<
Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Sabine Weyer

Merci à Sabine Weyer d'avoir répondu aux questions de Pianobleu.com pour la réalisation de cette page.

Biographie commentée

Sabine Weyer est née le 8 mai 1988 à Luxembourg. Il n'y avait pas de musicien dans sa famille et elle a du convaincre ses parents de lui offrir l'instrument de ses rêves : "Mes parents écoutaient souvent la radio quand j’étais petite, et j’ai entendu dès le plus jeune âge, la sonorité du piano qui m’a dès le premier contact, fascinée et attirée. J’ai ensuite insisté auprès de ma mère pour qu’elle m’achète un piano, mais à 4 ans, elle n’était évidemment pas enthousiaste de ce grand investissement. J’ai dû attendre jusqu’à mes 7 an… en insistant régulièrement jusqu’à ce qu’elle cède !"
Elle commence donc le piano à l’âge de 7 ans,  au Conservatoire d’Esch-sur-Alzette, où en 2007 elle obtient le Diplôme Supérieur... "Dès le début, j’ai pris la musique très au sérieux et témoignait un respect profond à tout ce qui y était lié. J'ai eu deux professeurs différents au cours de mes dix années dans ce conservatoire".
Très jeune, elle se classe au Concours National de France..." C’est un concours organisé un peu partout en France (dans les grandes villes) ; concours ouvert à tous les niveaux, du débutant au professionnel. Je m’y suis présentée assez jeune (14 ans je crois) et c’était un de mes tout premiers concours, évènement lié à de l’appréhension, mêlée à une sorte de fierté…"
De 2004 à 2007, elle suit les cours du 3ème cycle spécialisé, puis du cycle de Perfectionnement (dans la classe de Bernard Lerouge) au Conservatoire National de Metz, études qui sont couronnées en 2007 par l’obtention du 1. Prix de Perfectionnement à l’unanimité du jury..."Javais assez rapidement terminé le cursus au Conservatoire d’Esch/Alzette. Mais comme j’étais encore au lycée à Esch, je devais trouver une solution pour pouvoir avancer musicalement, tout en finissant mes études secondaires. Du coup, le Conservatoire de Metz se trouvant à seulement 60 km de Luxembourg, j’ai choisi de partir en France une fois par semaine, juste pour les cours de piano avec Bernard Lerouge chez qui j’ai obtenu le diplôme de perfectionnement en 2007. Il m’a fait faire d’énormes progrès, surtout au niveau technique, ainsi qu’au niveau de la compréhension musicale (interprétation, écoute, gestion du trac aussi…)"
Elle entre en septembre 2007 au « Koninklijk Conservatorium » à Bruxelles dans la classe de Daniel Blumenthal. En 2012, elle obtient le diplôme de Master dans la classe de Alexandar Madzar au « Koninklijk Conservatorium » de Bruxelles, et en 2013 on lui décerne le diplôme du Postmaster avec distinction... " Le Koninklijk Conservatorium de Bruxelles est, contrairement à mon étape précédente (Metz), un Conservatoire Supérieur. Il était évidemment important pour moi d’obtenir un diplôme de Master en piano, me permettant d’avoir un diplôme reconnu partout en Europe et ,par la suite, d’enseigner. Je garde un très bon souvenir de cette période là, surtout des 3 dernières années, que j’ai passées dans la classe d’A. Madzar. Pianiste extraordinaire, fin musicien d’une sensibilité hors-du commun…. Je lui dois énormément !"
Elle a suivi de nombreuses masterclasses, au cours desquelles elle bénéficie des conseils de personnalités comme Françoise Buffet-Arsenijevic, Michel Béroff, Mario Patuzzi et  Vassil Guenov dont elle suit régulièrement  les cours jusqu’en 2007. Pendant l’été 2008, elle a travaillé avec le pédagogue allemand Karl-Heinz Kaemmerling au cours d’une masterclasse pour jeunes solistes en Allemagne... Interrogée sur la masterclasse qui a eu l'impact le plus important sur son parcours , Sabine Weyer confie : "La masterclasse la plus importante de ma vie, a été celle de Vassil Guenov (pendant quelques jours autour de la Toussaint  en 2002 ou 2003, au Luxembourg). La rencontre avec ce regretté pianiste de génie a été déterminante pour ma vie musicale. J’ai, après la masterclasse, continué à le voir régulièrement en privé, et je ne pourrais imaginer en être là où je suis actuellement, sans lui."
En 2007 et 2008, elle suit régulièrement des cours privés auprès de Vitaly Samoshko et à partir de janvier 2009 elle prend des cours auprès de Rustem Hayroudinoff à la « Royal Academy of Music » à Londres. En juillet 2010 elle a été sélectionnée, avec seulement 7 autres pianistes venus du monde entier, pour participer aux « London Masterclasses » à la « Royal Academy of Music » sous l’éminente pianiste britannique Norma Fisher. Sabine Weyer a été sélectionnée, avec 9 autres pianistes du monde entier, pour participer à une masterclasse donnée par la grande pianiste russe Oxana Yablonskaya à Kiev en février 2013, occasion lors de laquelle elle s’est produite en concert dans  des œuvres de Schubert et Prokofieff ainsi que dans le 4è concerto pour piano et orchestre op. 58 de L.v.Beethoven, accompagné par l’Orchestre National de l’Ukraine. En juillet 2013, suite à une audition auprès du pianiste argentin Aquiles Delle Vigne, Sabine a été acceptée dans l’école privée de ce dernier à Coimbra (Portugal), école dont le but est la promotion de jeunes artistes sur le seuil d’une carrière internationale.
Récemment, Sabine Weyer s’est produit au Teatro San Carlos à Lisbonne, ainsi qu’au Teatro Academico Gil Vicente de Coimbra, lors d’un festival consacré à Wagner-Verdi-Liszt en décembre 2013. Sabine se produit régulièrement en concert, aussi bien au Luxembourg (Foyer Européen, Piano Kleber, Centre des Arts Pluriels Ettelbrück, Festival de Wiltz…) qu’en Belgique (dernièrement au prestigieux Château d’Ursel), en France, en Allemagne, en Italie, au Portugal et au Royaume-Uni...Interrogé sur son meilleur souvenir de concert , et éventuellement le pire, elle confie : "Le plus souvenir était un concert de musique de chambre à Vienne en avril dernier, avec le violoniste Yury Revich : il s’est passé une telle magie, un véritable échange magique d’énergie entre nous et le public pendant tout le concert ; tout le monde dans la salle l’a ressenti, c’était formidable. Musicalement il s’agit certainement d’une de mes plus belles expériences. Le pire souvenir…. ? Probablement quand j’ai joué avec orchestre en Ukraine il y a quelques années, au mois de février, et qu’il faisait tellement froid dehors (et sur scène) que j’avais l'impression que mon sang ne circulait plus… Impossible de bouger les doigts... pas très pratique pour jouer le 4è de Beethoven !"
En mai 2014, Sabine est partie en tournée en Chine (concerts dédiés à Brahms) et a joué entre autre au Shanghai Concert Hall devant 2000 auditeurs. Le même mois, elle a été l’invitée de Laurent Graulus sur Musique3 lors de l’émission « Puisque vous avez du talent », émission réalisée dans le cadre du festival « Europe en Musique » organisé au Musée des Instruments de Musique à Bruxelles..."En fait il s’agissait d’un remplacement de dernière minute. Un de mes collègues pianistes de Luxembourg a eu un empêchement et m’a proposé de partir à sa place…. C’est une expérience inoubliable, pour moi c’était la première fois en Asie, j’ai beaucoup aimé, surtout parce que les concerts sont très différents de chez nous : j’ai joué au Shanghai Concert Hall devant 2000 auditeurs qui tous, parlaient, mangeaient, buvaient…..pendant le concert. Le public n’est absolument pas silencieux, comme chez nous ! Le concert est un évènement social au vrai sens du terme…."
En février 2015, Sabine Weyer a gagné le 1er Prix au concours “Grand Prize Virtuoso” et s’est produite au Royal Albert Hall de Londres en mars... "Je me suis présentée à quelques concours quand j’étais petite mais ça n’a jamais été mon domaine préféré. J’en ai fait très peu par la suite, et je ne compte vraiment pas en faire dans le futur. Je pense qu’il y a tout à fait moyen de construire une belle carrière sans concours. Le Grand Prize Virtuoso est un peu différent, puisque c’est un concours online, on envoie des vidéos et le jury choisit la meilleure. Ce concours et mon prix m’ont en tout cas permis de jouer au célèbre Royal Albert Hall à Londres, ce qui n’est pas négligeable, et ce qui surtout, était une très belle expérience musicale."
En septembre 2015 paraît le premier CD de Sabine Weyer à découvrir plus bas dans cette page. Et depuis septembre 2015, elle enseigne le piano au Conservatoire de la Ville de Luxembourg . La
rentrée a donc eu lieu il y a quelques jours et elle a bien voulu donner ses premières impressions :" Je viens de rencontrer mes élèves, le premier contact était excellent. J’ai des élèves de tous les niveaux, du tout-débutant aux élèves déjà très avancés qui finiront leurs études cette année. Je vois l’enseignement d’un œil très positif : pour moi l’ échange avec les élèves est formateur dans le sens qu’il m’oblige à me remettre sans cesse en question : sur ma pédagogie, sur la façon de transmettre la musique, sur les solutions techniques adaptées aux problèmes spécifiques de chaque élève etc… Je crois qu on n’en finit jamais d’apprendre ! Ma priorité, malgré tout, va toujours rester ma carrière, les concerts… mais je ne pourrais imaginer celle-là sans la très grande place/importance qu’occupe aussi l’enseignement."

Son répertoire, ses activités...

Depuis toujours, Sabine Weyer adore la musique française,..."J’ai travaillé beaucoup de Ravel, Debussy,… au Conservatoire, notamment à Metz. Ce n’est pas pour rien que mon premier disque est consacré à Rameau et à Debussy " indique-t-elle, précisant cependant : "Mais à côté de la musique française, c’est Schumann qui me tient peut être le plus à cœur. Son univers poétique, son monde intérieur divisé/bipolaire, sa personnalité, sa folie….tout me fascine chez lui !!! J’ai travaillé un grand nombre de ses œuvres pour piano et je ne m’en lasserai probablement jamais.
Je suis également une grande admiratrice de Chopin, de Scriabine, de Schubert que j’aime pour son immense sensibilité, de Sibelius, et évidemment du plus grand maître de tous les temps : J-S Bach.
J’ai moins d’affinités avec la musique très contemporaine, mais probablement juste pour la simple raison que je ne la connais pas assez : je compte m’y plonger un peu plus dans les années qui viennent, je suis sûre qu’il y tout un océan de perles à découvrir !
"
Quant à la façon dont elle envisage de faire évoluer son répertoire ..."Je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour une jeune musicien(nne)  de vouloir se « spécialiser » très tôt. Plus on a de cordes à son arc, mieux c’est ! Je chercherai, dans les années qui viendront, à élargir le plus possible mon répertoire."
Car en fait Sabine Weyer préfère approfondir le répertoire qu'elle étudie :"je ne change pas rapidement les œuvres que je travaille, simplement parce que je trouve que les œuvres ont besoin de temps pour mûrir.  J’essaie évidemment de travailler un maximum d’heures par jour, mais comme j’enseigne beaucoup (à temps complet, soit 21 heures par semaine) , le travail au piano se réduit désormais aux matinées, éventuellement quelques heures en soirée puisque j'enseigne l'après midi. Par contre je fais aussi une grande partie du travail de façon mentale, ce qui est un avantage puisqu'on peut le faire partout, même dans le train ! Le travail mental concerne avant tout la phase finale du travail, au début quand j’aborde une nouvelle œuvre, j’ai évidemment besoin de plus de temps devant le clavier.
Je ne suis pas le genre de pianiste qui change chaque mois de programme ; même si je déchiffre assez rapidement, cela ne correspond pas à mon idéal de travail : j’aime bien approfondir, mieux connaître, laisser reposer et puis reprendre les œuvres à un stade plus mur…
"
En parallèle à la musique, Sabine Weyer a multiples autres centres d'intérêts et certains sont tout à fait complémentaires :"J’adore lire, j’adore la poésie (et la littérature en général), j’écris moi-même de temps en temps (des poèmes) et je pense que ceci peut influencer voire enrichir ma sensibilité de musicienne. Je faisais de la danse quand j’étais petite, j'ai malheureusement dû arrêter faute de temps, mais je reste néanmoins très intéressée à ce domaine artistique, qui selon moi, représente maintes similitudes avec le monde de la musique (rapport au corps, rapport au corps et à l’espace etc….)"
La musique de chambre lui est aussi indispensable que la musique pour piano seul :"J’en joue régulièrement. Pendant les quelques dernières années, j’ai travaillé plusieurs fois avec le ténor sud-africain Alec Otto, avec la violoncelliste Johanna Peiler (avec qui on avait un duo fixe pendant notre temps commun à Bruxelles ; il s’est dissout maintenant suite à nos déménagements respectifs). Dernièrement j’ai eu la chance de travailler avec Yury Revich, violoniste, et on a décidé de travailler plus régulièrement ensemble. En général j’essaie de faire de la musique de chambre avec le but de la présenter en concert, mais évidemment entre amis, nous avons aussi déchiffré énormément  de littérature."

Sabine Weyer a aussi eu l’occasion de jouer plusieurs fois avec des orchestres..." la première fois était en Ukraine à Kiev (avec l’orchestre national de l'Ukraine) le quatrième Concerto de Beethoven. Après j’ai joué le concerto en do min N.24 de Mozart en France et au Luxembourg (avec des orchestres différents : Nuove Musiche, ensemble belge ; et avec l’Estro Armonico, orchestre luxembourgeois).
Mon prochain disque sera consacré au concerto pour piano op 20 de Scriabine, avec le Liepaja Symphony Amber Sound Orchestra, sous la direction de Marius Stravinsky (label ARS Produktion) et la 2è partie du disque sera assurée par l'orchestre avec de la musique symphonique de Scriabine.
Comme nombreux pianistes Sabine Weyer aime tout autant chaque forme de concert : "Chacune a ses « avantages », ses problèmes intrinsèques, ses charmes particuliers… Disons que je me sens très à l’aise en récital. L’immense liberté devant laquelle se trouve le soliste me fascine. D’un autre côté, je ne peux pas imaginer ma vie sans le partage musical qui est la musique de chambre. Je ne peux vraiment pas choisir, les 3 formes de concerts sont importantes pour moi…"
Parmi ses projets , l'un lui tient beaucoup à coeur et lui demandera aussi d'y consacrer beaucoup de temps : la création d’un festival d’art pluridisciplinaire à Luxembourg, au profit de « Médecins sans frontières », le festival ouvrira ses portes le 18 novembre 2016. Prenez date !

Ecouter...voir...

Images

Claude Debussy (1862-1918)
Images Livre 2

Jean-Philippe Rameau ( 1683-1764)
Suite en la mineur

Claude Debussy
Images Livre 1

Sabine Weyer, piano

Ce sont des oeuvres de deux compositeurs français que la pianiste Luxembourgeoise Sabine Weyer a choisies pour son premier disque. Un programme qu'elle aura d'ailleurs l'occasion de présenter à Paris en concert, Salle Cortot dimanche 11 octobre 2015 .
Si la pianiste avait depuis longtemps les oeuvres de Debussy dans son répertoire, les recherches qu'elle a menées pour concevoir ce premier album - carte de visite - a été pour elle l'occasion de découvrir Rameau, mais elle a désormais, confie-t-elle à l'occasion d'un entretien à lire ci-dessous, très envie de jouer d'autres oeuvres de Rameau, outre la Suite en la mineur dont elle est "tombée amoureuse" ! Une oeuvre qu'elle a travaillée avec le claveciniste Frédérick Haas , dont les conseils lui ont, dit-elle , été bien plus utiles pour son interprétation que ne l’était la lecture du "traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels" de Rameau, traité de base pour toute la théorie musicale occidentale. Un traité défendu par Debussy, face à quelques autres compositeurs de son époque plus réticents..cliquez ici pour lire la suite et écouter deux extraits

 

En concert à Paris :
DIMANCHE 11 OCTOBRE 2015 À 17H30
SALLE CORTOT
78, rue Cardinet 75017 Paris
SABINE WEYER, RÉCITAL DE PIANO
"Images poétiques"
Brahms : Intermezzi op. 117
Debussy : Images Livre 2
Rameau : Suite en la mineur
- Prélude, Allemande 1, Allemande 2, Sarabande, Gavotte, Menuet
Debussy : Images Livre 1
Réservations en ligne...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano
sur    
Ne partez pas
sans avoir lu
l'actualité
du piano !

Fanny Azzuro
Impressions 1905
Montrez moi vos mains
Alexandre Tharaud
Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons






  et... Partagez cette page !



Retour aux rubriques

accueil piano bleu
nouveau sur piano bleu
actualités
compositeurs / Jazzmen
pianistes
disques et DVD avec piano
revues et livres sur piano
concerts avec piano
partitions de piano
piano bar
annuaire piano bleu
cartes musicales
forum du piano
divers



Quelques liens directs pour vous facilier la navigation sur le site internet ...
Actualités quotidiennes du piano
Actualités du site piano bleu
Acheter piano
Apprendre le piano en ligne
cadeaux de noël
cartes musicales anniversaire
cartes musicales fête
compositeurs contemporains
compositeurs musique classique
concours de piano
concerts de pianiste
cours de piano
disques de piano
écoles de piano
DVD piano
Ecouter piano
festivals piano
forum piano
livres biographies compositeurs / pianistes
livres romans piano pianiste
livres pratiques piano
logiciels piano
magasins de pianos
masterclasses de piano
partitions gratuites piano
partitions piano
pianoforte
piano voix
pianistes jazz
pianistes musique classique
Piano bar
pianoforte
vidéos piano pianistes 
Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu

 


Retour à l'accueil de pianobleu.com