Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

RICARDO VINES Un pèlerin de l'absolu PIANISTE

RICARDO VINES (1875-1943)
Un pèlerin de l'absolu
Mildred Clary
avec l'aimable collaboration de
Nina Gubish-Viñes

Il a déjà été signalé sur pianobleu.com nombreuses biographies publiées par les éditions Actes Sud, celles-ci sont le plus souvent synthétiques, dans un format "poche", et traite d'un compositeur sous un angle déterminé. Il en est autrement de ce beau et grand livre, qui parait chez le même éditeur, consacré au pianiste à la double culture espagnol et française Ricardo Viñes.
Pianiste en fait bien moins connu que les compositeurs qui ont déjà fait l'objet des biographies mentionnées, si ce n'est que Ricardo Viñes a pu être parfois évoqué en tant que créateur et dédicataire d'oeuvres de Debussy ou Ravel, ou son nom cité à l'occasion du concours international de piano qui a lieu dans sa ville natale Lleida(Lérida) depuis 1995.

Ricardo Viñes est peu connu et pourtant considéré comme l'un des premiers pianistes modernes peut-on lire sur la quatrième de couverture, certes on peut se demander si ce terme de "moderne"conviendrait totalement à Ricardo Viñes lui-même ne serait-ce qu'à lire le début d'une de ses réponses au ton humoristique qu'il a donné à une question sur l'évolution de la musique et de l'écriture pianistique moderne: "Il est depuis si longtemps question de musique moderne, que lorsqu'on en reparle encore je songe involontairement à la fameuse phrase du feuilleton "Nous autres hommes du moyen âge[...] car à quel moment ou à partir de quel auteur le répertoire pianisitque cesse-t-il d'être classique chrysalide pour se muer en moderne papillon"...etc..." mais il est certainement un pianiste hors norme et précurseur à son époque, par ses recherches sur la variété des sonorités dans l'interprétation notamment par une utilisation différente des pédales ! Milfred Clary indique que Ricardo Viñes lui-même affirma sans fausse modestie à ce sujet : "L'admiration que cause mon jeu n'est pas de cette sorte légère, banale, courante et passagère pour lesquels les dames disent en fermant les yeux : "c'est exquis, c'est charmant, c'est délicieux, etc. Succès d'exclamations arrachés par les artistes à la gomme comme les pianistes Francis Planté et Louis Diémer, succès qui paraissent colossaux dans la salle du moment, mais qui sont vides et où l'enthousiasme même de ceux qui l'ont prodigué est oublié un quart d'heure après , elle est de celles qui restent gravées éternellement dans la mémoire de ceux qui la ressentent"... et bien voilà qui est dit ! Mais à défaut d'apprécier certains interprètes il porta son admiration sur nombreux compositeurs et autres personnalités du monde artistique que l'on peut mieux découvrir à travers ce livre car Ricardo Viñes a été l'ami des plus grands compositeurs du début du XXe siècle : Ravel, Debussy, Fauré, Duparc, Satie, Granados, de Falla, Albéniz, Balakirev, Rimsky Korsakov, Borodine… et il a cotoyé nombreux grands peintres et sculpteurs français et étrangers installés en France(Picasso, Rodin, Valéry....)
Cette biographie est en fait aussi le prétexte à découvrir, à travers les nombreux témoignages recueillis (journal , lettres, enregistrements radiophoniques...) le passionnant univers du pianiste, né en Catalogne et qui dès l'âge de douze ans est venu étudié en France sur les conseils d'Albeniz où il a vécu nombreuses années... . C'est d'ailleurs l'objectif de la toute nouvelle collection "Réminiscenses" de Actes Sud que ce livre inaugure - avec semble-t-il une parution retardée de quelques mois et une couverture changée puisque l'on trouve parfois sur des sites marchands, une image qui en diffère voire une date de parution annoncée en 2010... aussi ne vous étonnez pas de cette éventuelle différence de couverture sur internet, mais t cette photographie qui est celle finalement choisie, est d'ailleurs plus éloquente que la première puisque Ricardo Viñes y est proche de son piano et non posant seul.
Mais quoi qu'il en soit sur le retard de parution de cette collection, l'important est donc son objectif comme nul autre ailleurs : "faire découvrir l’histoire de la musique au XXe siècle via ses interprètes majeurs et grâce au complément unique d’archives et de documents sonores inédits"...
On notera cependant aussi qu'interrogé sur ses compositeurs préférés Ricardo Viñes débuta sa réponse par : "Ils sont fort nombreux , depuis le papa Liszt, l'immense précurseur", et l'on peut lire dans une des intéressantes annexes un article très élogieux qu'il a écrit en 1911 à l'occasion du... centenaire de naissance de Liszt, aussi que sa biographie sorte l'année du bicentenaire de naissance de ce compositeur est donc un heureux hasard.
D'un style d'écriture abordable par tous, plus simple qu'un roman, et de grande dimension ce qui permet en fait une présentation très claire et aérée, ce livre est aussi largement illustré de photographies et dessins d'époque et accompagné d'un CD qui nous transportent visuellement et auditivement au début du 20ème siècle car même si les enregistrements (pris entre 1936 et 1939) sont remasterisés de petits grésillements sonores persistent mais l'on ne s'en plaindra nullement car comme l'évoque en préface Nina Gubish-Viñes, petite nièce de Ricardo Viñes, et qui a notamment fourni le journal que tenait Ricardo Viñes dont elle a hérité enfant : "lorsque nous écoutions sur un vieux gramophone les quelques enregistrements que nous possédions [...] c'était pour moi un véritable enchantement, accompagné de grésillements semblant venir d'une autre planète."...". Témoignant encore : " Lorsque j'ai commencé à travailler sur son journal [plus tard dans le cadre de ses études de musicologie] j'ai découvert un être terriblement seul, mais entouré d'amis très chers, un mystique débordant d'amour mais capable d'éprouver des sentiments totalement révoltants, un homme parfois au bord du gouffre tant sa souffrance est immense, un enfant s'amusant d'un rien : petits jeux qu'il partage avec Ravel ou Debussy. Un grand artiste sans aucun doute, névrosé mais donnant tout aux compositeurs de son temps : son travail, son intelligence, sa sensibilité, son dévouement absolu. Un artiste au service de la pensée musicale contemporaine."...
Vous pourrez écouter plus bas dans cette page un des enregistrements radiophoniques, trouvé sur youtube : le témoignage de Ricardo Viñes à l'occasion des vingt ans de la disparition de Claude Debussy et son interprétation de "Poissons d'or" .
"Réminiscences" .... un titre qui s'avère fort bien choisi pour cette collection qui fait vraiment (re)naître les souvenirs du passé à ceux qui les ont oubliés ou ne les ignoraient...
Ce mois-ci il sort également dans cette collection un livre consacré à une claveciniste Wanda Landowska initiatrice du renouveau de la musique ancienne en Europe.
Biographie de l'auteur Mildred Clary
Née de mère française et italienne et de père anglais, Mildred Clary (décédée le 18 novembre 2010) s’initie très jeune à la musique, en particulier au luth. Consacrant une majeure partie de sa carrière à la radio, elle réalise de nombreuses émissions qui lui permettent de côtoyer les grands musiciens, compositeurs et interprètes d’aujourd’hui. En 1988, la Société des gens de lettres lui décerne le Grand Prix pour l’ensemble de son travail radiophonique, attribué pour la première fois à une femme ! Tout en poursuivant ses activités radiophoniques, elle est également productrice d’un grand nombre d’émissions de télévision, pour lesquelles elle reçoit des prix importants. En 2004, elle a signé une biographie de Mozart, La Lumière de Dieu, en 2005, une biographie consacrée à George Gershwin (Pygmalion/Flammarion) et, en 2006, une biographie de son compatriote, le compositeur Benjamin Britten (Buchet/Chastel).
Ricardo Viñes, piano
Ricardo Viñes est né à Lleida le Février 5, 1875. A sept ans il a commencé ses études musicales avec l'organiste Lleida Terrasse Joaquin, mais en 1885 il s'est déplacé à Barcelone pour étudier avec le maître Pujol Juan Bautista. En 1887 il lui a été décerné le premier prix de piano à l'École Municipale de Musique de Barcelone. Sous les conseils de ses professeurs, il s'installe à Paris où il a été admis au cours de Charles W. En Bériot. En 1894 il lui a été décerné le Premier Prix au Conservatoire de Paris.
Ricardo Vines a gagné l'admiration et le respect des milieux parisiens, non seulement en tant que pianiste mais comme une personne très cultivé et de finesse d'esprit. Il avait la réputation d'avoir une mémoire prodigieuse, grâce à sa facilité d'assimilation il a pu avoir un répertoire pour piano extraordinairement large et une vaste culture.
Ricardo Viñes a été l'ami de nombreux artistes et intellectuels de l'époque. Il a été membre d'un groupe appelé "Les Apaches" qui s'est réuni pour discuter de la poésie, la peinture, la littérature, la philosophie, ou d'entendre la nouvelle musique joué Vines.
Ricardo Viñes, bien qu'il ait vécu presque toute sa vie à Paris, n'a jamais perdu sa relation avec son pays natal et est profondément enracinée.
Sa carrière de concertiste a eu lieu principalement à Paris, où il donna de nombreux récitals dans les salles de concerts. il a collaboré avec de grands orchestres et de fromations de musique de chambre. Il a donné des centaines de concerts à travers le monde et fait de nombreuses tournées à travers la France, Angleterre, Suisse, Allemagne, Italie, Belgique, Hollande, Portugal, Amérique du Sud et en Espagne , où il est revenu souvenà Lleidal. Il a donné son dernier concert le 19 Février 1943, au "Palau de la Musica Catalana" à Barcelone, et est décédé 29 avril de cette année.
Ricardo Viñes avait une affinité naturelle pour la musique moderne, et a donné un grand nombre de récitals et de concerts dédiés à la création musicale de ses contemporains, révèlant un engagement total à la nouvelle musique. Il a offert nombreuses premières représentations de Debussy, Ravel, Satie, Granados, Falla, Turina et Mompou. Mais la musique russe et musique sud-américaine pour piano du siècle sont aussi redevables à l'art de ce pianiste universelle, dans des œuvres qu'il a programmées dans ces concerts de Liapunov, Borodine, Moussorgski, Balakirev, et Rimski-Korsakov, et après sa tournée américaine , il a donné à dédié son premier récital à nombreux compositeurs sud-américains comme A. Williams, C. Pedrell, R. Rodriguez, J. Castro, H. H. Villa-Lobos Allende. Il admirait aussi la musique classique, surtout Bach et de Beethoven et de Chopin et de Liszt.
Son activité principale était le concert, mais depuis sa jeunesse il s'estégalement consacré à l'enseignement. Ses disciples les plus éminents ont été Marcelle Meyer et Francis Poulenc. Ils ont également travaillé avec lui pendant plus ou moins continue: Joaquin Nin-Culmell, Tintorer Gonzalo et Maria Canals à la fin de la vie du maître. (réalisé à partir de la biographie du site du concours de piano Ricardo Viñes)

Pour vous procurer ce livre/disque.... cliquez ici (amazon) ou cliquez ici(fnac)

Ricardo Viñes parle de Claude Debussy (1938)

Ricardo Viñes - Debussy Poissons d'Or

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano