<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Georges Bériachvili

Merci à Georges Bériachvili d'avoir répondu aux questions de Piano bleu pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Georges Bériachvili est né le 19 novembre 1970 à Tbilissi (Géorgie). Sa découverte du piano n'a pas immédiatement produit un coup de foudre :"Dans ma famille il n'y a aucun musicien mais la musique classique était aimée et écoutée ; on avait des disques, on allait au concert, à l'opéra... Le piano était une fâcheuse obligation lorsque j'ai commencé l'apprentissage (j'avais 7 ans je crois) et cela a duré quelques années jusqu'à ce que j'ai refusé fermement (avec les larmes et tout) de continuer. Pourtant, vers l'âge de 11-12 ans, je me souviens que je mettais les disques de Richter, d'Annie Fischer et je ne sais plus de qui (le disques de mes parents) où il y avait la Pathétique de Beethoven, la Fantaisie-impromptu de Chopin, le Carnaval de Schumann entre autres. Je les écoutais en boucle tout en faisant souvent autre chose (devoirs, puzzle, jeux...), mais jamais une moindre idée de devenir musicien ne m'est passée par la tête."
C'est à l'adolescence que son intérêt pour l'instrument bascule : "J'avais 14 ans quand quelque chose s'est brusquement retournée dans ma tête et j'ai décidé de devenir musicien. Ou plutôt... je ne l'ai pas vraiment décidé, mais je l'ai su d'un seul coup et j'ai mis aussi un peu de temps pour m'en rendre compte entièrement. Ceci dit, j'avais un très grand retard à rattraper et je n'avais personne qui pouvait me guider. Ma famille n'approuvait pas du tout le fait que je passe tout mon temps au piano ou à écouter de la musique et cette opposition allait parfois assez loin."
Cet intérêt pour le piano étant un peu trop tardif pour qu'il se décide après l'obtention de son bac à poursuivre des études musicales, Georges Bériachvili s'oriente d'abord vers des études scientifiques puis intègre le conservatoire de Tbilissi à l'âge de 23 ans " A 16 je n'étais pas prêt pour le conservatoire supérieur à cause de mon retard. Mais il faut dire que j'aimais bien les sciences " dures " et je me suis formé en un bon ingénieur-chimiste (en chimie organique). Pendant les années de la fac je continuais à faire de la musique, mais à l'époque mon apprentissage tout en étant très intense était aussi très chaotique. Finalement, je peux dire que je me suis formé pratiquement en autodidacte, et ce aussi bien en piano qu'en musicologie, même si j'ai eu des professeurs parfois excellents (surtout en analyse et en écriture au conservatoire). A l'époque du conservatoire (ainsi qu'après) j'ai pris des cours avec de nombreux pianistes, mais jamais avec un suivi suffisamment régulier pour que l'un d'entre eux devienne mon Maître."
Au conservatoire Georges Bériachvili se spécialise en théorie, histoire, écriture, bref musicologie sous tous ses aspects :"La musicologie, les sciences humaines (psychologie de la musique, esthétique, philosophie), c'est également mon métier auquel je tiens énormément. Et surtout il est organiquement lié à mon travail d'interprète. Les deux choses chez moi ne marchent qu'ensemble."
Pendant cette même période Georges Bériachlivi commence aussi à se produire comme pianiste. et il suit également nombreuses masterclasses ..."C'était toujours utile... parfois traumatique. Parmi les maîtres j'évoquerais Ethéry Djakeli. C'était pour moi très important sur le plan du " métier " : le savoir-travailler, l'appareil technique etc."
En 2001 Georges Bériachvili s'installe en France pour travailler sur sa thèse et pour vivre dans le pays qu'il aimait. Il concilie l'activité de concertiste, pédagogue, et musicologue, ce qu'il confie être très difficile : " Cela occupe quasiment tout mon temps et dans chaque domaine je ne réalise qu'une petite partie de mes projets. Mais les trois domaines me sont indispensables, donc je ne me plains pas. ". Ainsi, interrogé sur son meilleur souvenir de concert, Georges Bériachvili confie combien certains ont pu être stimilants pour lui : "Les meilleurs, j'en ai plusieurs. C'est soit lorsque j'arrive à vraiment bien jouer (cela m'arrive quelquefois), soit lorsque j'ai des échanges avec les auditeurs après avoir joué, et que je vois qu'ils ont été sensibles à des choses que je voulais " faire passer ". Ces échanges ont toujours été très stimulants pour moi ; et c'est aussi une grande récompense."
Georges Beriachvili indique également qu'il écoute surtout de la musique " classique ", faute de de temps pour autre chose..."Mais je m'intéresse à toutes les musiques, des chants des tribus amazoniennes jusqu'à la techno : cest un intérêt "professionnel", celui d'un musicologue. Par contre toutes les " autres " écoutes ne me sont pas spécialement utiles pour l'interprétation, je crois... Je m'intéresse à beaucoup de choses : sciences, littérature, psychologie, histoire, politique... Et tout cela m'est très très très utile pour l'interprétation, ainsi que pour la recherche..."
En 2011 Georges Beriachvili donnera plusieurs concerts en France et en Pologne, et il vient de sortir un disque" Récital allemand" (voir plus bas le paragraphe écouter)
Nouveau mai 2014 : En 2012 Georges Beriach a reçu le Prix de musique Simone et Cino del Duca de l’Institut de France (Académie des Beaux-arts) et il vient de sortir un disque de cinq Fantaisies . Il travaille déjà sur de nouveaux programmes thématiques , « Invitation à la danse » et un autre qui s’appellera « Paysages ». En juin 2014, il donnera une série de trois concerts au Théâtre de L’Ile Saint Louis à Paris (le 7, le 14 et le 17) et est invité par différents festivals cet été, ne manquez pas ces multiples occasions de l'écouter !

Son répertoire, son interprétation... et ses autres activités

Interrogé sur se compositeurs de prédilection et l'évolution de son répertoire Georges Bériachvili répond :"Si l'on parle de ce que joue ou de ce qu'a joué, ce qui m'est le plus proche, c'est Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, Brahms, Webern, Stockhausen... aussi Scriabine. Mais je joue beaucoup d'autres auteurs : Bach, Chopin, Tchaïkovski, Rachmaninov, Debussy... En ce qui concerne la musique en général, il faut alors ajouter Mahler, Berg, Xenakis (parmi les plus proches). Il faut dire que quant à la musique du XXème siècle, malheureusement, j'ai très peu d'occasions d'en jouer et d'entretenir ainsi les morceaux. En ce qui concerne l'évolution de mon répertoire : j'ai l'habitude de monter les programmes de mes concerts comme des parcours cohérents (dans la mesure du possible). Je cherche toujours qu'un concert soit un spectacle entier où chaque pièce a sa place, son rôle dans l'ensemble. Même les intervalles entre les morceaux ont une importance. Il peut y avoir différents principes d'enchaînement : par contraste, par croissance continue, par complémentarité, puis en groupant les morceaux par caractère, style, en essayant que l'un mette en valeur l'autre etc. Tout cela pour dire que quand j'ai envie de jouer quelque chose, il faut aussi que cela corresponde à ces projets d'ensemble. Souvent c'est l'idée globale d'un programme qui détermine ce que je vais travailler comme nouveau morceau, et pas juste le fait qu'il me " plaise "."
Quant à sa façon de travailler : "C'est toujours une longue histoire. Pas forcément longue dans le temps, mais longue au sens des phases par lesquelles passe le travail. D'abord c'est toujours la " mise en place " des choses, l'aperçu préliminaire des problèmes techniques à résoudre éventuellement. Puis le travail parallèle sur le texte à proprement parler et sur l'interprétation. Le plus important arrive d'habitude vers la fin, où il faut définitivement se mettre " dans la peau " de la musique, s'approprier son " contenu " au cours même de l'exécution. Cela ressemble beaucoup au travail d'un comédien sur son rôle. Dans l'idéal, quand un artiste sort sur la scène pour dire son " to be or not to be ", cela doit être non seulement le " to be or not to be " de quelqu'un qui l'a écrit il y a 200 ou 100 ans, mais également celui de l'artiste et, dans la mesure du possible, il doit devenir (ou être) celui de ses auditeurs (je le souhaiterais en tout cas). C'est alors que le fait de le faire et de vivre pour le faire prend tout son sens. Mais cela exige du travail, beaucoup de travail qui dépasse des problèmes proprement pianistiques. Aussi, faut-il le dire, ça ne marche pas à tous les coups... Ce à quoi j'attache le plus d'importance dans mon interpréatation c'est donc la fusion la plus complète possible avec que le " sens " de la musique à jouer. Et si on n'a pas le vécu intérieur qui correspond à ce sens, ou si on n'arrive pas de le rendre sien, le résultat n'aura pas beaucoup de valeur."
Georges Bériachvili trouve que son activité d'enseignant lui est aussi enrichissante pour son propre travail de concertiste : "J'apprends énormément de choses en enseignant. Par exemple je découvre mes propres carences ; ou je trouve des méthodes de travail ou des exercices particulièrement efficaces. Aussi j'ai beaucoup d'idées qui me viennent précisément en enseignant. J'entends aussi bien l'interprétation que la théorie (questions de psychologie de l'apprentissage par exemple)."
En 2010 Georges Beriachvili a soutenu une thèse doctorale portant sur la théorie, l'esthétique et la psychologie de la musique d'avant garde du 20ème siècle."..."Là je pourrais m'étaler très longuement, mais ça risquerait de nous entraîner vraiment loin. Le titre c'est : "L'espace musical : concept et phénomène. A travers l'avant-garde des années 1950-60 (Stockhausen, Xenakis, Ligeti...)." Si quelqu'un s'intéresse à mon travail de musicologue, il y a quelques articles qui sont publiés :
" L'espace musical chez K. Stockhausen et I. Xenakis : phénoménologie et implications esthétiques (Klavierstück I et Herma) ", dans Education musicale novembre-décembre 2009.
" La poétique du son dans l'œuvre de Giacinto Scelsi (À propos de Quattro pezzi et au-delà) ", dans le livre Giacinto Scelsi aujourd'hui, Paris, CDMC, 2008 (p. 201-219).
Puis il y a un nouveau texte à paraître : " L'intonation et le geste expressif : de l'héritage d'Assafiev vers une théorie générale de l'expression artistique " - dans les actes du colloque Les universaux en musique (Aix-en-Provence). Je peux envoyer les textes par e-mail à qui veut en prendre connaissance, ce n'est pas un problème
."
Actuellement Georges Beriachvili donne surtout des récitals seuls et en duo avec la soprano dramatique Agnès Zborowska-Cance : " Il y a quelques années, je faisais surtout de la musique de chambre et je jouais beaucoup avec des chanteurs. En fait, j'aime faire les deux (c'est un travail assez différent) mais cela dépend des circonstances, de comment on s'organise, d'avec qui on joue..."

Ecouter...

 

Cinq Fantaisies

Mozart (1756-1791)
Fantaisie en ré mineur K397
Beethoven (1770-1827)
Fantaisie en sol mineur/ si majeur op.77
Schumann (1810-1856)
Fantaisie en do majeur
Chopin (1810-1849)
Fantaisie en fa mineur op.49
Scriabine (1872-1915)
Fantaisie en si mineur op.28

Georges Bériachvili, piano

Le pianiste Georges Bériachvili a toujours eu à coeur de construire le programme de ses concerts et de ses disques comme des parcours cohérents, ainsi nous avions pu le découvrir en 2011 à l'occasion de la parution de son disque : "Récital allemand" , et son nouveau disque, qui parait sous le label Polymnie. présente une version enregistrée en studio d'un récital de cinq Fantaisies pour piano qu'il a donné à plusieurs reprises en 2012. Interrogé à l'occasion de cette nouvelle parution il confie qu'il a choisi de l'enregistrer en studio car c'est un programme qui a une importance et un sens particuliers pour lui : "je tenais naturellement que l’enregistrement soit fait avec le plus grand soin, aussi bien du côté de l’interprétation que du côté de la prise de son. " . ..cliquez ici pour lre la suite et écouter un extrait

Georges Beriachvili Récital Allemand Piano

Le pianiste et musicologue Georges Beriachvili a choisi d'enregistrer un programme qui survole environ deux cents ans d’histoire de la musique du piano allemand de Bach à Brahms. Ce voyage à travers les époques baroque, classique et romantique avec les six plus célèbres compositeurs allemands permet de mesurer ce que chacun d'entre eux a pu apporter à la musique pour piano durant cette période considérée comme l’âge d’or du piano allemand. C'est un disque qu'il a construit, explique-t-il dans l'entretien ci-dessous comme "un "modèle réduit " de toute cette immense filiation germanique. Un tout petit échantillon, mais qui reflète tous les moments cardinaux (dans la mesure du possible) : c'est-à-dire, les états, les expériences, les vécus et les pensées de l'âme humaine que cette filiation a incarnés en musique". [...]En fait le choix de l'extrait à mettre en écoute est fort difficile car ce programme est fort bien construit ainsi l'adagio qui suit cette Toccata qui débute de façon orignianle la sonate en mi bémol majeur écrite par Mozart en 1774, et là spécifiquement pour le piano, est très poétique, et c'est fianlement celui que j'ai retenu(voir plus bas dans cette page). Georges Beriachvili qui a choisi de jouer avec des sonorités très cristallines tout au long du programme pour mettre en valeur le contenu de ces oeuvres trace une ligne artistique musicale d'une originale clarté éclairant ces oeuvres sous un angle nouveau ! Le widget mis en complément vous permettra d'écouter des extraits de l'ensemble de ce récital allemand....cliquez ici pour lire la suite et écouter l'extrait 
Georges Bériachvili sera prochainement en concert :
au Théâtre de L’Ile Saint Louis le 7 , le 14 et le 17 juin 2014
Au Festival de Colmar (14 juillet 2014 , 11h30, Musée du jouet),
au Château de Lavoute-Polignac (9 août),
au festival de la Petite Malmaison (17 août, avec la totalité des « Cinq Fantaisies »).

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !







  et... Partagez cette page !


Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com