Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

Les Concerts d'Esther Tremplin talents parrainé par le pianiste Bruno Rigutto

En 2014, les Concerts d’Esther, déjà connus pour leurs saisons de concerts, ont pris l’initiative originale et nouvelle d’une "Journée Marathon" de concerts, exclusivement dédiés aux jeunes virtuoses, Salle Adyar à Paris. Cette première édition, était parrainée par le pianiste Laurent Cabasso.

Forts de ce succès, les Concerts d’Esther ont décidé de poursuivre et de renouveler cette performance en 2015, désormais sur deux journées, les 26 et 27 septembre , pour révéler les plus prometteurs des jeunes talents, à travers 6 concerts d'une heure, alternant récitals de piano et concerts de musique de chambre. L'édition 2015 est parrainée par le pianiste Bruno RIGUTTO. Si l'année dernière vous avez manqué un des premiers concerts du pianiste Lucas Debargue, qui intéresse désormais grandement les médias qui l'ignoraient encore jusqu'à sa performance au récent concours international de piano Tchaïkovsky, cette année, ne laissez pas passer l'occasion de découvrir avant tout le monde d'autres talents de demain ! Et pour nous présenter cette nouvelle édition, Nathanièle Esther a bien voulu répondre à quelques questions.

L’année dernière votre Tremplin Talents était parrainé par le pianiste Laurent Cabasso et cette année par le pianiste  Bruno Rigutto, comment choisissez-vous le musicien qui accorde son parrainage et plus précisément en ce qui concerne Bruno Rigutto, quelles sont les raisons de ce choix et comment l'avez-vous convaincu ?
Son fils, Paolo, participera aussi à son concert, l’avez-vous déjà vu jouer seul , ou avec son père et pouvez-vous nous en parler ?
 D'une manière générale, j'essaie de concevoir toutes les saisons de concerts comme cela : dans la spontanéité. Tout part d'une envie, d'une idée qui surgit, d'une intuition que je suis, d'un désir qui me vient, d'une impulsion. Et après, je m'écoute et je me laisse guider par mon instinct. Je vais très peu, peut-être par timidité́, vers les professeurs du CNSM ou de l'ENM. J'ai rencontré Laurent Cabasso en assistant à la 1/2 finale du concours des Virtuoses du Coeur en 2013 auquel participait Yun-Yang Lee, qui a eu le premier prix mais avec qui j'avais déjà fait plusieurs concerts depuis 2010. Yun-Yang recueillait les conseils auprès de son ancien professeur, Laurent Cabasso et c'est ainsi, que je me suis présentée à lui. Il connaissait mes saisons de concerts et m'a chaleureusement félicitée pour le travail que j'accomplissais pour les jeunes musiciens et la visibilité que je donnais à ces concerts... Cela m'a touchée bien sûr. Partant de là, je lui ai demandé de parrainer la première édition de TREMPLIN TALENTS.
En ce qui concerne Bruno Rigutto, là encore, je ne suis pas vraiment allée à sa rencontre. Je le croisais assez souvent aux récitals de fin d'année du CNSM mais je n'ai jamais osé l'aborder. J'ai entendu Paolo Rigutto , son fils, lors d'une audition de master-class à Val d'Isère en 2014 et je lui ai de suite exprimé mon envie de travailler avec lui parce que j'avais été très touchée par son jeu et son approche au piano.
Un peu plus tard, quand j'ai projeté TREMPLIN TALENTS 2015, j'ai eu envie et j'ai demandé à Bruno Rigutto de parrainer cette seconde édition et de jouer avec son fils. Sa réaction m'a fait très plaisir car il en a été très content, très enthousiaste et m'a avoué qu'ils avaient très peu joué ensemble. J'aime beaucoup ces filiations et de façon générale tout ce qui réfère à la transmission. Celle de la musique particulièrement car je n'ai pas, durant mon enfance, baigné dans la musique, hélas. Mon père vendait des bonbons et des cacahuètes grillées sur les plages de Nice et ma mère avait une boutique de vêtements à Bruxelles.
Bien sûr je ne travaille jamais avec des musiciens que je n'ai pas entendus et surtout que je n'ai pas rencontrés. Je crois que c'est toute mon expérience de directrice de casting dans le cinéma qui me pousse à être comme ça. J'ai besoin de la rencontre. J'ai besoin d'être profondément émue par un artiste, tout part de cette émotion. Pas seulement par le jeu ou le talent d'un artiste mais aussi par ce que cette personne est.
La rencontre humaine avec l'artiste. C'est capital. La seule fois où j'ai engagé des musiciens par recommandation, je m'en suis mordu les doigts, précisément parce que je ne les avais pas rencontrés avant même si je les connaissais bien sûr et que le jour du concert, j'ai eu l'impression que pour eux, c'était juste un concert de plus. C'était très désagréable et ça m'a confortée dans l'idée de n'écouter que mes envies profondes.
Vous invitez de nombreux musiciens ( 14) , dont outre ces deux pianistes , trois autres pianistes. Pouvez-vous nous les présenter ?
Dans le premier concert, consacré à 4 tout jeunes talents (ils n'ont pas 75 ans à eux 4), il y a la pianiste Esther Assuied, "ma" remarquable Esther qui m'a fascinée dès la première seconde. Elle m'émerveille, elle me transporte ! Une personnalité très atypique, (comme Lucas Debargue, en somme), entière, intègre incroyablement cultivée, et qui ne mâche pas ses mots. C'est une pianiste qui ne laisse personne indifférent. Elle est aussi organiste et claveciniste. Compositrice. Ce sera le 3ème concert avec Esther. Je l'aime profondément et je crois très fort en elle.
En ce concerne Julie Alcaraz, je l'ai découverte lorsqu'elle était en licence au CNSMDP , son jeu pianistique m'avait complètement conquise. Une sensibilité au service d'une rigueur et d'une immense musicalité. Elle vient d'obtenir son Master, mention TB... Nul doute que je ne serai pas la seule à être conquise; j'espère que ce Tremplin Talents sera l'opportunité de la faire découvrir par un tè̀s large public.

 

Il y a aussi le pianiste Josquin Otal, dont Bruno Rigutto m'a parlé, en me disant qu'il était "habité". Ce mot m'a suffi, m'a convaincue car c'est ce que j'aime chez les interprètes. Qu'ils soient "habités, entièrement DANS la musique. Après la recommandation de Bruno Rigutto, j'ai bien sûr entendu et visionné des liens et extraits musicaux avec Josquin Otal . Dans ce TREMPLIN TALENTS 2015, je voulais absolument présenter une violoniste découverte au CNSM, lorsqu'elle passait sa licence et réentendue cette année en master : Fukiko Matsushita. Je ne pouvais rajouter de concert pour elle mais lorsque j'ai demandé à Josquin Otal de bien vouloir accompagner Fukiko Matsushita dans la transcription de la Ballade de Chopin pour violon & piano, il m'a de suite répondu: "Avec grand plaisir" et j'ai apprécié sa réaction spontanée et généreuse.
On remarque dans l’historique de vos concerts de jeunes talents, qui ont débuté quelques années avant les "Tremplin Talents" ( depuis 2011 semble-t-il) , que vous avez invité notamment les pianistes Rémi Geniet et Lucas Debargue, tous deux avant qu’ils ne soient lauréats de concours internationaux, et qui ont tous deux été élèves de Rena Cherechevskaïa, celle-ci vous conseille–t-elle souvent des élèves ?
En fait, j'ai créé les Concerts d'Esther en 2009/2010. La première saison s'est déroulée à Ivry sur Seine. Une saison de 12 concerts alors que je n'avais aucune expérience dans ce domaine. Le dernier concert de la saison était avec Edgar Moreau, ses frères et sa soeur ( Edgar n'avait que 15 ans et c'était avant qu'il ne remporte le prix Jeune Talent du Concours Rostropovitch. Pour une raison qui m'échappe, l'historique 2009/2010/2011 a disparu de mon site lors d'un changement de webmaster. J'ai notamment aussi organisé en septembre 2010 salle Adyar, un bicentenaire Robert Schumann, 3 concerts de piano et musique de chambre, consacrés à l'œuvre de Robert Schumann. Du piano au quintette en passant par le trio, les Quatuors avec et sans piano... Aucun autre compositeur. Un événement assez fou ! Mais cela ne figure plus sur l'historique du site. Il y en a une trace malgré tout car, Jean-Claude Baumerder, mon mari en a fait une très belle captation. Il est réalisateur/producteur dans le domaine visuel mais il m'accompagne depuis la création des Concerts d'Esther et c'est aussi lui qui fait depuis 5 ans le fameux Fondant au Chocolat, grande tradition de mes concerts.
Pour en revenir à la musique, j'ai rencontré Rena Shereshevskaïa à Val d'Isère en 2011/2012 et j'ai assisté, auditrice passionnée aux masterclasses de Rena. C'est passionnant car Rena est une encyclopédie à elle toute seule, vous savez. Elle a une façon de parler des oeuvres en racontant chaque seconde de la vie d'un compositeur, c'est extraordinaire. Chaque note devient pleine de sens, pleine de vie et de beauté et tout cela se transmet et se sent dans l'interprétation de ses élèves. Tout de suite, entre Rena et moi, le feeling est passé. Ça ne se commande pas.
J'ai donc entendu Rémi Geniet lors de cette master classe. il semblait tellement différent de tous ceux qui l'entouraient, entièrement plongé dans la musique, qu'il transportait les quelques auditeurs présents dans un halo de musique et dès qu'il s'est mis à jouer, je me suis dit "il est incroyable, absolument incroyable ! C'est après que j'ai abordé Rena et qu'elle m'a dit : Remi, il est génial, avec son merveilleux accent russe qui donne au "génial" une dimension encore plus grande ! J'ai fait un concert avec Rémi Geniet en février 2013 chez Hamm Fazioli . Bruno Canac m'avait permis de faire dans le magnifique show-room Hamm Fazioli du 15ème arrondissement toute ma saison 12/13.
Il y a eu Rémi Geniet mais aussi Esther Assuied, Le Trio Karénine, Célia Oneto-Bensaid, pianiste que j'affectionne particulièrement et qui était dans Tremplin Talents 2014. Au moment du cocktail, après son récital fabuleux, alors que je passais l'aspirateur pour remettre l'espace au propre, Rémi Geniet était encore collé au piano, faisant totalement abstraction du bruit de l'aspirateur ! Je crois qu'il ne l'entendait même pas en fait ! C'est 2 mois après ce concert qu'il a eu le second prix au Concours Reine Elisabeth. Sa carrière a décollé à ce moment-là bien évidemment mais les spectateurs du concert chez Hamm Fazioli me parlent encore aujourd'hui de son concert et j'ai su que Rémi en a gardé un souvenir merveilleux et que cela reste un moment fort et important pour lui.
Idem pour Lucas Debargue que j'ai rencontré en été 2013 mais dont Rena m'avait déjà dit qu'il était "génial"! J'avais aussi vu sur Youtube sa Lecture de Dante de Liszt ( aujourd'hui elle n'y est plus), j'ai de suite compris quel genre de personnalité il était. Quand j'ai rencontré Lucas cet été de 2013, je ne savais pas encore si j'allais poursuivre ma saison car je n'avais aucun lieu pour 2013/2014. Là-encore, après son audition de fin de stage, nous avons fait quelques mètres dans la rue, Lucas m'a raconté quelques bribes de sa vie et m'a dit cette phrase étonnante et que je n'oublierai pas parce qu'elle le représente complètement: " Si je n'avais pas découvert la musique et appris le piano, je crois que je serais devenu fou" et je lui ai immédiatement dit: "J'adorerais faire un concert avec vous, Lucas". Il m'a répondu: "Oh ben moi, avec plaisir, c'est quand vous voulez...je suis prêt...je peux assurer au moins 2 bonnes heures de récital". C'est vrai qu'il n'y eu aucun journaliste pour le récital de ces 2 pianistes.
Au Tremplin Talents 2014, Victoria Okada est venue et a donc entendu Lucas Debargue, en duo avec le violoncelliste Noé Natorp. Depuis, et bien sûr depuis ses nominations et prix au Concours Tchaïkovsky, Lucas Debargue a acquis une une renommée incroyable. J'en suis profondément heureuse.
Fin 2013, j'ai su que je pourrais disposer dès janvier 14 du Salon du Cercle Suédois et j'ai proposé à Lucas Debargue d'inaugurer cette saison. Le 13 janvier 2014, dans ce salon de 90 places de la rue de Rivoli, nous étions en sur-booking total... Peut-être avais-je réussi à transmettre mon enthousiasme à propos de ce pianiste et de sa personnalité et aussi ce qui m'avait bouleversée et émerveillée en l'écoutant la première fois à Val d'Isère. C'était son tout premier concert parisien avec affiches , flyers, annonces dans les journaux... Il a été éblouissant et, connaissant son talent et sa passion pour le jazz, en bis, je lui ai demandé de jouer du Thélonius Monk, son pianiste préféré... Dans un message tout récent, Lucas m'a tout gentiment et chaleureusement exprimé son immense reconnaissance pour la confiance que je lui ai témoignée et l'opportunité que je lui ai donnée de faire ces concerts à Paris…
On peut s’étonner d’ailleurs qu’il n’y ait pas eu d’écho des concerts où vous les aviez invités, ainsi que d'autres musiciens, combien de personnes assistent en moyenne à ces concerts tremplins , dont combien de journalistes ?
Je crois que la seule journaliste présente au Tremplin Talents 2014 était Victoria Okada de Resmusica. Je dois reconnaître que jusqu'à présent, je n'ai suscité que très peu de curiosité de la part des journalistes… Peut-être est-ce dû au fait qu'ils ne se déroulent pas dans de grandes salles prestigieuses ou au fait que mes artistes ne sont pas connus. Ou au fait que je n'ai jusqu'à présent, jamais eu d'attachée de presse, même si je communique beaucoup. Pour cette édition de TREMPLIN TALENTS, j'ai choisi de travailler avec Solange Désormière, avec qui je m'entends à merveille. Et je serai reconnaissante à tous les journalistes qui se feront écho, par avance, de cet événement ! Car il est évident que c'est un élément indispensable du succès. D'ailleurs, merci à vous de me consacrer cette page ! J'ai quand même eu quelques échos ou articles par le passé. J'ai été le "CHOUCHOU du MOIS" de Franck Mallet dans Classica, Alain Cochard m'a consacré ses "3 questions à", et Jérémie Rousseau m'a aussi invitée sur France Musique en même temps que Philippe Maillard il y a 3 ans. Dernièrement encore, Victoria Okada a écrit un très bel article et dernièrement encore et je l'en remercie car elle a souligné le travail de fourmi le dénicheur de talents" que j'accomplissais. Eve Ruggieri m'a fait le très grand honneur de consacrer l'intégralité de sa Matinale du 11 septembre 2014 au "Tremplin Talents" sur Radio Classique, soulignant "l'extraordinaire opportunité donnée aux jeunes et tout jeunes musiciens de jouer à Paris, salle Adyar", salle mythique où ont joué et enregistré Yves Nat, Samson François, Clara Haskil , Marcelle Meyer.
Pour répondre à votre autre question, l'an dernier Salle Adyar, au TREMPLIN TALENTS, nous avons eu au total environ 500 personnes. C'était pas mal du tout pour un événement aussi fou avec de jeunes artistes inconnus mais trop peu quand même. J'espère que nous ferons beaucoup mieux cette année comme c'est la seconde édition. Il est plus qu'évident que j'ai besoin pour assurer le succès de ce marathon de concerts du soutien et du support de tous les médias, radio, presse écrite etc.
Vous ouvrez aussi votre tremplin à d’autres musiciens violonistes, accordéonistes etc… Là encore comment les choisissez-vous ?
Comme je l'ai dit précédemment, je n'engage les musiciens que si je les ai écoutés, entendus, rencontrés ou alors, si je fais confiance à un musicien avec qui je veux absolument faire un concert en duo et qui me propose un partenaire. Je fonctionne beaucoup à la confiance, et quand j'adore un ou une musicienne, j'y vais les yeux fermés.
C'est le cas par exemple du concert avec Marion Platero et Mohamed Hiber. Marion Platero : ma "Rostropovitch féminine". Violoncelliste inimaginable. Vibrante, elle vous donne des frissons dès que son archet se pose sur son violoncelle. Je voulais faire un concert avec elle depuis très longtemps mais ce n'est qu'en avril dernier que cela s'est concrétisé (à l'Espace Bellan, en duo violoncelle/piano avec Marina Pizzi). Comme Marion étudie en Espagne, tout comme Mohamed Hiber, c'est tout naturellement qu'elle m'a proposé de le contacter. Je voulais absolument un duo violon violoncelle. Mais bon, Mohamed est très soutenu par Daniel Barenboim. Inutile d'en dire davantage sur ses qualités de violoniste, je pense.
Et puis, il y aussi un altiste, Ralph Szigeti à qui j'ai dit mon admiration pour l'immense Joseph Szigeti. Ralph est d'une culture musicale inouïe et on sent qu'il a baigné depuis sa naissance dans un milieu musical assez prestigieux. Une dynastie de musiciens fabuleux ! Son papa est un professeur de violon extraordinaire aussi.
Il y a dans ce TREMPLIN TALENTS 2015 des accordéonistes dont le jeune Vincent Gailly (19 ans), découvert l'an dernier au CRR de Paris, lors d'un concert orchestré par Yo-Yo Ma…C'est dire son talent J'espère que ce Tremplin Talents le fera découvrir ainsi que la toute jeune Clara Saitkoulov (16 ans) qui a joué en première partie du concert de Lucas Debargue au Cercle Suédois.
Au Tremplin Tout Jeunes Talents du samedi 26, un harpiste , Zachary Hatcher, aussi talentueux que drôle, un pur magicien, un poète de la harpe ! Une future révélation, j'en suis convaincue !.
Et puis, bien sûr, Il y a les Frères Bouclier, tout à fait étonnants. Ils ont déjà remporté pas mal de concours mais on ne les entend pas à Paris. J'aime forcer un peu la curiosité du public même si c'est un pari et un pari fort risqué car il est certain qu'un duo violon/accordéon , ce n'est pas aussi "grand public" que piano/violon ou piano/violoncelle mais en même temps, si les gens veulent bien risquer de dépenser 10 ou 15 €, et se laissent tenter, ils découvriront un duo sublime, émotion assurée!
D’autres musiciens( pianiste ou non) que vous avez invités antérieurement ont-ils également été primés par la suite lors de concours ?
Oui, plusieurs, un certain nombre ! Edgar Moreau en 2010, à Ivry sur Seine, avant son prix Rostropovitch et son prix Tchaïkovsky, Tatsuki Narita en septembre 2011 (je l'avais abordé aux 1⁄4 de finales du Long Thibault et donc avant qu'il n'ait son 2ème prix, Hildegarde Fesneau qui en avait déjà récolté pas mal mais que j'ai quand même fait participer avant qu'elle n'ait, elle aussi, le Long Thibault (je l'ai découverte au concours Flame quand elle n'avait que 13 ans, souvenir impérissable), Jean-Paul Gasparian, Célia Oneto-Bensaid, avant son prix Claude Bonneton et son Campus d'Argent. Jean-Paul Gasparian était aussi dans Tremplin Talents 2014 mais, entretemps, il était devenu lauréat de fabuleux concours musicaux..et pas seulement car Jean-Paul est aussi notre pianiste philosophe ou philosophe pianiste... Il fait tout à la perfection ! Beaucoup ont eu un prix au Concours Flame, un concours que j'adore, créé par Germaine Tocatlian, qui fait un travail merveilleux. Solange Désormière, l'attachée de presse a consacré une page de son dossier à un chapitre: "Favoriser l'émergence". Et c'est bien de cela qu'il s'agit...Favoriser le développement, soutenir les jeunes et tout jeunes talents, les découvrir mais aussi leur permettre de jouer dans des conditions professionnelles, les valoriser par une visibilité donnée à ces événements, les accompagner, les rassurer , les conseiller .
Vos concerts doivent être payants faute d’avoir suffisamment de mécènes . Est-ce que cela s’améliore après plusieurs années de fonctionnement ou au contraire est-ce plus difficile ?
 Merci pour cette question ! En effet, mes concerts ont toujours été payants, faute de trouver mécènes & mécénat. Mais après tout, on paie pour s'acheter à manger, pour aller au cinéma, pour s'acheter des livres, des vêtements, pour faire du sport... Pourquoi les concerts devraient-ils être gratuits ? Je suis d'accord sur le fait qu'ils doivent être abordables et accessibles à tous. Un concert, c'est aussi un moment de bonheur, de douceur, c'est un cadeau qu'on s'offre à soi-même. Mais les prix que je propose sont tellement abordables que cela ne suffit pas du tout à rentabiliser les concerts et bien souvent, même une salle pleine ne peut combler les dépenses inhérentes à ceux-ci. J'ai la chance pour les "Tremplin Talents" d'être soutenue par la Fondation d'entreprise WFS, à hauteur de 10 ou 15% et j'ai aussi la grande chance d'avoir un partenariat précieux avec Nebout & Hamm (les Pianos Nebout et Hamm Fazioli ont fusionné en 2015). Ceci permet aux pianistes de jouer sur des pianos d'exception! Actuellement, il me manque encore à quelques semaines de cet événement 80% du financement. C'est un risque personnel considérable que je prends.
Pour autant, pour des entreprises, le montant correspondant à ces 80% manquants sont vraiment une miette de pain pour 6 concerts avec autant d'artistes, comparée aux plusieurs centaines de milliers d'euros de certains festivals (ou même des millions..). Il est encore temps d'aider Les Concerts d'Esther, association loi 1901 (donnant droit aux déductions fiscales en vigueur), pour cet événement. C'est vital. Sinon, je serai obligée de tout arrêter après ce TREMPLIN TALENTS. Je vouerai une éternelle reconnaissance à ceux qui liront ces phrases et viendront vers moi...! J'ai beaucoup de mal à recueillir des fonds. C'est le serpent qui se mord la queue. Faute de mécènes, je ne peux engager de chargé de mécénat et faute de pouvoir engager une personne capable de mener à bien cette tâche, je ne recueille pas de soutiens financiers car il m'est difficile d'être sur tous les fronts à la fois. J'ai pourtant envoyé des dizaines de dossiers à différentes Fondations et beaucoup ont souligné "la très grande qualité du projet et de cette initiative" et " m'encouragent à continuer en espérant que je trouverai des partenaires financiers".
Je continuerai à espérer jusqu'au 26 septembre. En créant Les Concerts d'Esther, et ce, après une très jolie carrière de directrice de casting dans le cinéma principalement, je me suis lancée corps et âme dans cette aventure en y mettant ma foi, mon énergie, ma passion,, tout mon temps et aussi mes propres économies. Maintenant, j'ai besoin que les choses changent, sinon, je ne pourrai continuer.
Avez-vous pensé à demander à des pianistes, et autres musiciens, auxquels vous avez offert un tremplin de revenir dans un des autres concerts de votre saison, pourquoi pas en tant que Parrain à leur tour , peut-être que cela aiderait à trouver plus de mécènes en élargissant aussi le public .
C'est délicat car lorsqu'ils deviennent lauréats de très grands concours, ils deviennent souvent inaccessibles... ou alors il faudrait les inviter dans des salles plus inaccessibles... et s'entendre dire "Non" parce que les musiciens accèdent à une autre catégorie de concerts, c'est à la fois, peut-être, un phénomène normal, humain, mais c'est malgré tout très affectant. Et puis, il ne me semblerait pas logique de demander à un très jeune musicien d'être le parrain d'une telle manifestation.
Pour connaître le détail du programme de chaque concert et réserver en ligne ...cliquez ici ( descendez dans la page pour voir chaque concert)
A voir : Rachmaninoff - Moment musical n°4 - Esther Assuied
RAVEL- Ondine ( Gaspard de la nuit) - Josquin Otal
Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 




Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano