Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Piano Works #1 Jérôme Lemonnier

Piano Works #1

Jérôme Lemonnier , composition et piano

18 pièces pour piano extraites des films de Denis Dercourt :

La tourneuse de page
Demain dès l'aube
La chair de ma chair
Pour ton anniversaire
En équilibre
A découvrir ce disque qui n'est pas une compilation de musique de films mais un nouvel enregistrement, réalisé en studio en 2015 par Jérôme Lemonnier , et qui rassemble des pièces pour piano seul, mais aussi plusieurs adaptations de pièces initialement écrites pour orchestre, qu'il a toutes composées pour les films de Denis Dercourt. Un réalisateur avec lequel il collabore depuis presque dix ans, et dont il a ainsi écrit la musique des cinq derniers films, dont certains ne vous sont sans doute pas inconnus, pour la simple raison que des personnages y incarnent des pianistes.
Il faut préciser que la musique occupe une part très importante, pour ne pas dire prépondérante, dans les films de Denis Dercourt, qui avant d'être réalisateur, a été alto solo au sein de l'Orchestre Symphonique français de 1988 à 1993, et enseigne la musique de Chambre au Conservatoire de Strasbourg, ce qui n'est pas étranger tant à la présence de la musique dans ses films qu'à leurs thèmes parfois. La musique de Jérôme Lemonnier joue, pour Denis Dercourt, un rôle important dans son propre processus de création des films , confie le réalisateur en dédicace de l'album, que se soit avant le tournage, par leur influence artistique, ou après, au niveau de la direction émotionnelle que peut prendre un film.
Et l'émotion, c'est précisément aussi ce qui a guidé le compositeur Jérôme Lemonnier dans la réalisation de ce disque , conçu : "[en partant ] de l'idée d'une promenade musicale dans laquelle on préfère revenir plusieurs fois dans une même atmosphère ou une émotion plutôt que de s'y attarder" explique-t-il dans l'entretien à lire ci-dessous ... L'ordre des pièces ne suit donc pas l'ordre chronologique des films, même si souvent au cours d'un film les émotions peuvent aussi être multiples. Jérôme Lemonnier ne laisse jamais l'auditeur s'installer dans un univers déterminé, et chaque pièce intervient telle une surprise à laquelle on ne s'attend pas, un peu comme dans un film au suspense intense en fait !
Si l'on oublie les films pour lesquelles elles ont été écrites, le titre de chacune d'elles nous dévoile l'univers musical de Jérôme Lemonnier : celui de la musique classique. Le compositeur, utilise pour faire naître toutes ses émotions, multiples formes de la musique classique ainsi le suggère par exemple ces titres : "Etude d'Ariane" ," Etude de Christelle", "Prélude de Mélanie", "Sonatine de Tristan", " Grande sonate" ,"Nocturne", "Suite d'Anna" ... Et à travers ces courtes pièces se sont aussi multiples compositeurs de musique dite parfois "savante" qui semblent renaître : Prokofiev, Chopin, Ravel, Bach, Debussy ... preuve encore, si besoin en est , que la musique de film souvent décriée, peut être parfois tout aussi "savante" , et aussi riche en émotions que celle de ces célèbres compositeurs. Jérôme Lemonnier a l'intention de publier un recueil de partitions de ces 18 pièces, une excellente idée qui permettra à tout pianiste, qu'il soit aussi bien amateur de musique de films que de musique classique, de renouveler son répertoire avec ces compositions dont les mélodies qu'elles soient douces, mystérieuses, voire inquiétantes, ou joyeuses nous ramène à une seule mélodie : celle de la vie.
Dans quelles circonstances avez-vous réalisé votre première partition de musique pour un film, à savoir celle de « La tourneuse de page », film de Denis Dercourt avec qui vous avez ensuite collaboré pour cinq autres films ?
J’ai rencontré Denis Dercourt peu avant qu’il ne commence le tournage de "La Tourneuse de Pages". Il terminait alors un film très expérimental, tourné au Japon dans lequel le son avait une importance particulière. C’était donc une bonne occasion de tester notre collaboration, hors de toute pression et de tout enjeu ! On s’est tout des suite très bien entendu et on a enchaîné immédiatement sur "La Tourneuse de pages"… ce qui était un très beau cadeau pour moi car le film, par son scénario et sa mise en scène mettaient d’entrée de jeu mon travail en valeur.
D’autres réalisateurs de films vous ont-ils contacté, et en fait avez-vous envie ou bien préférez vous réserver votre musique aux films de Denis Dercourt avec lequel vous semblez avoir un parfaite collaboration à en lire ses propos sur votre disque, ainsi il déclare deux phrases très fortes :  "C’est lorsque Jérôme Lemonnier commence à composer la bande originale sur les images que je commence à comprendre dans quelle direction ira notre film." et '"Comme si au fond, quelque soit la forme, on cherchait toujours la même chose, comme pour retrouver la même mélodie."...
Après le succès de " La Tourneuse de Pages", ma nomination au César en 2007, étant désormais représenté par un agent, j’espérais que d’autres réalisateurs me contacteraient par un lien direct de cause à effet. Ca n’a pas été le cas et j’ai donc continué comme avant ! Peut-être parce qu’un film comme "La Tourneuse de Pages" me rangeait-il d’emblée dans la catégorie « musique classique » ? Mais depuis, les choses évoluent en se diversifiant : j'ai écrit la musique du film "La Volante" avec Nathalie Baye réalisé par Christophe Ali et Nicolas Bonilauri (sorti en Septembre), et aussi celle du prochain film de Raphaël Nadjari, "Mobile Etoile", avec Géraldine Pailhas qui sortira l'année prochaine.
Si le fait de de très bien s'entendre avec un réalisateur entraîne une fidélité, cela n'entraîne pas automatiquement l'exclusivité. De mon point de vue, la diversité des expériences artistiques est une source d'enrichissement.  Nous partageons naturellement un ensemble de territoires esthétiques, et Denis à en outre une double appartenance au monde du cinéma et à celui de la musique, en tant qu’altiste de haut niveau.
Vous mentionnez la dédicace que Denis Dercourt a mis sur mon disque Piano Works #1..; Il est vrai que ses films n’affirment que très rarement les choses. Il existe toujours une part d’incertitude et de flou. Cette singularité donne à la musique le pouvoir accru de faire pencher la balance émotionnelle, ou au contraire de maintenir et de nourrir cet équilibre instable. Quant à la recherche de la même mélodie, si on met en perspective son travail, il apparaît alors des constantes et finalement une cohérence qui nous sont propres et qu'on cherche plus ou moins consciemment à retrouver sous une forme ou une autre.
Et pour vous quel est le déclencheur de votre musique ? Le scénario, les images ?…
L’émotion est toujours le déclencheur. A des intensités variables, je peux la ressentir dans le scénario, dans les images, dans les dialogues, un mouvement de caméra, dans l'expression d'un acteur... Partout en fait, jusque dans n'importe quel recoin du film. Je ne sais jamais où par avance !
Ce disque n’est pas une compilation reprise dans les diverses bandes originales mais a été enregistré en studio en juin 2015, pourquoi était-ce nécessaire et avez-vous réalisé un travail spécifique afin que toutes ses compositions s’accordent  bien entre elles ?
D'une part, il était intéressant de rejouer ces pièces en dehors des films qui les avaient inspirés. De ce fait, elles cessaient d'être des musiques de film pour devenir simplement des pièces pour le piano, ne gardant leur titre que pour le souvenir de leur origine. Ensuite, le fait de les rejouer sur le même piano (un Bösendorfer ½ queue), dans un seul et  même endroit et dans la même fenêtre de temps donne une très forte unité. Si en plus, c'est le travail du même compositeur... (rires)
Vous avez aussi fait le choix de ne pas les enregistrer dans l’ordre des films et avez fait une sélection, qu'est-ce qui vous a guidé dans ces choix ?
Je suis parti de l'idée d'une promenade musicale dans laquelle on préfère revenir plusieurs fois dans une atmosphère ou une émotion plutôt que de s'y attarder. Ainsi, on passe de " l'Etude d'Ariane" , pièce hypertendue de "La Tourneuse de Pages",  à un mouvement d'Adagio Cantabile de Demain dès l'Aube "Comme Au Château" , et on poursuit avec "Paul à bicyclette" à l'atmosphère légère et sombre.
Aujourd’hui quel est votre regard sur la musique du premier film : La tourneuse de pages ?
 En dehors de la musique originale, "La Tourneuse de pages" est habitée par Chostakovitch, Schubert et Bach. Les 2 trios de Chostakovitch et de Schubert  forment la trame émotionnelle du film : le premier est grinçant et ironique le second est dans l'émotion pure. Le prélude de Bach en Ré mineur apporte ce qu'il faut de rigueur et de "fatum".  Sur le moment, c'était presque un jeu de s'immiscer dans des chefs d'oeuvres du répertoire. Un jeu un peu intimidant pour une première musique de film et vite devenu très excitant . La présence de ces compositeurs me permettait tantôt de m'y fondre, tantôt de m'en démarquer. C'était une première expérience extrêmement enrichissante et le mélange de toutes ces musiques forme un ensemble à la fois riche et varié.
Parmi ces 5 films, l’un a-t-il votre préférence, ou bien est-ce toujours le dernier ?
Il m’est difficile de départager les films... Je les préfère chacun pour quelque chose de précis ! "La Tourneuse de Pages" car la tension y est remarquablement conduite et qu’il existe une notion de transgression intéressante. "Demain dès l’Aube " pour son sens du vague qui confère au film une poésie particulière. "Pour ton anniversaire "pour son côté rugueux et sa mise en scène opératique, "En Equilibre", pour son caractère universel  et pour la grâce de Cécile de France. Enfin "La Chair de ma Chair" dans lequel la musique au piano prend le parti d’une étrange douceur face à la violence extrême.
Quels sont vos projets actuels, s’il vous est possible d’en parler dès à présent ?
Je travaille sur une série de France 2 "Alex Hugo" avec Samuel Le Bihan réalisé par Pierre Isoard qui sera diffusée au début de l’année 2016. En parallèle, je travaille sur les partitions de Piano Works #1 que j'éditerai prochainement sous la forme d'un recueil. J’espère que ce recueil saura présenter un intérêt dans les écoles de musiques et les Conservatoires ou tout simplement auprès des pianistes !
Pour écouter des extraits et /ou vous procurer ce disque ...cliquez ici ( amazon)

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano