peut qu'être une meilleure personne quand on donne de soi pour que les autres soient meilleures à leur tour."
Natalia Valentin termine en juin 2007 ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de Pianoforte avec l’obtention d’un Premier Prix « Mention Très Bien à l’Unanimité». Élève de Patrick Cohen, Pierre Cazes et Kenneth Weiss, elle se perfectionne auprès de Susan Alexander-Max et Arthur Schoonderwoerd."Je suis entrée au CNSMDP en 2003, je voulais expérimenter d'autres pianoforte avec "prell-mécanique", mécanique viennoise pré-romantique ou la mécanique anglaise. Le parc instrumental du CNSMDP est très varié et il permet aux étudiants de travailler chaque répertoire dans l'instrument approprié. Le souvenir particulier de cette période est de me sentir trop "moderne" dans le département de Musique Ancienne, et trop "baroqueuse" pour les autres départements."
Natalia Valentin a participé aux Master Classes données par Bilson, Alexeï Lubimov, Andréas Staier, Claire Chevalier, Bart von Oort, Miklos Spanyi et Susan Alexander-Max..."J'ai beaucoup aimé le contact avec Alexeï Lubimov, j'ai suivi ces cours lors d'un stage en Belgique, il se demandait pourquoi moi une "vénézuélienne" était venue de si loin et m'intéressait au pianoforte. Puis il a joué un fantastique concert lors du stage, à la fin, la moitié de la salle pleurait et moi je lui ai expliqué que c'était pour écouter son interprétation et sentir tout ce qu'il avait fait sentir au public que j'étais venue. Susan Alexander-Max m'a beaucoup aidé avec la technique digitale du pianoforte, être consciente de chaque mouvement et faire en sorte que ça devienne naturel. Puis je dois aussi mentionner Arthur Schoonderwoerd qui m'a apporté des éléments pour bien comprendre le discours musical et le modeler à ma façon tout en respectant l'art du compositeur."
Suivant son intérêt pour l’interprétation d’instruments historiques Natalia Valentin a réalisé des concert-conférences sur le Pianoforte à l’Université de Rio de Janeiro (UNIRIO -Brésil) et à l’Institut Universitaire d’Études Musicales (IUDEM –Venezuela). Elle développe aussi un programme d’étude sur le Pianoforte avec l’objectif d’enseigner l’histoire, l’évolution et les techniques d’interprétation de cet instrument...."Le programme d'étude sur le Pianoforte est un projet que je compte développer très prochainement avec des études universitaires. Pour l'instant ce projet a la forme de stage de découverte et sensibilisation autour du pianoforte. J'ai pu réaliser ce projet deux fois au Conservatoire de Vigneux-sur-Seine où j'enseigne actuellement le piano moderne et au Conservatoire Gustave Charpentier (XVIII arr. Paris). Destinés aux élèves de piano et clavecin, ces stages ont un objectif d'information et diffusion sur l’histoire, l’évolution et les techniques d’interprétation de cet instrument."
En tant que soliste, elle se produit dans les salles les plus prestigieuses de son pays. Récemment elle a été invitée par le Système National des Orchestres du Venezuela pour jouer avec l’Orchestre Symphonique de Jeunesse de Caracas sous la direction de Dietrich Paredes au Théâtre Teresa Carreño. Natalia Valentin a réalisé des concerts en tant que soliste et en musique de chambre dans la Cité International des Arts, la Cité Montmartre aux artistes et la Cité International Universitaire. Elle accompagne la soprano Luanda Siqueira à l’Ambassade du Brésil et lors du concert d’ouverture du Festival Courants d’Airs à Manosque en 2006 où elles interprètent le programme VIVA VILLA ! Elle a été invitée par le Festival de Musicancy en Bourgogne, le Festival « Les Solistes de Demain » en Auvergne, le Festival « Antigua Musica de la Laguna » à Tenerife, et par l’Orchestre Philharmonique de Laredo (Texas) pour réaliser des concerts aux Etats-Unis et au Mexique.
Interrogé sur les instruments sur lesquels elle joue lors de ses concerts Natalia Valentin indique :"Il n'y a pas toujours des pianoforte, parfois c'est justement parce qu'il y a un pianoforte que je peux proposer un concert, mais je suis à la fois pianofortiste et pianiste. Je joue des pianos modernes et moins modernes selon les besoins et les conditions des lieux et des organisateurs. Je fais beaucoup de musique de chambre sur piano moderne et des récitals en pianoforte." Quant à son meilleur souvenir de concert, elle confie :"Mon meilleur souvenir reste mon récital de Prix au CNSMDP. Je l'ai conçu vraiment comme un concert et pas un examen, j'ai joué sur trois pianoforte différents, un programme délicieux et je me suis beaucoup amusé. Puis aussi mon premier concert aux Îles Canaries, dans un endroit fantastique, à l'air libre, température parfaite, public parfait, petit instrument qui s'est avéré un très bon compagnon de concert et même les oiseaux étaient dans le ton !"

Son répertoire, son interprétation...

Si Natalia Valentin construit son répertoire en tenant compte des instruments dont elle dispose, un Pianoforte modèle Anton Walter de 1795 et Piano Érard fait à Paris en 1846, ayant à coeur de jouer sur chacun d'eux la musique la plus appropriée en regard à leur époque, elle confie qu'il lui est difficile de donner ses compositeurs de prédilection ..."J' en ai tellement, à vrai dire je tombe amoureuse des pièces, j'aime les Livres IV, V VI et VIII des Madrigaux de Monteverdi par leur contenu poétique et par la modernité avec laquelle il a construit des scènes musicales, Gesänge op. 17 de Brahms par le choix si délicat des timbres, la musique de chambre de Hummel par l'énergie et la virtuosité débordante, les œuvres pour clavecin de Ligetti à cause de la brillante exploitation des possibilités de l'instrument, les sonates de Muzio Clémenti, compositeur auquel j'espère dédier mon prochain disque, car on trouve un mélange parfait entre les techniques du composition de la fin du XVIII et la sensibilité qui va caractériser le début du XIX, ce compositeur qui est né avant Mozart et mort après Beethoven a été aussi un grand instrumentiste, en plus de professeur, éditeur, facteur d'instruments, chargé de marketing et relations publiques de son entreprise !" et sa réponse à la question de définir son concert idéal confirme son ouverture à un large répertoire puisqu'il serait ..."précisément le "non-concert" ou plutôt le "salon", un lieu d'échanges artistiques, sans répertoire, sans organisation mais beaucoup de spontanéité et créativité."
Interrogée sur sa façon de travailler Natalia Valentin répond : "J'aime beaucoup m'approcher de la partition par le chant, après un premier déchiffrage, j'essaye de chanter une main pendant que je joue l'autre. Puis je cherche ce que le compositeur a voulu dire dans son discours musical, pour la suite c'est le discours qui guide le travail.".
Un discours musical clair qu'elle apprécie notamment chez deux pianistes : "Jorge Bollet et Vladimir Horowitz, ce sont les premiers disques que j'ai eu et ils m'ont accompagné toute ma vie, à chaque étape une écoute différente, j'apprécie énormément la distinction des niveaux sonores et je retrouve toujours l'émotion de la première écoute."
A côté de l'écoute de ces disques et autres de musique classique, la pianiste aime aussi retrouver la musique de ses origines..." J'écoute de la Salsa de chez moi et la Samba du Brésil, je me connecte avec le tropique, je danse aussi et je ne sais pas à quel point ça peut m'aider dans mon interprétation, mais en tout cas ça me fait sentir très bien dans ma peau." Chant et danse certes, mais en fait c'est l'Art dans sa globalité qui nourrit son interprétation :"Peinture, littérature, rencontres artistiques, tout ce qui m'entoure peut m'aider à comprendre le pourquoi du comment. Pour moi il s'agit d'être en état d'alerte constamment, les réponses peuvent être n'importe où." Natalia Valentin est par ailleurs très enthousiaste quant au rôle de l'art :"Je suis très fière du succès et de la renommée conquise par le Système d'Orchestres du Venezuela, crée par le maestro José Antonio Abreu et démontré comme une grande réussite par Gustavo Dudamel. Ce système est la preuve que la musique enlève les limites et nous aide à nous dépasser au-delà non seulement de nos capacités mais de tout type de problème social, politique ou économique. L'art garantit une élévation spirituelle."
Natalia Valentin a déjà nombreuses idées sur la façon dont elle veut faire évoluer son répertoire et la musique de chambre tient aussi une part importante : "J'ai très envie de faire de la musique romantique sur des pianofortes français, mais d'abord je ferais un détour sur des instruments à mécanique anglaise. Actuellement je prépare en musique de chambre un projet basé sur le "Salon Romantique" avec Françoise Semellaz mezzo-soprano et Claire Lowagie clarinette. J'ai aussi un autre projet sur des mélodies Brésiliennes de Villa-Lobos, Fernandez et Mignone avec la soprano Luanda Siqueira."

Ecouter...

Beethoven
Rondos et Bagatelles
Natalia Valentin

Rondo en ut majeur Opus 51 n°1
Rondo en sol majeur Opus 51 n°2
Andante "Favori" in fa majeur WoO57
Rondo en ré dièse majeur Kinsky-Halm Anh.6
Sept Bagatelles Opus 33
Alla ingharese quasi un capriccio en sol majeur Opus 129
enregistré sur un pianoforte anonyme du 18ème siècle, Allemagne du sud, restauré par Christopher Clarke
Soucieuse d'associer un répertoire en adéquation à l'instrument sur lequel elle joue, la pianofortiste (et pianiste) Natalia Valentin a choisi pour son premier CD une sélection originale de pièces de Beethoven certes moins réputées que les sonates mais pas moins riches en invention. Elles les a enregistrées sur un piano datant de la fin du 18ème siècle qui, comme à l'époque on ne fabriquait pas du jetable, a connu au fil des ans diverses améliorations, expliquées dans le livret accompagnant ce disque, pour obtenir de meilleures qualités sonores.
Si la Bagatelle "Pour Elise " est bien connue du public, l'on connaît moins les autres pièces de ce type écrites par Beethoven, pourtant il en existe trois autres recueils soit un total de 24 pièces, l'opus 33 ici présent en est le premier. Certes le compositeur les nommait lui-même quelquefois "petites choses" mais elles sont en fait chacune un concentré d'idées de quelques minutes que lui aussi, n'ayant sans doute pas pour principe de jeter ce qu'il avait créé, développera ou reprendra parfois par la suite, ainsi pouvez-vous en juger par vous-même en écoutant la véhémente Bagatelle n°7 de l'opus 33 en écoute. Les Rondos sont un peu plus longs et aussi parfois qualifiées "d'oeuvres de jeunesse" et bien que Natalia Valentin les interprètent sur un "vieil instrument", les multiples couleurs permises par le pianoforte et la vivacité de jeu de la pianiste permettent d'en apprécier pleinement leur caractère enjoué, leur humour et leur effervescence. Natalia Valentin a bien voulu répondre à quelques questions pour présenter son premier album...cliquez ici pour lire la suite et écouter un extrait

En savoir plus

Visitez le site internet de Natalia Valentin...cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com