Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

BLUEZZ Edouard Bineau PIANO et HARMONICA

BLUEZZ

Edouard Bineau, piano et harmonica
Sébastien Texier, Saxo. et clarinette
Daniel Erdmann, Saxophones
Jean-Jacques Milteau, Harmonica
Michael Robinson, Voix
Gildas Boclé, Contrebasse

Après un "disque du moment" dont le titre est une contraction des mots ragtime et boogie, pianobleu.com a sélectionné ce disque du pianiste Edouard Bineau dont le titre BLUEZZ correspond aussi à la contraction de deux styles de musique : le blues et le jazz, vous l'aurez deviné.
Edouard Bineau a repris son prénom à l'endroit pour ce nouvel enregistrement, qui cette fois réunit six musiciens, soit un de plus que le précédent, et comme il était suggéré par piano bleu dans la page son disque "Sex toy" , réunissant cinq musiciens, on pourrait se dire que celui-ci aurait pu s'appeler "Six boys", puisque le pianiste semble bien poursuivre une série d'enregistrements où le nombre de musiciens croit à chaque fois d'une unité. Mais ce ne sont ici pas tous les musiciens habituels de "Wared", et en fait dans ce disque - qui à l'origine devait être en trio, avec Sébastien Texier et Daniel Erdmann, ainsi l'explique Edouard Bineau à l'occasion d'un nouvel entretien à lire ci-dessous - la moitié des titres sont joués uniquement par ce trio . Les sept autres sont à géométrie variable du duo au quartet, en passant par d'autres trios, ainsi un titre piano/voix/contrebasse, et divers duos : piano/voix, piano /saxophone , piano/ harmonica, Harmonica/harmonica, où Edouard Bineau abandonne le piano pour l'harmonica, un autre instrument qu'il joue aussi. C'est d'ailleurs le premier instrument qu'il a joué, dès quatorze ans, dans des groupes... de blues, avant d'aborder le jazz avec le piano quelques années plus tard !
Edouard Bineau jouent aussi les deux instruments dans deux autres titres, l'un, "Les pêcheurs de sable" avec le célèbre harmoniciste Jean-Jacques Milteau, que tous les amateurs de blues et d'harmonica connaissent à moins d'avoir la tête enfouie dans le sable ( oui, bof, elle est un peu facile celle -là !) , et en duo avec le chanteur Michael Robinson, une splendide berceuse "Deep in the night" , où il joue aussi du piano (à écouter plus bas), et seul pour clôturer le disque dans une ambiance News Orleans. Car la musique de ce disque n'est pas non plus que du blues et du jazz, d'ailleurs le blues n'est-il pas déjà dans le jazz ? Et dans toutes les musiques que l'on aime !... et l'on aimera tout autant dans ce disque les titres d'inspiration, soul ou funk ou boogie... Et comme l'on pourrait aussi se surprendre à aimer particulièrement "Les gosses des autres" , avec son rythme endiablé, surtout quand les " gosses" sont les deux complices habituels d' Edouard Bineau , qui nous ramènent dans l'univers musical très personnel du jazzman, et qu'on a aussi toujours aimé !
Nombreux titres de ce trio sont admirables, ainsi "Nouhma" qui ouvre le disque tel un soleil prometteur d'une belle journée, et l'on ne sera jamais déçu. "Le pas de la licorne" et le "Secret word" , tant blues que jazz , sont aussi d'autres joyaux de ce disque... parmi d'autres, ainsi celui où Jean-Jacques Milteau rejoint le trio dans la seule reprise du disque "Saint James Infirmary" où plane un sentiment de douleur , dans un esprit pur blues, d'une grande tristesse ( à découvrir plus bas dans la page). Autre titre très émouvant : "I miss you": un duo entre Edouard Bineau, cette fois au piano, et Jean-Jacques Milteau, morceau bien sûr très blues. De la joie par contre dans un "Back flip " plus rythmé, plein de suspense.
Allez ... encore un très grand "BRAVO " Edouard, ou Wared, Bineau , et espérons lui de trouver très vite un agent afin de pouvoir, dans les jours à venir, le voir plus souvent sur scène avec nombreux musiciens , qu'ils soient ou non sept voire plus. Mais rien n'empêche non plus aux responsables de spectacle de s'adresser directement à lui !
Le titre de votre disque Bluezz correspond à la contraction des mots Blues et jazz, et tous les musiciens ne vous accompagnent pas sur chaque titre, aussi plus précisément comment ce partage du répertoire entre jazz et blues s’est-il fait , est-ce selon les musiciens qui jouent avec toi ?
Effectivement, j'ai écrit chaque morceau en pensant à ceux qui allaient les jouer. J'ai trouvé intéressant de faire se côtoyer tous ces musiciens venant d'horizons différents sur un même projet. Les morceaux avec les Saxs sont plus directement dans la continuité de ce que j'ai pu faire sur les précédents album, l'improvisation y est très présente, Dan et Séb sont très forts pour ça, et très complices, il faut les voir sur scène ! , et le blues est plus "sous entendu" que dans les morceaux avec Jean-Jacques  Milteau et Michael Robinson. Il aurait été idiot de demander à Jean-Jacques Milteau de faire du free, ou à Daniel Erdmann de jouer un blues en lui imposant d'utiliser la gamme blues... Ce qui m'intéresse, c'est que les musiciens s'approprient les morceaux, et que leur personnalité ressortent.
Après, le fait de faire des petites formations (trio) est un choix esthétique. ce qui est marrant, c'est que quand j'ai écouté le cd masterisé en entier la première fois, à la fin j'avais vraiment la sensation que tous avaient joué ensemble...c'est cette cohérence que je recherchais. L'esprit du blues, le lyrisme, et le piano font le "liant".
Plus précisément pouvez-vous présenter par une ou deux phrases chacun des morceaux de ce disque ?
Pêcheurs de Sable ( Milteau +moi- 2 harmonicas) et Bamako Blues ( harmonica+Looper - moi ), font référence à une semaine passée au Mali avec le Band de JJM.
Nouhma ( saxs/piano ) est un hommage à ma mère ( elle est toujours vivante), .Très improvisé, plutôt jazz avec la clarinette et le Sax qui se répondent.
I miss you ( harmo + piano ) , à mon père ( lui non... ) Plutôt blues, avec JJM.
Deep in the Night est une berceuse, très " blues-soul" écrite pour Michael, il a fait les paroles.
Back Flip : très rythmé plus on avance dans le morceau. piano +Saxs : Le blues y est très présent, mélé de funk, et la folie complice de Dan et Seb ( très improvisée ) .
Le pas de la licorne : Très jazz , Blues sous entendu comme dans "Secret World", beaucoup de lyrisme dans le jeu des Saxs.
Saint James Infirmary, la seule reprise du disque. un arrangement avec  sax/Clarinette Harmonica lead ( JJM )/ piano. Un morceau que j'aime depuis toujours, et ça ne va pas s'arréter avec cette version : JJ y est époustouflant.
Rootless, une reprise d'un morceau enregistré avec Wared, sur lequel Michael a mis des paroles. Colle bien au projet, très blueS et JaZZ à la fois. La voix d'ange de Michael s'y exprime.
Blues pour Marthe : Un morceaux totalement improvisé par les deux Saxs. Du free dans un esprit Blues. On croirait que ça a été écrit, mais non...
Les Gosses des autres , un "boogie" avec des mesures composés, évoquant à quel point les gosses des autres peuvent parfois user notre patience ! Les Saxs jouent le rôle des gosses. un boogie-jazz...
Octopus : Sax Alto / Piano. Un morceaux medium swing, un peu dans l'esprit de certains vieux standards de jazz, mais avec des accents blues !
Hey Man : Chant / piano/CBasse: Morceau Soul , écrit pour Michael. Le seul avec une Basse (Gildas Boclé)
A chaque nouveau disque le nombre de musiciens qui vous accompagnent augmente de une unité, cette fois il est vrai qu’ils ne jouent pas tous ensemble, mais avez-vous l’intention de poursuivre ainsi jusqu’au big band ? ;-)) Et pourquoi avez-vous choisi que vous ne soyez pas toujours tous les six ensemble dans cet enregistrement ?

Au départ, j'avais le projet de faire un album en trio avec Sébastien Texier et Daniel Erdmann, dont le fil rouge serait le blues, sans pour autant faire un disque de blues. Et puis, il y a deux ans, Jean-Jacques Milteau m'a contacté pour qu'on travaille ensemble. Nous avons fait pas mal de concerts avec lui et le chanteur Michael Robinson ( et ça continue, c'est le "bluezzgang" : Un répertoire blues accompagné par une rythmique "jazz" ( Gildas Boclé -CBass / Simon Bernier -Batterie et moi même au piano ) avec JJM à l'harmo et Michael Robinson au chant. A partir de là, il m'a paru évident que Jean-Jacques et Michael devaient faire partie du projet. J'ai donc écrit pour eux, en même temps que j'écrivais pour Dan et Séb.
Il faut préciser que lors du concert de sortie au New Morning, D. Erdmann, S Texier, J J Milteau, Michael Robinson ( sans oublier G.Boclé et S.Bernier ) se sont retrouvés ensemble sur scène pour plusieurs morceaux, et que ça a été vraiment terrible ! Tout est toujours simple quand les musiciens sont bons. J'espère avoir l'occasion de réitérer l'expérience, mais sept musiciens sur scène...avis aux programmateurs...
Diriez-vous comme Johnny Hallyday : « Toute la musique que j’aime , elle vient de là , elle vient du blues »……ou bien modéreriez-vous avec le jazz ? Mais en fait dans le jazz n’y a-t-il d'ailleurs pas déjà le blues... Et toujours comme Johnny Hallyday y mettez-vous vos joies et vos peines ?
Il faut savoir que j'ai commencé par l'harmonica, vers 15 ans, et qu'à l'époque, j'écoutais beaucoup de Bluesmen, dont J J Milteau... Le blues a toujours été présent dans ma musique, de manière plus ou moins précise. Toute la musique que j'aime ne vient pas du blues...mais le blues fait partie de ses racines, et des miennes. Je prends un pied identique à écouter Muddy Waters,  Keith Jarrett, ou Bach...
Pourquoi avez-vous dû faire appel au système de fond participatif cette fois et êtes-vous satisfait de ce système , et si besoin le feriez-vous de nouveau ?
Le système de fond participatif, dans ce cas ne suffit pas à réaliser le projet, mais il y a contribué, et à été une aide très précieuse, sans lequel nous n'aurions pas pu faire ce que nous voulions.
En plus de l'aspect financier ( fondamental ), à une époque ou tu consommes en un clic; ce système permet de proposer aux gens d'être des acteurs d'une création. Le côté solidaire plutôt que solitaire me plaît assez. Ils participent à la faisabilité, la réalisation, d'un projet qui leur tient à coeur. Ils font partie de l'aventure du début à la fin. C'est plus chouette que de télécharger un titre, ou de se balader sur youtube, et en tous cas ça n'est pas incompatible. Chacun à la hauteur de ses moyens. Et cela installe une dynamique autant financière qu'humaine.
Vous partagez trois morceaux avec Jean-Jacques Milteau ,  deux où vous êtes au piano et l'autre aussi à l'harmonica , est-ce plus difficile pour vous de l'accompagner  à l'harmonica, comment avez-vous vécu cela et que pense-t-il de ta façon d'en jouer ?
Jouer un morceaux à l'harmo avec Jean-Jacques, est évidemment très impressionnant pour moi. Il m'a mis à l'aise tout de suite. Avec lui tout est assez simple : si quelque chose lui  plaît il le fait, sinon non. J'aime ça. Du coup j'imagine qu'il ne me trouve pas trop mauvais. D'ailleurs nous l'avons refait sur scène : le pied ! Mais le mieux serait de lui demander...quoiqu'il en soit, je travaille beaucoup l'harmo en ce moment !
Quels sont vos prochains concerts et/ou projets ?
J'ai trois ou quatre projets en tête, mais pour moi, ce qui compte en ce moment, c'est ce dernier cd, et surtout  de jouer sur scène ! Au passage, je n'ai plus d'agent, avis aux amateurs ! En novembre nous jouons avec le projet de JJM, le "Bluezzgang", dans le festival Jazz au fil de l'Oise. mais je crois savoir que c'est complet... !
Pour vous procurer ce disque et/ou en écouter des extraits ....cliquez ici (amazon)
Bluezz, le nouvel album d'Edouard Bineau - extrait séance d'enrgistrement
St . James Infirmary - Edouard Bineau / Jean-Jacques Milteau ( et voir une autre plus bas !)
 
Deep in the night -Edouard Bineau -Michael Robinson

Pour visiter la page archive des
"Disques du moment"...cliquez ici

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 

Nouveaux disques à découvrir

Bach: French Suites, Bwv 812-817
Vladimir Ashkenazy, piano

Boogie on the ball
Sébastien Troendlé, piano

Rafal Blechacz, piano
Bach



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano