Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Le piano dans la musique créole

Le Piano dans la Musique Créole
The Creole Piano book
214 pages avec CD Français, Anglais
Thierry Vaton et Georges Granville

A découvrir, cet ouvrage pédagogique de référence qui présente la richesse et la diversité du piano dans la musique créole que vous ayez ou non l'intention de mettre de la musique créole dans votre piano pour célébrer la nouvelle année à venir. Certes il est paru en janvier 2014 mais il est désormais distribué plus largement. Si cela coïncide avec les fêtes de fin d'années, et l'arrivée du froid de l'hiver en métropole, c'est pur hasard mais idéal pour apporter du soleil dans votre instrument de prédilection. Et si ces rythmes chaleureux et rapides ne sont pas à votre portée, car il faut déjà être déjà un pianiste assez habile pour l'aborder, il vous permettra néanmoins de découvrir toutes leurs subtilités ainsi que de connaître les meilleurs pianistes à écouter. Ce recueil très imposant ( plus de 200 pages en français, anglais et notes de musique ) n'est pas seulement une méthode pour la jouer mais aussi un repère pour l'écouter .

Les deux auteurs, pianistes, Thierry Vaton et Georges Granville, ont fondé l'ADMC (Association pour le Développement des Musiques Créoles) afin de faire rayonner les musiques créoles à travers le monde. "Véritable carrefour culturel, l'identité plurielle de ces musiques mêle des influences venues d'Afrique, de la Caraïbe et d'Europe." Ce métissage s'apprécie dans les rythmes, les sonorités, que Thierry Vaton et Georges Granville ont décidé de mettre à l'honneur. Cet ouvrage aborde les musiques de la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane ce qui explique peut-être ce choix de titre plutôt que celui de "musique antillaise ", terme plus couramment utilisé. ainsi par le célèbre pianiste Alain Jean-Marie qui en a fait la préface où il indique notamment : " Le piano dans la musique antillaise, de par la pluralité de ses responsabilités dans l’orchestre rythmique, harmonique, mélodique méritait bien une attention particulière. Comme le disent très justement Thierry Vaton et Georges Granville, auteurs de cet ouvrage, « il existe presque autant de façons de jouer la biguine que d’interprètes. » Cette méthode est la bienvenue ! Tout en permettant aux pianistes antillais de tous niveaux de rationaliser ce qu’ils peuvent jouer instinctivement au sein de l’orchestre, elle donnera aux musiciens du monde entier les pistes essentielles, indispensables à la compréhension et à la bonne exécution de notre musique si sophistiquée dans son apparente facilité. C’est justement la bonne alchimie de ces trois éléments, rythme, harmonie et mélodie, autrement dit la connaissance de la place du piano dans la musique créole, qui donne à celle-ci son attrait irrésistible."
Il est, explique Roland Pierre -Charles, musicologue antillais qui a rédigé également une page d'introduction, "difficile d’établir avec précision la date d’arrivée aux Antilles des premiers pianos (hormis ceux arrivés avec les colons), mais les journaux de l’époque précédant l’éruption de la montagne Pelée, en 1902, publient de nombreuses réclames d’importateurs vendeurs de pianos. Le piano était surtout pratiqué dans les salons milat, le plus souvent par les jeunes filles rosières. La plupart des lycéens et collégiens de l’époque possédaient une bonne éducation musicale ; il n’existait en ce temps-là aucun moyen mécanique de reproduire la musique, c’est pourquoi tous la lisaient plutôt bien. C’est Léon Apanon qui, en 1906, fait renaître la biguine après quatre années de deuil « catastrophovolcanique ». Il n’y a pas de piano dans l’orchestre. Ce dernier apparaît (ou réapparaît), dans l’orchestre en Métropole, où les pianos étaient certainement plus nombreux et plus disponibles. On voit naître alors la première génération de pianistes d’orchestres antillais. "
La moitié du recueil consiste en une méthode accompagnée d'un Cd . Elle regroupe des explications et des bases techniques qui présentent les rythmes créoles (biguine, mazurka, chouval bwa, quadrille, zouk, valse créole, bèlè, gran bèlè, et tumbélé). Certes des exemples courts mais inutile de préciser que ces rythmes sont parfois complexes et rapides ! Et comme le dit Alain Jean-Marie ce n'est qu'une "apparente facilité" . Pour vous en faire une idée regardez les deux vidéos en fin de page . Ces exemples sont enregistrés sur le Cd qui accompagne le livre.
Bien que cet ouvrage ne soit pas axé sur l'apprentissage de la technique pianistique il a semblé opportun aux deux auteurs, d'en évoquer aussi certains aspects tel que la vélocité, l'indépendance, le travail de la main gauche et l'extension... Une précaution certes pas inutile ! Cette partie ne comporte que cinq pages mais une fois ces exercices maîtrisés, les deux pianistes invitent à en augmenter la difficulté en les jouant avec des nuances différentes ou en les transposant.
La troisième partie près de 80 pages est consacrée aux transcriptions de pièces originales et enfin une quatrième partie regroupe quelques standards. Les deux pianistes ont ainsi sélectionné quelques pièces représentatives d'une quinzaine de pianistes les plus marquants ainsi parmi eux Alain Jean-Marie, Fred Fanfant, Mario Canonge, Dominique Bérose ... que vous connaissez peut-être et si ce n'est pas le cas, une biographie de chacun d'eux ainsi que quelques références discographiques permet d'en savoir plus. On remarquera que parmi ces 15 pianistes ne figure aucune femme, aucune "jeunes filles rosières" ( ou descendantes) mentionnées plus haut ? Des commentaires des transcriptions (parfois plusieurs pour un même pianiste), plus complexes , permettent aussi de savoir les particularités propres à chacun .. ainsi on apprend par exemple que Mario Canonge "a aussi apporté sa touche personnelle dans le zouk, en réussissant à sortir des carcans harmoniques habituels, tout en gardant l'esprit très dansant , consubstantiel de cette musique" ou que dans une pièce Dominique Bérose " a privilégié une approche plutôt chromatique avec des passages diatoniques et arpégés. Certains passages illustre sa vélocité avec un trait particulièrement long et rapide ." On pourrait regretté que ces transcriptions ne soient pas aussi enregistrées , mais il est absolument normal de devoir se reporter aux disques mentionnés pour mieux mesurer toutes ces subtilités. ainsi bien sûr ceux de Alain Jean-Marie, qui a su intégrer le langage bop ans la musique antillaise ou Marius Cultier (1943-1985) considéré comme l'un des plus grands pianistes de la Martinique, dotés d'un génie des plus innovants qui ont ouvert le langage musical créole à la diversité du latin jazz. Car bien sûr cet ouvrage intéressera particulièrement aussi les pianistes qui jouent du jazz , qui sait si dans quelques temps on entendra pas plus de titres inspirés de cette musique chez nombreux jazzmen professionnels qui s'y intéressent aussi , par exemple dans les disques de Bojan Z ou de Baptiste Trotignon , qui ont bien accueilli cette méthode ainsi peut-on le voir sur la quatrième page de couverture... Et si vous voulez aller au delà de cet ouvrage sachez que l'ADMC organise des masterclasses qui s’adressent aux musiciens cherchant à découvrir ou à approfondir leurs connaissances des rythmes créoles.
Pour vous procurer cette méthode cliquez ici (fnac)
A voir
Georges Granville présente des extraits de 'Le piano dans la musique Créole'
Thierry Vaton présente des extraits de 'Le piano dans la musique Créole'

Pour voir les autres recueils et méhodes de piano conseillés cliquez ici

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano