Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Duo d’ETTÉ Emmanuelle et Éric Teruel PIANO VOIX

Duo d’ETTÉ

Se retrouver

1 - Que feras-tu de ta vie ? A & M Bergman / M Legrand
2 - Le soleil et la lune Charles Trenet
3 - Se retrouver Éric Teruel
4 - Les amants de légende Alain Nadaud / Jérôme Lemonnier
5 - Cet enfant là Barbara / Roland Romanelli
6 - Comme un livre Éric Teruel
7 - A peine Barbara / Roland Romanelli
8 - Mazille Éric Teruel
9 - Quand on a que l'amour Jacques Brel
10 - La Ballade Irlandaise Eddy Marnay / Emil Stern

Emmanuelle Teruel, voix
Éric Teruel, piano et Rhodes

Ce disque "Se retrouver" est aussi l'occasion pour les amateurs de piano de retrouver un pianiste certes discret depuis la sortie, il y a plus de huit ans, de son disque en trio de jazz : Éric Teruel . Pourtant entre-temps il a participé à nombreux projets ainsi la réorganisation du département de jazz d'un conservatoire, une tournée en sideman, et la musique de deux films, pour ne citer que quelques uns parmi tous ceux qu'il évoque à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous.
A ses côtés, sa femme, Emmanuelle, violoniste, qui a abandonné momentanément son violon pour l'accompagner de sa voix tout à fait séduisante, claire et chaleureuse à la fois, et offrir avec lui ce duo d’ETTÉ qui porte en son coeur un soleil dont les rayons propagent une belle tendresse idéale pour les fêtes de fin d'année mais pas seulement. Encore une idée de cadeau à offrir en toutes saisons en fait !
C'est d'ailleurs un cadeau qui est à l'origine de ce disque, confie le pianiste. Il a composé la chanson qui donne le titre à ce disque, "Se retrouver", pour l'offrir à sa femme. Il signe également deux autres chansons et les arrangements, très personnels , avec un piano aussi très chantant, qui épouse avec perfection la voix. Ces chansons sont en fait de purs poèmes qui d'ailleurs pour la plupart font partie du répertoire français le mieux réputé, celui de Brel, Barbara, Trenet, Bourvil... et une composition originale, de Alain Nadaud et Jérôme Lemonnier, qui est un clin d'oeil à Piaf et sa triste chanson sur les amants de... Teruel, personnages légendaires, qui " se sont retrouvés Pour cheminer côte à côte, retrouvés dans la mort Puisque la vie n'a pas su les comprendre,". Par contre tout ce disque offre au contraire l'histoire heureuse qui aurait pu être la leur si la vie le leur avait permis. Une vie racontée ici en 10 ballades qui suivent un ordre chronologique des événements d'une vie, la rencontre, l'éloignement, la complicité, les interrogations, la naissance... Des chansons qui pourraient illustrer un film d'amour ou une comédie musicale.
Et c'est déjà une histoire joliment illustrée puisque le disque est accompagné d'un livret qui contient tous ces textes, et Eric Teruel, qui lui aussi a plus d'une corde à son arc, a réalisé nombreux dessins aussi évocateurs que celui de la pochette. Vous pourrez voir plus bas dans cette page plusieurs vidéos, qui ont été filmées lors d'une émission de la télévision France3-Rhône Alpes : "Basckstage" qui donnent place à des groupes musicaux qu'ils ont sélectionnés, pour y interprèter de nouvelles compositions. Un bon tremplin pour eux, qui ont aussi fait appel au financement participatif pour parvenir à donner jour à ce nouveau fruit de leur amour et faire que se propage largement ces rayons de soleil puisque confie encore Eric Teruel : "Dans ces temps où l'amour qui dure n'a pas très bonne presse, nous tenions a offrir un témoignage de confiance, de simplicité et de joie. "
Il y a longtemps que vous n’avez pas donné de nouvelles depuis notre précédent entretien, en 2006, que vous est-il arrivé d’important sur le plan musical ces dernières années ?
Il est vrai que depuis, il s'en est passé des choses ! Beaucoup moins en tant que "leader" du coup ! C'est drôle, car nous avions évoqué cela la dernière fois, mais dans l'autre sens, quand nous parlions d'être sideman ! À part les tournées en trio (Afrique, Allemagne)  j'ai tout d'abord souhaité me mettre entre parenthèses pour attendre que quelques contrats se terminent ... (j'y reviendrai peut-être). Je n'avais pas envie de produire pour produire, ni sombrer dans la routine. J'ai donc préféré à ce moment là ( en 2006) accepter différents projets. Jouer pour des musiques de films (Paris je t'aime en 2006, La vérité ou presque de Sam Karmann en 2007, avec une belle expérience puisque j’apparais à l'écran quelques secondes au début du film ! (Merci Sam !)) et j'ai aussi rejoint le groupe "Meï Teï Shô" pendant 2 ans en tournée, puis enregistrement de l'album "Take a Ride". Ensuite j'ai accepté une mission au sein du conservatoire Hector Berlioz de Bourgoin Jallieu (ma ville natale !) qui a consisté à une réorganisation totale du département Jazz. Lourde mission, mais très passionnante. Et puis bien sûr des concerts Jazz de ci de là.
Vous avez notamment je crois contribué à une nouvelle formation Sky readers… pouvez vous en parler précisément ?
Sky readers est un groupe qui est né de la volonté de retrouver les sensations que j'ai pu avoir en Afrique avec des musiciens traditionnels. Avant que nous trouvions le nom du groupe, le projet s'est appelé "GMT project". GMT c'est le méridien de Greenwish à la base. Double repérage: temporel et spatial, une histoire avec le temps et la géographie ou l'espace finalement. Alors, musicalement cela s'est traduit par des couleurs du sud avec le Oud, et quelques percussions qu'ajoute Antony Gatta notre batteur. Des couleurs plus "pop music" avec les influences marquées de Patrick Maradan à la contrebasse ... Bref, un beau mélange. Alors c'est presque naturellement que l'on a "piqué" le titre d'un des morceaux de Patrick pour en faire le nom du groupe. Sky readers, qui garde cette notion de ciel, d'espace, de n'importe quel endroit où l'on se trouve sur terre, et d'hommes, les "lecteurs" ceux qui interprètent finalement ce qui se déroule devant leurs yeux. Sky readers, c'est l'arrivée aussi de Joce Mienniel aux flûtes (ONJ daniel yvinec), un jeune joueur de oud Egyptien que nous avons eu le plaisir d'inviter sur quelques dates (Mohamed Abozekry). Mais ce projet est une très grosse machine et je m'en rend compte aujourd'hui. Un projet qui a besoin de temps (et d'argent !) pour murir à sa juste valeur et que nous puissions enregistrer dans de bonnes conditions. Je travaille actuellement sur une suite autour de textes du poète arabe du Xe siècle al-Mutannabbï. Affaire à suivre j'espère.
Et là vous sortez un disque de chansons françaises avec votre épouse Emmanuelle qui est violoniste mais ici chante, d'ailleurs remarquablement, pouvez vous nous la présenter et notamment expliquer pourquoi elle a choisi de chanter pour cet enregistrement ?
Emmanuelle est violoniste de profession (enseignante au conservatoire de Bourg en Bresse et violoniste dans plusieurs ensembles de la région) (elle a notamment eu l'opportunité d'enregistrer un CD : Didon et Enée (Dido & Æneas) d'Henry Purcell au violon baroque sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon). Ce projet ne remet absolument pas en question cette spécialité, mais nous permet de découvrir cette musicienne dans la résonance de nouvelles "cordes" !
La voix, chanter, c'est depuis toujours : en famille, avec des amis, dans la solitude d'une chambre ou de sa voiture !! Emmanuelle a rejoint les rangs de l'Ensemble Vocal de l'Ain dirigé par Éric Reynaud pendant deux ans, et cette expérience du chant choral lui a  donné plus de confiance et de maîtrise de sa voix.
Quand nous nous sommes rencontrés (nous intervenions sur un stage pour jeunes musiciens) nous travaillions autour du thème "jazz". L'occasion de parler du phrasé Jazz, d'essayer des choses piano violon, et un matin j'ai poussé la porte de sa salle et surprise ! je l'entends chanter avec des enfants je ne sais plus quel standard de Jazz, peut-être bien blue skies d'irving Berlin, et là je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire ...
Il se trouve que chaque année nous donnons un concert pour notre village. Nous avons commencé bien sûr par des pièces pour violon et piano et progressivement nous avons glissé un standard chanté, puis une chanson Française ... Le succès rencontré et les chaleureux encouragements ont gonflé les voiles d'un projet à naître.
2013... Emmanuelle a eu 30 ans : J'ai saisi l'opportunité de marquer cette date importante en lui offrant 2 jours de studio pour enregistrer sa voix. Et c'est ainsi que l'aventure a débuté. La complicité de l'ingénieur du son qui m'a offert le mixage ... Du coup tant qu'a avoir quelques titres mixés j'ai poussé le bouchon jusqu'au mastering ... L'idée du disque commençait alors à se profiler.
Votre disque s’appelle « Duo d’Etté « et est titré "Se retrouver", et comporte dix chansons dont les thèmes sont celui de l’amour en couple , amour non pas déçu mais au contraire réussi, appelé à durer toujours, et l’amour de l’enfant ainsi vous terminez ce disque avec la très belle Ballade irlandaise que Bourvil . Un disque d’essence très romantique, pourquoi avez-vous eu envie de faire renaître ces chansons ?
Ces chansons entrent en résonance avec notre rencontre, notre relation de couple complice, notre projet de vie.
Dans ces temps où l'amour qui dure n'a pas très bonne presse, nous tenions a offrir un témoignage de confiance, de simplicité et de joie.
Nous avons mis un point d'honneur sur la compréhension des textes, tant dans les arrangements que dans l'interprétation, et même le mixage et le mastering. La chanson française avec un grand C est pour nous un patrimoine précieux et vivant. Revisiter ces chansons en les associant à des compositions originales participent à leur vitalité.
Dans ce disque vous revisitez l’univers de Brel, Barbara, Trenet, Legrand…comment vos choix se sont-ils portés plus particulièrement sur ces chansons , des chansons qui ont déjà plusieurs dizaines d’années,est-ce par nostalgie de cette époque et de ces chanteurs /compositeurs ou bien n’avez-vous trouvé aucune chansons actuelles qui aurait pubien correspondre à votre thème ?
Derrière chaque chansons se cache un souvenir, une anecdote, une personne qui compte. Pas de nostalgie ! Une affection particulière pour ces chansons qui ont déjà fait un peu de chemin... comme nous. Les chansons de Barbara ne sont pas les plus connues, il se trouve que ce sont deux compositions de Roland Romanelli, musicien que j'adore, et ces deux titres nous ont touchés et l'un et l'autre tout particulièrement. "Quand on a que l'amour" a une histoire familiale du côté d'Emmanuelle et cette chanson en particulier faisait parti de mon "track listing" personnel, et c'est peut-être l'une des premières chansons que nous avons écouté lorsque nous nous sommes rencontrés, alors bien sûr ... Quand aux chansons plus récentes il y en aura peut-être à l'avenir, mais nous avions envie de partager déjà celles qui nous font "se retrouver" !
Ce disque comporte aussi trois créations personnelles, vous avez non seulement écrit la musique mais aussi les paroles, aimez-vous écrire et pourquoi Emmanuelle n’a-t-elle pas eu envie d’écrire aussi quelques textes ?
Peut-être qu'un jour nous pourrons entendre des textes d'Emmanuelle, moi j'aimerai bien ! Je lui glisserai l'idée ! Mais dans ce disque tout a commencé en fait par la chanson "se retrouver" que j'ai écrit pour elle. Un bout de notre histoire, c'était, suite à l'anniversaire, un petit cadeau de noël. Et pour "Comme un livre" j'avais en tête quelques lignes mélodiques et quelques mots qui tournaient autour de l'arrivée d'un enfant. C'est une période où je travaillais personnellement sur les blocages liés à la petite enfance, voire à la toute petite enfance, et il m'était difficile d'arriver à écrire la dessus jusqu'au jour où je me suis réveillé et tout était très clair. Le soir même le texte était terminé et j'avais la trame rythmique de la chanson. Le lendemain matin l'harmonie et la mélodie étaient au rendez-vous, c'était juste incroyable, comme si ce n'était pas moi qui avait fait ça !
Pour Mazille en revanche ça a été très différent. La musique date de plusieurs années, nous l'avons joué avec GMT et Sky Readers par la suite. C'est une musique que j'ai écrite à Mazille, au carmel de la paix. Un endroit absolument unique, où l'on peu prendre le temps, réfléchir, échanger ... J'avais envie de rendre cet hommage. Et je savais exactement ce que je voulais en dire, mais quelle épreuve de caser des mots sur une mélodie existante !!! J'ai un peu traîné du coup, et j'en profite pour m'excuser ici auprès d'Emmanuelle de lui avoir donné la chanson ... La veille du studio !!! Heureusement elle a pu s'adapter très vite et nous l'avons fait !
Quels ont été vos choix directeur dans la musique , que ce soit pour les arrangements ou vos compositions personnelles , qu’avez-vous souhaitez privilégier et comment avez-vous travailler ensemble , et séparément,pour la mettre au point. ?
Tout s'est fait sur 4-5 mois environ, avec comme je l'ai dit la chanson "se retrouver" comme point de départ. Le choix des chansons a été assez simple, puisque nous avions en tête une histoire, vous remarquerez que dans l'album l'ordre des chansons n'est pas aléatoire, nous l'avons pensé comme une pièce en dix mouvements. Côté arrangements, j'ai essayé des choses, finalement pas tant que ça, que j'ai proposé à Emmanuelle, comme par exemple le soleil et la lune où j'ai voulu accentuer le côté Jazz de Trenet. Ce n'était pas si simple pour Emmanuelle car le tempo est du coup plutôt en dessous des versions habituelles. Mais l'idée lui a plu et du coup j'ai continué dans ce sens. Nous regrettons que la version finale ne soit pas celle que nous avions choisie, j'avais inséré un chorus vocal à l'intérieur de la chanson avec un petit bout de texte (44" en tout) mais l'éditeur de Trenet a refusé, car cela aurait pu porter à confusion ... Dommage ! En général c'est comme ça que nous travaillons et ça marche aussi dans l'autre sens. Par exemple pour les Amants de légende c'est Emmanuelle qui m'a proposé le côté "groovy" pendant une répétition.
Une des chansons est de Jérôme Lemonnier qui est également compositeur de musique de films, pourquoi ce choix ?
Parce que nous nous connaissons, et aussi parce que cette chanson je l'avais déjà enregistré pour une chanteuse mais avec mon trio à l'époque. Emmanuelle l'avait adoré et puis cette idée d'amants de légende ça se prête bien quand on s'appelle Teruel ... La chanson "les amants de Teruel" chanté par Piaf est bien trop sombre je trouve, et celle d'Alain Nadaud plus claire. Et j'ai toujours trouvé que la musique de Jérôme collait à la perfection. Nous collaborerons peut-être encore sur des prochaines chansons, nous en avons parlé et j'en ai très envie.
Nous avions eu déjà l’occasion d’évoquer la crise du disque, l'un de vos précédents disque était autoproduit, et cette fois vous avez fait appel au financement participatif , pensez-vous que ce système est réellement une belle opportunité pour les musiciens ou bien reste insuffisant car en regardant les financeurs sur multiples projets on a parfois l’impression qu’hormis les rares bienfaiteurs et quelques particuliers qui effectivement aident en achetant avant le disque ou une place de concert, doivent s’ajouter des personnes impliqués dans le projet afin de parvenir à le faire réussir, et qu’on est parfois aussi finalement proche de l’autoproduction ?
Mon disque solo lui n'était pas auto produit, et je le regrette même ! Si ça avait été le cas il serait sorti ! Ceci dit malgré tout le cd s'est vendu pendant les concerts et quasiment tous les exemplaires sont partis. C'est bien à cause des contrats entre éditeurs, distributeurs, producteurs que tout a été coincé et ce pendant plusieurs années. C'est pourquoi avec Emmanuelle nous avons pris la décision de reprendre les productions trois fois plus qui étaient en sommeil depuis six ou sept ans et que nous avons transformé en label. Aujourd'hui notre label "Trois Fois Plus Musics" nous permet d'être autonome et nous allons dès 2015 proposer nos services à de jeunes musiciens émergents en contrats participatifs. Le crowdfunding est une très bonne chose pour pouvoir faire connaître un travail et trouver les bases d'un financement de projet, ce qui est le plus compliqué en général, et surtout aujourd'hui où quasiment plus personne ne veut prendre de risque. C'est effectivement insuffisant, mais cela permet aussi de convaincre d'autres financeurs.
Et puis, savez-vous quand même qu'une majorité de disques (en Jazz, pour le reste je ne sais pas) qui sortent ou sortaient dans différents labels ont été enregistrés et payés par les artistes eux-même ? C'est ce que l'on appelait le contrat de licence ... Le label lui, se chargeait de payer la SDRM, la fabrication (parfois le graphisme pour les plus riches). Il pouvait néanmoins constituer des dossiers de demande de subvention, les obtenir, et payait l'artiste comme un contrat standard soit 10% du prix de gros hors taxe (soit environ 0,5€ par exemplaire vendu). Dans les magazines on pouvait voir "nouvel album de Truc Machin chez label Bidule, sortie le ..." Où est le producteur ???
Alors moi, je préfère voir des artistes intéressants créer, enregistrer et se faire aider par l'intermédiaire de plateformes de financement participatif plutôt que de dépendre de boîtes qui à tout moment peuvent vous coincer dans votre vie artistique.
Et " Trois Fois Plus Musics " proposera un tremplin aux "jeunes" talents méconnus via notre label et la distribution en ligne. Pour faire simple le contrat participatif a plusieurs niveaux. Le plus "haut" pour l'artiste : il a enregistré mixé prémastérisé et a déjà le graphisme de l'album, de notre côté le label propose la fabrication gérer le côté administratif la distribution donc, et un rayonnement vers nos contacts. Et ainsi de suite, le plus "bas" étant l'artiste qui a enregistré mais qui n'a pas les moyens d'aller plus loin. Nous étudions alors toutes les solutions pour l'aider à se faire connaître.
Vous avez aussi bénéficié de l’aide de France3 Rhone Alpes qui présente une sélection de groupes musicaux et vous êtes ainsi allés dans leurs studios avec une proposition nouvelle concernant 3 morceaux de leur composition.. avez-vous pu mesurer les retombées de cette aide ?
Cela nous a permis de nous faire connaître, tout simplement. Beaucoup de personnes nous ont envoyé un petit mot sympa ou d'encouragement, et c'est vrai que ça nous a aidé aussi pour le lancement du projet sur la plateforme de financement participatif.
Avez-vous des concerts à venir et/ou d'autres projets ?
Le gros projet du moment, s'est surtout d'étoffer le répertoire avec d'autres titres. Nous en sommes à sélectionner les chansons, nous parlons arrangement etc ...
Pour vous procurer le disque et en écouter d'autres courts extraits cliquez ici..mais avant à voir ci-dessous quatre vidéos
A voir TEASER DUO D'ETTÉ
Duo d'ETTE - "Mazille"
A voir Duo d'ETTE - "Comme un livre"
Duo d'ETTE" - "Les amants de légende"

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano