Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

 

LUIGI MARAL DE LA PROVENCE AUX CEVENNES

Luigi Maral
de la Provence aux Cévennes
Annie Corbier

Le titre de ce livre aurait certes tout aussi bien pu être "La Sonate à Kreutzer" car cette oeuvre de Beethoven est au coeur du roman d'Annie Corbier, mais celui-ci était déjà pris par l'écrivain Russe Tolstoï...
Contrairement au héros de la célèbre nouvelle, le jeune pianiste prodige Luigi Maral n'a pas commis un geste irrécupérable mais est dans une situation de blocage qui pourrait le conduire vers un irrémédiable... meurtrier : celui de tuer son talent.
"Faché" avec son piano, ce jeune adolescent de quinze ans qui pourrait également faire partie de la "Société des jeunes pianistes" du récent roman de Ketil Björnstad , vient se réfugier sur une terre plus "accueillante" que Paris, celle de ses aïeux dans le sud de la France, et plus précisément chez un personnage haut en couleur "Tonton Bébert" et l' attentionnée "Tante Amay", qui sans compassion inutile, mais pour l'une avec doigté, et pour l'autre avec poigne, vont essayer de le libérer du mal qui l'a pris lors d'un concert.
Cependant le titre "De la provence aux Cévennes" est tout aussi bien approprié en raison de l'abondance de faits historiques concernant les Cévennes rapportés dans ce roman, dont l'auteur a jugé utile de préciser qu'il est une fiction et que toute ressemblance avec des personnes réelles ne saurait être qu'une coïncidence, seuls les événements historiques relatifs aux Cévennes étant vrais.
Pour l'anecdote, et en relation avec l'actualité, on relèvera que c'est sur un piano Steinway et non Pleyel, comme on aurait pu s'y attendre puisque la fiction se passe à Alès, que le jeune Luigi (petit Ludwig ...) devra lutter contre "le défi du grand sourd". Cependant c'est bien un piano Pleyel qui accompagne le jeune pianiste depuis son dixième anniversaire avec pour mission d'être "les deux ambassadeurs cévenols"...
C'est non seulement l'histoire de Luigi Maral mais aussi celles de ses aïeux, dont un cinéaste "embobiné", qu'Annie Corbier relate ici en ajoutant humour et drames à ce décor qu'elle connait bien. Il faut dire qu'Annie Corbier, partage son temps entre Paris et le Sud et, auteur et comédienne , elle possède multiples diplômes en histoire et un D. E. d'art dramatique....ceci expliquant cela quoique l'on aurait volontiers ajouté un diplôme en psychologie à cette liste car son personnage Tante Amay montre une intelligence d'esprit s'accordant à la perfection avec la fragilité de l'adolescent qu'elle veut aider à renaître. La fin, qui ne sera pas dévoilée ici, donne à ce roman un caractère pleinement mélodramatique. Sa lecture est à compléter par l'écoute de la sonate à Kreutzer bien sûr.

Pour vous procurer ce livre cliquez ici


Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 



Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano