Bienvenue sur pianobleu.com le site des amateurs de piano !

piano bleu

La pianiste Elizabeth Sombart en première partie du concert de Fabrice Eulry à l'Olympia PARIS

La pianiste Elisabeth Sombart sera en concert à l’Olympia à Paris le :

10 septembre 2015 à 20h30
en première partie de

Fabrice Eulry

"Deconcerto pour un seul homme"

Elizabeth Sombart vient de se produire à Londres avec le Royal Philharmonic Orchestra en avril dernier ( voir plus bas une vidéo avec un extrait du concert) et au Victoria Hall à Genève le 3 septembre 2015. Avec la Fondation Résonnance (fondation créée en 1998 et présente dans sept pays)., Elizabeth Sombart se produit dans des lieux variés en fonction des causes (prisons, maisons de retraite, basiliques, églises, pays en conflit etc.).
Elle sort un disque des concertos de Chopin et donnera également un concert à la salle Cortot de Paris le 15 novembre 2015. Les deux concertos seront joués dans leur version musique de chambre avec le Quatuor de la Fondation Resonnance.
NOUVEAU : En lieu et place du concert du 15 novembre 2015, annulé en raison des attentats du 13 novembre à Paris, Elizabeth Sombart, pianiste, accompagnée par le Quatuor Résonnance donnera ce concert Le Dimanche 14 février 2016 à 17h 30 à  l'Ecole normale de musique, salle Cortot à Paris, 78 rue Cardinet, 75017.
Fabrice Eulry )est un pianiste fantaisiste, talentueux et généreux, véritable acrobate du clavier.
Avec son spectacle « deconcerto pour un seul homme », Fabrice emmène le public dans un
univers pétillant, drôle, déjanté et musical, entre blues traditionnel et fantaisies sur des thèmes
plus classiques. Sans parole, c’est avec les notes que Fabrice partage l’émotion et la poésie de son art. Il détourne la musique classique, fait swinguer les airs populaires, recolore les standards de la chanson française et dynamite même l’hymne national. A ses acrobaties musicales répondent des acrobaties scéniques. Il transmet une joie de jouer communicative, le public s’esclaffe et pianote tout autant. Un spectacle musical réjouissant, malicieux et poétique pour toute la famille. « Le Chopin du Boogie-woogie » (Le Figaro) ; « Ce pianiste est infatigable» (Le Parisien)
Né en 1962, Fabrice Eulry passe son enfance en Tunisie, son adolescence à Lyon et traverse ensuite l’Atlantique pour la Nouvelle-Orléans. En 1990, retour en France. Dès qu’il est en âge d’apprendre le piano, cela devient sa grande passion. Dès l’âge de 10 ans, le Conservatoire avait souligné le talent exceptionnel de Fabrice.
Ses influences, le blues de Ray Charles jusqu’au rock’n’roll d’Elvis, la musique baroque, classique, romantique russe, allemande ou encore française, la musique de la Nouvelle- Orléans (bing bang de swing, Rag-Time, Scott Joplin, James Scott, Tom Turpin, Joseph Lamb, Zez Confrey, Billy Mayerl) et reste même quelques influences de la musique monodique classique orientale, vestige de son enfance passée en Tunisie. Fabrice Eulry est autant touché par la musique acoustique, rythmée ou encore instrumentale. Et l’une de ses passions, véritable obsession même, c’est le boogie-woogie.
Plus de 30 ans maintenant que Fabrice parcourt le monde avec son piano : depuis 1981, il s’est produit 4000 fois dans 18 pays, sur 4 continents et a enregistré plus de 30 CD et 4 DVD.
En 2005, il a l’idée farfelue d’un marathon au piano : il a joué durant 24h non-stop du 19 au 20 novembre 2005.
Parallèlement à ses concerts en solo, Fabrice a accompagné sur scène de nombreux artistes : Iggy Pop, Nancy Holloway, Catherine Ringer, Claude Bolling, Big Jay Mc Neely, Al Casey, Gary Wiggins, Debbie Duncan, Yolanda Graves, Al Sanders, Joel Daydé, Maxime Saury,
Steve Webb, Bonnie Taylor, Jan Harrington, Lluis Coloma, Renaud Patigny, Axel
Zwingenberger, Neville Dickie, Cesare Poggi, Cynthia Sawyer, Marc Lafferrière, Gilbert Leroux, Pierre-Yves Plat, Sidney Bechet junior, Michel Pastre, Jacques Doudelle, Enzo Mucci, André Villéger, Carl Schlosser, Les Sweet system, Ricky Nye, Bob Dartsch, Jacky Milliet, Christian Morin, Gilda Solve, les Just Gigolo, Stephanie Trick, Bob Seeley etc.
Née à Strasbourg, Elizabeth Sombart commence le piano à l’âge de 7 ans. Elle entre au
Conservatoire de sa ville natale et se produit pour la première fois en public à l’âge de 11 ans.
Après avoir obtenu le Premier Prix National de piano et de musique de chambre à 16 ans, elle
décide de quitter la France pour perfectionner son art à Buenos-Aires avec Bruno-Leonardo
Gelber et sa mère. Puis, elle complète sa formation auprès de grands maîtres tels que Peter
Feuchtwanger à Londres, Hilde Langer-Rühl à Vienne où elle approfondit un travail sur
l’utilisation de la respiration dans le jeu pianistique et enfin avec Sergiù Celibidacheà l’Université de Mayence avec qui elle poursuit pendant 10 ans des études de phénoménologie musicale.
Elizabeth Sombart se produit dans le monde entier où les salles de concerts les plus prestigieuses l’accueillent : Théâtre des Champs-Elysées à Paris, Carnegie Hall à New York, Wigmore Hall et Cadogan Hall à Londres, Concertgebouw à Amsterdam, Suntory Hallà Tokyo, Salle Palau à Barcelone. L’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de la Bruckner Akademie à Munich, la Philarmonie de Beyrouth, l’Orchestre Symphonique du XXIème siècle de Catologne et le Royal Philarmonic Orchestra de Londres l’invitent régulièrement.
Habitée depuis sa jeunesse par le désir de partager la musique classique au plus grand nombre et à des publics défavorisés, elle crée en 1998 la Fondation Résonnance aujourd’hui présente dans sept pays. Un des buts fondateurs est de porter la musique classique dans des lieux de solidarité (établissements médico-sociaux, hôpitaux, instituts pour les personnes handicapées, orphelinats, prisons) ; plus de 500 concerts y sont offerts chaque année. Un livre poignant témoigne de cet engagement : « On m’appelle Plume », ed. L’Hèbe, récit d’une jeune
toxicomane tétraplégique qu’Elizabeth a rencontrée lors d’un concert et dont elle a retranscrit le parcours tragique et lumineux.
La Fondation Résonnance a également pour mission de créer des écoles de piano dont les principes fondateurs sont : la gratuité de l’enseignement, l’absence d’examen et de compétition, l’ouverture à toutes et à tous sans limite d’âge et l’enseignement de la Pédagogie Résonnance : phénoménologie du son et du geste. S’oublier soi-même pour servir et offrir la musique plutôt que l’utiliser pour se servir, tel est l’enjeu de cette Pédagogie, exposé technique rigoureux en 3 volume qui est la synthèse de l’enseignement reçu par Célibidache et Hilde Langer-Rühl. Son livre « Introduction à la Pédagogie Résonnance, un chemin de
vie » ed. Il Ramo en version bilingue français-italien et traduit en roumain, ed. Spandugino, en est le fruit.
Après s’être consacrée depuis 25 ans à la formation de pianistes lors de Masterclass à la Fondation, dans les universités et les hautes écoles de musique en Suisse et à l’étranger, elle crée en 2014 le CIEPR, Centre International d’Etude de la Pédagogie Résonnance qui propose des Masterclass de piano, chant, musique de chambre, improvisation et direction d’orchestre en collaboration avec Jordi Mora qui en est le doyen.
Elizabeth Sombart enregistre une importante discographie et vidéographie dont le CD de J.S. Bach « l’Art de la fugue » avec Jean-Christophe Geiser en duo piano et orgue sous le Label IFO-Verlag. En 1997, afin d’offrir la musique classique au plus grand nombre, elle enregistre une anthologie de la musique classique : "Confidences pour piano de Bach à Bartok”, série de 50 émissions réalisée par Peter Knapp et diffusée sur France 3. Elle publie la même année le livre : « La musique au coeur de l’émerveillement », ed. J.-C. Lattès salué par Yehudi Menuhin en ces termes : « ce livre très personnel révèle le trésor d’une expérience musicale qui n’a voulu choisir que les émotions et les pensées propices à l’élévation divine de l’existence humaine ».
En 2008, après avoir suivi Elizabeth Sombart durant une année en Résonnance, Serge Schmitt réalise un DVD sous la forme d’un portrait filmé : « Elizabeth Sombart, une musique aux couleurs de l’âme », diffusé sur Mezzo et la Télévision Suisse Romande (TSR).
Après la sortie de son intégrale des Nocturnes de Chopin, elle enregistre les deux concertos de Chopin dans les studios d’Abbey Road à Londres avec le Royal Philarmonic Orchestra sous la direction de Pierre Vallet.
Pour l’ensemble de son oeuvre, Elizabeth Sombart a été élevée au rang de Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres pour sa carrière artistique.
Chopin - Concerto No 1 - Elizabeth Sombart & The Royal Philharmonic Orchestra, Pierre Vallet
The Cadogan Hall, London - 16 avril 2015
Pour vous procurer le disque/DVD ...cliquez ici
Elle sera un concert Le 15 novembre 2015 à 17h30
Salle Cortot 78, rue Cardinet - 75017 Paris
ELIZABETH SOMBART, piano
Concertos de Chopin dont elle vient de publier un disque
Concerto n°1 en mi mineur, op. 11 Chopin : Concerto n°2 en fa mineur, op. 21
Avec le Quatuor Résonnance: Elizabeth Sombart, piano Fabienne STADELMAN, alto Lucie BESSIERE, violon Nathanaëlle MARIE, violon Christophe BEAU, violoncelliste
Tarifs: de 16 à 25 euros Location: 01 43 37 60 71 et points de vente habituels

 

Retrouvez une information sur
le site Piano bleu

Ne partez pas sans avoir lu
l'actualité du piano !

Suivez pianobleu.com
le site des amateurs
de piano

sur     
Inscrivez vous à la
newsletter de piano bleu
 







Aimez et/ou partagez cette page !



Retour à l'accueil de Pianobleu.com : le site des amateurs de piano