Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

Dimitri Chostakovitch Andrei Korobeinikov PIANO

Dimitri Chostakovich

Andrei Korobeinikov PIANO

Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes n°1 opus 35
Vingt quatre préludes Op. 34
Concerto pour piano et orchestre n°2 opus 102

Lahti Symphony Orchestra, Okko Kamu direction
Andrei Korobeinikov, piano
Mikhail Gaiduk, trompette

Ce disque qui parait chez le label Mirare est un excellent préambule à la Folle journée de Nantes qui cette année est consacrée aux compositeurs russes. Un article paru dans Ouest France hier annonce que "11 350 billets ont été vendus en ce premier week-end d’ouverture de la Folle Journée. Consacrée au Sacre russe, elle aura lieu du 1er au 5 février à Nantes. La moitié des concerts sont déjà complets. Confirmation de ce démarrage sur les chapeaux de roue du côté de l’organisation : « Il est plus fort que d’habitude. Le public a plus que jamais témoigné sa confiance à La Folle Journée… » Parmi les billets qui se sont arrachés dès les premières heures : les concertos pour piano, pour violon et pour violoncelle de Chostakovitch."... Sans doute ne faut-il pas s'étonner de l'engouement plus particulier pour les oeuvres de Chostakovitch car Dimitri Chostakovitch ou Shostakovitch(1906-1975) est précisément le musicien le plus célèbre d'URSS selon Bertrand Dermoncourt qui lui a consacré en 2006 une intéressante biographie , il compare ce compositeur à Beethoven dans la mesure où ils partageaient la même vision de la musique et et lui assignait le même dessein d'être le véhicule d'un message humaniste.
Certes les compositions pour piano ne tiennent qu'une place secondaire dans l'oeuvre de Chostakovitch et les trois oeuvres enregistrées sur ce disque en constituent une bonne partie. Elles sont aussi représentatives de l'évolution de son oeuvre puisque 25 ans séparent le premier concerto et les préludes du second concerto et " la distance est bien plus grande entre le jeune Chostakovitch qui vient de se marier et vit dans l'euphorie de succès presque ininterrompus et compositeur de 50 ans qui a connu les épreuves de deux condamnations officielles, des années de guerre et sur le plan personnel, plusieurs échecs amoureux, conjugaux ou non" indique Frans C.Lemaire auteur du livret et également de plusieurs livres sur la musique russe du 20è siècle, et qui relève aussi notamment dans les 24 préludes une similitude avec la musique de Beethoven : "On est tenté de rapprocher les 24 préludes op.34 des Visions fugitives op.22 composées exactement au même âge par Prokofiev mais leur univers psychologique et esthétique restent foncièrement différents. Curieusement c'est par la gravité que se distinguent fréquemment les 24 préludes. Parcourant les 24 tonalités dans l'ordre des quintes ascendantes, ils paraissent nettement moins "fugitifs", plusieurs d'entre eux dépassant même les trois minutes. D'autres en revanche ne durent qu'une demi minute et sont plutôt des esquisses d'idées jetées rapidement sur le papier (l'ensemble fut composé en deux mois)comme chez Beethoven, rien n'est indifférent." Cette oeuvre a eu un tel succès qu'elle a été transcrite pour nombreux autres instruments, en totalité ou partiellement mais selon l'auteur du livret c'est l'exécution du cycle complet au piano qui lui rend le mieux justice.
C'est seulement quatre jours après avoir composé ce cycle que Chostakovitch commença l'écriture de son premier concerto op.35 ..." L'aspect ludique si fréquent chez le jeune compositeur reprend ici tous ses droits, ce que la trompette ne manque pas d'illustrer avec éclat. " indique l'auteur du livret qui cette fois fait un rapprochement de ce 1er concerto avec le 2ème concerto de Prokofiev ou le 3ème de Rachmaninov...mais il peut aussi faire penser au concerto en sol de Ravel écrit trois ans plus tôt et comme lui il s'inspire aussi du jazz.
Le second concerto pour piano a été composé en 1957 par Dimitri Chostakovitch pour le dix-neuvième anniversaire de son fils Maxime qui le créa effectivement à cette date à Moscou. Il parait que ce concerto, qui est la dernière oeuvre composée par Chostakovitch pour le piano ne lui plaisait pas beaucoup, le compositeur ayant affirmé qu'il n'y avait "définitivement aucun mérite artistique" et Bertrand Dermoncourt, cité plus haut, trouve effectivement que " Cette oeuvre au motorisme factice souffre, malgré la belle mélodie de son mouvement central, d'un manque flagrant d'inspiration" quant à l'auteur du livret Frans C. Lemaire il indique notamment au sujet de ce mouvement lent "Après une longue introduction aux cordes, le piano déploie un large thème descendant que Chopin n'aurait malgré une découpe un peu classique.[...]Il est difficile de ne pas voir dans ces déploiements mélodiques un lyrisme amoureux qu'on ne retrouvera plus jamais chez Chostakovitch par la suite". Mais ce sont en fait les deux mouvements les plus rapides, très entraînants qui sont les plus intéressants, plus particulièrement le premier, que vous pourrez écouter plus bas dans cette page... un mouvement au caractère optimiste fort plaisant et surprenant alors que précisément le compositeur traversait une période marquée par les épreuves et les déceptions. L'orchestre symphonique de Lahti qui a pu être qualifier de "Miracle dans une petite ville" et le pianiste Andrei Korobeinikov en sont d'excellents défenseurs en offrant une interprétation particulièrement réjouissante avec un rythme fort bien mené et ils feront ensemble encore des miracles à Nantes puisqu'ils le joueront une nouvelle fois à la Folle journée.
Andrei Korobeinikov piano
Né à Moscou en 1986, ce jeune pianiste s'est aujourd'hui produit dans 21 pays et a remporté 21 prix de concours nationaux et internationaux, parmi lesquels le Premier Prix du Concours international Scriabine en 2004, et le Deuxième Prix au Concours Rachmaninov de Los Angeles en 2005 pour lequel il reçoit également le prix du public. Sorti à seulement 19 ans du Conservatoire de Moscou avec la distinction spéciale du Meilleur musicien de la décennie.
En 2005 il poursuit des études au Royal College of Music de Londres, grâce à une bourse de G. et J. Simmonds Scholarship.
Il a fait en 2006 ses débuts en France, au Festival International de Piano de La Roque d'Anthéron, puis aux Folles Journées de Nantes, Tokyo et Rio de Janeiro. En janvier 2007, il s'est pour la première fois produit à Londres, sous la baguette de Vladimir Ashkenazy, dans le Deuxième Concerto de Rachmaninov.
Andrei Korobeinikov est aujourd'hui régulièrement invité à travers le monde : Théâtre des Champs Elysées de Paris, festival Radio France de Montpellier, festival international de piano de la Roque d'Anthéron , Festival de la Folle journée de Nantes et de Tokyo, Auditorium du Louvre à Paris,Wigmore Hall de Londres, Festival De Gastaad, Grande salle Tchaïkovski de Moscou, Washington Performing Arts Center, Tokyo Suntory Hall, Philharmonie de Saint Pétersbourg...
Andrei Korobeinikov se présente également en musique de chambre avec des musiciens de renoms tels que Henri Demaquette, Boris Berezovsky, Dmitri Makthin, Alexandre Kniazev...
Parallèlement à sa carrière de pianiste, Andreï Korobeinikov a entrepris très jeune des études de droit : entré à 12 ans à l'Université Européenne de Droit de Moscou et titulaire d'un diplôme d'avocat, il a publié à ce jour, en plusieurs langues, un certain nombre d'ouvrages juridiques se rapportant notamment au droit de la propriété intellectuelle.
Ces dernières années il a développé une vrai passion pour la composition et a présenté ses oeuvres dans plusieurs récitals. En 2008 il enregistre un CD Mirare consacré à Scriabine (voir ici) qui a remporté un très grand succès. Un disque dédié aux sonates et Bagatelles de Beethoven est également sorti début 2009 toujours chez le label Mirare.

Pour écouter
Dimitri Chostakovich
Concerto pour piano et orchestre n°2 opus 102
Lahti Symphony Orchestra, Okko Kamu direction
Andrei Korobeinikov, piano

avec l'aimable autorisation
du label
Mirare
cliquez sur le triangle du lecteur
ci-dessous

 

 

 

Pour vous procurer ce disque....

cliquez ici   (amazon)

ou

cliquez ici(fnac)

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano