Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Classique Cinéma Pascal Gallet Piano

Classique Cinéma

Pascal Gallet, piano

L'on connaît le pianiste Pascal Gallet depuis plusieurs années non seulement pour son intégrale d'oeuvres de Jolivet, ses enregistrements de Chopin , Liszt et plus récemment de Debussy et Collet, mais aussi pour son grand investissement dans un projet pédagogique qui a pour but de rendre compréhensible et accessible la musique classique aux plus jeunes. Et c'est dans le cadre de cette action que vient de paraître ce premier volume " Classique Cinéma " . Pascal Gallet trouve en effet, confie-t-il à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous, que pour faire le lien entre leurs musiques actuelles et la musique classique, la musique de film est "un merveilleux tremplin, un lien fabuleux".
Un disque que l'on peut d'ailleurs rapprocher du précédent "disque du moment" comportant des compositions originales de musique de film écrites par Jérôme Lemonnier dont la formation de base en musique classique aussi acquise au CNSMDP, a une grande incidence sur ses propres compositions. Pascal Gallet quant à lui, propose ici un programme qui permet de découvrir le grand répertoire classique à travers les filiations qui existent entre certaines oeuvres de ce répertoitre et les musiques de film qui sont aussi d'ailleurs parfois des chansons actuelles.
Au programme de ce disque on trouvera, par exemple, la musique du film Schreck ( qui n'est autre qu'une adaptation de la célèbre chanson Hallelujah de Léonard Cohen, ici bien sûr retranscrite au piano ) suivie du Prélude en do majeur de Bach, celle des Aventuriers de l'arche perdue , suivi de "La Danse du feu de Manuel de Falla " qui s'accorde parfaitement avec elle, et aurait aussi pu être être suivi directement de la musique du film "1492 : Christophe Collomb", au rythme très similaire, que l'on peut découvrir après avoir entre temps écouté les plusieurs titres au rythme plus paisible : les thèmes du dessin animé Le Roi Lion, puis de La Liste de Schindler, de Cinema Paradiso et de la troisième symphonie de Brahms, toutes encore des transcriptions pour piano réalisé par Pascal Gallet, vous pouvez écouter celle de la Symphonie de Brahms plus bas dans cette page.
Après la musique de Vangelis ( du film 1492 ) c'est en fait une toute autre musique qui prend place : la célèbre comptine d'un été de Yann Tiersen suivi de la Lettre à Elise de Beethoven qui s'associe très bien avec elle comme avec celle qui la suit : " The heart asks pleasure first" de Michael Nyman aussi très proche de l'Etude posthume en do# mineur d'Alexandre Scriabine qui vient après... Les trois derniers titres font un autre groupe distinctif : "La boite à musique" de Pierre Sancan( dont Pascal Gallet a été élève), la musique de Forrest Gump :" I'll be right here" de Alain Silvestri et "la Tartine de Beurre" de Mozart.
Le pianiste Pascal Gallet n'a pas sélectionné toutes ces oeuvres par hasard, elles "renvoient immanquablement à la trajectoire de l'être", explique l'auteur du livret , Bruno Arts , précisant " De Amélie Poulain" à la "Liste de Schindler" en passant par "Forrest Gump", "Cinema paradiso" ou "Les chariots de feu", tout ce qui caractérise la destinée des femmes, la profondeur des sentiments, les allégories de la vie, nous font voyager à travers l'aventure humaine, sa magie, sa réalité et sa poésie existentielle. " . Un voyage musical convaincant et efficace puisque, ainsi en témoigne Pascal Gallet, les enfants découvrent que la musique classique est aussi belle que celle de ces films et ont aussi envie de l'écouter. Nul doute que ce disque, qui permet de mesurer la beauté de toutes ces musiques grâce au talent du pianiste Pascal Gallet, également grand cinéphile, convaincra aussi leur parents et d'autres personnes qui n'ont pu participer à ces séances pédagogiques qui y reconnaîtront sûrement quelques oeuvres qu'ils aiment depuis longtemps, et d'autres similaires qui leur ouvriront de nouvelles portes !
L’intérêt de votre disque pédagogique est de mettre en lumière par l’oreille des rapprochements entre des musique de film et des œuvres classique, ceux-ci ne sont pas toujours évidents et on peut trouver un peu dommage que le livret, ne donne pas plus d’explications. Pourquoi avez-vous fait ce choix de ne pas donner de clés d'explication ? Et comment procédez-vous lorsque vous êtes avec les enfants : leur donnez-vous l’explication avant ou les laissez-vous deviner, juste découvrir par l’oreille et puis leur expliquez-vous ensuite pourquoi il y a similarité ?
Je comprends que vous regrettiez le manque d’information sur ce concept mais j'en suis le responsable. Je ne tiens pas à dévoiler tous les secrets de cette approche. Le lien existant entre répertoire classique et musique de film peut se faire par la tonalité ; par exemple entre le nocturne en do # mineur de Chopin dont Polanski s'est servi pour le film " le pianiste " et la musique d’Intouchables. La tonalité est la même, do # mineur.
Ces séances pédagogiques se déroulent en interactivité avec les enfants. Je parle des compositeurs choisis. Je parle de ma carrière. Les questions sont nombreuses. Les enfants sont complètement subjugués, le fait de la proximité avec l’artiste rend la communication plus facile. Un enfant me demande un jour si c'était possible de contacter Mozart sur Facebook... Vous rendez-vous compte de l’intérêt de cette démarche, nécessaire, surtout dans un pays comme le nôtre.
Le choix précis des œuvres classiques et de musique de films va dans ce sens pédagogique.
Démocratiser notre art par une proximité de connaissances musicales. Par exemple, en séance, je donne aussi Amélie Poulain (la 1ère pièce),  puis j’enchaîne avec Chopin (prélude en mi mineur et le concerto no 1). Je leur pose la question suivante :
Trouvez-vous une différence entre les 3 œuvres ?
Ils me disent non. Ils connaissent Tiersen mais pas Chopin.
Et bien le résultat est extraordinaire ils me disent tous : Finalement, c'est aussi beau Chopin on va acheter les disques de Chopin !
Voyez-vous, en entendant ceci je me dis que mon objectif est atteint.
Avez-vous eu des retombées sur les suites de vos démarches avec les enfants, écoutent-ils ensuite plus de musique classique ?
Oui, bien sûr. Je suis d’ailleurs intervenu parfois à plusieurs reprises dans certains collèges, par exemple au collège Malraux à Paris et également dans le cadre des pactes scolaires Savoie 2015. Nous avons  aussi  le projet d’intervenir une 4è fois en 2016 au Collège Blanche de Castille à Nantes, Ceci me permet de revoir les enfants et aussi d’avoir leur jeune frère ou sœur les années suivantes.
J’ai le cas d’un jeune qui ne connaissait rien à la musique dite classique, d’origine très modeste et qui, après m’avoir entendu jouer un morceau de Mozart, a pris sa maman par la main et l’a amenée au supermarché pour acheter tout un coffret du compositeur … c’est très touchant et rassurant de voir qu’il est possible de développer ce côté artistique chez les plus jeunes, tous milieux sociaux confondus. Les enfants qui font découvrir à leurs parents, c’est aussi cela ce que je cherche à provoquer avec les enfants.
Egalement, suite à mon intervention dans un collège du 18è arrondissement, nous avons eu droit à un article magnifique d’un journaliste venu de la part de l’Inspection Académique. C’est très gratifiant de se sentir soutenu par l’inspection et les équipes d’enseignants.
Vous avez choisi des musiques qui renvoient à la trajectoire de l’être, la profondeur des sentiments, l’aventure humaine etc.… plutôt qu'un programme de musique de films destinés à un jeune public comme par exemple les dessins animés ( quoique il y a le roi lion) , les enfants
connaissaient-ils toutes ces musiques de films ou était-ce aussi pour eux majoritairement des découvertes aussi ?
Vous avez raison, mais en partie seulement car, outre Le Roi Lion, tous les enfants connaissent et chantent par exemple la musique de Shreck, alors qu’ils ne connaissent même pas Léonard Cohen, ce qui est un peu normal mais c’est là l’occasion qui m’est donné de parfaire leur culture musicale. Pour les enfants tous âges confondus, cette pièce du film Shreck  est un peu le titre phare de cet enregistrement. Et je ne parle pas de la Lettre à Elise qu’ils savent tous fredonner … même les plus jeunes. Comme quoi, nous avons souvent de belles surprises dans ces rencontres. C’est passionnant et quel enrichissement de part et d’autre.
Evidemment, lorsque je vais dans un collège dans le cadre du RECITAL, l’âge des enfants varie, mais je peux dire que pour au moins la moitié de ces pièces, ils connaissent soit la musique, soit le film, il reste à compléter parfois le puzzle  (mais pas toujours)  en leur précisant le compositeur s’ils ne le connaissent pas. C’est indispensable d’associer pour eux le compositeur à la pièce, là, il y a effectivement un peu de travail ….mais c’est vrai autant pour Mozart et Beethoven que Tiersen, Elton John ou Badelt pour Pirates des Caraïbes. Si vous saviez quelle euphorie dès que je commence les premières notes de Pirates…
Pour les plus jeunes, certains morceaux sont de vraies découvertes. Il est vrai que parmi eux, certains ont déjà un peu de culture musicale (quelques-uns sont déjà de jeunes musiciens, d’autres étudient dans un conservatoire…) mais ce qui est étonnant, c’est de voir le nombre d’entre eux qui viennent spontanément à la fin de la séance pour en « en savoir davantage »  comment arrive-t-on à ce niveau, quel chemin, quelle enfance. Ils me questionnent sur des domaines très diversifiés et sont très demandeurs de ces rencontres.
 C’est pour tout cela que j’ai créé ce concept que j’ai appelé « Le RECITAL ». Nous devons faire le lien entre leurs musiques actuelles et la musique classique … et pour cela,  la musique de film est un merveilleux tremplin, un lien fabuleux.
Cet album porte le numéro 1, quel en sera le prolongement ?
Il reste encore un peu prématuré et confidentiel mais il y aura sûrement une suite car elle est déjà demandée par beaucoup, il y aura donc d’autres belles surprises à venir pour tous publics confondus. D’ici là, je pense enregistrer un cd d’un compositeur classique, le choix n’est pas encore définitif mais je reviendrai vers vous au moment voulu.
Quels sont vos prochains concerts  ?
-  20 Novembre, Auditorium de Seynod, LE RECITAL (en présence des enfants)
-  5 Décembre, Eglise st Méry à Paris, Sonates de Mozart pour piano et violon : Pascal Gallet, (piano) William Garcin (violon)
-  2-5 Janvier : Courchevel, concert en plein-air
-  3 projets LE RECITAL avec les enfants, 1er trimestre 2016 (collèges Puteaux, Suresnes et Rueil-Malmaison)
-28 au 30 Janvier : Afrique du Sud
... 28 Janvier, Sasolburg, Le RECITAL avec les enfants et récital piano Pascal Gallet
... 29 Janvier, Festival International de Mozart Johannesburg, récital Musique Française
- 7 Mai : Eglise St Mery, Paris, les grands élèves de Pascal Gallet et Pascal Gallet au piano
- Entre le 30 Mai et 13 Juin : Guangxi, Tournée Chine
- 21 Juin : Marseille

Pour écouter
3ème symphonie -3ème mvt - Brahms
Pascal Gallet, piano
avec l'aimable autorisation
du label
Grace Music
cliquez sur le triangle du lecteur
ci-dessous

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici (fnac)

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir lors de concerts mentionnés en rubrique Concerts

Think Bach 2
Edouard Ferlet

Fanny Azzuro
1905 Impressions

Nikolay Lugansky
Tchaikovsky
Grande sonate Les Saisons

 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano