Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Empreintes Olivier Calmel Quartet

Empreintes
Olivier Calmel Quartet

S'il est une qualité rare et très appréciable que possède le compositeur/pianiste Olivier Calmel c'est assurément la générosité. Ainsi lorsqu'il enregistre un disque de son "quartet", ce ne sont pas trois musiciens qui l'entourent mais quatre auxquels il convient d'ajouter quatre autres invités car le compositeur possède univers sonore qu'il ne conçoit pas sans y mettre ... l'empreinte de ses proches amis musiciens. De même, il n'écrit pas sa musique avec l'objectif de mettre en avant uniquement ses propres talents de pianiste mais, comme le remarque Didier Lockwood dans son texte de présentation sur le disque, il offre par exemple "un contexte musical qui met en valeur les immenses qualités de l'altiste Frédéric Eymard" , il est vrai que l'utilisation du violon alto est remarquable car extrêmement rare dans le jazz, les autres instruments ne sont cependant pas en reste non plus, ainsi l'accordéoniste Vincent Peirani , le saxophoniste Christophe Panzani sont aussi très remarquables pour n'en citer que quelques-uns.
Mais chaque musicien a bien sûr une place importante, comme le montre les propos du leader sur la composition de son quartet : "Historiquement le contrebassiste Jean Wellers était impliqué dans le projet, Bruno Schorp, également contrebassiste, est arrivé en cours de route car Jean était très pris. Bruno s'est beaucoup investi, la différence à ce niveau là avec le précédent disque est flagrante. Simplement j'ai gardé les deux pour ce disque car ils ont un jeu et un son tellement différent : Jean a un son de contrebasse électrique, très cellule, et un jeu très rythmique avec des solos époustouflants de précision. Bruno a un son acoustique magnifique (arco sur Epistrophe et le Prélude, quel son avec Fredo !) et une grande créativité musicale, il est compositeur, tout comme Karl et Fred, ce que j'apprécie beaucoup d'ailleurs pour des raisons évidentes de compréhension de la démarche artistique !".
Rôle important de chacun qui se confirme encore par la réponse d'Olivier Calmel à la question de savoir quelle est la part d'improvisation qu'il laisse aux musiciens : "Par rapport à un répertoire jazz, j'écris beaucoup plus d'éléments, les structures sont plus complexe. La part d'improvisation suivant les morceaux peut varier de 0 % comme dans le premier morceau (qui entre parenthèse est l'ouverture du disque et présente la totalité de la thématique du disque) à 60 % comme dans "Rage". C'est très variable en fait, l'alchimie se fait surtout au niveau de la compréhension qu'ont ces musiciens de ce que je leur propose". Une alchimie qui fonctionne à merveille comme on peut le constater à l'écoute de ce disque aux multiples caractères à la fois mystérieux, nostalgique et diabolique qui s'entrecroisent et se partagent dans une parfaite osmose.
Si ce disque a du être limité à une durée approximative de cinquante minutes, Olivier Calmel en avait composé près du double, ainsi il confie : "J'ai toujours une idée assez précise de ce que je veux quand je fais un disque. Les enchaînements, les relances, les liaisons et points d'orgue sont pour moi aussi importants que les titres plus complets ou plus complexes. Pour ce deuxième disque j'avais par ailleurs l'ambition de proposer d'avoir plusieurs invités et de mieux laisser s'exprimer les personnalités. J'ai été très heureux de l'accueil qu'en a fait la production. Il a néanmoins fallu faire des choix très précis car il n'était pas envisageable de faire un double album, cela peut paraître un peu prétentieux pour un artiste en devenir. Par ailleurs la production voulait mettre l'accent sur les titres les plus marquants, les plus significatifs et ceux qui mettaient le plus en valeur la formation en quartet. Le choix s'est fait aussi en fonction des sonorités. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'écarter les titres ou l'électrique était présent (basse, clavier ou machines) ainsi que les titres qui mettaient un peu trop en parenthèse la personnalité du quartet. Nous avons quand même bien sûr décidé de masteriser ces titres et de les offrir en bonus, comme gage d'ouverture du quartet, pourquoi pas comme idée de ce que pourrait être la continuité de cette formation ...".
Le titre "Empreintes" confirme aussi à la fois le respect et la discrétion du jeune compositeur : "J'ai développé le répertoire de ce disque avec une idée toujours présente en tête : composer c'est créer et c'est aussi assembler, modeler des éléments qui font partie de notre culture. Au début j'avais pensé à 'Empruntes' : les empreintes que ces œuvres me laissent, les emprunts que j'en ai fait. Mais ce titre nous semblait finalement poser peut-être trop de questions. Le titre définitif s'est donc imposé de lui-même : 'Empreintes'." confie-t-il. Ainsi Johannes Brahms, Anton Dvorak, Claude Debussy, Paul Dukas, Sergueï Prokoviev, Igor Stravinsky, John Coltrane ou encore Keith Jarrett, et bien sûr Roger Calmel, son père, dont la musique l'accompagne depuis toujours sont présents dans ces empreintes.

Rares encore sont les compositeurs qui acceptent de partager les "secrets" de leur inspiration, Olivier Calmel a bien voulu en révéler quelques-uns sans bien sûr dévoiler tout le mystère de sa composition :
Prologue :" C'est une ouverture. Elle présente l'ensemble de la thématique développée dans le disque. C'est une pièce entièrement écrite dont il existe plusieurs versions. Dans le disque on trouve la version tutti, sans chorus. Je l'ai voulu simple, concise et claire."
Travelling Mafate : "Ce thème s'inscrit dans la continuité globale du projet. Il fait bien sûr référence à Mafate, notre précédent disque. Evidemment les similitudes avec le titre Mafate sont grandes : métrique identique, structure assez proche, rehaussé d'un demi-ton. Après la découverte du paysage vient le moment de l'exploration, de l'approfondissement. C'est le propos de ce disque : l'introspection, le développement de notre identité sonore."
Tempérament ? / D'humeurs changeantes : "Ce thème a été écrit en pensant à un être cher dont le propre est de passer de moment euphoriques à des moments de blues intenses. Etant moi-même d'humeurs variables, j'ai ressenti le besoin de l'exprimer autrement. Un travail particulier a été apporté sur le son, notamment du piano et d'une partie de l'instrumentarium rythmique ; j'ai beaucoup écouté le trio EST et l'influence est assez clairement établie. C'est un thème très caractéristique de notre nouveau répertoire, tout en couleurs, en climats, en montagnes russes. Rien n'est acquis .. tout se joue maintenant"
Epistrophe / Un mystère : "Ce thème emprunte à l'oeuvre 'Le sous-préfet aux champs', musique de Papa d'après 'Les lettres de mon Moulin' d'Alphonse Daudet. Évidemment j'en ai fait complètement autre chose, et l'emprunt ne s'est pas porté sur la thématique mais juste sur une série d'arpèges."
Rage - sacrifice humain / Trois messes basses :" la base conceptuelle de ce disque m'est venue en écrivant une sonate ; 'Rage' présente la synthèse organique de mon mouvement de sonate - dans sa version très light ! - et le texte qui m'a fait prendre conscience de mes influences sur ce thème : les trois messes basses de Papa (d'après Alphonse Daudet). L'épilogue nous fait croire à une fin, alors qu'il s'agit d'un recommencement..."
Apprenti - la potion du Sorcier Glouton : "Certainement un des thèmes les plus élaborés de ce disque du point de vue compositionnel ; je me suis amusé à mélanger, réarranger et orchestrer un thème qui tire son essence d'influences très diverses : Dukas, bien sûr, Brahms et Stravinsky."
Au lever : "Un moment de magie, écrit au petit matin"
Alter Ego ; "Basé à l'origine sur un 'voicing' un peu modifié présent en arpège dans 'the snow is dancing' de Debussy (dans les Children's corner) j'ai tiré le fil, développé jusqu'à obtenir un tout cohérent. Un travail sur le son particulier a été apporté à ce titre, notamment sur les cordes et dans le traitement du piano."
Prélude des 5 Rameaux : " Ce thème est un arrangement très personnel d'un texte pour piano de Papa qu'il a écrit, ainsi que 4 autres petites pièces, pour ma naissance : ça s'appelle 'les 5 rameaux d'Olivier'. J'ai des frissons, souvent des larmes, à chaque fois que je pose mes doigts sur le clavier pour jouer ces petites choses."
"Les autres thèmes non présents sur le disque, mais en bonus sur www.oliviercalmel.com, sont également partie prenante du concept : 'un certain dimanche 23' est un clin d'oeil au travail de Julien Lourau, que j'apprécie particulièrement et notamment dans sa période groove gang. 'Close Dance' cite Dvorak entre autre choses.. ou encore 'Z Trail' : le Z, c'est celui de Bojan Z, qui me donna des cours et continue de m'inspirer. Des influences diverses et variées que j'ai mis en lumière dans mon langage en me les appropriant. C'est une démarche résolument différente des arrangements ou réharmonisations"
Des "Empreintes" à écouter et réécouter, à toute heure de la journée, pour s'en imprégner, et en apprécier toute la saveur, toutes les humeurs... assurément changeantes mais combien créatives, festives et émouvantes à la fois !

Le 24 mai 2007
Concert événement pour la sortie officielle du disque 'Empreintes' chez Musicaguild / Abeille
Studio de l'Ermitage
8 rue de l'Ermitage, 75020 Paris
Tel : +33 (0)1 44 62 02 86
Métro Jourdain / Ménilmontant
contact: studioermitage@free.fr
Entrée libre sur invitation
Concert à 21h
réservez vos places en envoyant un message à quartet@oliviercalmel.com (précisez nombre)

Pour en savoir plus sur Olivier Calmel....cliquez ici

Pour écouter et/ou vous procurer ce disque... cliquez ici(fnac.com) ou cliquez ici(amazon)

Pour visiter la page archive des " Disques du moment"...cliquez ici et
écoutez nombreux autres disques de musique de piano classique, jazz, variétés...

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Think Bach 2
Edouard Ferlet

Fanny Azzuro
1905 Impressions

Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons

 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano